DVD & Blu Ray Les blogs
Tous DVD Blu-ray

Compte DVDpasCherien
login

 | Inscription | Mot de passe ?

DVD A LA LOUPE


TWISTER

Lui écrire surfeur51

Twister DVD sorti le 30/06/1999


Cliquez pour voir la jaquette en haute-définition

Editeur : Universal Pictures Video
Distributeur :
GCTHV (Gaumont/Columbia/Tristar Home Video)

Date de sortie en salle : 21 Août 1996
Nombre d'entrées : 2 564 000 env.

Durée du film : 1 h 48 min.
Acteurs: Helen Hunt

Achat du DVD : Comparer les prix avec le moteur

Nombre de visites :
4129


   

Le Film : 7/10

Résumé : Jo Harding, qui a vu son père emporté par une tornade quand elle était enfant, sillonne inlassablement les routes de l'Oklahoma à la tête d'une petite équipe de météorologues, aventuriers et casse-cou, unis autour d'un même objectif : observer les tornades afin de mettre au point un système de détection préventive.

Avis : Type-même du film catastrophe où l'homme se retrouve impuissant devant les forces de la nature, "Twister" nous emporte dans le Middle West des Etats-Unis, là où les tornades se forment grâce à des conditions atmosphériques particulières. Caractérisés par un vortex formé à la base des cumulo-nimbus par des vents extrêmement violents qui emportent tout sur leur passage, ces phénomènes météo ravageurs sont étudiés par des équipes de spécialistes qui cherchent à mieux comprendre ce qui se passe pour prédire les catastrophes et mieux protéger les populations. La trame du film consiste à suivre l'une de ces équipes, qui a mis au point un appareil baptisé Dorothy devant être placé au pied d'un vortex pour libérer dans le tourbillon des milliers de boules traceuses. Réalisé par Jan De Bont sur un scénario de Michael Crichton et Anne-Marie Martin, "Twister" utilise à plein les effets spéciaux pour nous faire vivre une aventure aussi spectaculaire que peu vraisemblable, le but de ce genre de film étant plus d'en mettre plein la vue et les oreilles que de s'accrocher à la stricte réalité scientifique.

Jo Harding (Helen Hunt) a consacré sa vie à l'étude des tornades depuis qu'elle y a vu périr son père. A la tête d'une petite équipe, elle parcourt le pays pour étudier scientifiquement le phénomène à chaque fois qu'il apparaît. Le scénario est très basique et un peu répétitif, on voit à chaque fois l'équipe rouler à fond la caisse en 4x4 à travers routes et champs pour se rapprocher le plus possible des vortex et tenter d'y introduire la fameuse Dorothy. Au fur et à mesure de l'avancement du film, on va voir des tornades de plus en plus monstrueuses, pour arriver aux plus grosses jamais observées, les forces 5, avec des vents de plus de 400 km/h capables de soulever des camions comme des fétus de paille et d'arracher les maisons de leurs fondations. Le film est extrêmement spectaculaire, la monotonie des scènes étant rompue par le crescendo dans les dégâts causés, et par deux intrigues secondaires qui ne sont là que pour donner un peu d'épaisseur aux personnages : les affaires de cœur entre Jo Harding et son mari Bill (Bill Paxton) avec lequel elle est en instance de divorce, et la rivalité entre l'équipe des chasseurs de tornades de Jo et celle d'un autre météorologue, Jonas Miller (Cary Elwes), qui cherche à tirer la couverture à lui, et qui constitue le méchant de service (mais bien loin derrière les tornades...). En fait Jo est toujours amoureuse de Bill, qui s'est entiché de la jolie Melissa (Jami Gertz), mais reste est toujours aussi passionné par les tornades, et le fait d'affronter ensemble de grands dangers va naturellement ressouder le couple au détriment de la charmante potiche dont on se demande ce qu'elle est venue faire dans cette histoire.

Tout l'intérêt du film réside dans des scènes de plus en plus ébouriffantes, et si au début on se contente de voir des petits vortex souffler des abris de jardin et déclouer des planches, on va assez vite passer aux vaches et aux tracteurs volants, pour finir avec un camion citerne aspiré dans les airs et s'écrasant devant nos héros dans une explosion gigantesque. Le passage d'une puissante tornade sur la ville de Wakita, et une scène finale haletante seront également l'occasion pour les spécialiste d'ILM ne nous montrer leur savoir-faire en matière d'effets spéciaux. Les vrais spécialistes météo auront beau expliquer que dans la réalité les chasseurs de tornade ne peuvent s'approcher si près des vortex justement à cause des vents, on reste quand même cramponné à son fauteuil en profitant d'une bande son telle qu'on se demande si la télé ne va pas elle aussi s'envoler…

Il est inutile sur ce genre de film de disserter sur la qualité du jeu des acteurs, même s'ils n'ont ici rien à se reprocher, ou sur la profondeur psychologique des personnages, car la vraie vedette, c'est la tornade, et celui qui achèterait ce DVD pour autre chose que du spectacle pur et dur serait forcément déçu. Les autres regarderont ce film un jour où ils n'ont pas envie de se prendre la tête et se laisseront emporter par le tourbillon…


[ Voir le Logo Détourné pour ce DVD ]

L'Image : 2/3

Détails techniques : Format Vidéo : 16/9 - Ratio : 2.35:1

Avis : De belles couleurs et mais le contraste aurait pu être un peu plus appuyé, et la définition n'est pas toujours parfaite, avec un grain assez net surtout dans les scènes les plus sombres, sans que cela soit vraiment gênant lors du visionnage. La compression a été réalisée avec soin, mais la technique a fait des progrès sur ce plan depuis la sortie, ancienne, de cette édition. Les effets spéciaux, très nombreux, sont bien intégrés à l'image, mais là aussi la technique a fait des progrès depuis la réalisation du film (voir en particulier le camion-citerne dans les airs qui paraît quand même factice). La photographie de Jack Green n'est pas déplaisante, mais elle est éclipsée par les effets spéciaux.


Le Son : 3/3

Détails techniques : Dolby Digital 5.1 en Français, Anglais, Espagnol, Italien et Allemand - Sous-titres : Français, Anglais, portugais, Danois, Finlandais, Suèdois, Norvégien…

Avis : La bande son est faite, comme le film, pour décoiffer. La spatialisation des effets sonores est excellente, avec beaucoup de bruitages arrières et une utilisation peu modérée du caisson de basses quand passent les ouragans. Les dialogues sont clairs, et la musique de Mark Mancina bien rendue. VO et VF sont au même niveau technique, et la "qualité" des dialogues ne mérite pas vraiment que l'on s'embarrasse des sous-titres.

[ Voir le Top Son pour ce DVD ]


L'Interactivité : 0.5/3

L'ergonomie des menus :
Le film se lance directement lors de l'insertion du disque. Les menus, fixes, muets, au format 4/3 et en anglais doivent être appelés à la télécommande. Le film est finement découpé en 32 chapitres, mais les vignettes du menu ne permettent d'en atteindre directement que neuf. On peut changer de langue et sous-titres à la volée.


Les bonus :

Interactivité minimale, comme c'était souvent le cas pour les éditions d'avant 2000, la place ayant été utilisée par 5 pistes sonores 5.1.

  • Biographies et filmographies de Helen Hunt, Bill Paxton, Jami Gertz, Cary Elwes et Jan De Bont : Pages de texte en anglais format 4/3.
  • Bande annonce en 4/3 VO, recadrée en 1.85:1.

  • Les Visuels : 0/1



    La pochette / Le packaging

    Boîtier amaray noir, contenant un dépliant 4 pages avec la liste des chapitres. Le visuel reprend l'affiche du film, mais est surchargé des drapeaux correspondant aux pistes audio, inutiles puisque rappelés sur la page des caractéristiques techniques.



    La sérigraphie

    Rien que le titre, des logos et quelques mentions légales sur le fond argenté du disque. Un tout petit effort a été fait sur le titre qui reprend le graphisme qu'il a sur l'affiche.


    Note Finale : (12.5/20)

    Commentaires concernant cette critique

    il n'y a pas encore de commentaire sur cette critique

    si vous souhaitez poster un commentaire : connectez-vous


    Achat du DVD :

    Retour à la fiche de l'éditeur de ce DVD

    Aller plus loin

    Nous contacter
    Signaler un bug
    Partenariat | Affiliation
    Souscrire aux fils RSS
    Facebook-Rejoignez nous

    DVDpasCher.net Tous droits réservés © 1998-2020