DVD & Blu Ray Les blogs
Tous DVD Blu-ray

Compte DVDpasCherien
login

 | Inscription | Mot de passe ?

DVD A LA LOUPE


THE BLADE - EDITION COLLECTOR LIMITéE & NUMéROTéE / 2 DVD + LIVRE

Lui écrire Niko06

The blade - Edition collector limitée & numérotée / 2 DVD + livre DVD sorti le 23/05/2006


Cliquez pour voir la jaquette en haute-définition

Editeur : HK Vidéo (Seven7)
Distributeur :
HK Vidéo (Seven7)

Année de sortie en salles : 1996
Durée du film : 1 h 40 min.

Achat du DVD : Comparer les prix avec le moteur

Nombre de visites :
3264


   

Le Film : 10/10

Résumé : Au Moyen-âge, en Chine... En apprenant les circonstances tragiques de la mort de son père, un jeune forgeron décide de retrouver l'assassin de celui-ci. Mais attaqué par une horde de bandits, il perd un bras. Dans une ferme isolée, le jeune homme met alors au point une nouvelle technique de combat au sabre pour compenser son handicap. Dans le même temps, des pillards entreprennent d'attaquer la manufacture d'armes où il a été élevé. A leur tête, un effrayant tueur tatoué. Il est celui que recherche le manchot...

Avis : The Blade représente avec The Lovers le sommet dans la carrière d’un réalisateur hors normes, Tsui Hark, qui mérite amplement son statut d’un des meilleurs réalisateurs au monde. Mais pour bien saisir tout l’intérêt et le symbolisme de ce film, il faut se plonger un peu dans l’histoire du cinéma asiatique :
- En 1962 sort sur les écrans japonais un film nommé Zatoichi qui met en scène pour la première fois un sabreur exterminateur infirme (en l’occurrence aveugle)
- 1967 à Hong Kong, le maître Chang Cheh (modèle pour tous les réalisateurs HongKongais des années 80, John Woo son ancien assistant en tête) rend hommage au personnage de Zatoichi en créant le sabreur manchot Fang Gang dans un seul bras les tua tous, l’un des meilleurs films produits par la Shaw Brothers. Chang Cheh en fera lui-même une relecture apocalyptique en 1971 avec la Rage du Tigre
- Pendant de nombreuses années les studios de Hong Kong, dominés par la Shaw Brothers vont profité du concept du Wu Xia Pian, film de sabres chinois, jusqu’à en dégoûter le public.
- 1991, Tsui Hark, l’homme qui révolutionne le cinéma à chaque film, crée le monumental il était une fois en Chine et remet le Wu Xia au goût du jour. Les spectateurs sont aux anges, les studios aussi et en quelques années on voit apparaître de nombreux erzatz, certains plus réussis que d’autres (voir excellents comme Jiang Hu) mais le public se retrouve une nouvelle fois lassé.
- 1995, Tsui Hark sort the Blade, qui à la manière d’Impitoyable de Clint Eastwood représente le chant du signe d’un genre tombé dans la désuétude après trop d’excès. Résultat, The Blade est un échec commercial impressionnant, personne n’est allé voir cet enième film de sabres… Heureusement que la qualité d’un film n’a souvent rien à voir avec le box office !

The Blade c’est d’abord un scénario à la trame simple, un triangle amoureux, plusieurs tragédies, le seul personnage attachant se fait mutiler disparaît puis s’entraîne et se déchaîne pour assouvir sa soif de vengeance. Jusque là rien de bien original, on est dans du classique vu et revu… sauf que la mise en scène et de nombreuses petites idées géniales réussissent à transcender le concept de base.
1ére idée, la narration en voix of par le personnage central féminin, dans un film dopé à la testostérone. D’ailleurs le traitement des femmes dans ce film se rapproche énormément du western classique : femmes au foyer, prostituées ou créatrices de problèmes. Ensuite le traitement de l’action est également une révolution. En effet, alors qu’à ce moment-là la règle dans les films de sabres est de faire des combats câblés avec des personnages virevoltants (mis en place par Tsui Hark et Ching Siu-tung pour il était une fois en Chine), les affrontements se déroulent au sol, avec le réalisme et la violence qui vont avec. En cela the Blade représente le côté obscur des cendres du temps de WKW sorti 1 an plus tôt.
Autre idée intéressante, les épées ou plutôt les lames du titre se retrouve comme des représentations de leur porteur : l’épée mutilée de Ding On, les 2 épées virevoltantes du tatoué, celle marquée de blessures du maître… Pour le personnage de Ding On d’ailleurs, les chorégraphies crées pour son style de combat à un seul bras sont d’une originalité folle et vraiment impressionnantes.

Mais c’est au niveau de la mise en scène qu’on reste sans voix. Tsui Hark est un virtuose de la caméra, véritable extension de son bras comme la lame brisée de Ding On. Tsui Hark est un personnage débordant d’énergie (il n’y a qu’à voir ses interviews pour s’en convaincre) et cela se ressent à chaque plan. La scène de flashback sous la pluie est d’une poésie et d’une barbarie superbes, les affrontements mettant en scène le manchot avec cette caméra qui suit chacun de ses mouvements tournoyants, donnent presque le vertige. Selon les dires du réalisateur, aucun plan n’était préparé au niveau prises de vues. Il en résulte un cadrage improvisé, pris sur le vif, qui souligne le réalisme de l’action et nous en met plein les mirettes.

Alors certes the Blade a sûrement des défauts comme des personnages sous-exploités et une narration chaotique. Mais cela n’est rien comparé à la beauté du spectacle, la beauté des décors et costumes, la richesse des personnages, l’interprétation parfaite, les chorégraphies spectaculaires, la lumière magnifique et une réalisation rarement aussi inspirée !
Pour toutes ces raisons et bien d’autres encore, The Blade a acquis son statut de monument du film d’action, statut plus que mérité. Et si vous ne me croyez pas, tentez l’expérience et on en reparlera.


L'Image : 3/3

Détails techniques : Format Video : 16/9 – Ratio : 1.85 :1

Avis : Pour la sortie de the blade, attendue depuis quasiment 5 ans, HK video se devait de proposer une image irréprochable. Le pari n’était pas gagné tant la copie HongKongaise du film est abîmée et le traitement apporté par Tsui Hark difficile à gérer. Et le résultat dépasse toutes les attentes ! Jamais the Blade n’a été vu dans de telles conditions. Les scènes de nuit, sous la pluie, sont le parfait exemple d’une restauration miraculeuse, un grand bravo et surtout un grand merci à HK, on croirait que le film a été tourné cette année.


Le Son : 2.5/3

Détails techniques : Pistes audio : Dolby mono en Cantonais ; Dolby Digital 5.1 en Français – Sous-titres : Français (imposés)

Avis : Comme pour l’image, le rendu sonore est ici parfait. Les dialogues, effets sonores et musiques sont ici limpides sur la piste mono en cantonais. La piste française en 5.1 (purement commerciale, faut bien récupérer les euros dépensés dans la restauration !) est un ton en dessous avec un doublage très moyen et un gain vraiment limite sur les effets suround. De toute façon, the blade s’apprécie en VO !


L'Interactivité : 2/3

L'ergonomie des menus :
Comme pour chaque dvd HKvideo, les menus sont sublimes avec ce montage de passages du film sur fond musical. Sobre et efficace comme d’habitude.


Les bonus :

Dans le coffret on trouve un supplément de choix, un livret illustré de 64 pages, vraiment intéressant et riche en informations sur le film. Un excellent boulot d’analyse.
Aucun supplément sur le 1er dvd, seulement les habituelles bandes-annonces des titres de la collection, déjà sortis ou prévus (l’excellente parodie de James Bond « bons baisers de Pekin »)
Sur le second disque, pas de bonus à profusion (on en a l’habitude avec HK) mais 2 documentaires de grande valeur :

  • Action vérité (59 min) : comme il n’existe aucun making-of de the blade, le seul retour sur le film peut se faire par le biais d’interviews. Cette heure d’interviews s’avère passionnante de bout en bout tant l’ensemble des intervenants (Tsui Hark, Koan Hui, Hung Yan Yan) sont généreux en anecdotes et analyses.
  • Le bras droit de Tsui Hark (9min) : documentaire sur Koan Hui, scénariste de the Blade (entre autres) et bras droit donc de Tsui Hark

  • Les Visuels : 1/1



    La pochette / Le packaging

    HKVideo fait une fois de plus très fort au niveau packaging, et peut-être même plus fort que d’habitude. L’ensemble est d’une élégance incroyable, dans cet habillage blanc immaculé. Le coffret prend pour couverture l’affiche du film lors de sa sortie à Hong Kong, montage abstrait du groupe de la fabrique de sabres, de la fameuse épée brisée et d’un bras avec le titre du film (qui tient en un seul caractère). A l’intérieur on trouve le livret de 64 pages, des cartes postales, le digipak de l’édition simple et, posé sur un socle cristal au fond, le dvd de bonus. De l’excellent travail.

    [ Voir le Top Packaging pour ce DVD ]



    La sérigraphie

    Les sérigraphies suivent les codes esthétique de HKVideo, c'est-à-dire une image du film, les logos et c’est tout. Mais c’est d’une excellente qualité et c’est toujours très beau, même si les mentions légales sont très présentes…

    [ Voir le Top Sérigraphie pour ce DVD ]


    Note Finale : (18.5/20)

    Commentaires concernant cette critique

    - le 29/11/2006 à 08:12 par Niko06 : Merci les gars, c'est sympa :D
    - le 28/11/2006 à 23:58 par nicofeel : Bravo Nico pour cette belle critique sur un film essentiel de Tsui Hark.
    - le 28/11/2006 à 23:14 par ninnin4 : On l'a attendu cette critique mais elle est là et dit bien ce qu'il faut dire. bravo à Toi Niko et le rappel hsitorique étit fort bienvenu pour replacer ce bijou dans son contexte.
    ...voir tous les commentaires...

    si vous souhaitez poster un commentaire : connectez-vous


    Achat du DVD :

    Retour à la fiche de l'éditeur de ce DVD

    Aller plus loin

    Nous contacter
    Signaler un bug
    Partenariat | Affiliation
    Souscrire aux fils RSS
    Facebook-Rejoignez nous

    DVDpasCher.net Tous droits réservés © 1998-2020