DVD & Blu Ray Les blogs
Tous DVD Blu-ray

Compte DVDpasCherien
login

 | Inscription | Mot de passe ?

DVD A LA LOUPE


LES AVENTURES D'UN HOMME INVISIBLE

Lui écrire SebsokK

Les aventures d'un homme invisible DVD sorti le 19/05/2004


Cliquez pour voir la jaquette en haute-définition

Editeur : Warner Home Vidéo
Distributeur :
Warner Home Vidéo

Date de sortie en salle: 29 juillet 1992

Durée du film: 1 h 39 min.

Achat du DVD : Comparer les prix avec le moteur

Nombre de visites :
2783


   

Le Film : 6.5/10

Résumé : A la suite d'un accident, Nick Halloway devient invisible. Une situation aux multiples avantages si, dans le cas de Nick, elle ne déclenchait pas une chasse à l'homme hystérique durant laquelle Nick va avoir bien du mal a sauver sa peau...
Grand maître de la peur et du suspense, le réalisateur John Carpenter revient en grande forme avec "Les Aventures d'un Homme Invisible".
Beaucoup d'aventures, un suspense solide et une bonne dose d'humour: la recette convient à merveille à Chevy Chase et à la superbe Daryl Hannah...

Avis : Continuons ensemble d'explorer l'univers merveilleux de John Carpenter! Wow c'est donc sur cette introduction "Chantal Goyesque" que j'ouvre ce DVD à la Loupe sur "Les Aventures d'un Homme Invisible" et que je vais vous donner mon avis sur un des films les plus sous estimés de Big John... Rien que cela!

L'homme invisible est un thème abordé des centaines de fois au cinéma. Ce mythe fantastique n'a jamais eu de cesse de fasciner nombre de réalisateurs, et ce n'est que pure logique si le Prince des Ténèbres en personne a voulu en faire sa propre version... Seulement avec "Les Aventures d'un Homme Invisible" il en a surpris plus d'un... Lorsque l'on parle de John Carpenter, on pense fantastique, horreur et angoisse: ses plus grands films sont de véritables exemples du genre ("Assault On Precint 13", "The Fog", "Prince Of Darkness", "The Thing"...), mais celui que nous analysons aujourd'hui est bien à part. Il fait partie de ses films plus grands publics comme "Starman" et surtout "Big Troubles in Little China" ("Les Aventures de Jack Burton dans les Griffes du Mandarin"). L'humour est omniprésent, et plus que l'horreur, c'est l'aventure qui est à l'honneur. Sa vision de l'Homme Invisible est étonnament optimiste, et c'est sur ce personnage particulier que nous allons nous attarder maintenant...

Lorsque l'on voit Chevy Chase en haut de l'affiche, on pense d'abord à une erreur de casting... Pour ceux qui l'ignorent, il est connu grâce à ses sketches dans l'émission américaine populaire "Saturday Night Live". Imaginez notre Laurent Baffie national en héros de Christophe Gans et je pense que vous pourrez imaginer ce qu'on ressenti les américains à la vue de ce choix discutable. Seulement, si on reste objectif, je dois dire que le gaillard ne s'en tire pas mal! Il a en effet un physique correspondant bien à la personnalité du héros, un de ces fort charisme un peu "j'menfoutiste". Je sais que cette comparaison est exagérée, et je vous prierais de ne pas la prendre au sérieux, mais Chevy Chase m'a parfois rappellé Carry Grant! Plutôt un bon point donc...
Autre originalité: l'approche de Carpenter vis à vis de l'homme invisible. Que ce soit dans le livre de H.G. Wells ou plus récemment dans le film de Paul Verhoeven "Hollow Man", l'invisibilité fait ressortir les pulsions primaires et négatives de l'homme. L'obtention de ce nouveau pouvoir ouvre la porte à la perversion, à la violence... et à la folie! Car être invisible, c'est avant tout être extrèmement seul, délaissé du monde extérieur aux yeux duquel on ne devient rien de plus qu'un fantôme, un vulgaire courant d'air... Carpenter envisage les choses un peu différemment: Nick Halloway est un homme seul, il n'a pas d'amis, pas de famille et encore moins de femme. Il n'a pas non plus de passion ou de signe distinctif, il passe son temps libre à boire de la Vodka dans un club pour hommes. Suite à un accident, il va devenir invisible et sa vie va être complètement métaporphosée. Poursuivi et traqué par la CIA, il va rencontrer l'amour en la personne de Daryl Hannah, et c'est finalement malgré son invisibilité qu'il va commencer à "vivre". John Carpenter part du principe que Nick Halloway était déjà un fantôme avant de devenir invisible, et que c'est cette métamorphose qui lui donne l'opportunité de renaître. Même si le problême de la solitude est brievement abordé, le réalisateur décide de ne pas trop s'attarder sur ce point et de décrire au contraire la relation naissante entre Chevy et Darryl. Je n'aurais jamais cru dire cela, mais pour une fois il est plutôt optimiste Big John!

Mais revenons en au casting: Chevy partage l'affiche avec deux autres grands acteurs: l'énorme Sam Neill et la resplendissante Daryl Hannah. "Les Aventures d'un Homme Invisible" est la première collaboration entre Sam Neill (Docteur Grant dans "Jurrasic Park") et John Carpenter. Déjà on sent que la sauce prends bien entre les deux hommes, car l'acteur incarne un méchant espion aux dents longues à la perfection. On lui reconnait son ambiguité habituelle: d'un côté son flegme inné et de l'autre son regard hagard et son sourire en coin, qui lui donnent l'air presque bon pour l'asile. Sam Neill est un grand acteur, et même si ce long métrage ne lui donne pas spécialement l'occasion de montrer l'étendu de son talent, on le sent bien déjà...
Daryl Hannah est magnifique... Elle n'a pas qu'un beau minois, elle a une classe naturel incroyable et un charme à toute épreuve. J'avais déjà craqué pour elle dans "Blade Runner", "Les Aventure d'un Homme Invisible" n'arrange pas les choses: je vous laisse regarder la troisième capture d'écran! Et en plus elle est bonne actrice... Elle s'accorde au violon de Chevy Chase, et elle aussi se mets à jouer dans l'esprit des années 50. Ces performances d'acteur donnent au film un ton bien particulier, presque anachronique entre les héros "Old School" et les méchants de la CIA plus "High Tech".

Continuons un peu sur l'ambiance... Le décor est connu: San Francisco. Depuis "Bullit", les rues à niveau de SF n'ont plus aucun secret pour nous. Cependant, la ville a un aspect un peu vieillot comparé à New-York ou Los-Angeles (le fief de John Carpenter). Le choix de San Francisco paraît donc judicieux afin de renforcer l'atmosphère "Fifties" du film. Mais il n'y a pas que le décor: la musique aussi. Très différente des musiques "Carpenteriennes" habituelles, elles sont beaucoup plus mélodiques et symphoniques: la encore pour coller à l'esprit décrit plus haut. Non: rien ne semble laissé au hasard dans "Les Aventures d'un Homme Invisible", et c'est pour moi une réussite totale au niveau de l'ambiance.

Revenons en à l'introduction: rappellez vous je disais que ce long métrage était l'un des plus sous estimé de John Carpenter. Pourquoi? Tout simplement car il ne ressemble pas à un Carpenter. Même si on retrouve les plans et les angles de caméra du réalisateur, véritable signature visuelle, le scénario et le ton du film sont trop différents des autres productions de Big John. Les fans voulaient de l'angoisse à la "Halloween" et de l'horreur à la sauce "The Thing'. "Les Aventures d'un Homme Invisible" pêche par originalité et par ambition: le choix de Chevy Chase en tant que premier rôle est risqué, et Daryl Hannah n'est pas non plus dans son élément (même si les deux s'en tirent très bien). Ceux qui comme moi sauront voir au delà et se détacher de leur apprioris sur John Carpenter savoureront un excellent film d'aventure, drôle et intelligent, dans la même veine que "Les Aventures de Jack Burton dans les Griffes du Mandarin" (mais en moins drôle qu


L'Image : 2/3

Détails techniques : Format Vidéo: 16/9 - Ratio: 2.40:1

Avis : Au début ca pique un peu les yeux mais on s'habitue vite au grain de l'image... Le film accuse le poids de ses 15 ans, et c'est vrai que le master n'a pas été restauré ce qui lui aurait donné un aspect plus moderne. Au final rien de catastrophique, juste un peu "vintage".


Le Son : 2.5/3

Détails techniques : Dolby Digital 2.0 en Français, Anglais et Italien - Sous-titres : Français, Anglais, Italien, Allemand, Espagnol, Arabe, Bulgare, Roumain, Néerlandais - Sous-titres pour Malentendants : Anglais et Italien

Avis : Dommage là encore la restauration (si restauration il y a eu lieu...) n'a pas assurée! Pas de 5.1, juste un bon vieux son Stéréo d'antant... Mais bon j'avoue que je n'y ai pas vraiment fait attention: le son est de bonne qualité, les voix sont claires, les sons sont nets, je ne vois pas grand chose à redire...
Une localisation spatiale des sons peut être? Oui certes j'aurais aimé aussi, mais on n'a pas tout ce que l'on veut dans la vie... Malheureusement!


L'Interactivité : 1/3

L'ergonomie des menus :
Les menus sont extrèmement sobres... Des fonds sombres et classes, des photos inanimées des acteurs... Tout y est extrèmement statique (seuls les textes apparaissent). Certains apprécieront cette interface simple, mais on ne peut s'empecher de penser que cela a été fait à la va vite... En ce qui concerne les transitions, elles sont très rapides: et pour cause! Il n'y en a aucune! Vous pouvez donc juger vous même les menus à partir des captures d'écran puisque rien ne se passe de plus avec le vrai DVD...


Les bonus :

  • [Les Scènes Coupées]: Ce bonus nous montre dans une qualité déplorable quelques scènes coupées, la plupart se situant au tout début du film lorsque l'équipe d'intervention débarque dans le bâtiment rendu à moitié invisible par l'accident... Rien de bien particulier, a part une version alternative (ou un rajout) des rêves de Nick. A un moment du film, celui ci s'allonge sur un billard, s'endort et finalement cauchemarde. Un des rêves nous le présentait allongé sur une table d'hopital, ligoté, avec des infirmières en porte-jarretelles et Sam Neill prêt à lui faire sauter la boîte cranienne avec un sécateur! Drôle, mais peut être un peut trop "Thrash" pour le ton général du film!
  • [Comment devenir invisible: les Effets Spéciaux]: Cette featurette de 4 minutes survole rapidement les techniques utilisées pour les effets spéciaux... Mais ca reste extrèmement succinct, et pas spécialement intéréssant... On passe vite et on continue à regarder les autres bonus!
  • [Casting et Equipe Technique]: On pourrait croire à une featurette justifiant le choix de Chevy Chase pour le rôle de Nick Halloway, il n'en est rien. Ce n'est qu'une liste non interactive des acteurs et de l'équipe de production... On passe vite dessus encore!
  • [Chevy sur le Plateau]: Petit Bonus Caché (il faut cliquer sur la tête de Chevy sur la page des Bonus) qui n'apporte pas grand chose de plus au contenu... En fait on revient sur la scène où Nick se promène dans la rue, ce qui est normallement simple mais qui devient beaucoup plus compliqué lorsque l'on est invisible et que tout le monde nous marche dessus et nous bouscule. Je n'ai pas bien saisi l'utilité de ce bonus... Quand on sait que Chevy est un des animateurs déjantés du "Saturday Night Live", on aurait pu s'attendre a des crises de rire sur le plateau ou ce genre de choses... Mais non juste une répétition de cette scène qui n'a rien d'extraordinaire...

  • Les Visuels : 0.5/1



    La pochette / Le packaging

    Ici encore, aucun effort particulier n'a été fait sur le Packaging... La Pochette est extrèmement classique (même si j'aime bien son côté un peu "Old School") et un boîtier Amaray noir... Cela fait très Années 50 d'ailleurs, surtout pour le costume de Chevy Chase et la façon dont il tient Daryl Hannah dans ses bras (le veinard...). A l'arrière plan, on voit Sam Neill et son équipe sur le haut d'un building, prêts à lui trouer la peau, le tout sur fond de beaux nuages bleus... Au dos, on retrouve une atmosphère plus estivale avec la plage et l'Homme Invisible qui y fait son footing tranquille. A droite, nous avons droit à un gros plan sur la belle Daryl... Haaaa... A l'intérieur, point de livret, juste le DVD, dont la sérigraphie est d'ailleurs un peu plus sympathique.



    La sérigraphie

    Voici une petite sérigraphie sympathique: j'entends par là que pour une fois elle ne reprends pas directement la pochette du DVD. Elle nous présente donc la scène la plus connue des "Aventures d'un Homme Invisible" où Nick retire les bandeaux qui entourent son crane. Le fond bleu avec les nuages reprends le thème général de la pochette et approte une harmonie agréable à l'ensemble. Enfin en ce qui concerne les mentions obligatoires, les logos éditeurs sont assez gros et placés bien en vue, mais ils ne dérangent pas trop. Les mentions légales sont quand à elles minuscules... Pas mal les mentions légales invisibles (Ok c'était trop facile...)!

    [ Voir le Top Sérigraphie pour ce DVD ]


    Note Finale : (12.5/20)

    Commentaires concernant cette critique

    - le 09/02/2007 à 08:47 par SebsokK : Désolé! Je ne sais pas pourquoi, les derniers mots de la Loupe ne sont pas passés! Je termine donc par: "(mais en moins drôle quand même)!"

    si vous souhaitez poster un commentaire : connectez-vous


    Achat du DVD :

    Retour à la fiche de l'éditeur de ce DVD

    Aller plus loin

    Nous contacter
    Signaler un bug
    Partenariat | Affiliation
    Souscrire aux fils RSS
    Facebook-Rejoignez nous

    DVDpasCher.net Tous droits réservés © 1998-2020