DVD & Blu Ray Les blogs
Tous DVD Blu-ray

Compte DVDpasCherien
login

 | Inscription | Mot de passe ?

DVD A LA LOUPE


SAINT ANGE

Lui écrire surfeur51

Saint Ange DVD sorti le 24/02/2005


Cliquez pour voir la jaquette en haute-définition

Editeur : ARP Sélection
Distributeur :
TF1 Vidéo

Date de sortie en salle : 23 Juin 2004
Nombre d'entrées : 233 000 env.

Durée du film : 1 h 38 min.

Achat du DVD : Comparer les prix avec le moteur

Nombre de visites :
4131


   

Le Film : 6.5/10

Résumé : Anna est chargée de nettoyer Saint Ange, un orphelinat désaffecté. Petit à petit, elle entend des pas, des rires, des voix. Elle en est convaincue : quelque part dans la maison, il y a des enfants...

Avis : Premier long métrage du jeune réalisateur Pascal Laugier, "Saint Ange" appartient à la veine des thrillers angoissants avec pour thème le royaume des morts, dont "Le sixième sens", "Le Cercle" ou "Les Autres" sont les représentants récents les plus connus. Classé film d'horreur, l'aspect gore en est presque totalement absent, le film jouant surtout sur les ambiances visuelles et sonores, la musique et quelques montages brusques pour alimenter la peur à partir d'un scénario qui entretient le mystère. Si "Saint Ange" est une réussite au niveau de l'esthétique photographique et musicale, et si la première partie met en place tous les éléments permettant d'espérer un dénouement surprenant, le film pêche surtout par la déception d'une fin sujette aux interprétations et qui n'éclaire que partiellement, voire pas du tout, certains points qui avaient justement éveillé l'intérêt du spectateur. On reste alors sur une impression mitigée, en se disant que le réalisateur-scénariste n'a pas réussi à trouver l'astuce lui permettant de démêler de manière cohérente l'intrigue qu'il avait soigneusement échafaudée.

Dans la France d'après-guerre, et suite à la mort brutale d'un petit pensionnaire, il a été décidé de fermer le vieux manoir de Saint Ange, vétuste, qui servait d'orphelinat. La directrice, Madame Francard (Catriona MacColl) organise le départ et Anna (Virginie Ledoyen), une jeune femme qui cache soigneusement sa grossesse et qui semble avoir eu un passé douloureux, est embauchée pour nettoyer les lieux. Ceux-ci ne sont désormais plus occupés que par la femme de service, Helenka (Dorina Lazar), et par Judith (Lou Doillon), une ex-pensionnaire au comportement étrange, dont on se demande si elle n'est pas attardée mentale. Alors que les deux jeunes femmes semblent l'antithèse l'une de l'autre (Anna travaille dur et semble posée, elle est vêtue souvent de noir, Judith ne fait jamais rien, semble fofolle et est habillée de blanc), des évènements étranges reliés "aux enfants qui font peur" vont les rapprocher. Et l'on va vite se demander si les attitudes protectrice d'Helenka et un peu froide de Madame Francard ne cachent pas des secrets inavouables concernant des orphelins morts quelques années auparavant, et si les fantômes de ces enfants ne continuent pas à hanter les lieux.

La réalisation est minutieuse et démontre déjà le savoir-faire de Pascal Laugier, même s'il est évident qu'il reprend, pour distiller l'angoisse, des recettes et astuces déjà vues dans d'autres films du même genre. La montée progressive de la tension est aidée par le choix judicieux des deux actrices principales. Virginie Ledoyen, vraiment enceinte au moment du tournage ce qui donne un forte crédibilité à certaines séquences, apporte son jeu assez lisse à un personnage d'Anna dont le mystère va aller croissant au cours du film, quand on voit les nombreuses cicatrices qu'elle porte sur le dos, et l'hostilité manifestée contre son bébé à naître. Lou Doillon apporte quant à elle son physique très typé et son jeu expressif pour incarner une Judith au look un peu gothique, en adéquation avec son comportement étrange. L'autre élément important du film est le manoir dont les immenses salles vides et les quelques installations qui menacent ruines sont propices à l'obtention de l'ambiance recherchée dans les films de maisons hantées.

Le rythme est un peu lent, surtout au début où l'on découvre les personnages, mais le prologue a déjà situé le mystère, de telle sorte que l'on est assez vite dans l'histoire. C'est plutôt sur la fin du film que l'on décroche, les évènements du sous-sol arrivant sans apporter les réponses espérées. Si certaines fins ouvertes permettent au spectateur d'échafauder ses propres hypothèses, le gap est ici un peu trop grand pour constituer un final satisfaisant. Dommage, mais pour un premier film, il y a quand même des passages intéressants, la dernière vision de Judith en faisant partie.


L'Image : 3/3

Détails techniques : Format Vidéo : 16/9 - Ratio : 2.35:1

Avis : La colorimétrie très riche de ce film est restituée parfaitement, que ce soient les scènes claires et sombres de l'intérieur de la bâtisse ou les extérieurs boisés. Les contrastes sont parfaits, tout comme la définition. La compression ne se voit pratiquement pas. La photographie est léchée, et la variété des plans, et des angles de vues (plongées et contre-plongées) donnent de la variété. Les quelques rares effets spéciaux sont bien intégrés à l'image.


Le Son : 3/3

Détails techniques : Dolby Digital 5.1 et DTS en Français.

Avis : Ce film procure autant de sensations sonores que visuelles. Comme tous les films d'angoisse, les bruitages, et la musique due à Joseph LoDuca, sont travaillés pour faire peur, et la qualité technique suit, en faisant venir les bruits inquiétants de partout dans la pièce. On est rarement sur de la grosse cavalerie, mais l'ensemble est réellement très réussi.


L'Interactivité : 1.5/3

L'ergonomie des menus :
Menus animés et sonorisés, bien dans l'ambiance angoissante du film.. Le film est découpé en 15 chapitres. Il faut repasser par le menu pour changer de piste audio.


Les bonus :


  • Making of en 16/9, de 24 minutes. La forme est très classique, avec interviews, images de tournage et extraits du film. Pas trop promotionnel, ce documentaire un peu trop court apporte un éclairage intéressant sur comment s'est passé le tournage. Virginie Ledoyen y donne son interprétation du personnage d'Anna, illustrant un des éclairages possibles au décodage du dénouement du film. On aurait bien aimé avoir aussi l'interprétation du réalisateur, mais il se contente d'évoquer les autres films du genre qui l'ont inspiré.
  • Bandes annonces en 4/3 de "Saint Ange" (VF), "21 grammes" (VOst), "M. Ibrahim et les fleurs du Coran" (VF), "Les sentiments" (VF), "La vie sans moi" (VOst) et "La mémoire du tueur" (Fond musical seul).
  • Liens Internet vers les sites de TF1 Vidéo et ARP Sélection.

  • Les Visuels : 1/1



    La pochette / Le packaging

    Boîtier amaray transparent, la liste des chapitres étant imprimée au verso de la jaquette. Le visuel reprend l'affiche, bien dans l'ambiance du film où une présence mystérieuse semble régner dans la grande demeure.



    La sérigraphie

    La sérigraphie est très fine, avec le titre dans les mêmes caractères travaillés que sur l'affiche, et des textes et logos minuscules, quasiment invisibles. La scène représentée sous le trou central est malheureusement un peu trop petite, d'autant plus que l'ensemble est très sombre.

    [ Voir le Top Sérigraphie pour ce DVD ]


    Note Finale : (15/20)

    Commentaires concernant cette critique

    il n'y a pas encore de commentaire sur cette critique

    si vous souhaitez poster un commentaire : connectez-vous


    Achat du DVD :

    Retour à la fiche de l'éditeur de ce DVD

    Aller plus loin

    Nous contacter
    Signaler un bug
    Partenariat | Affiliation
    Souscrire aux fils RSS
    Facebook-Rejoignez nous

    DVDpasCher.net Tous droits réservés © 1998-2020