DVD & Blu Ray Les blogs
Tous DVD Blu-ray

Compte DVDpasCherien
login

 | Inscription | Mot de passe ?

DVD A LA LOUPE


DUNE - ULTIMATE EDITION / 3 DVD

Lui écrire surfeur51

Dune - Ultimate edition / 3 DVD DVD sorti le 07/06/2005


Cliquez pour voir la jaquette en haute-définition

Editeur : Opening
Distributeur :
GCTHV (Gaumont/Columbia/Tristar Home Video)

Date de sortie en salle : 06 Février 1985
Nombre d'entrées : 2 310 500

Durée du film : 2 h 15 min.

Achat du DVD : Comparer les prix avec le moteur

Nombre de visites :
3368


   

Le Film : 7.5/10

Résumé : En l'an 10191, les Atréides et les Harkonnen s'affrontent pour la possession de Dune, la planète d'où est extraite l'Épice qui donne pouvoir et longévité. Seuls deux Atréides survivent à la bataille : Paul, l'héritier du trône, et sa mère. Réfugié chez les Fremens, mystérieux habitants de Dune, Paul prépare sa revanche...

Avis : Sorti peu de temps après "Le retour du Jedi", "Dune" est un film de science-fiction étrange, réalisé par David Lynch à partir du roman fleuve de Franck Herbert qui avait remporté un immense succès à la fin des années 60, en étant plusieurs fois primé. Sans qu'il ait été un échec, le film est néanmoins loin d'avoir connu le même succès, les fans du livre regrettant une durée bien trop courte pour rendre toutes les subtilités d'une intrigue particulièrement complexe et se déroulant sur un millier de pages, et les non initiés étant déroutés par une forme baroque et un fond à la fois ésotérique et mystérieux, le tout étant assez difficilement accessible. En outre, "Dune" a sans doute été pénalisé dans le grand public par la référence à une trilogie "Star Wars" beaucoup plus accrocheuse. Plus de vingt ans après sa sortie, cela reste un film unique, considéré comme culte et vénéré par certains grâce à la touche si particulière qu'a su lui donner le réalisateur hors norme qu'est David Lynch.

"Dune" raconte une histoire assez classique de rivalité et de vengeance entre deux clans, les Atréides et les Harkonnen, sur fond de magouilles politiques de la part de l'empereur qui règne sur l'Univers, liées à la possession de l'Epice qui permet les voyages intersidéraux. Les Atréides sont décimés par traîtrise, mais Paul (Kyle MacLachlane), l'héritier du trône ayant survécu, finira par triompher en obtenant l'aide des Fremens, habitants d'Arrakis, la planète aussi connue sous le nom de Dune. Ce qui donne de l'originalité à l'histoire concerne les pouvoirs étranges dont disposent les personnages, télépathie, influence mentale, et les propriétés extraordinaires de différentes substances, l'Epice, mais aussi l'Eau de Vie. Enfin, l'ambiance du film repose sur les étendues désertiques d'Arrakis, où il ne pleut jamais, et où les dunes de sable sont habitées par des vers géants, longs de plusieurs centaines de mètres, et mangeurs d'hommes. Les personnages sont très manichéens, l'image des Harkonnen étant symbolisée par celle de leur chef, aussi laid physiquement, avec sa peau couverte de pustules écœurantes, que noir moralement, avec une forte tendance sadique. Quant à l'Empereur Shaddam IV (José Ferrer), on le voit comploteur et manipulateur. Face à eux , les Atréides et les Fremens s'attirent la sympathie par leur droiture, leur désintéressement et leur bravoure. Les personnages sont assez nombreux, et on a quelquefois du mal à s'y retrouver. Les héros sont Paul Atréides et sa mère Jessica (Francesca Annis), qui restent seuls pour s'opposer au baron Vladimir Harkonnen (Kenneth McMillan) après la mort du duc Leto (Jürgen Prochnow), père de Paul. Ce dernier va trouver une compagne en Chani (Sean Young), une jeune Fremen aux yeux bleus sur fond bleu comme tous ceux de sa race. Notons la présence dans des plus petits rôles de Sting, Patrick Stewart, Max Von Sydow, Virginia Madsen et Brad Dourif. Si dans l'ensemble les acteurs n'ont rien à se reprocher, le film accroche plus par l'image que par les dialogues. Les décors et costumes baroques mais somptueux, les vaisseaux spatiaux kitch à souhait, les étendues désertiques brûlées par le soleil et balayées par le vent donnent au film son ambiance unique. Les effets spéciaux ont un peu vieilli, comme pour beaucoup d'œuvres réalisées avant l'ère du numérique, mais l'exubérance graphique du film lui permet paradoxalement de traverser les époques sans paraître trop démodé.

L'intrigue est un peu difficile à suivre, et le réalisateur utilise souvent la technique de la voix off pour faire des transitions ou expliquer le contexte. Malgré cela, il faut s'accrocher pour tout comprendre, mais le sens du film conduit plutôt à se laisser prendre par l'ambiance visuelle et sonore, dégageant une certaine poésie, plutôt que de vouloir tout appréhender de manière rationnelle, d'autant plus que cela correspond parfaitement au style de Lynch. C'est pourquoi "Dune", malgré quelques longueurs, de nombreuses incohérences et des scènes de bataille qui manquent un peu d'ampleur, continue d'exercer une fascination certaine chez de nombreux spectateurs et occupe une place à part parmi les films de science-fiction qui ont marqué leur époque. Un film que l'on peut aimer beaucoup ou pas du tout, qui laisse en tous cas rarement indifférent.


L'Image : 2.5/3

Détails techniques : Format Vidéo : 16/9 - Ratio : 2.35:1

Avis : L'image restaurée est incontestablement plus belle que celle de la version DVD précédente (en 4/3 et aux couleurs verdâtres), avec des couleurs vives, des contrastes appuyés, et une définition bien meilleure. Il reste néanmoins un peu de grain dans les scènes sombres, et quelques défauts de compression sur le sable ou le ciel, mais rien de vraiment notable. La photographie met en exergue les paysages désertiques de Dune, et des décors et costumes très typés. Les effets spéciaux liés aux vers des sables sont réussis, par contre les vaisseaux spatiaux paraissent rudimentaires, surtout après Star Wars, et les champs de forces qui servent de bouclier aux Atréides sont franchement ratés. Une petite réserve aussi pour les yeux entièrement bleus des Fremens où les retouches sont souvent trop visibles.


Le Son : 2.5/3

Détails techniques : Dolby Digital 5.1 et DTS en Français et en Anglais - Sous-titres : Français

Avis : La restauration en 5.1 redonne une nouvelle jeunesse à la bande son qui gagne de l'ampleur et du relief. Le caisson de basse est particulièrement actif avec les marteleurs qui servent à attirer les vers des sables et lors des explosions. La musique de Toto est restituée avec du volume et renforce par moment la grandiloquence de l'image. Les dialogues sont clairs, aussi bien en VF qu'en VO, mais le doublage est plutôt décevant.


L'Interactivité : 2.5/3

L'ergonomie des menus :
Menus animés et musicaux, au format 16/9 sur le disque du film, et 4/3 pour les bonus et la version TV. Le film est découpé en 21 chapitres, et on peut changer de piste audio et mettre ou enlever les sous-titres à la volée.


Les bonus :

On peut considérer la version TV comme un bonus, tant sa qualité est inférieure au film version cinéma. Les autres bonus sont sur un troisième disque.
Sur le disque 2 :

  • Version TV, 4/3 pan&scan, en stéréo VOst, scindée en deux parties. Le seul intérêt de cette version, totalement rejetée par Lynch, est d'adjoindre des scènes supplémentaires pour un total de 35 minutes, mais d'une part ces séquences sont souvent du remplissage qui n'apporte aucun plus à la compréhension du film, d'autre part l'image, tronquée, n'a pas été restaurée et comporte de nombreux défauts. La bande son stéréo est quand à elle très plate par rapport à la version cinéma. L'intérêt de cette version est donc essentiellement anecdotique.
  • Possibilité de voir les scènes supplémentaires de manière séparée. Il faut saluer cette initiative de l'éditeur qui permet de voir facilement les différences entre les deux versions, avec, évidemment, une qualité d'image qui souffre des mêmes défauts que le reste du téléfilm. On notera entre autres un nouveau prologue plus complet mais moins réussi que celui du film, avec des rajouts consistant en une voix off sur fond d'illustrations assez laides, le développement de l'arrivée des Atréides sur Arrakis, un duel entre Paul et Jamis, et la mort de celui-ci.
  • Sur le disque 3 :
  • L'adaptation : deux documentaires en 4/3 VF, de 18 minutes au total, basés sur une interview du journaliste Olivier Delcroix qui parle de l'adaptation du roman faite par David Lynch et de la tentative préalablement avortée de Jodorowsky d'adapter "Dune" avec l'aide du dessinateur de BD Moebius. On voit également une galerie de 15 dessins réalisés pour la préparation du film, sous forme de diaporama.
  • Le tournage : mini making of en 4/3 VOst de 6 minutes, très promotionnel. On y voit Franck Herbert qui se montre assez emballé par le tournage du film. On peut regretter le manque d'images d'archive de ce tournage, celles-ci ayant été détruites suite à l'échec du film. Le documentaire est complété par un diaporama de 28 photos avec une légende pour commentaire.
  • David Lynch : filmographie du réalisateur, en une page, complétée par une interview en 4/3 VOst de 8 minutes faite en 1985 après la sortie en salles. Ces propos n'apportent pas de grandes révélations sur la genèse du film, mais précisent les critères de choix des acteurs.
  • Scènes coupées : interview de 10 minutes en 4/3 VF, concernant le fameux Alan Smithee, pseudonyme générique donné aux réalisateurs ayant renié leur oeuvre, ce qui fut le cas pour la version TV de "Dune", après que Lynch ait refusé d'y être associé. Une nouvelle galerie de 7 photos complète cette séquence, certaines ayant été prises lors de scènes non retenues, même sur la version longue TV.
  • La promotion : trailer en 4/3 VO et bande annonce en 4/3 VF, galerie de 15 affiches dans différents pays, et galerie de 23 photos de produits dérivés (magazines, livres, puzzles…).
  • Restauration : petit documentaire donnant des explications techniques sur la restauration sonore, avec comparatif avant-après lors de certaines scènes.

  • Les Visuels : 1/1



    La pochette / Le packaging

    Digipack à trois volets avec des lettres dorées (et en relief pour le titre du film) sur un fond noir glacé, du plus bel effet. Les disques deux et trois sont placés dans des alvéoles en quinconce sur le troisième volet. Un feuillet donnant les caractéristiques techniques et commerciales est inséré dans le digipack

    [ Voir le Top Packaging pour ce DVD ]



    La sérigraphie

    Les trois disques sont d'une sobriété exemplaire, avec un fond noir parsemé d'étoiles dorées et seulement le titre du film, un sous-titre permettant de les différencier : "le film", "version inédite", "les bonus". Le rond central est imprimé, les textes légaux en pourtour sont d'une discrétion presque totale, et, heureuse surprise, les logos sont totalement absents.

    [ Voir le Top Sérigraphie pour ce DVD ]


    Note Finale : (16/20)

    Commentaires concernant cette critique

    - le 06/09/2006 à 23:37 par drouvre : Enfin une image de qualité pour ce film...
    - le 31/08/2006 à 12:57 par zertiop : Salut surfeur51, je rebondis sur l'aspect culte de ce film provoqué provoqué en partie par les lecteurs de la saga de Franck Herbert qui ont accueilli avec un regard bienveillant ce long métrage tout en sachant que l'essence des livres était trés difficilement retranscrisptible à l'écran (j'en fais partie). Merci pour cette loupe.

    si vous souhaitez poster un commentaire : connectez-vous


    Achat du DVD :

    Retour à la fiche de l'éditeur de ce DVD

    Aller plus loin

    Nous contacter
    Signaler un bug
    Partenariat | Affiliation
    Souscrire aux fils RSS
    Facebook-Rejoignez nous

    DVDpasCher.net Tous droits réservés © 1998-2019