DVD & Blu Ray Les blogs
Tous DVD Blu-ray

Compte DVDpasCherien
login

 | Inscription | Mot de passe ?

DVD A LA LOUPE


LE FANTôME DE L'OPéRA (2004) - EDITION COLLECTOR / 2 DVD

Lui écrire surfeur51

Le fantôme de l'opéra (2004) - Edition collector / 2 DVD DVD sorti le 08/09/2005


Cliquez pour voir la jaquette en haute-définition

Editeur : Seven7 / Metropolitan Filmexport
Distributeur :
Seven7 / Metropolitan Filmexport

Date de sortie en salle : 12 Janvier 2005
Nombre d'entrées : 113 000 env.

Durée du film : 2 h 15 min.

Achat du DVD : Comparer les prix avec le moteur

Nombre de visites :
4588


   

Le Film : 6.5/10

Résumé : Il est un génie dont la musique captivante remplit l'Opéra populaire de Paris en 1870... mais il est également une âme solitaire qui erre dans les catacombes, dissimulant ses traits défigurés derrière un masque. Ce qu'il ne peut plus dissimuler, c'est son amour pour Christine, la jeune soprano. Le Fantôme pourrait bien sortir des ténèbres pour ne plus jamais y retourner.

Avis : C'est en 1986 que Andrew Lloyd Webber monte à Londres "Le Fantôme de l'Opéra", une comédie musicale basée sur le fameux roman de Gaston Leroux, qui allait connaître un fantastique succès sur tous les continents. Le film de Joel Schumacher est une adaptation par Webber lui-même de cette pièce, complétée par des éléments éclairant le personnage central, l'homme au masque qui hante les sous-sols humides de l'Opéra Populaire de Paris et qui est tombé amoureux de la jeune et belle Christine et de sa voix d'or.

Ce film est avant tout un spectacle musical, moins de dix pour cent des dialogues étant parlés, tout le reste étant chanté, ce qui conduit bien sûr au côté artificiel inhérent à ce genre de spectacle. Sa deuxième caractéristique est son style baroque flamboyant, avec les décors en rouge et or de l'Opéra, des costumes somptueux typiques du dix neuvième siècle, et une mise en scène privilégiant un style visuel qui frôle souvent la démesure. Webber, en tant que producteur du film, avait exigé que les acteurs principaux du film chantent eux-mêmes leurs textes, et c'est donc leurs qualités vocales qui guidèrent principalement les choix du réalisateur pour son casting. Le fantôme est interprété par Gerard Butler, qui avait commencé sa carrière au théâtre et suivi des cours de chant, le rôle de Christine Daaé revient à la jeune Emmy Rossum, formée depuis l'âge de sept ans au Metropolitan Opera, et celui de Raoul de Chagny, dont Christine va tomber amoureuse, à Patrick Wilson, un habitué des comédies musicales. Des trois, Emmy Rossum est celle qui réussit incontestablement le mieux à transmettre ses émotions tout en chantant et, à dix sept ans, elle constitue une véritable révélation, même si elle avait déjà été remarquée dans des rôles plus modestes dans "Mystic River" et "Le jour d'après". En face de son jeu nuancé, ses deux partenaires masculins ne réussissent que rarement à apporter une vraie chaleur aux sentiments que leurs personnages sont sensés éprouver, alors que l'on se trouve dans le triangle amoureux classique où le Fantôme aime Christine, qui aime et est aimée de Raoul, provoquant une jalousie qui ira jusqu'au drame. Christine n'est cependant pas indifférente envers le Fantôme, un être torturé et romantique en qui elle voit l'Ange de la musique que son père mourant lui avait promis de lui envoyer. Il y a une compassion certaine de la jeune fille envers cet homme défiguré qui cache son infirmité derrière un masque et qui, rejeté par la société, se venge en terrorisant le petit monde de l'Opéra Populaire. Parmi les seconds rôles marquants, on soulignera l'excellente performance de Miranda Richardson (Madame Giry, la maîtresse de ballet qui partage le secret du Fantôme), et celle aussi marquante de Minnie Driver (La Carlotta, la diva extravagante de l'Opéra qui va être détrônée par Christine grâce au Fantôme).

Le film se déroule principalement sur deux époques, en 1919 où l'on suit Raoul de Changy en proie à ses souvenirs, et en 1870 à l'époque de sa rencontre avec Christine et le Fantôme, avec des flash back sur la période de la jeunesse du Fantôme et celle de Christine. Les séquences de 1919 sont en N&B, avec une image granuleuse qui pourrait faire penser à un film réellement tourné à cette époque, les teintes grises soulignant la tristesse à la fois de l'homme qui a perdu son amour et la ruine de l'Opéra qui a perdu toute sa splendeur passée. Celle-ci est au contraire éclatante dans les séquences de 1870 avec leurs couleurs vives et leurs signes de richesse qui débordent de partout. En marge de l'intrigue principale, le film montre également l'envers du décor, avec les accessoiristes et tous ceux qui travaillent en coulisses pour permettre au spectacle de se dérouler.

Malgré une beauté visuelle incontestable, et une bonne interprétation du livret musical d'Andrew Lloyd Webber, cette réalisation de Schumacher a constitué une déception. Le public a plutôt déserté les salles, mais les spectateurs l'ayant effectivement vu ont été globalement moins sévères que les critiques officiels qui lui ont reproché, à juste titre, trop de sophistication et pas assez de chaleur humaine. En regard de cette déception relative, on a ici une édition DVD absolument somptueuse, à la qualité technique irréprochable, avec de nombreux bonus passionnants et un packaging particulièrement soigné.


L'Image : 3/3

Détails techniques : Format Vidéo : 16/9 - Ratio : 2.35:1

Avis : Tout est parfait, les couleurs vives, les noirs qui soulignent les contrastes, la définition impeccable et une compression qui se fait totalement oublier. Dans ces conditions la flamboyance baroque des décors et des costumes pourra être appréciée dans les meilleures conditions, ce qui ne veut pas dire que le style Napoléon III, hyper chargé, plaira forcément à tout le monde.


Le Son : 3/3

Détails techniques : Dolby Digital 5.1 et DTS en Français et en Anglais - Sous-titres : Français

Avis : Même sans faute pour le son, les cinq enceintes restituant à la perfection une bande son très riche. Les paroles des chansons ne sont pas étouffées par la musique de Webber qui possède néanmoins une belle ampleur, bien soulignée par le caisson de basses. Il est à noter que la VF est entièrement doublée, les voix françaises ayant du mal à atteindre sur le plan vocal le niveau de leurs homologues de la VO, cette dernière paraissant de plus beaucoup plus naturelle.


L'Interactivité : 3/3

L'ergonomie des menus :
Les menus sont animés et musicaux. Le film est très finement découpé en 46 chapitres, et on peut changer de langue et sous-titres à la volée.


Les bonus :

Les bonus sont d'une grande richesse et couvrent tous les aspects de la confection du film. Ils sont tous en 16/9, en VOst sauf précision.

  • Derrière le masque. Ce documentaire de 67 minutes présente la comédie musicale originale, telle qu'elle a été adaptée du roman de Gaston Leroux pour la scène. Des interviews et quelques images d'archive permettent de se donner une idée de ce que cela donnait sur scène, et on fait la connaissance des acteurs, de la création des décors, on assiste aux répétitions. Au total un complément très intéressant au film qui en a été tiré.
  • Les secrets du tournage. Making of de 46 minutes, plus informatif que promotionnel, donc lui aussi très intéressant. La forme est classique, avec interviews, extraits du film et scènes de tournage, ainsi que des bouts d'essai des acteurs principaux.
  • Les coulisses de la production. Il s'agit de 6 modules détaillant encore plus que le making of les différents aspects de la réalisation du film. Sont abordés les costumes et le maquillage (8 minutes), les décors (12 minutes), les effets visuels (12 minutes), la musique (9 minutes) et le montage (4 minutes). Le dernier module est lui-même en deux parties consacrées au lustre Swarovski qui constitue l'accessoire le plus marquant du film : on nous présente sa conception (16 minutes) et les effets spéciaux (8 minutes) utilisés lors de sa chute provoquée par le fantôme.
  • Karaoké de trois minutes en VF, pour ceux qui ont envie de chanter en parallèle avec les acteurs.
  • L’Opéra d’Andrew Lloyd Webber. Reportage de 18 minutes sur l'œuvre du compositeur avec une analyse de sa comédie musicale.
  • Une scène coupée de 2 minutes, bien finalisée, où l'on voit le Fantôme en train de chanter au bord du lac sous-terrain.
  • Les essais de Emmy Rossum. Trois minutes qui nous permettent d'assister aux répétitions de la jeune actrice, très belle et très douée pour le chant.
  • Bande annonce VF, format cinéma respecté.
  • Galerie de vingt photos prises pendant le tournage. Situées dans un cadre assez large, ces photos sont, comme souvent pour ce type de bonus, trop petites à l'écran.


  • [ Voir les Bonus Cachés pour ce DVD ]

    Les Visuels : 1/1



    La pochette / Le packaging

    Très belle édition constituée d'un digipak à deux volets inséré dans un étui cartonné évidé et rehaussé de dorures, permettant de former un cadre pour la photo de Christine et du Fantôme imprimée sur le premier volet. Un livret très complet, de 36 pages sur papier glacé, présente le scénario, les différents aspects de la production du film, les acteurs et leurs personnages, les membres de l'équipe technique.

    [ Voir le Top Packaging pour ce DVD ]



    La sérigraphie

    Les sérigraphies des deux disques figurent les piliers sculptés et dorés de part et d'autre de la scène de l'Opéra. L'impression, qui comprend le rond central, est d'un grain extrêmement fin. Les logos et textes légaux sont en lettres dorées ce qui leur confère une certaine discrétion.

    [ Voir le Top Sérigraphie pour ce DVD ]


    Note Finale : (16.5/20)

    Commentaires concernant cette critique

    il n'y a pas encore de commentaire sur cette critique

    si vous souhaitez poster un commentaire : connectez-vous


    Achat du DVD :

    Retour à la fiche de l'éditeur de ce DVD

    Aller plus loin

    Nous contacter
    Signaler un bug
    Partenariat | Affiliation
    Souscrire aux fils RSS
    Facebook-Rejoignez nous

    DVDpasCher.net Tous droits réservés © 1998-2020