DVD & Blu Ray Les blogs
Tous DVD Blu-ray

Compte DVDpasCherien
login

 | Inscription | Mot de passe ?

DVD A LA LOUPE


MAD MAX 2

Lui écrire surfeur51

Mad Max 2 DVD sorti le 08/04/1999


Cliquez pour voir la jaquette en haute-définition

Editeur : Warner Home Vidéo
Distributeur :
Warner Home Vidéo

Date de sortie en salle : 11 Août 1982
Nombre d'entrées : 3 625 000

Durée du film : 1 h 31 min.
Acteurs: Mel Gibson

Achat du DVD : Comparer les prix avec le moteur

Nombre de visites :
4851


   

Le Film : 8.5/10

Résumé : Dans un futur non défini, les réserves de pétrole sont épuisées et la violence règne sur le monde. Max, un ancien de la sécurité routière, se porte aux secours d'une communauté de fuyards aux prises avec des pirates de la route. La bataille se concentre autour d'une citerne de raffinerie.

Avis : Lorsque George Miller entame la suite de son premier épisode, il dispose d'un budget nettement plus conséquent, et va pouvoir livrer une œuvre qui, si elle est un peu moins violente, est encore plus spectaculaire. "Mad Max 2", au contraire de son prédécesseur, est clairement positionné dans le futur, après des guerres qui ont suivi la raréfaction du pétrole, devenu une ressource rare et convoitée. Un prologue mêle habilement des images d'actualités et des extraits du premier film en N&B pour resituer à la fois le nouveau contexte de l'histoire et le passé de Max, devenu un solitaire errant dans d'immenses plaines quasi désertes où règnent des hordes de pillards. Si le thème est dans la continuité de "Mad Max", le traitement visuel a nettement évolué avec des engins motorisés qui ont un look mi-futuriste, mi-vieux débris. Le film connut un succès certain (à la même hauteur que les James Bond de l'époque), et relança du coup la carrière du premier épisode passé initialement assez inaperçu.

Le scénario est assez simpliste et rappelle celui d'un western où un fort serait attaqué par des indiens, sauf que ça se passe dans le futur et que des engins motorisés ont remplacé les chevaux. Voyant qu'ils ne pourront pas résister longtemps, les habitants du fort vont tenter une sortie pour essayer de s'échapper en emmenant avec eux l'objet de toutes les convoitises, un camion citerne bourré d'essence, énergie indispensables pour faire fonctionner les véhicules, la poursuite qui s'ensuit constituant le morceau de bravoure du film. Les assaillants sont des pillards sans foi ni loi, bardés de cuir et de fer, aux instincts plus bestiaux qu'humains, qui violent et tuent par plaisir. Ils sont conduits par une brute sadique, le formidable Humungus (Kjell Nilsson), un méchant bien détestable qui donne tout son sel à l'histoire, et qui est assisté par Wez (Vernon Well), un enragé au look punk avec une coiffure d'iroquois. Quant à Max (toujours interprété par un jeune Mel Gibson, qui allait connaître la gloire suite à ce film), il s'est trouvé presque par hasard embringué dans cette aventure, alors qu'il recherchait lui aussi où se procurer le liquide tant convoité. Il aura un allié précieux en la personne du Capitaine Gyro (Bruce Spence), un pilote d'ULM, qui apporte par ailleurs une touche plus légère dans ce monde désespérant. A noter qu'on ne retrouve aucun personnage du premier film, à l'exception de Max, et qu'au niveau du casting Mel Gibson est le seul acteur ayant acquis ensuite une vraie renommée internationale.

Le réalisateur abandonne les scènes les plus atroces du premier film pour faire de la surenchère au niveau des poursuites en véhicules, des cascades et accidents spectaculaires. Le ton est aussi beaucoup moins dramatique, d'autant plus qu'il n'y a pas de personnage vraiment sympathique dont le sort peut toucher le spectateur avec la même intensité que ne l'avait fait Jessie, la femme de Max dont on rappelle le meurtre dans le prologue. Un soin tout particulier est aussi apporté aux costumes, avec une connotation sado-maso qui donne un relief particulier à la scène de viol suivie à la jumelle par Max et Capitaine Gyro, et aux engins motorisés visiblement constitués de bric et de broc à partir de pièces récupérées, avec un look rouillé assez crade qui se distingue des belles voitures peintes en couleurs rutilantes du premier épisode. Le rythme du film est très soutenu, et la réalisation toujours aussi spectaculaire, illustrée par la poursuite finale filmée sous tous les angles imaginables, donnant variété et force à l'image.

Le positionnement intemporel du scénario rend le film assez indémodable, et le tournage en réel avec peu d'artifices donne aux poursuites un aspect crédible qui, de fait, n'accuse pas aujourd'hui l'âge de ce film réalisé il y a plus de vingt cinq ans. Reprenant les recettes du premier épisode, mais avec une atmosphère et une ambiance visuelle assez différentes, "Mad Max 2" égale son prédécesseur, avant un dernier épisode qui, en changeant de style, se trouvera nettement en retrait et constituera une relative déception.


L'Image : 2/3

Détails techniques : Format Vidéo : 16/9 - Ratio : 2.35:1

Avis : Le master est loin d'être impeccable, avec certaines scènes ayant de nombreux défauts de pellicule. Les couleurs restituent bien l'atmosphère poussiéreuse du film, où le sable domine (le film a été tourné dans le désert de Broken Hill, dans les Nouvelles Galles du Sud). Comme les engins motorisés sont peints à la rouille, on fait dans les couleurs ocre-oranger qui contrastent avec le bleu du ciel. Les contrastes sont bons, avec des noirs prononcés, et la définition ne pâtit pas d'un grain de pellicule qui donne un rendu agréable à la photographie. La compression est dans une bonne moyenne, avec toutefois un peu de fourmillement dans les cieux.


Le Son : 2/3

Détails techniques : Dolby Digital 5.1 en Français et en Anglais, Mono en Italien - Sous-titres : Français, Anglais, Italien, Néerlandais, Arabe…

Avis : La bande son en 5.1 donne un rendu incontestablement supérieur au mono du premier film, les scènes de tirs et d'explosions, et la poursuite finale mettant également à l'épreuve le caisson de basses, même si l'on reste assez loin des standards actuels. La partition musicale est toujours due à Brian May et se marie parfaitement avec le style du film. Les dialogues sont clairs, et la dynamique d'ensemble est assez proche entre VO et VF.


L'Interactivité : 0/3

L'ergonomie des menus :
Les menus sont fixes et muets. Le film est découpé en 32 chapitres, mais le menu correspondant ne comporte que neuf vignettes, ne permettant pas de tous les atteindre directement. On peut changer de langue et sous-titres à la volée.


Les bonus :

Aucun bonus, même les notes de production indiquées sur la page des caractéristiques techniques sont absentes.


Les Visuels : 0/1



La pochette / Le packaging

Boîtier cartonné Warner, avec la liste des chapitres imprimée sur le rabat intérieur. Le visuel est un montage spécifique, qui se distingue de l'affiche du film, mais malheureusement peu réussi, pour ne pas dire raté, d'autant plus qu'on ne reconnaît pas vraiment Max sur la photo. De plus le grain de l'image est trop marqué.



La sérigraphie

Le titre, dans le trois langues disponibles en audio, et des logos énormes sont imprimés en noir sur le fond argenté du disque. Impossible de faire moins bien.


Note Finale : (12.5/20)

Commentaires concernant cette critique

il n'y a pas encore de commentaire sur cette critique

si vous souhaitez poster un commentaire : connectez-vous


Achat du DVD :

Retour à la fiche de l'éditeur de ce DVD

Aller plus loin

Nous contacter
Signaler un bug
Partenariat | Affiliation
Souscrire aux fils RSS
Facebook-Rejoignez nous

DVDpasCher.net Tous droits réservés © 1998-2018