DVD & Blu Ray Les blogs
Tous DVD Blu-ray

Compte DVDpasCherien
login

 | Inscription | Mot de passe ?

DVD A LA LOUPE


DRAGON ROUGE - EDITION COLLECTOR BELGE / 2 DVD

Lui écrire surfeur51

Dragon Rouge - Edition collector belge / 2 DVD DVD sorti le 05/06/2003


Cliquez pour voir la jaquette en haute-définition

Editeur : Universal Pictures Video
Distributeur :
Universal Pictures Video

Date de sortie en salle : 30 Octobre 2002
Nombre d'entrées : 1 398 400 env.

Durée du film : 2 h 00 min.

Achat du DVD : Comparer les prix avec le moteur

Nombre de visites :
5185


   

Le Film : 7/10

Résumé : Après avoir fait coffrer Hannibal Lecter, un psychiatre cannibale, l’inspecteur Will Graham décide de raccrocher et s’installe au bord de la mer, avec sa femme et son fils. Un matin, son ancien chef vient solliciter son aide pour élucider un double meurtre. D’abord réticent, Will Graham finit par accepter, pour s'apercevoir rapidement que Lecter pourrait bien détenir des informations sur le tueur en série…

Avis : Premier roman de Thomas Harris où l'on voit apparaître Hannibal Lecter, "Dragon Rouge" a fait l'objet en 1986 d'une première adaptation cinématographique par Michael Mann, sous le titre "Le sixième sens". Le succès phénoménal du "Silence des Agneaux" ayant immortalisé Lecter comme l'un des meilleurs "méchants" de l'histoire du cinéma, un remake, insistant beaucoup plus sur ce personnage que ne le faisaient le roman et le film de Mann, a été réalisé en 2002 juste après "Hannibal", alors que l'intrigue est sensée se dérouler plusieurs années auparavant.

Après Jonathan Demme qui avait réalisé un "Silence des Agneaux" noir et angoissant, Ridley Scott un "Hannibal" esthétisant aux limites du gore, c'est maintenant Brett Ratner qui s'y colle, le fil conducteur entre les trois films étant limité aux acteurs Anthony Hopkins dans le rôle de Lecter, et dans un rôle plus effacé, Frankie Faison (Barney, le gardien de cellule). L'intrigue est assez proche du roman, les passages concernant Hannibal Lecter étant un peu plus développés. La trame générale est très proche du "Silence des Agneaux", Will Graham étant dans la même position que Clarice Starling, devoir compter sur la perspicacité de Lecter pour arrêter un tueur en série dont il est évident qu'il ne va pas s'arrêter à ses premiers crimes (le massacre de deux familles entières). Par contre la nature des rapports entre Lecter et celui qui l'a mis en prison ne sont pas du tout de même nature que ceux, très ambigus, qui s'étaient tissés entre Lecter et la jeune stagiaire du FBI. Le scénariste Ted Tally s'est beaucoup inspiré des scènes cultes du "Silence des Agneaux", comme la rencontre de Will Graham et Lecter dans sa cellule qui est presque le copier-coller de celle avec Clarice Starling, mais il y a un petit quelque chose qui fait que le côté glaçant de cet affrontement avec la jeune femme a bien du mal à se retrouver dans celui entre les deux hommes.

Will Graham (joué par un excellent Edward Norton) va essayer de découvrir l'identité du tueur en série et de le mettre hors d'état de nuire, alors que les séquelles psychologiques de l'arrestation de Lecter (alors que Graham avait failli y laisser la vie) ne sont pas encore totalement guéries. Le spectateur fait, lui, beaucoup plus tôt la connaissance de cet homme tourmenté qu'est Francis Dolarhyde (Ralph Fiennes, impressionnant avec un immense tatouage dans le dos, représentant le dragon rouge qui justifie le titre du film) et assiste en parallèle à la traque de l'agent du FBI et aux agissements du criminel. Ce dernier a une double personnalité, et son côté implacable, quand il transforme un journaliste en torche vivante, tranche avec des sentiments beaucoup plus humains quand il fait la connaissance d'une aveugle travaillant dans un labo photo, Reba McLane (Emily Watson), dont il va tomber amoureux, sans doute parce qu'elle ne peut voir son bec-de-lièvre. Le rapprochement entre les deux infirmes (l'une sur le plan de la cécité, l'autre sur le plan de la santé mentale) est certainement le moment le plus fort et le plus riche du film. A côté de cela, on assiste à quelques scènes spectaculaires (la chaise roulante, l'incendie de la villa) pour terminer sur l'affrontement final entre le bien et le mal, avec du suspense mais là aussi nettement en retrait par rapport au face à face dans la cave sans lumière du "Silence des Agneaux".

"Dragon Rouge" n'est pas un mauvais film, mais il souffre de la comparaison impossible à ne pas faire avec le chef d'œuvre de Jonathan Demme, à l'atmosphère beaucoup plus tendue et oppressante, devenu la référence absolue des thrillers mettant en scène des tueurs en série. De plus, il n'apporte pas grand chose par rapport au "Sixième sens" de Michael Mann, qui avait déjà traité cette histoire avec beaucoup de talent et une assez grande fidélité au roman. Par contre il ne faut pas chercher de comparaison avec "Hannibal" qui se plaçe sur un autre registre, plus satirique, tout comme le roman sur lequel il s'appuie, et qui se déroule dans des circonstances différentes, Lecter y étant en liberté et pouvant assouvir librement ses instincts les plus sombres.


L'Image : 2.5/3

Détails techniques : Format Vidéo : 16/9 - Ratio : 2.35:1

Avis : L'image est techniquement bonne, avec des couleurs chaudes et saturées et de beaux contrastes. La définition est très correcte, on peut juste souligner quelques limites dans les arrières plans dus à la compression. Sur le plan artistique, on a une œuvre sans défauts mais sans génie, et les effets spéciaux sont bien intégrés à l'image. On notera que le directeur de la photographie, Dante Spinotti, avait déjà œuvré à ce poste sur "Le sixième sens".


Le Son : 3/3

Détails techniques : Dolby Digital 5.1 en Français et en Anglais, DTS en Français - Sous-titres : Français, Anglais, Arabe, Bulgare.

Avis : La bande sonore utilise à plein toutes les voies, avec des effets de spatialisation quelquefois spectaculaires et quelquefois très subtils, mais toujours bien marqués et donnant du relief à l'action. La musique de Danny Elfman est assez enveloppante, avec une partition réussie mais qui n'envoûte pas comme le faisait si bien celle de Howard Shore sur "Le Silence des Agneaux". Il y a peu de différences entre VO et VF.


L'Interactivité : 3/3

L'ergonomie des menus :
Les menus sont fixes et musicaux, avec des transitions animées, leur graphisme étant assez recherchés, sur la base de feuillets écrits à la main. Le film est découpé en 20 chapitres, et on peut changer de sous-titres à la volée, mais il faut repasser par les menus pour les pistes audio et les commentaires.


Les bonus :

Edition deux DVD très complète en suppléments.
Sur le disque 1 :

  • Commentaires du réalisateur Brett Ratner et du scénariste Ted Tally en VOst. Les deux hommes se renvoient la balle de manière assez vivante et plaisante, mais il manque un peu d'anecdotes sur le tournage proprement dit. Heureusement, un des documentaires nous renseigne bien sur ce plan-là.
  • Commentaires sur la musique avec le compositeur Danny Elfman, en VOst. Comme Elfman ne se montre pas très bavard et intervient pendant les plages sans musique, ce bonus ressemble fort à une bande originale isolée.
  • Contenu DVD-Rom, l'installation d'un logiciel permettant un accès à un site Internet dédié. On retrouve ce bonus sur le disque 2.

  • Sur le disque 2, où tout est en 4/3 VOst :
  • Les coulisses de Dragon Rouge : making of de 14 minutes, trop court pour donner beaucoup d'infos intéressantes, d'autant que la tonalité est assez promotionnelle.
  • Anthony Hopkins, Lecter & moi : interview illustrée de 4 minutes où Hopkins nous dit comment il a vécu son personnage depuis le tournage du "Silence des Agneaux".
  • La chaise roulante en flammes : analyse de la scène la plus spectaculaire du film (4 minutes), où l'on peut constater que ce n'est pas un mannequin qui se trouve sur la chaise…
  • Les effets spéciaux, documentaire présentant une dizaine de scènes avant et après le traitement de l'image.
  • Story-board comparé au film : quatre scènes du film sont présentées dans deux fenêtres permettant de comparer les scènes tournées aux dessins du story-board.
  • Le journal vidéo de Brett Rattner : ce document de 40 minutes est en fait le vrai making of du film en montrant le travail de l'équipe de tournage. Ce bonus est le plus intéressant de tous.
  • Bouts d'essai pour le film : documentaire de 11 minutes présentant les essais de costumes, coiffures et maquillages.
  • Application du maquillage : documentaire très court montrant un travail sur les yeux d'Emily Watson (précédé d'un avertissement pour personnes sensibles).
  • Profil FBI, dans la tête d'un tueur en série : documentaire de 8 minutes sur les méthodes de travail du FBI pour traquer les tueurs en séries.
  • Sur les lieux du crime, la maison des Leeds : documentaire de 4 minutes détaillant la préparation des vues du massacre, le tout étant assez gore.
  • Scènes supplémentaires :12 minutes au total pour sept scènes inédites, les versions alternatives de quatre scènes et trois scènes prolongées, avec ou sans commentaires.
  • Le film d'étudiant de Brett Ratner : premier film d'étudiant du réalisateur (4 minutes en N&B), sans bande sonore. Purement anecdotique, sans rapport avec le film.
  • Bandes annonce de "Dragon Rouge" et "Hulk"

  • Les Visuels : 0.5/1



    La pochette / Le packaging

    Boîtier amaray noir contenant deux disques. Le visuel se démarque nettement de l'affiche du film, un montage qui présentait en gros le visage de Lecter et Will Graham dans le couloir de la prison. Ici le thème principal est le tatouage de Dolarhyde, avec la silhouette de Lecter. A déplorer le logo d'âge habituel sur les versions belges.



    La sérigraphie

    Les deux sérigraphies sont sur le même modèle d'image. Le disque du film reprend le visuel de la poc


    Note Finale : (16/20)

    Commentaires concernant cette critique

    - le 15/09/2006 à 11:59 par Niko06 : désolé surfeur mais OUI dragon rouge est un mauvais film qui n'a été mis en chantier que pour les dollars qui peuvent être amassés sur le nom d'Hannibal Lecter... La comparaison avec les 2 premiers est inévitable et même Hannibal qui est un film presque raté est bien meilleur. Et ne parlons pas du sixième sens de Michael Mann, c'est insulter son génie que de comparer les 2 films. Dragon rouge est nul et 7/10 c'est beaucoup trop!!!

    si vous souhaitez poster un commentaire : connectez-vous


    Achat du DVD :

    Retour à la fiche de l'éditeur de ce DVD

    Aller plus loin

    Nous contacter
    Signaler un bug
    Partenariat | Affiliation
    Souscrire aux fils RSS
    Facebook-Rejoignez nous

    DVDpasCher.net Tous droits réservés © 1998-2020