DVD & Blu Ray Les blogs
Tous DVD Blu-ray

Compte DVDpasCherien
login

 | Inscription | Mot de passe ?

DVD A LA LOUPE


LE CLAN DES SICILIENS

Lui écrire surfeur51

Le clan des Siciliens DVD sorti le 18/06/2003


Cliquez pour voir la jaquette en haute-définition

Editeur : Pathé
Distributeur :
Fox Pathé Europa

Date de sortie en salle : 1 décembre 1969
Nombre d'entrées : 4 821 000 env.

Durée du film : 1 h 58 min.
Acteurs: Alain Delon Jean Gabin Lino Ventura

Achat du DVD : Comparer les prix avec le moteur

Nombre de visites :
4030


   

Le Film : 9/10

Résumé :  Avec la complicité du clan Manalese dominé par le patriarche Vittorio, Roger Sartet s'évade d'un fourgon cellulaire. Recherché par l'inspecteur Le Goff, il propose un gros coup aux siciliens : s'attaquer à une exposition de joaillerie qui se tient à Rome.

Avis :  Réalisé par Henri Verneuil qui a réussi à rassembler pour l'occasion trois des plus grands acteurs du cinéma français, "Le clan des siciliens" est un polar noir qui, avec près de cinq millions de spectateurs, connu un succès en salles tout à fait remarquable. En plus d'une intrigue prenante de José Giovanni, adaptée d'un roman d'Auguste le Breton, et du jeu impeccable de ses acteurs, ce désormais très grand classique bénéficie de l'exceptionnelle partition musicale d'Ennio Morricone, devenue depuis un modèle pour le genre.

L'inpecteur Le Goff (Lino Ventura), a enfin pu mettre la main sur Roger Sartet (Alain Delon), un dangereux ganster, qui a même tué deux policiers lors de son arrestation. Mais lors d'un transfert entre le bureau du juge et la prison, Sartet réussit à s'évader du fourgon cellulaire grâce à l'aide du clan des Malanese, dirigé par le vieux Vittorio (Jean Gabin). En échange de cette aide, Sartet propose aux siciliens un coup qui peut rapporter près de cinquante millions de dollars, le casse d'une exposition internationale de bijoux à la villa Borghese, à Rome. Mais le français commet l'erreur de séduire la pulpeuse Jeanne (Irina Demick), la belle-fille de Vittorio, et on sait que les affaires d'honneur se marient très mal, en Sicile, avec les affaires d'argent. Les péripéties de la préparation du casse, alors que Le Goff se rapproche de plus en plus de l'homme qu'il traque, le spectaculaire détournement d'un avion de ligne au-dessus de New York et son atterrissage sur une autoroute en construction, et la haine farouche qui va opposer Sartet et ses anciens complices dans la dernière partie du film, forment la trame d'une histoire assez dense dont le dénouement restera indécis jusqu'à la dernière minute.

Le film est très daté par ses décors, ses voitures, ses costumes, et s'il rappelle aujourd'hui l'ambiance des années 60, il a peu vieilli en ce qui concerne l'intrigue mais reste caractéristique des polars qui prenaient plus de temps à raconter une histoire qu'à aligner des scènes trépidantes. Delon est encore dans sa période beau ténébreux asocial et à sang froid, interprêtant un personnage peu sympathique mais auquel on s'attache, alors que Ventura réussit l'exploit inverse à travers un policier droit et intègre que l'on a pas forcément envie de voir gagner. Gabin cabotine avec son air bourru, lui aussi parfaitement à l'aise dans un rôle fait sur mesure pour sa stature à la fois bonhomme et implacable. La touche glamour est apportée principalement par Irina Demick, alors que Danielle Volle joue l'un des seuls personnages vraiment sympathiques, Monique Sartet, la sœur de Roger. De nombreux personnages secondaires, et qui bénéficient également de la qualité du casting, apportent du corps et de la véracité à l'histoire. La réalisation d'Henri Verneuil ne souffre d'aucun reproche, avec une grande maîtrise du rythme, des cadrages et de la variété des angles de prise de vue, et l'absence de scènes d'actions très spectaculaires ne nuit en rien à un suspense qui reste présent tout le long du film grâce à de nombreuses péripéties et plusieurs rebondissements. La photographie met bien en valeur Paris et ses banlieues, le soin du détail dans le scénario donne au film une grande crédibilité, et l'absence de surenchère fait qu'à aucun moment on ne doute que tout aurait pu être véridique.

Beaucoup ont découvert ce "Parrain" à la française à l'occasion d'un de ses nombreux passages à la télé. Cette édition permet au film de retrouver le souffle et le relief qui avaient conquis les spectateurs en salles, et permet à chacun de profiter au mieux d'un des meilleurs polars du cinéma français.


L'Image : 2.5/3

Détails techniques : Format Vidéo : 16/9 - Ratio : 2.35:1

Avis : Malgré l'âge du film, le master ne présente pratiquement pas de défauts de pellicule. Les couleurs sont bien restituées, mais dans une palette pas très vive et un peu décalée vers les gris. Les contrastes sont très bons, et la définition assez précise. Avec peu d'artefacts même dans les arrière-plans, la compression a été soignée. Sur le plan artitique, la photographie de Henri Decaë est à la fois sobre et remarquable par sa capacité à souligner l'atmosphère si particulière du film.


Le Son : 2/3

Détails techniques : Dolby Digital 5.1 en Français et en Italien, Mono en Allemand - Sous-titres : Italien, Hollandais, Allemand

Avis : Le film a été tourné en parallèle en Français, en Italien et en Anglais, cette dernière piste n'étant pas disponible ici. La bande son est parfaitement mise en valeur par un mixage 5.1 qui donne de l'ampleur à la musique inoubliable d'Ennio Morricone, même si les effets de spatialisation sont relativement limités. On pourra regretter l'absence de sous-titres français pour ceux qui auraient envie de visionner la VO italienne.


L'Interactivité : 0.5/3

L'ergonomie des menus :
Les menus sont animés et sonorisés. Le film est découpé en 20 chapitres, et il faut repasser par le menu pour changer de langue et sous-titres.


Les bonus :

L'éditeur ne nous a pas vraiment gâtés, pour l'un des plus célèbres polars du cinéma français.

  • Bande annonce française, en 16/9, format cinéma respecté, limite spoiler...
  • Bande annonce américaine, en 4/3, format 1.85:1 anglais, sans sous-titres. A noter que le montage n'a rien à voir avec le précédent.

  • Les Visuels : 0/1



    La pochette / Le packaging

    Boîtier amaray transparent, la pochette faisant partie de la série Alain Delon, avec une tranche conçue pour donner une image cohérente aux possesseurs de tous les films. Le visuel, de couleur sépia comme tous ceux de la série, s'inspire de l'affiche du film qui présentait Delon, Gabin et Ventura pointant chacun un revolver vers le spectateur. Le médaillon avec Irina Demick, présent sur l'affiche a, lui, disparu.



    La sérigraphie

    Sérigraphie minimale, avec textes blancs et jaunes sur un fond noir uniforme, là aussi en cohérence avec les autres films de la série Delon. L'impression est de grande qualité, mais le rond central n'est pas imprimé. Les textes légaux et les logos ressortent forcément compte tenu du contraste blanc/noir.


    Note Finale : (14/20)

    Commentaires concernant cette critique

    - le 25/04/2008 à 21:26 par drouvre : Marrant, mais les copies d'écran laissent quand même l'impression d'un certain grain, contrairement à ce que tu mets dans le texte.

    si vous souhaitez poster un commentaire : connectez-vous


    Achat du DVD :

    Retour à la fiche de l'éditeur de ce DVD

    Aller plus loin

    Nous contacter
    Signaler un bug
    Partenariat | Affiliation
    Souscrire aux fils RSS
    Facebook-Rejoignez nous

    DVDpasCher.net Tous droits réservés © 1998-2020