DVD & Blu Ray Les blogs
Tous DVD Blu-ray

Compte DVDpasCherien
login

 | Inscription | Mot de passe ?

DVD A LA LOUPE


COFFRET HISTOIRES DE FANTôMES CHINOIS / 4 DVD

Lui écrire ninnin4

Coffret Histoires de fantômes chinois / 4 DVD DVD sorti le 15/01/2008


Cliquez pour voir la jaquette en haute-définition

Editeur : HK Vidéo (Seven7)
Distributeur :
Seven7 / Metropolitan Filmexport

Année de sortie en salle: 1988, 1990 & 1991

Durée du film : 1 h 38mn, 1 h 44 min. et 1 h 44 min.

Achat du DVD : Comparer les prix avec le moteur

Nombre de visites :
2793


   

Le Film : 6/10

Résumé : 1er volet : Pour se protéger d'une averse torrentielle, Ning Thaisen, collecteur des impôts, trouve refuge dans le temple Lan Ho, monastère réputé pour être hanté. Là, il fait la connaissance de l'étrange moine Yen Chek Hsia et de la sublime Li Siu-See dont il tombe follement amoureux. Bientôt le trio est victime de créatures fantomatiques et va se retrouver plongé dans l'Au-delà pour y affronter des bataillons de spectres...
2ème volet : Les chemins de Ning et Yen se sont séparés. Ning est arrêté par erreur par des chasseurs de prime. Il s'échappe avec l'aide de son compagnon de cellule et rejoint un groupe de rebelles. Il rencontre alors Windy qui ressemble trait pour trait à son amour perdu Li Siu-See...
3ème volet : Cent ans se sont écoulés depuis les événements du temple Lan Ho. Un moine bouddhiste et son disciple Fong transportent un bouddha d'or lorsqu'ils sont obligés de trouver refuge au temple de l'Orchidée. Mais des fantômes ne tardent pas à venir déranger le repos des deux héros...

Avis : Difficile de se lancer dans la critique d’une saga qui a été tant attendue par ses fans (10ans) ! Difficile car vous êtes attendu au tournant par des fans qui n’hésiteront pas à vous lyncher si vous n’encenser pas leur saint graal…et par les autres, si vous mettez une excellente note, de façon un peu aveugle pour un film certes culte mais qui peut ne pas répondre à tous les critères de qualité qu’exige une critique impartial. J’ai longtemps hésité à me lancer dans la loupe de ce superbe coffret car si je suis un fervent admirateur du cinéma asiatique en général, de Hong-Kong notamment, des films diffusés par HK Video tout particulièrement, ma loupgraphie étant là pour en témoigner, je suis plus dubitatif vis-à-vis du genre fantastico horrifique qui a connu une véritable mode atour des années 85-90 à Hong-Kong et dont les « Zu, les guerriers de la montagne magique », la saga « Mr Vampire » et les deux « Exorciste chinois » en sont les meilleurs représentant.
Ces « Histoires de fantômes chinois » étant à la base de tout, excepté « Zu » qui lui était un peu antérieur, j’ai pensé que je pouvais peut être me pencher dessus, rompre mes à priori et essayer de livre une critique la plus juste possible des ces 3 films.

Cette trilogie des « Chinese Ghost Story », c’est avant tout une histoire d’amour, celle d’un amour au-delà de la vie et de la mort, un amour impossible que tout oppose mais que rien ne semble empêcher. Celui qui voit deux clans s’opposer, des ennemis jurés qui bien sur essayer d’enrayer ce cercle infernal dans lequel s’enlise deux amants torturés. Ce thème, bien connu de la littérature depuis l’antiquité a aussi été maintes fois adapté au théâtre et au cinéma. Cela a donné la plupart des œuvres tragiques comme il se doit, plus romantiques dans les œuvres plus consensuelles. Tout cela n’est donc pas récent, il prouve une fois de plus de ce film chinois qu’il est en tout cas universel mais en tout cas ce qui doit faire sa force, c’est forcément son originalité qui l’a fait distingué des autres œuvres et qui explique l’engouement du public pour celui-ci. C’est en effet là que sont intervenus le producteur Tsui Hark ainsi que le réalisateur et directeur des combats Ching Tsiu Tung. Ils ont voulu donner à leur saga, trois points particuliers qui la différencie des autres
Le premier est certainement une esthétique particulièrement recherchée. Très appuyée dans le 1er et le 3ème opus, elle donne d’emblée un charme certain, une sensualité peu commune au film, accentuée par la présence de comédiens (nes) à la fois charismatiques, bien dans leurs rôles et pour la plupart à la plastique plus que charmantes. Je pense notamment à Leslie Cheung, Joey Wong, Michelle Lee, Jacky Cheung et l’éternelle romantique de Wong Kar Wai Tony Leung. Vous pouvez aussi ajouter à cela l’utilisation massive de belles étoffes, à la fois dans des costumes somptueux mais aussi dans des voilages qui associés à des effets de mise en scène (ralentis notamment) donne un côté langoureux, somptueux et prestigieux au film et préfigure en quelque sortes le cinéma futur de Zhang Zimou. Ceci est clairement à associer à un érotisme à peine dissimulé. Simple ébauche dans le premier volet, il s’accentue au fil des épisodes. Il est à la fois sage et coquin, reprend aussi le thème du jeune niais et de l’experte en choses de l’amour puisque du côté du personnage masculin, il s’agit soit d’un très jeune collecteur d’impôts complètement inexpérimenté ou d’un jeune moine (3ème opus) qui se fait harceler par une jeune et très séduisante fantôme chargée de coucher avec les hommes afin de récupère leur vie pour ‘alimenter’ sa sombre maîtresse. Cet érotisme, bien plus poussé que dans les autres productions de l’époque (Jet Li et ses « Il était une fois en Chine ») se permet nombre d’allusions sexuelles, de situations cocasses, presque vaudevillesques qui apporte, malgré les terribles évènements et des fins pas toujours heureuses, une certaine fraîcheur dans des films qui auraient pu ne verser que dans le drame pur et dur.
Le deuxième point, c’est celui du mélange des genres. Bon, on est à milles lieues du premier « Underworld » mais cet espèce de « Roméo et Juliette » mâtiné de fantastique était, pour l’époque, assez peu vu, voire même pas du tout et je pense qu’il est aussi la principale originalité du film qui expliquerait son succès et son mérite d’autant que le réalisateur a su garder les codes inhérents à chaque genre ce qui fait que les amateur de chaque type de film a su retrouver en cette trilogie les consonances des genres qu’ils aimaient. Il ne faut pas oublier non plus la dimension martiale du film, propre au film HK et qui ici, trouve une place prépondérante et aussi croissante au sein de la saga. Assez peu utilisée dans le premier film, elle se montre essentielle et principale dans le second, le troisième se trouvant être à la juste croisée des chemins des deux.
Le dernier point est certainement tout ce qui touche à la mise en image des films. Le fait que Ching Tsiu Tung soit aux commandes des trois films permet déjà une cohérence au sein de la trilogie, un peu comme Richard Donner l’a fait avec « L’arme Fatale » mais le fait aussi qu’il soit loin d’être en manche comme metteur en scène. Il l’a prouvé avec des films tels que « Dr Wai » ou encore « Duel to the death ». Sa direction d ‘acteur est impeccable, les mouvements de caméra savent sans cesse se renouveler et son montage, harmonieux, permet une très bonne lisibilité Son savoir faire de chorégraphe (« Hero », « LA cité interdite », « Shaolin Soccer ») explique aussi la qualité des combats. Je voudrais insister aussi sur la puissance émotionnelle de la bande originale des trois films. Chose peu commune dans le cinoche asiate, elle se renouvelle aussi sans cesse et arrive à amplifier la portée de chaque image.

Et comme il y a toujours un MAIS, je vais nuancer mon propos ce qui fait que ma note n’est pas aussi élogieuse que cela. Mon principal reproche viendra des effets spéciaux, parfois amusants, parfois originaux, des fois ringards et souvent insupportables. Je passerai sur ces éclairs que lancent les vieux moines pour contrecarrer les morts, cela fait partie d’une certaine forme de mythologie asiatique mais dans le deuxième surtout, les monstres sont parfois kitsch au possible. Si il y a une certaine forme de poésie dans le premier avec une utilisation parcimonieuse de ceux-ci dans le premier volet, le second plonge volontairement dans l’outrance et ceci, combinés à leur piètre qualité font déprécier la qualité générale de l’œuvre.
Dans le même ordre d’idée, il faut bien avouer que le deuxième opus, comme bien des suites, plombe la qualité générale des 3 films. Cherchant bien trop à entrer dans la surenchère des combats et des FX, il oublie un peu son idée première, l’histoire d’amour au-delà des principes de la vie et se contente de livrer un film d’aventures débordant d’action et de comique de situation dues à la magie.. ; ce qui est loin d’être le cas du premier qui prend le temps d’inscrire ses personnages dans un contexte et de les développer tout au long du fil de l’histoire. Dans le même temps, on pourra déplorer que le troisième opus, contrairement au second qui s’avérait une suite très directe du premier, ne soit qu’un simple simili remake de cet « Histoire de fantômes chinois », transposant l’action 100 ans plus tard, le prétextant avec le retour programmé de la sorcière éliminée à la fin du film précédant mais ne faisant que recycler sommairement le scénario, en le banalisant même puisque au lieu d’un jeune comptable, on se retrouve avec un classique du ‘buddy movie’ à la chinoise, à savoir un jeune aspirant moine et son vieux maître.

Ces trois films sont en tout cas à découvrir. Le premier (8/10) est vraiment un film important dans le cinéma HK de ces 20 dernières années. Il a eu le mérite de faire découvrir au public occidental le cinéma fantastique. Le second (4/10) est nettement en dessous de son illustre prédécesseur car se rapprochant bien plus de l’hystérie d’un « Flying daggers » que du romantisme sensuel du précédent. Le dernier (6/10) se regarde sans déplaisir car même s’il n’est qu’un simple remake amélioré du premier, il a su combiner les qualités des deux autres sans toutefois apporter grand-chose. Ce coffret n’étant plus disponible à la vente car limité à 6000 ex qui se sont arrachés en quelques jours, je vous conseille l’achat du premier, au packaging fort convenable. Les 2 autres films, sont à mon avis, à (re) garder pour mémoire.


L'Image : 2.5/3

Détails techniques : Format Video : 16/9 – Ratio : 1.85 : 1

Avis : Un restauration à la hauteur de l’attente suscitée. On ne relève quasiment aucun défaut de master malgré l’âge et les conditions de restauration et la compression, comme à son habitude chez HK Video, est de très haute volée. On se surprend volontiers à admirer les couleurs éclatantes des costumes !!! A noter la présence quasi constante d’un grain peu désagréable cependant


Le Son : 2/3

Détails techniques : Dolby Digital 2.0 en français et cantonnais, 2.0 cantonnais seulement sur la version longue du troisième film – Sous titres : français imposés si Vo

Avis : Les Vophiles opteront bien sur pour la version cantonaise, plus précise et peut être aussi plus riche. La stéréo ne fait pas de miracles mais correctement combinée à un décodeur DPLIIx, elle s’offre une belle aération musicale. La dynamique est solide et on échappe à la saturation. Le doublage français est plutôt acceptable.


L'Interactivité : 1.5/3

L'ergonomie des menus :
Très beaux menus animés par des images des films qui défilent. Sur chacun des dvd, ils sont construits de façon identique, seules les images et la musique s’adaptant à chaque film. La lisibilité est excellente car chaque page est très sobre et le fait qu’ils soient sonorisés par des extraits de la B.O.F nous fait plonger immédiatement dans l’ambiance du film.


Les bonus :

L’interactivité, malgré le côté prestigieux du coffret et la renommée de ces films reste quand même décevante. Chaque galette est conçue de la même façon. A savoir : Disque 1 :

  • Le premier film
  • Interview de James Wong
  • Bande annonce du film
  • 8 bandes annonces de la collection HK dont celle du premier « Syndicat du crime »

    Disque 2 :
  • Le deuxième film bien entendu
  • Interview de James Wong
  • Bande annonce du film
  • 8 bandes annonces de la collection HK dont celle du deuxième « Syndicat du crime »


  • Disque 3 :
  • Le troisième film dans sa version diffusée à l’internationale
  • Interview de James Wong
  • Interview de Yuen Bun
  • Bande annonce du film
  • 8 bandes annonces de la collection HK mais il n’y a pas celle du troisième « Syndicat du crime


  • Disque 4 :
  • Le troisième film dans sa version longue
  • Bande annonce du film


  • C’est bien peu en terme de bonus pour des films si renommés. Heureusement qu’il y a un très beau livret qui complète les informations et qui offre en même temps la nouvelle qui a inspiré le premier film.


    Les Visuels : 1/1



    La pochette / Le packaging

    Superbe coffret complètement novateur que nous offre HK, le fleuron en terme de films asiatiques, de qualité de master et de choix de film. Ce coffret numéroté et limité à 6000 exemplaires est en tissu rouge brillant et contient les trois films de la série ainsi qu'un somptueux livret de près de 100 pages. Maintenu par un solide bandeau cartonné, il s'ouvre comme une boite et il contient un nouveau type de packaging pour les dvd. Extra slims, il s'ouvre comme une pochette vinyl mais au format allongé et une bande carton tient enfermé la galette. Toutes sont par ailleurs magnifiquement sérigraphiées.

    [ Voir le Top Packaging pour ce DVD ]



    La sérigraphie

    Toutes les sérigraphies de la série sont construites sur le même principe : un des acteurs principaux du film apparaît sur la partie gauche de la galette, sur fond de rideau rouge bordeau. Le titre se situe dans la partie supérieure droite et en dessous, on trouve, relativement discrets malgré leur nombre, les mentions légales et tout en dessous, le logo jaune HK qui tranche ici sur le rouge et le noir.

    [ Voir le Top Sérigraphie pour ce DVD ]


    Note Finale : (13/20)

    Commentaires concernant cette critique

    - le 15/03/2008 à 14:56 par asiafan : Ca fait longtemps que j'entends parler de cette trilogie comme d'une oeuvre culte indispensable mais rares sont les critiques développées ne tombant pas dans l'excès. Comme gégéonix je m'imaginais bien que la trilogie devait être inégale d'où une certaine réticence à l'achat. Ce dvd à la loupe est une excellente initiative qui me conforte dans l'idée que je n'accrocherais pas aux 3. comme tout le monde le dit, très bonne loupe.
    - le 15/03/2008 à 09:09 par dale cooper : J'ai vu un des trois films il y a plusieurs années et j'avais trouvé cela un peu niaid, du coup j'en tais resté là en ce qui concerne cette saga. Ta critique me donne envie de voir le premier opus et même les autres par curiosité. En outre peut être avais-je vu le plus mauvais? En tout cas excellente critique effectivement.
    - le 15/03/2008 à 09:07 par gegeonix : J'attendais une loupe de ce coffret et je me diasais bien que tu te jetterai à l'eau... Donc bref comme je pensait seul vraiment le 1er oups mérite le statut culte! En tout cas très bonne loupe ou justement tu n'en fait pas trop et ne casse pas les suites... Bref si tu veux t'en débarasser pense à moi (lol)
    ...voir tous les commentaires...

    si vous souhaitez poster un commentaire : connectez-vous


    Achat du DVD :

    Retour à la fiche de l'éditeur de ce DVD

    Aller plus loin

    Nous contacter
    Signaler un bug
    Partenariat | Affiliation
    Souscrire aux fils RSS
    Facebook-Rejoignez nous

    DVDpasCher.net Tous droits réservés © 1998-2020