DVD & Blu Ray Les blogs
Tous DVD Blu-ray

Compte DVDpasCherien
login

 | Inscription | Mot de passe ?

DVD A LA LOUPE


VERTICAL LIMIT - EDITION 2001

Lui écrire surfeur51

Vertical limit - Edition 2001 DVD sorti le 22/08/2001


Cliquez pour voir la jaquette en haute-définition

Editeur : Columbia / Tristar
Distributeur :
GCTHV (Gaumont/Columbia/Tristar Home Video)

Date de sortie en salle : 21 Février 2001
Nombre d'entrées : 1 122 100

Durée du film : 1 h 59 min.

Achat du DVD : Comparer les prix avec le moteur

Nombre de visites :
3282


   

Le Film : 8/10

Résumé : Pour ces hommes ensevelis dans une crevasse à plus de 8000 mètres d'altitude sur le K2, l'une des montagnes les plus dangereuses du monde, la mort est presque certaine et résonne comme la froide réponse de la nature face à la volonté humaine de dépasser ses limites. Pourtant, une poignée d'individus décide de relever le défi en tentant l'impossible pour les sauver.

Avis : "Vertical Limit" est un hommage hollywoodien aux conquérants de l'impossible, ces hommes et femmes qui mettent leur vie en danger pour connaître l'ivresse d'atteindre les plus hauts sommets du monde. Hommage car le film montre avec des aspects presque documentaires tout ce que ce type d'aventure impose en terme de volonté, de préparation et de courage, voire d'abnégation. Hollywoodien parce que la dramatisation des situations, le côté caricatural du caractère des personnages et quelques clichés mélodramatiques donnent au scénario du film un aspect un peu artificiel qui, s'il maintient sans cesse un excellent suspense, n'en constitue pas moins une légère déception. Réalisé entre deux épisodes de Zorro par un Martin Campbell très professionnel, cette aventure a connu un bon succès en salles, assez mérité.

La structure de "Vertical Limit" est proche de celle des films catastrophes, avec un prologue dramatique permettant de comprendre la psychologie de deux des héros principaux, Peter et Annie Garrett, le frère et la sœur, joués par Chris O'Donnell et Robin Tunney, qui perdent leur père au cours d'une escalade sur les parois à pic de la Monument Valley. On voit ensuite les préparatifs d'une expédition destinée à vaincre un des sommets les plus inaccessibles du Monde, le K2 avec ses parois escarpées, sous la conduite du milliardaire Elliot Vaughn (Bill Paxton), dont on imagine tout de suite que le caractère égocentrique et autoritaire va mener l'expédition à une catastrophe. Et puis il y a la mission de sauvetage, avec son lot d'actions de bravoure, ses retournements de situation, sa dose de mélo et son issue heureuse, cette expédition étant dominée par la personnalité d'un montagnard énigmatique mais néanmoins charismatique, Montgomery Wick (Scott Glenn) et une jeune femme au caractère bien trempé, Monique Aubertine (Izabella Scorupco, qui avait déjà tourné avec Martin Campbell en James Bond girl de "GoldenEye"). Le jeu des acteurs est plutôt bon, mais on est surtout accroché par les péripéties dramatiques du scénario et quelques scènes extrêmement spectaculaires, la séquence de l'hélicoptère à flan de paroi étant la plus notable. Tout cela est mené sur un rythme enlevé, même les quelques scènes intimistes ne ralentissent pas l'action, et la qualité de la photographie et le rendu sonore plongent le spectateur au milieu des immensités enneigées balayées par des vents glacés. L'action parait très réaliste, même si pour des questions de facilité de tournage de nombreuses scènes ont été tournées sur un plateau en Nouvelle-Zélande avec des rochers, glace et neige artificiels. Des vrais alpinistes (dont Ed Viesturs qui joue son propre personnage dans le film), ont servi de consultants pour le scénario écrit par Robert King et Terry Hayes, permettant au film de nous montrer les situations réelles auxquelles doivent faire face ceux qui défient les hautes montagnes. Par contre tout ce qui tourne autour de la nitroglycérine apparaît comme un artifice pour augmenter encore le suspense.

"Vertical Limit" fait partie de ces films de pur divertissement, avec une histoire assez simpliste mais truffée de moments de bravoure où l'on a plaisir à vivre les affres des personnages à l'écran. Le spectacle des montagnes est sublime, des effets spéciaux en général assez bien intégrés permettent des scènes prenantes, et comme quand on va voir ce genre de film on ne s'attend pas à une profondeur psychologique ni à des messages philosophiques marquants, on peut dire qu'on n'est pas déçu.


L'Image : 2.5/3

Détails techniques : Format Vidéo : 16/9 - Ratio : 1.85:1

Avis : Les couleurs sont vives et bien saturées, les contrastes marqués et une définition très précise. La compression est également assez soignée, mais certaines scènes difficiles montrent quelques artefacts. On signalera également quelques petits défauts de pellicule, étonnants sur un film si récent. Sur le plan artistique ce sont surtout les vues générales des montagnes enneigées, et, au début du film, les paysages de l'Utah qui marquent le plus. L'utilisation de caméras à courte focale, sans aucun filtre, permet une bonne profondeur de champ donnant des images très pures. On pourra néanmoins regretter que ce genre du film montrant des grands paysages ait été tourné en 1.85:1 et non en 2.35:1.


Le Son : 3/3

Détails techniques : Dolby Digital 5.1 en Français et en Anglais - Sous-titres : Français, Anglais, Arabe

Avis : La spatialisation bénéficie de nombreux effets sonores qui vont du très spectaculaire (voir la séquence de l'hélicoptère), au très subtil. On est ainsi toujours au cœur de l'action. Les dialogues sont clairs et la musique de James Newton Howard, enveloppante, est parfaitement rendue. On constate peu de différences entre VO et VF, toutes deux très dynamiques.


L'Interactivité : 2/3

L'ergonomie des menus :
Les menus sont animés et musicaux. Le film est découpé en 28 chapitres, et on peut changer de langue et sous-titres à la volée.


Les bonus :

Edition très riche en bonus surtout pour une édition à un seul disque.

  • Commentaires du réalisateur Martin Campbell et du producteur Lloyd Philips, en VOst. Les deux hommes se renvoient la balle sans temps morts, ce qui nous donne accès à de nombreuses anecdotes de tournage, et de précisions tehniques.
  • "Dépasser ses limites". Petit making of en 4/3 VOst de 24 minutes donnant des détails sur le tournage, dont l'intérêt est très réduit à cause de la présence du documentaire "Au cœur de l'aventure", beaucoup plus complet.
  • "Au cœur de l'aventure". Making of en 4/3 VOst de 46 minutes découpé en 7 chapitres par thèmes, couvrant la genèse du film, les acteurs … Très complet, il nous donne accès à tous les aspects de la réalisation et en particulier les effets spéciaux utilisés.
  • "National Geographic : l'escalade du K2". Reportage en 4/3 VOst de 12 minutes relatant les aventures réelles vécues par les différentes expéditions qui ont cherché à vaincre le K2, et en particulier l'expédition américaine de 1978. On regrettera cependant des images de piètre qualité.
  • Filmographies sélectives de Martin Campbell, Lloyd Philips, Chris O'Donnell, Bill Paxton, Robin Tunney et Scott Glenn (une à trois pages 16/9 de texte pour chacun).
  • Films annonces de "Vertical Limit" (16/9 VF), "De si jolis chevaux" (4/3 VOst) et "Le masque de Zorro" (4/3 VOst).

  • Les Visuels : 0.5/1



    La pochette / Le packaging

    Boîtier amaray noir. Le visuel est un morceau de l'affiche du film, montrant des alpinistes en train de dévisser. Un livret 4 pages, avec des notes de production et la liste des chapitres, est fourni..



    La sérigraphie

    La sérigraphie est directement inspirée de l'affiche du film, montée un peu différemment pour tenir compte du rond central. L'impression est d'un grain très fin. A part celui de Columbia Tristar, les logos et textes légaux, en petits caractères de couleur rouge, sont assez discrets.


    Note Finale : (16/20)

    Commentaires concernant cette critique

    - le 31/01/2007 à 05:56 par surfeur51 : Les deux films ont effectivement beaucoup de points communs, le suspense de Cliffhanger provenant d'une lutte contre des méchants, alors qu'ici il s'agit plutôt d'une lutte contre les éléments, avec un accent plus marqué sur les dangers propres aux hautes altitudes. Cliffhanger contient plus d'action pure, mais moins de réalisme de situations.
    - le 30/01/2007 à 21:01 par langeikki : Coucou, ce film que je n'ai jamais vu semble très comparable a Cliffhanger l'intrigue policiere en moins. Peux tu me le confirmer et me donner ton avis entre les 2 si tu as vu Cliffhanger bien sur. Moi j'avais beaucoup aimé meme si c'etait tres superficiel. Merci

    si vous souhaitez poster un commentaire : connectez-vous


    Achat du DVD :

    Retour à la fiche de l'éditeur de ce DVD

    Aller plus loin

    Nous contacter
    Signaler un bug
    Partenariat | Affiliation
    Souscrire aux fils RSS
    Facebook-Rejoignez nous

    DVDpasCher.net Tous droits réservés © 1998-2020