DVD & Blu Ray Les blogs
Tous DVD Blu-ray

Compte DVDpasCherien
login

 | Inscription | Mot de passe ?

DVD A LA LOUPE


LES CHIENS DE PAILLE

Lui écrire surfeur51

Les chiens de paille DVD sorti le 20/10/2004


Cliquez pour voir la jaquette en haute-définition

Editeur : Aventi
Distributeur :
Aventi

Date de sortie en salle : 9 février 1972
Nombre d'entrées : 815 000 env.

Durée du film : 1 h 57 min.

Achat du DVD : Comparer les prix avec le moteur

Nombre de visites :
2668


   

Le Film : 8.5/10

Résumé : David, mathématicien américain et réservé, retourne habiter avec sa femme dans l'arrière pays anglais. Quand David engage une équipe locale pour réparer sa grange, celle-ci commence à harceler le couple, mais David, passif, ne fait rien pour arrêter ces hommes. Cela continue et s'intensifie jusqu'au jour où ils le poussent à bout...

Avis : "Les chiens de paille" et "Orange mécanique", tous deux sortis en 1971, sont entrés dans la légende du cinéma comme des précurseurs de la représentation de la violence à l'écran. Mais alors que Kubrick dénonçait celle-ci comme un passe-temps pour une jeunesse désœuvrée et pervertie, le film de Sam Peckinpah s'attache à montrer comment cette violence a pu naître chez un être plutôt doux et peu courageux, après qu'on l'ait suffisamment poussé à bout. Le scénario est adapté d'un roman de Gordon Williams, le titre énigmatique du film venant d'une citation de Lao Tseu : "Le ciel et la terre sont indifférents aux passions humaines. Pour eux, les vivants ne sont que chiens de paille. Éphémères."

David et Amy Sumner (Dustin Hoffman et Susan George) ont quitté les Etats-Unis et ses violences urbaines pour venir trouver la paix dans une maison du village natal d'Amy, au fin fond des Cornouailles. David est un mathématicien qui a besoin de calme pour établir des théories sur la mécanique céleste, et il aspire surtout au calme alors que sa jeune épouse, plus exubérante, n'hésite pas à s'afficher au village en minijupe et tenue assez provocante. David, ayant des travaux de toiture à effectuer sur la grange attenante à leur maison loue les services de trois ouvriers, ignorant que l'un deux, Charlie (Del Henney) est un ancien amant d'Amy. Des événements inquiétants alertent la jeune femme (elle retrouve son chat pendu dans une armoire) qui se sent épiée, mais David, insensibles aux petites provocations et vexations des autochtones, refuse l'évidence. La tension commence à monter entre les deux époux, d'autant plus que notre mathématicien a plutôt tendance à délaisser le devoir conjugal, laissant sa jeune épouse assez frustrée sur le plan sexuel. Alors que David est retenu à la chasse aux canards, Amy est violée par son ancien amant, se laissant faire sans trop résister, puis, de manière plus brutale par Norman (Ken Hutchison), un des autres ouvriers. Mais c'est le meurtre d'une fille du pays, Janice Hedden (Sally Thomsett), par un attardé mental, Henry Niles (Peter Warner) qui va entraîner David, qui ignore encore le viol de sa femme, dans une escalade de violence sauvage inimaginable.

La première partie du film peut paraître assez lente, voire un peu longuette, mais elle met en place tous les éléments qui expliqueront ensuite comment David passe de la lâcheté indifférente à une violence dictée à la fois par la colère, la frustration et l'instinct de survie. On y fait la connaissance du père Hedden (Peter Vaughan), une brute alcoolique mais qui a de l'influence au niveau local, et qui va chercher à se faire justice pour la mort de sa fille, et du Major Scott (T.P. McKenna) qui a bien du mal à faire régner un semblant d'ordre chez les habitants les plus frustres du village. La scène du viol, centrale, est beaucoup moins racoleuse que celle d'"Orange mécanique", mais se trouve être encore plus dérangeante, par sa durée et par le caractère ambigu des réactions de la jeune femme qui se montre presque consentante face à son premier agresseur avant de hurler sous les assauts du second. La dernière partie tourne à la boucherie sanglante, avec quelques séquences très dures qui montrent un David transfiguré, et qui, en plus du viol, provoquèrent le scandale que l'on peut considérer aujourd'hui comme démesuré, auquel fut confronté le film dans la presse spécialisée lors de la sortie en salles, avec plusieurs interdictions, dont l'Angleterre. Un montage utilisant les plans courts, les ralentis, les gros plans et les vues en plongée ou contre-plongée font de ce passage mythique un moment tout à fait à part dans l'histoire du cinéma, qui inspirera plus tard de nombreux autres réalisateurs, comme John Woo.

Servi, en plus de son scénario, par un casting parfait, avec en particulier le jeune Dustin Hoffman, en anti-héros, qui préfigure déjà sa prodigieuse carrière, "Les chiens de paille" est devenu un grand classique du cinéma, pessimiste et noir, auquel on pourra regretter que la présente édition DVD, techniquement correcte mais exempte de tout bonus, rend à peine hommage.


L'Image : 2/3

Détails techniques : Format Vidéo : 16/9 - Ratio : 1.78:1

Avis : Le directeur de la photographie John Coquillo a choisi des tons plutôt ternes et grisâtres conformes à l'atmosphère triste du village anglais. Ces couleurs sont bien rendues, et les contrastes sont bien soulignés par des noirs assez marqués. La copie est propre, sans défauts de pellicule notables, mais la définition n'est pas toujours au top avec un peu de grain lors des scènes les plus sombres et la compression se laisse deviner dans quelques arrière-plans.


Le Son : 1.5/3

Détails techniques : Dolby Digital 1.0 en Français et en Anglais - Sous-titres : Français, imposés sur la VO.

Avis : La bande mono d'origine, diffusée sur la seule enceinte centrale, est claire et sans distorsions, mais évidemment dépourvue d'ampleur et de relief sonore. Si ceci ne se remarque guère au début du film, c'est plus frustrant lors de la scène finale. Par ailleurs, la musique de Jerry Fielding, originale mais appropriée, est bien restituée.


L'Interactivité : 0/3

L'ergonomie des menus :
Les menus sont sonorisés, le menu principal étant aussi animé. Le film n'est découpé qu'en 12 chapitres. Il faut repasser par le menu pour changer de VF à VOst


Les bonus :

Pas le moindre supplément, ce qui est fort dommage pour un tel film, alors que l'édition zone 1 possède des commentaires et plusieurs documentaires.


Les Visuels : 0.5/1



La pochette / Le packaging

Boîtier amaray noir. Le visuel principal reprend globalement l'affiche du film, mais colorée dans un mauve moyennement réussi, le visage de David étant aussi plus coupé, comme on peut le constater sur le menu principal.



La sérigraphie

La sérigraphie s'inspire aussi de ce visage, mais encore plus coupé, de sorte qu'elle apparaît presque comme un zoom sur le verre de lunette cassé. Peu de logos, mais quelques indications techniques, le tout qui ressort en blanc sur fond noir. Les textes légaux sont assez discrets, en bas de l'image.


Note Finale : (12.5/20)

Commentaires concernant cette critique

- le 09/03/2008 à 18:49 par jean-michel : Excellente critique pour ce film a l'atmosphère inoubliable!!

si vous souhaitez poster un commentaire : connectez-vous


Achat du DVD :

Retour à la fiche de l'éditeur de ce DVD

Aller plus loin

Nous contacter
Signaler un bug
Partenariat | Affiliation
Souscrire aux fils RSS
Facebook-Rejoignez nous

DVDpasCher.net Tous droits réservés © 1998-2020