DVD & Blu Ray Les blogs
Tous DVD Blu-ray

Compte DVDpasCherien
login

 | Inscription | Mot de passe ?

DVD A LA LOUPE


POSéIDON

Lui écrire surfeur51

Poséidon DVD sorti le 14/12/2006


Cliquez pour voir la jaquette en haute-définition

Editeur : Warner Home Vidéo
Distributeur :
Warner Home Vidéo

Date de sortie en salle : 14 juin 2006
Nombre d'entrées : 626 000 env.

Durée du film : 1 h 34 min.

Achat du DVD : Comparer les prix avec le moteur

Nombre de visites :
2918


   

Le Film : 6/10

Résumé : Le réveillon de la Saint Sylvestre bat son plein à bord du Poséidon, un somptueux paquebot de croisière. Alors que les convives lèvent leurs verres à la nouvelle année, le cauchemar commence : une puissante vague de plus de 30 mètres de haut se fracasse avec une force inouïe sur le paquebot qui se retourne...

Avis : Cinq ans après "En pleine tempête", le réalisateur allemand Wolgang Petersen met à nouveau en scène un drame maritime du à une vague gigantesque. Mais alors que son premier film, basé sur une histoire vraie, concernait un bateau de pêche de taille modeste, ici c'est un énorme paquebot de croisière qui est retourné par une vague de plus de trente mètres de haut. Le scénario reprend l'idée générale du film "L'aventure du Poséidon" réalisé en 1972 par Ronald Neame, mais les personnages et les péripéties de leurs aventures n'ont guère de points communs. Le gros défaut du film est la quantité d'invraisemblances, depuis la vague détectée au dernier moment malgré les radars et autres systèmes d'alerte, jusqu'à la façon dont des hommes et femmes ordinaires pourront sortir à l'air libre à travers la coque normalement immergée d'un navire retourné. Mais à partir du moment où l'on accepte de mettre la vraisemblance de côté, on obtient un thriller plein de suspense dans la plus pure tradition des films catastrophe. D'ailleurs Petersen nous évite la longue exposition des personnages avant que le drame ne survienne, et ici, on aborde très vite la partie du film ou un petit groupe va devoir lutter pour sauver sa vie, alors que la plupart des passagers, mal conseillés par un capitaine dépassé par les évènements, vont périr noyés.

Robert Ramsey (Kurt Russell), ancien pompier et ancien maire de New York, a des relations quelques peu difficiles avec sa fille Jennifer (Emmy Rossum), qui voudrait bien que papa la lâche un peu alors qu'elle est amoureuse de Christian (Mike Vogel). En plus il n'apprécie guère la présence à bord de John Dylan (Josh Lucas), avec lequel il a déjà eu maille à partir. Mais tous quatre, accompagnés du jeune Conor James (Jimmy Bennett) et de sa mère Maggie (Jacinda Barrett), du milliardaire dépressif Richard Nelson (Richard Dreyfuss), et de la belle Elena (Mia Maestro), embarquée clandestinement, vont unir leurs forces pour tenter de survivre à une série d'épreuves effrayantes. Chutes mortelles, incendies et noyades les guettent en effet de nouveau chaque fois qu'ils réussissent à échapper au péril précédent. Pour les centaines d'autres passagers, leur sort va être scellé nettement plus rapidement. Alors qu'une bonne moitié est tuée lors du retournement du bateau, une scène très spectaculaire mais assez vite expédiée par le réalisateur, l'autre moitié sera noyée dans la grande salle des fêtes après que tous les hublots aient lâché sous la pression des eaux. A partir du moment où l'on ne connaissait pratiquement aucun de ces anonymes, à l'exception du capitaine (André Braugher), par ailleurs assez peu sympathique et apparemment incompétent, ces deux scènes sont beaucoup plus spectaculaires que chargées d'émotion. On sera néanmoins un peu plus touché quand quelques uns des membres du petit groupe survivant perdront eux aussi la vie, par malchance ou par héroïsme, mais l'autre défaut du film est que l'on a du mal à s'identifier aux personnages et que l'on regarde ce qui leur arrive avec un certain détachement. On a aussi un peu de mal à se repérer dans le chemin de nos héros vers l'air libre, et l'on se demande bien comment ils font, eux, pour savoir par où il faut passer.

Le jeu des acteurs n'est pas mauvais, Kurt Russell étant aussi solide que d'habitude et Josh Lucas lui donnant une bonne réplique. Emmy Rossum confirme ce qu'elle avait montré dans "Le fantôme de l'Opéra", et le jeune Bennett est assez convainquant. Mais la courte exposition du film, qui fait qu'on ne connaît pas grand chose du passé des personnages, nuit en définitive à l'aspect émotionnel des scènes les plus tendues. Les effets spéciaux sont bien réalisés, mais la vague, que rien n'annonce et qui arrive trop vite, ne véhicule pas non plus la tension qu'apportait celle d'un film comme "Abyss", par exemple. Au final, "Poséidon" est globalement réussi sur le plan technique et par l'enchaînement des scènes d'action, à l'inverse il est plutôt raté sur l'aspect émotionnel, pourtant une des composantes majeures des films catastrophe. Un faux remake parfaitement évitable, sans toutefois être déplaisant à regarder car jamais ennuyeux.


L'Image : 3/3

Détails techniques : Format Vidéo : 16/9 - Ratio : 2.40:1

Avis : Le rendu de l'image n'était pas facile à cause des nombreuses scènes très sombres du film. De fait la qualité est excellente, avec une bonne définition et une compression qui se fait oublier. Les contrastes sont parfaits grâce à des noirs profonds. Les nombreux effets spéciaux, en général très réussis, sont bien intégrés au film, mais si sur le plan artistique, la photographie de John Seale est agréable, on regrettera néanmoins une vague "scélérate" visuellement pas assez "menaçante".


Le Son : 3/3

Détails techniques : Dolby Digital 5.1 en Français et en Anglais - Sous-titres : Français, Anglais, Néerlandais

Avis : Le film jouant avant tout sur le spectacle, la bande sonore a été travaillée pour procurer des effets nombreux et bien spatialisés. Grâce à l'utilisation judicieuse de toutes les enceintes, on est immergé (!) dans l'action. Attention au caisson de basses qui donne toute sa puissance lors de certaines scènes. Les dialogues sont bien séparés et la musique de Klaus Badelt sied parfaitement à un film catastrophe. VO et VF sont équivalentes.


L'Interactivité : 1.5/3

L'ergonomie des menus :
Le menu principal est animé et sonorisé, les autres sont fixes et muets. Le film est découpé en 22 chapitres, et l'on peut changer de langue et sous-titres à la volée.


Les bonus :

Correct pour une édition simple, même si l'on peut regretter l'absence de commentaire.

  • Making of de 23 minutes en 4/3 VOst. Ce documentaire commence par un point sur la réalité des vagues "scélérates", avant d'aborder les différences avec le film de 1972, puis les aspects du tournage et des effets spéciaux. Le ton des interviews est un peu promotionnel, mais on aborde quand même de nombreux détails intéressants.
  • Bande annonce en 16/9, format cinéma respecté.

  • Les Visuels : 0.5/1



    La pochette / Le packaging

    Boîtier amaray noir. Le visuel reprend l'affiche du film, retouchée avec des tons chauds figurant l'incendie dans le grand salon, alors que l'originale restait dans les seuls tons bleus



    La sérigraphie

    La sérigraphie montre la vague, mais comme dans le film, elle n'apparaît pas vraiment menaçante, ici par manque d'effet d'échelle. L'impression dans des tons satinés est très fine et comprend le rond central. On regrettera des logos et textes légaux trop visibles qui cassent encore plus l'effet attendu.

    [ Voir le Top Sérigraphie pour ce DVD ]


    Note Finale : (14/20)

    Commentaires concernant cette critique

    - le 25/01/2008 à 21:44 par guxfer : Hummm... Le système de notation mis en place reflète nullement la qualité pour le moins médiocre de ce film. Comme tu le précises, et bien que j'aurais été plus sévère sur la notation du film, celui-ci est plutôt mauvais, voire pour certains (dont moi) carrément nul. Or, avec le système de points sur la qualité audio/vidéo et de la jaquette (jamais compris l'intérêt de ce truc), on se retrouve avec un 14/20, ce qui est dans l'absolu une note tout à fait honorable mais à mon sens complètement disproportionnée avec la qualité du film. Petersen aurait du s'arrêter après Das Boot... NB : J'ai vu ce film en HD-DVD, inutile de dire que question qualité technique, c'est du 5/5. Il n'empêche que je me suis royalement emm.... devant cette bouse. Guxfer

    si vous souhaitez poster un commentaire : connectez-vous


    Achat du DVD :

    Retour à la fiche de l'éditeur de ce DVD

    Aller plus loin

    Nous contacter
    Signaler un bug
    Partenariat | Affiliation
    Souscrire aux fils RSS
    Facebook-Rejoignez nous

    DVDpasCher.net Tous droits réservés © 1998-2019