DVD & Blu Ray Les blogs
Tous DVD Blu-ray

Compte DVDpasCherien
login

 | Inscription | Mot de passe ?

DVD A LA LOUPE


SHAOLIN SOCCER - EDITION COLLECTOR LIMITéE / 2 DVD

Lui écrire Ivenpast

Shaolin Soccer - Edition collector limitée / 2 DVD DVD sorti le 15/05/2003


Cliquez pour voir la jaquette en haute-définition

Editeur : HK Vidéo (Seven7)
Distributeur :
Seven7 / Metropolitan Filmexport

0

Achat du DVD : Comparer les prix avec le moteur

Nombre de visites :
4502


   

Le Film : 10/10

Résumé : Ancienne légende vivante du football, Fung s'occupe du matériel de la Team Evil, l'équipe de son ancien partenaire Hung. Lorsque il est mis à la porte, sa rencontre avec Sing, un moine shaolin expert en arts martiaux, va changer sa vision du football. Ensemble, ils montent une équipe avec les anciens condisciples de Sing. Le kung-foot est né

Avis :  Stephen Chow est un cinglé. Mais quel cinglé ! La frontière entre la folie et le génie est bien mince et ce dernier passe d’un côté à l’autre avec une aisance déconcertante. Du bonhomme, je n’ai vu que deux films : celui-ci (que j’ai acheté en collector simplement après avoir vu la fin de la bande annonce sur Ciné 6 , à l’époque) et Crazy Kung Fu avec la même équipe et encore plus touché par la grâce.
Shaolin Soccer partait pourtant d’une base peu adaptable sur grand écran, à savoir transposer l’essentiel du succès d’Olive et Tom avec de vrais acteurs. Il est certain que la série de base possédait un certain charme avec des caractères bien trempés et des scènes d’actions dignes d’un Dbz ou d’un Cdz (de mémoire, certains but et techniques valaient leur pesant de cacahuètes) mais cela ne suffit guère à débloquer des fonds. Chow prit alors tout en charge et il obtint le résultat que l’on sait.

Je passerai d’emblée sur la version courte pour shooter directos sur la version longue (20 mn de plus quand même !).

Tout commence avec un pot de vin payé au Zidane de l’époque et au nom évocateur de Pied droit d’or pour passer une ellipse d’une vingtaine d’année permettant de voir le dit prodige réduit au rôle de lèche botte. Blessé en son fort intérieur, il se met en tête de monter une équipe de foot pour disputer le mondial (coupe superbe par rapport à celle que nous connaissons tous). Il tombe alors sur un prodige échappé d’un temple shaolin (impayables tuniques en jaune et rouge qui font de plus en plus kitch depuis Kung Fu et les débuts de Chan dans des films comme l’Irrésistible et consorts et que Chow nous ressert à grand renfort de plastique lors d’une scène totalement décalée) qui comme par hasard possède assez de frères pour monter une équipe… de bras cassés. La suite, vous la connaissez. Parsemé de séquences cultes comme le match contre les pires joueurs du quartier puis tous ceux du mondial sans omettre la rencontre avec chaque frère et le but final (qui me tire toujours des larmes de joies, à chaque fois) et en insistant sur celles qui sont hors sujet comme la danse sauce Bollywood et les petites scénettes nous démontrant à quel point le Kung Fu peut être utile dans la vie quotidienne, on ne peut que partager l’entrain et la bonne humeur qui se dégage de la rondelle. La musique colle parfaitement à l’intrigue tandis que les SFX signés Centro Digital nous montre que depuis Stormriders, les asiatiques peuvent faire jeu égal avec l’écurie de Lucas. Peut être augurent ils d’ailleurs une adaptation live des CDZ, au vu des auras, par exemple, qui se dégage de l’équipe noire.

La cerise sur le gâteau réside évidement dans les fameux pouvoirs shaolin qui sont remarquablement bien adaptés à la psychologie de leurs détenteurs. Plume légère a perdu la foi et la ligne mais retrouve toutes ses facultés en faisant de son handicap et de sa maladie un sérieux et impressionnant atout (les câbles à peine effacés apportent une légèreté inattendues à l’ensemble d’ailleurs), l’homme d’affaire possède un moral et un corps d’acier, Tête de fer, obtus dans le vie est une vraie tête de pioche et reste mon préféré (imposer le respect en slip, faut le faire), Jambes d’acier est comme dans la vie, jamais pessimiste et allant toujours de l’avant, le plongeur qui passe son temps à courir de jobs en jobs possède un jeu de jambes redoutables, le gardien de but d’une dextérité diabolique est à lui seul un égal de Bruce Lee (épatante ressemblance) et enfin May ; pâtissière de l’année est en elle seule un pendant de ce qu’il manque à tous au début : l’unité et la maîtrise.

En ces temps de cinéma purement commercial et sans vie, il ferait bon voir des Shaolin Soccer et des Kung Fu Hustle fleurir plus souvent.

NB : moi qui déteste le football pour l’emprise mercantile dont il est victime, je me convertis tout de suite si une équipe moitié moins douée que celle là se fait connaître…


L'Image : 2.5/3

Détails techniques : Format Vidéo : 16/9 - Ratio : 1.85:1

Avis : L’image de la version courte est d’excellente qualité, le film étant très récent. Excellente fluidité, bonne saturation des couleurs, aucun artefact à signaler et pas de grain omniprésent. Evidemment, on repère rapidement les séquences à effets spéciaux comme les ballons aux mouvements improbables…. Mais certaines scènes sont vraiment bluffantes dans leur traitement.
Sincèrement, lorsque Show fait son premier tir contre la bande qui l’a bousculé un peu plus tôt au bar, je ne m’étais pas rendu compte qu’il s’agissait là aussi de SFX… Centro Digital a vraiment exécuté un travail de toute beauté.
L’image de le version longue reste néanmoins à privilégier, le transfert étant paradoxalement plus réussi que pour le version courte (malgré la diversité des sources employées). L’ensemble arbore des couleurs bien plus chaudes et une saturation bien mieux maîtrisée.
Quoiqu’il en soit, ce dvd sert à merveille le délire visuel de l’univers de Show.


Le Son : 2.5/3

Détails techniques : Dolby Digital 5.1 en français et en cantonais - Sous-titres : français

Avis : La version française est très bien réalisée mais détruit en quasi-totalité tout le travail scénique de Show…La version cantonaise est à privilégier évidemment, d’autant qu’elle n’est guère difficile à suivre puisque les sous titres sont de qualité. L’ambiance sonore du film est très bien ficelée, la musique procurant des frissons supplémentaires durant les scènes d’action. Le meilleur exemple de cette symbiose reste évidemment le match de révélation des sens où les silence précède la tornade en préparation. De toute manière, longtemps après le visionnage de la galette, on se surprend à fredonner les différents airs du film, signe incontestable de réussite pour une BO. Depuis, A part celle de Superman (classic, pas Returns si ce n’est le générique) et de Pirates des Caraïbes, cela ne m’est plus arrivé.


L'Interactivité : 2/3

L'ergonomie des menus :
Le menu principal propose le lancement du film, le choix de la version audio, un lien vers le menu Chapitres et un autre vers la partie bonus (quelque soit le disque inséré d’ailleurs). Comme à l’accoutumée chez HK vidéo, l’écran est splitté en deux parties : la supérieure pour un montage des séquences chocs du film, l’inférieure pour la présentation des différents liens. L’ensemble est visuellement sobre et d’une simpliccté qui permet des manipulations intuitives sans se prendre la tête. Belle réussite de l’éditeur qui nous évite ainsi certaines catastrophes telle celle du dvd bonus de Potter qui est vraiment prise de tête.
Le menu Chapitrage est très classique et propose un découpage du film en trois parties de 6 vignettes animées. Le choix des chapitres peut bien sûr se faire à la volée durant la lecture


Les bonus :

Les bonus sont répartis sur les deux galettes. On aura en vrac :

  • Une interview exclusive de Stephen Show (qui sent un peu le promotionnel mais qui permet malgré tout de brosser un rapide coup de projo sur la carrière de ce type encore peu connu avant le succès de ce film)
  • Un making of assez bateau mais qu’on regardera avec une certaine curiosité (une fois, as plus)
  • Un making of des effets spéciaux assez particulier, propre à cet éditeur. Les SFX sont expliqués par différentes animations très simples d’accès, sans la gêne d’un interlocuteur au vocabulaire souvent trop technique. C’est simple, rapide et particulièrement efficace… et c’est très bien ainsi. Sincèrement, je préfère voir ce type d’explications concises que de me farcir les délires pseudos technologiques d’un Lucas amoureux de sa propre légende sur un Star Wars.
  • Les scènes ratées, qui forment un bêtiser tout au plus plaisant. On peut retrouver ce module à la fin du film, néanmoins, attention, le côté spontané d’un bêtisier ne peut s’apprécier qu’en VO. Les malheureuses tentatives, comme sur les films de Jackie Chan d’ailleurs, de doubler un bêtisier en français se révèlent souvent catastrophiques et plombent l’ambiance bon enfant souhaitée de prime abord.
  • Une galerie photo
  • Des filmographies
  • Un lien Internet


  • On se retrouve finalement avec une édition très riche , avec un souci évident d’intéresser l’acheteur potentiel et non pas de le dégoûter à vie de ce type de cerise. Le choix entre la version collector présentement décrite et la version simple disponible partout dans une édition très pauvre artistiquement et techniquement s’impose assez vite..



    [ Voir les Bonus Cachés pour ce DVD ]

    Les Visuels : 1/1



    La pochette / Le packaging

    Digipack à quatre volets, dont deux dédiés aux disques qui ne sont pas numérotés, mais se distinguent par la sérigraphie (Ballon de foot et joueur en pleine action). Les volets internes sont illustrés avec une scène tirée du film (le match final avec l’équipe noire).Les autres volets présentent une note explicative sur la genèse du film et des SFX (comme sur Storm Rider et les autres DVD HK). Le digipack aurait néanmoins gagné à bénéficier d’un fourreau car il reste dans l’état assez fragile et les visions successives n’arrangent pas la base cartonnée qui à une forte propension à s’user avec le temps (problème similaire d’ailleurs avec l’édition collector de Blade) . Un bel objet malgré tout . Le dos du digipack présente les caractéristiques techniques du DVD, un résumé succinct et trois photos tirées du film (provenant essentiellement de la dernière partie du match final d’ailleurs) .

    [ Voir le Top Packaging pour ce DVD ]



    La sérigraphie

    Un visuel d’ensemble réussi avec un joueur de l’équipe shaolin exécutant un tir brillant sur un ballon de foot. Les sérigraphies sont expurgées de tout détail gênant et les mentions légales sont assez discrètes. Coup de chapeau à l’éditeur qui a réussi une petit merveille avec des ronds centraux pourtant non imprimés.

    [ Voir le Top Sérigraphie pour ce DVD ]


    Note Finale : (18/20)

    Commentaires concernant cette critique

    il n'y a pas encore de commentaire sur cette critique

    si vous souhaitez poster un commentaire : connectez-vous


    Achat du DVD :

    Retour à la fiche de l'éditeur de ce DVD

    Aller plus loin

    Nous contacter
    Signaler un bug
    Partenariat | Affiliation
    Souscrire aux fils RSS
    Facebook-Rejoignez nous

    DVDpasCher.net Tous droits réservés © 1998-2020