DVD & Blu Ray Les blogs
Tous DVD Blu-ray

Compte DVDpasCherien
login

 | Inscription | Mot de passe ?

DVD A LA LOUPE


SEA OF LOVE : MéLODIE POUR UN MEURTRE

Lui écrire surfeur51

Sea of love : Mélodie pour un meurtre DVD sorti le 30/03/2004


Cliquez pour voir la jaquette en haute-définition

Editeur : Universal Pictures Video
Distributeur :
Universal Pictures Video

Date de sortie en salle : 10 Janvier 1990
Nombre d'entrées : 212 334

Durée du film : 1 h 48 min.
Acteurs: Al Pacino

Achat du DVD : Comparer les prix avec le moteur

Nombre de visites :
3268


   

Le Film : 8.5/10

Résumé : Franck Keller, un vétéran de la police new yorkaise est contacté par Sherman Touhey, chargé de traquer un mystérieux serial killer. Les cibles du tueur sont toujours les mêmes : des hommes qui rencontrent des femmes, via un magazine spécialisé. Tout semble accuser une jeune femme mais niant l'évidence, Keller, convaincu de son innocence, en tombe passionnément amoureux…

Avis : Inspiré d'un roman de Richard Price qui en a lui-même fait l'adaptation pour le cinéma, "Mélodie pour un meurtre" est caractéristique des thrillers policiers à forte connotation érotique des années 80-90. Malgré un succès en salles relativement modeste, ce film est aujourd'hui reconnu pour son suspense, la qualité de son intrigue qui sème le doute jusqu'à un final inattendu, et surtout l'interprétation magistrale du couple formé par Al Pacino et Ellen Barkin.

Franck Keller (Pacino), est un flic qui a du mal à passer le cap de la quarantaine, après un divorce difficile qui l'a laissé complètement déboussolé et dépendant de l'alcool. Chargé d'une enquête sur une série de meurtres concernant des dragueurs par petites annonces tous tués dans des circonstances similaires, il décide d'organiser avec Sherman Touhey (John Goodman), un autre enquêteur chargé de la même affaire, des rencontres via des magazines avec les correspondantes des victimes. Très vite une jeune femme, Helen (Ellen Barkin), va apparaître comme la suspecte numéro 1, ce qui n'empêche pas Keller d'en tomber follement amoureux et d'entamer sur le plan sexuel une relation torride avec elle. Le scénario est plein de rebondissements et de retournements de situation, et si, comme Keller, le spectateur ne veut pas croire à la culpabilité de cette belle femme, touchante et sympathique mais mystérieuse, il ne peut que s'interroger devant l'accumulation d'indices la désignant comme une meurtrière implacable. Malgré les avertissements de Sherman qui cherche à montrer à Franck les risques qu'il prend, celui-ci continuera d'être aveuglé par sa passion, et va se retrouver face à la mort au cours d'un dénouement à haute tension qui fera enfin toute la lumière sur cette affaire. Al Pacino, après avoir interprété des rôles de gangster dans les "Parrain" ou "Scarface", se trouve ici du bon côté de la loi et il campe avec beaucoup de sensibilité et de justesse un anti-héros écorché vif et écartelé entre la passion et la raison, ce rôle lui valant une nomination comme meilleur acteur au Golden Globe 90. Face à lui Ellen Barkin est confondante d'ambiguïté, et on n'arrive jamais à savoir si cette femme sensuelle, qui sait se montrer entreprenante avec les hommes et tendre avec sa petite fille, est une mante religieuse ou une romantique en mal d'amour et de tendresse. L'alchimie entre Pacino et Barkin est absolument parfaite et donne beaucoup de crédibilité à leur passion mutuelle. John Goodman apporte quant à lui une touche de bon sens bien terre à terre, et son personnage est la source que quelques scènes véhiculant un peu d'humour dans un scénario plutôt noir. Le casting se distingue également par la qualité des seconds rôles, donnant de la consistance à toute l'histoire.

La réalisation d'Harold Becker est sans faille, avec une parfaite maîtrise du tempo, et après une première partie du film destinée à positionner le personnage de Franck, il fait monter petit à petit la tension, relançant le doute à chaque fois que le spectateur croit pouvoir se faire une opinion. Les dialogues sont de qualité et font l'intérêt d'une histoire où il y a peu de spectaculaire, le film étant néanmoins ponctué à plusieurs reprises par la même scène où un homme nu, obligé de mimer l'amour sur un lit, est assassiné d'un coup de revolver dans la nuque alors qu'un tourne-disque égrène les paroles de la chanson "Sea of Love" (interprétée par Phil Phillips et les Twilights, et qui a donné son titre original au film). Au final on obtient un polar très agréable, divertissant par son suspense et la qualité du traitement psychologique des personnages, et qui donne en sus, de manière sous-jacente, une peinture réaliste de la ville de New York. Cette édition DVD, avec une image 16/9 et quelques bonus, rend un bien meilleur hommage au film que la version précédente.


L'Image : 2/3

Détails techniques : Format Vidéo : 16/9 - Ratio : 1.85:1

Avis : Cette nouvelle édition présente le film en format cinéma (la précédente était en 4/3 1.33:1). Les couleurs sont belles, avec des contrastes bien gérés donnant une bonne lisibilité aux nombreuses scènes sombres du film. La définition est plus moyenne, avec un léger grain de pellicule donnant de la douceur à l'image et des arrières plans un peu flous. La compression ne présente pas de défaut notable. Sur le plan artistique on notera principalement la mise en valeur de la ville de New York, avec une volonté du directeur de la photographie, Ronnie Taylor, d'en restituer l'ambiance si particulière.


Le Son : 1.5/3

Détails techniques : Dolby Surround en Français et en Anglais - Sous-titres : Français, Anglais, Néerlandais, Arabe.

Avis : Contrairement à l'indication 5.1 affichée sur la jaquette, la bande son est en surround, ce qui ne gêne guère car le film ne se prête pas à des effets sonores très spectaculaires. L'ambiance musicale est restituée avec une ampleur suffisante, mettant en valeur la partition de Trevor Jones, caractéristique des films noirs des années 50, et la chanson "Sea of Love". La VO se montre supérieure à la VF, en clarté des dialogues et avec une spatialisation plus poussée pour les quelques effets sonores qui parsèment le film.


L'Interactivité : 1.5/3

L'ergonomie des menus :
Menus fixes, le menu général étant avec fond musical. Le film est découpé en 16 chapitres, et on peut changer de langues et sous-titres à la volée.


Les bonus :

Des bonus qui ne sortent pas d'une bonne moyenne mais qui constituent un complément correct au film.

  • Commentaires du réalisateur Harold Becker en VOst. Le rythme est plutôt lent, pas très enjoué, et avec quelques blancs, mais les anecdotes citées sont assez intéressantes. On citera un hommage appuyé aux qualités de jeu de l'acteur principal, illustré par l'anecdote du tournage de la scène finale dans la 57ème rue quand un passant bouscule involontairement Pacino qui continue néanmoins la scène comme si de rien n'était.
  • Making of de 14 minutes, en 4/3 VOst. Un peu promotionnel et beaucoup trop court, ce document revient sur l'intrigue avec beaucoup d'extraits du film. On y apprend beaucoup moins de choses qu'avec le commentaire.
  • Trois scènes inédites, en 4/3 VOst, d'une durée totale de 6 minutes, d'une qualité technique très moyenne. Seule la deuxième, de loin la plus longue, présente un certain intérêt, où l'on voit les policiers à la recherche d'un suspect. On peut regretter l'absence des scènes additionnelles pour la version TV, où Lorraine Bracco interprète l'ex épouse de Franck Keller.
  • Bande annonce en 4/3 VOst.

  • Les Visuels : 0/1



    La pochette / Le packaging

    Boîtier amaray transparent, sans que soit utilisée la possibilité d'imprimer la liste des chapitres au verso de la jaquette. Le visuel a été réalisé pour cette nouvelle édition et se distingue nettement de l'affiche du film déjà utilisée pour l'édition précédente.



    La sérigraphie

    La sérigraphie reprend le visuel de la jaquette, mais le titre français est remplacé par le titre anglais original, sans doute pour des raisons de place. Le rond central n'est pas imprimé, les logos et textes légaux sont assez discrets à l'exception du logo d'âge.

    [ Voir le Top Sérigraphie pour ce DVD ]


    Note Finale : (13.5/20)

    Commentaires concernant cette critique

    - le 24/03/2007 à 12:04 par pierre127 : La chanson "Sea of love" qui donne son titre au film a été reprise par les Heptones, version plus facile à dénicher que celle des Twilights. Petite précision pour aider ceux qui chercheraient leCD.

    si vous souhaitez poster un commentaire : connectez-vous


    Achat du DVD :

    Retour à la fiche de l'éditeur de ce DVD

    Aller plus loin

    Nous contacter
    Signaler un bug
    Partenariat | Affiliation
    Souscrire aux fils RSS
    Facebook-Rejoignez nous

    DVDpasCher.net Tous droits réservés © 1998-2020