DVD & Blu Ray Les blogs
Tous DVD Blu-ray

Compte DVDpasCherien
login

 | Inscription | Mot de passe ?

DVD A LA LOUPE


COBRA : SPACE ADVENTURE - EDITION ULTIME / 8 DVD

Lui écrire ninnin4

Cobra : Space Adventure - Edition Ultime / 8 DVD DVD sorti le 24/02/2006


Cliquez pour voir la jaquette en haute-définition

Editeur : Déclic Images
Distributeur :
Manga Distribution

Année de production : 1982

Durée de l'intégrale: 15h

Achat du DVD : Comparer les prix avec le moteur

Nombre de visites :
5479


   

Le Film : 10/10

Résumé : Un jeune trentenaire décide d'égayer sa vie de bureau en se payant le dernier rêve à la mode. Il incarnera Cobra, le défenseur des jeunes et jolies jeunes femmes et le pourfendeur des pirates de l'espace. A son réveil, il sera un autre homme...

Avis : Cobra, héros mythique des séries animées de notre enfance. Héros invincible au cœur tendre, drôle et sachant s’émouvoir en même temps, pur produit européanisé de ce monde fermé de l’animation japonaise enfantine. Cobra, tu trouves enfin une édition à la hauteur du génie dont ont su faire preuve tes créateurs.

Car contrairement à bon nombre de ses contemporains style « Albator », « Capitaine Flam » ou autre « Ulysse 31 », « Cobra space adventure » est une série qui n’a pris aucune ride depuis sa création, il y a près de 30 ans. Là où les autres ont pris un sérieux coup de vieux derrière les oreilles notamment en terme de rythme et de fluidité de l’animation, notre cher héros en collant rouge a su traverser les effets de mode jusqu’à nos années du début des années 1980 à nos années près 2010 sans qu’on puisse trouver à redire sur la qualité générale de l’œuvre.
Suivre les aventures de Cobra, c’est se plonger dans un univers fantasque, un rien bizarre, ingénieux et créatif, unique et dans lequel évolue un personnage au physique charmant et charmeur, un héros drôle et captivant, une icône instantanée tout droit sorti d’un imaginaire comme on en fait plus et dont les plus illustres représentants sont pour ne citer qu’eux Indiana Jones ou Michael Douglas dans « A la poursuite du diamant vert », de véritables fantasmes que tout homme(ou enfant) rêve de devenir et que toute femme aspire à rencontrer pour égayer ses journées. Il vit dans un mode imaginaire, dangereux et attrayant, il est entouré de belles nymphes (toutes plus dévêtues les unes que les autres) qu’il fait succomber les unes après les autres, il déjoue les pièges les plus machiavéliques avec une assurance si bon enfant qu’elle en devient touchante et il se bat avec un tel courage, une telle adresse et une telle témérité qu’on se surprend à vouloir rentrer dans sa peau pour venger les opprimés qu’il défend avec une si belle audace.
Vous l’avez compris, Cobra fait partie de cette race de héros qui reste intemporel, ce genre de type auquel chacun d’entre nous s’identifie instantanément car répondant à chacune de nos aspirations les plus secrètes, le mec à qui on ne la fait pas car malin et rusé, intelligent et génial courageux et téméraire, invincible car portant au bout d’un de ses bras, masqué sous une prothèse aussi vrai que nature, l’arme absolue : le rayon delta que lui seul sait maîtriser parfaitement, une arme qui ne manque jamais sa cible.

Ses créateur se seraient inspiré de notre Jean-Paul Belmondo national pour lui donner corps et il est vrai que les traits physiques mais aussi psychologiques correspondent bien à Bebel son âge d’or : un type élastique, bien bâti et dont les petites pointes d’insolence envers ses ennemis mêmes les plus farouches ne font que les désarçonner
Mais là où la série tape le pus fort, c’est dans sa modernité scénaristique et mise en scénique qui sont toutes deux tout simplement incroyables car on retrouve son influence dans bon nombre de films modernes prétendument révolutionnaires alors que 30 ans plus tôt, Cobra certes en version animée, proposait déjà e type de situation ou de plan. Côté mise en scène, on notera tout ces ‘trucs’ à la mode type accéléré ou ralenti d’une scène, cadrage penché et mouvement circulaire de caméra, etc… enfin bref, toute panoplie d’effets modernes qui paraissent tout à fait banals aujourd’hui mais qui étaient véritablement précurseurs à l’époque de sa fabrication.
Dans le même esprit donc, nous sommes obligé de parler de ce fameux scénario qui se veut comme un gigantesque melting pot de tout ce que le cinéma peut représenter de bon. Autrement dit, on notera d’une part qu’aucun épisode ne se répète, à contrario d’un « capitaine Flam » , que certaines histoires, tellement bien ficelées se prolongent jusqu’à 5 d’entre eux et que chaque fois, plusieurs thèmes ou inspirations se télescopent : du western en passant par le mélo, de la pure S.F en passant par le classique film noir…on a rarement vu ça ailleurs hormis dans deux séries du génial Joss Whedon, à savoir « Buffy contre les vampires » qui n’a jamais hésiter à bousculer tout le petit monde fantastico-horrifique dans lequel elle baigne et son regretté car avorté trop tôt « Firefly » dont le film « Serenity » a été tiré qui est actuellement le seul digne héritier de ce « Cobra Space adventure » Je ne voudrais surtout pas spoiler les épisodes, au final en petit nombre (31 seulement pour unetelle série !) mais vous remarquerez d’emblée d’où sortent « Minority Report », « Matrix », « Total recall », « Terminator » et les « James Bond » avec leur flopé de gadgets et bien sur toutes les séries animées qui viendront par la suite. etc etc….
Je continuerai ma critique en parlant de l’incroyable insolence dont ont fait preuve les scénaristes Si l’esprit est plutôt bon enfant en début de série la fin se révèle beaucoup moins consensuelle : les filles se dénudent de plus en plus (on assiste à de superbes strings sur des corps non moins attirant), les connotations sexuelles vont bon train et la violence se fait de plus en plus sèche au point même que l’esprit de vengeance et la brutalité parfois excessive de Cobra deviendrait presque dérangeante. Ceci n’est, pour moi du moins, pas un point négatif mais prouve au contraire que cette épopée, à première vue destinée à un public jeune a su s’imposer comme la série phare d’adultes en manque d’animation réellement au niveau de n’importe quel film live de haut niveau

Le dernier point de cette bafouille concerne « Cobra le film » joint dans ce coffret. Il est une sorte de remix de la première partie de la série, celle qui concerne les aventures contre l’homme de verre. Sans rentrer dans la totalité des détails, on notera, que malgré une histoire nettement développée, notamment la psychologie des personnages, l’animation et la qualité des dessins sont quant à eux un peu en retrait par rapport à la qualité superlative de la série. De même, on note un côté comique plus élevé de la part de Cobra ce qui le rapproche des mangas style le « Collège fou fou fou ». Enfin, que ce soit par la musique ou son univers encore plus bariolé, le film baigne dans un univers érotico kitsch nettement plus appuyé : le nombre de filles nue, des étoiles sur les seins et flottant en l’ai dans des apparats les plus dévêtus est impressionnant et les insinuations sexuelles ouvertement présentes.
Enfin, malgré un montage des séquences beaucoup moins heureux et des bavardages qui ralentissent considérablement le rythme du film, il est clair que les idées continuent de fourmiller, tant du point de vue scénaristique que de la mise en scène qui rapproche cette œuvre d’une captation live d’un bon film de S.F
Un petit mot très rapide sur l’épisode pilote qui a le mérite d’exister dans cette édition qui trouve ainsi la raison d’être de son appellation ultime. Celui-ci détonne par son côté encore plus obscur mais aussi par un côté plus consensuel de l’univers de notre héros. Destiné à séduire le marché américain, on peut aisément le qualifier de plus politiquement correct. Cobra est donc une série japonaise à (re)découvrir de toute urgence tant elle séduira jeune et moins jeune public et saura, par différents niveaux de lecture captiver notre attention par un univers complètement extraverti et génial, parcouru par un héros qui ne laissera personne insensible….des aventures palpitantes à suivre en famille !!


L'Image : 2.5/3

Détails techniques : Format vidéo : 4/3 - Ratio : 1.33:1

Avis : Un master de toute beauté par rapport à l’édition précédente qui laissait franchement à désirer. Ici, non seulement les master sont irréprochables mais la compression fait véritablement des merveilles avec un rendu des couleurs qui font croire à une toute première jeunesse. Du très beau travail digne des restaurations Disney A noter que les couleurs du film semblent un peu rentrait car plus délavées


Le Son : 2.5/3

Détails techniques : Dolby Digital 5.1 en français, 2.0 en français & japonais - Sous Titres : français

Avis : Un 5.1 qui fait des merveilles en terme de spatialisation et de dynamique mais où on y trouve un fort écho dés que le volume est un peu trop haut. Les pistes 2.0 ne se trouvent pas sujettes à ce problème mais manque un peu d’envergure face à cette première. La stéréo du film ne démérite certes pas mais manque considérablement d’ampleur face au 5.1 de la série


L'Interactivité : 2.5/3

L'ergonomie des menus :
Très beaux menus mais en 4/3, Ils sont par contre sonorisés et animés. Réalisés en 3D, ils reprennent le design du cockpit du vaisseau de Cobra et il y a une transition entre chaque page de menu


Les bonus :

Chaque disque a pour bonus commun un petit lexique des termes spéciaux et la possibilité d’écouter le générique tant en Vo qu’en Vf. Disque 1 : Episode 01à 05

  • Fiches techniques sur quelques armes et certains personnages des épisodes concernés par cette galette
  • Présentation filmée du monde de Terasawa en VoST en ½ heure….indispensable !
  • Diverses présentations écrites toutes passionnantes dont celle de l’épisode pilote destiné au marché américain
  • Défilé de figurines et autres jouets tirés de la série


  • Disque 2 : Episode 06 à 10
  • Fiches techniques sur quelques armes et certains personnages des épisodes concernés par cette galette
  • Présentation d’un grand nombres des doubleurs de la Vo
  • Collection de cartes collectors nouvelles générations (2000)


  • Disque 3 : Episodes 11 à 15
    3 Fiches techniques sur quelques armes et certains personnages des épisodes concernés par cette galette
  • Notes techniques sur les créateurs de la série
  • Présentation de toutes les cartes de collection


  • Disque 4 : Episodes 15 à 19
  • Fiches techniques sur quelques armes et certains personnages des épisodes concernés par cette galette
  • Explications détaillées du Base Ball et du Rug Bal
  • Présentation de tos les jeu vidéos dérivés.
  • Interviews de fan spécialistes vraiment passionnantes et de plusieurs minutes (30 mn)


  • Disque 5 : Episode 20 à 25
  • Fiches techniques sur quelques armes et certains personnages des épisodes concernés par cette galette
  • Fiche technique sur le doubleur français…une première fort bienvenue :!!!!!
  • Présentations de produits dérivés pour certains magnifiques (très belles montres) pour d’autres plus insolites (bouteilles de vin !???


  • Disque 6 : Episode 26 à 31
  • Les affiches et autres art book
  • Fiches techniques sur quelques armes et certains personnages des épisodes concernés par cette galette
  • Correspondances entre les épisodes de la séries et les volumes de la série manga


  • Disque 7 : l’épisode pilote
  • 9 bandes annonces de séries éditées par Déclic Images


  • Une édition magnifique même si la navigation longue et peu aisée rend difficile l’accès aux bonus mais en tout cas qui fait preuve d’une originalité sans faille et d’un très beau travail éditorial en offrant dans un même et superbe coffret tout ce qui touche à l’univers de ce héros On notera la présence, dans le boîtier du film, d’un petit livret explicatif tout aussi indispensable et complémentaire.


    Les Visuels : 1/1



    La pochette / Le packaging

    Formidable packaging pour cette édition ultime qui mérite amplement son nom. Un solide surétui cartonné simili cuir et dessin en léger relief contient pas moins de 2 digipack aux teintes sensiblement identiques. Le premier est un boîtier 2 volets qui comporte le film et un petit livret, le deuxième est un digipack 8 volets qui contient l'intégrale de la série plus le pilote. Très bel ensemble

    [ Voir le Top Packaging pour ce DVD ]



    La sérigraphie

    Très belles sérigraphies qui ne complètent pas l'arrière plan du digipack mais qui se fond très bien dedans. Chacune d'entre elles, hormis celle du film, met en valeur une des nymphettes, parfois en position plus que suggestives, sauvées par notre héros dont le portrait se retrouve sur la galette du long métrage. Très beau, très coquin, très plaisant.

    [ Voir le Top Sérigraphie pour ce DVD ]


    Note Finale : (18.5/20)

    Commentaires concernant cette critique

    - le 22/09/2008 à 15:59 par Ivenpast : Bravo, un travail propre et objectif (??!) je me suis régalé à lire tes lignes.
    - le 01/12/2007 à 10:11 par nicofeel : Très belle loupe. Du bon boulot pour l'un des héros les plus mythiques, Cobra.

    si vous souhaitez poster un commentaire : connectez-vous


    Achat du DVD :

    Retour à la fiche de l'éditeur de ce DVD

    Aller plus loin

    Nous contacter
    Signaler un bug
    Partenariat | Affiliation
    Souscrire aux fils RSS
    Facebook-Rejoignez nous

    DVDpasCher.net Tous droits réservés © 1998-2020