DVD & Blu Ray Les blogs
Tous DVD Blu-ray

Compte DVDpasCherien
login

 | Inscription | Mot de passe ?

DVD A LA LOUPE


INVASION

Lui écrire surfeur51

Invasion DVD sorti le 14/05/2008


Cliquez pour voir la jaquette en haute-définition

Editeur : Warner Home Vidéo
Distributeur :
Warner Home Vidéo

Date de sortie en salle : 17 Octobre 2007
Nombre d'entrées : 150 000 env.

Durée du film : 1 h 35 min.
Acteurs: Nicole Kidman

Achat du DVD : Comparer les prix avec le moteur

Nombre de visites :
2001


   

Le Film : 7/10

Résumé : Une immense explosion embrase le ciel, de Dallas à Washington, répandant sur des milliers de kilomètres carrés les restes de la navette spatiale Patriot. Les autorités prennent rapidement la situation en main, mais d'étranges rumeurs ne tardent pas à circuler : on aurait trouvé, collée aux fragments de l'engin, une matière inconnue, hautement toxique, capable de résister à des températures extrêmes. Et les premiers à entrer en contact avec elle n'auraient plus d'humain que l'apparence...

Avis : Réalisé par l'allemand Oliver Hirschbiegel, "Invasion" est la quatrième adaptation au cinéma du roman de science fiction écrit en 1954 par Jack Finney, "The Body Snatchers". Sur le thème d'extraterrestres qui s'emparent de l'énergie vitale des humains en leur retirant toute émotion, les différents films jouent sur l'aspect métaphorique du roman vis à vis de la manipulation des masses. Le scénariste David Kajganich est reparti du roman original sans tenter de faire un remake des films précédents, mais son adaptation, bien que servie par l'interprétation toujours convaincante de Nicole Kidman et celle, un peu sous-employée, de Daniel Craig, souffre d'un rythme assez lent dans sa partie centrale et d'un épilogue trop vite expédié. Il faut aussi souligner que la version présentée, ici comme en salles, a été remaniée par James McTeigue qui a retourné des scènes additionnelles concoctées par les frères Wachowski à la demande des studios Warner et du producteur Joel Silver, peu satisfaits du travail initial. Le film a malgré cela (ou à cause de cela, car personne n'a vu la version initiale, mais on remarque sans peine deux types de réalisation assez différentes qui le rendent un peu bancal) fait un flop lors de sa sortie, et il faut reconnaître que s'il est loin d'être ennuyeux grâce à un bon suspense toujours présent, il ne marquera pas l'histoire du cinéma et n'est à conseiller vraiment qu'aux fans du genre, ou à ceux de Nicole Kidman.

Après l'explosion de la navette spatiale Patriot, les scientifiques mettent vite en évidence une substance étrange dont l'absorption par des humains les transforme profondément tout en préservant leur apparence, cette transformation s'opérant durant la phase paradoxale du sommeil. Alors que tous les pays du monde prennent des mesures drastiques contre ce fléau, un haut responsable de la veille sanitaire américaine, Tucker Kaufman (Jeremy Northam), très tôt contaminé, organise son développement via une campagne de fausse vaccination contre une soi-disant épidémie de grippe. Et tous les contaminés se mettent à traquer les êtres sains pour les transformer à leur tour. Carol Bennell (Nicole Kidman), psychiatre, et divorcée de Kaufman, tente, avec l'aide de son ami médecin Ben Driscoll (Daniel Craig) de sauver son fils de la menace, alors que le spécialiste en biologie Stephen Galenao (Jeffrey Wright) s'efforce de trouver un moyen de lutte contre les envahisseurs. Contrairement à "La guerre des Mondes" où les extraterrestres cherchaient à éliminer les humains par les armes, ici, ils cherchent purement et simplement à prendre leur place en utilisant leur enveloppe charnelle. Le film est découpé en deux parties distinctes, la première où l'on assiste à une attaque sournoise, la deuxième ou un petit groupe de personnes restées saines tente de résister, en masquant leurs émotions et en évitant de s'endormir, dans un monde très majoritairement hostile. La première partie joue sur le mystère et l'angoisse, qui reste malgré tout modérée, et la deuxième plus sur l'action et le suspense. Le dénouement du film reprend d'assez près celui du film "Alerte!", et la portée philosophique de l'épilogue, qui reprend la conversation entre Carol et l'ambassadeur russe du début du film, comparant un monde de paix mais déshumanisé face à une humanité en perpétuels conflits, résume bien le message qu'ont voulu faire passer les auteurs.

Comme d'habitude, Nicole Kidman utilise sa capacité à faire ressentir ses émotions, et cela même dans les scènes où son personnage s'efforce de les masquer pour tromper les extraterrestres. Comme elle est présente dans la quasi totalité des scènes du film à l'exception du prologue, elle domine évidemment un casting où les seconds rôles sont nombreux et en général bien interprétés, avec une mention pour le jeune Jackson Bond qui joue Oliver, le fils de Carol. Daniel Craig tient un rôle qui aurait pu être mis plus en valeur par le scénariste, apparaissant ici un peu comme un faire-valoir pour celui de Kidman. La réalisation est professionnelle et très (trop?) classique, et donne un aspect un peu lisse et pas assez dérangeant à un scénario qui aurait du engendrer plus d'angoisse qu'il n'y parvient. Ceci n'empêche pas le spectateur de passer une soirée divertissante, mais qui aurait sans doute pu être plus marquante.


[ Voir le Logo Détourné pour ce DVD ]

L'Image : 2/3

Détails techniques : Format Vidéo : 16/9 - Ratio : 1.85:1

Avis : Les couleurs sont douces, certaines scènes étant filtrées soit vers les bleus, soit vers les jaunes, et les contrastes sont bien marqués, rendant facilement lisibles les scènes nocturnes. La définition est par contre globalement moyenne, et la compression laisse souvent entrevoir du fourmillement, surtout au début du film. Cet encodage, presque digne des débuts du DVD, est un peu décevant, et l'on espère que ce faux pas n'est pas le signe que les studios souhaitent délaisser ce support au profit de la HD, d'autant plus que la photographie de Rainer Klausmann est plutôt réussie.


Le Son : 3/3

Détails techniques : Dolby Digital 5.1 en Français et en Anglais - Sous-titres : Français, Anglais, Néerlandais.

Avis : Comme beaucoup de thrillers, "Invasion" joue sur une bande sonore travaillée pour ajouter à l'atmosphère prenante du film. Toutes les enceintes participent à cela, avec une excellente spatialisation qui met le spectateur au centre de l'action, et le caisson de basse sait se manifester lors des scènes d'action (l'explosion de la navette est un must…). Les dialogues sont clairs, un peu plus marqués sur la VF, les deux bandes sonores ayant un rendu globalement assez proche. La partition musicale de John Ottman se révèle tout à fait appropriée et souligne bien les scènes à suspense.


L'Interactivité : 1/3

L'ergonomie des menus :
Au démarrage du film, on a l'affreux clip anti piratage, puis la bande annonce de "A vif", et une compilation publicitaire vantant les mérites de la HD (Blu-ray et HD-DVD (!)…). Les menus sont fixes, seul le principal étant sonorisé. Le film est assez finement découpé en 27 chapitres, et l'on peut changer de langue et sous-titres à la volée.


Les bonus :

Intérêt assez moyen dans ces quatre modules assez courts, tous en 4/3 VOst.

  • On s'est déjà fait avoir : les invasions dans l'histoire des médias. Documentaire de 19 minutes qui donne un aperçu des films précédents ayant traité le même thème général, en insistant sur la portée philosophique de chacun. Les peurs liées aux risques de pandémie sont aussi analysées par des spécialistes.
  • Une nouvelle histoire : mini making of, très promotionnel, de 3 minutes, qui résume le scénario du film.
  • Sur le plateau. Petit module de 3 minutes donnant quelques images de tournages .
  • Attrapé : module de 3 minutes expliquant le phénomène de contamination, totalement inutile quand on a vu le film, à l'exception de quelques images supplémentaires prises pendant le tournage.

  • Les Visuels : 0.5/1



    La pochette / Le packaging

    Boîtier amaray noir. Le visuel de la pochette, avec deux gros plans sur les visages inquiets de Kidman et Craig, se démarque assez nettement de l'affiche française du film, plus tonique et dans les tons rouges (elle-même reprise, en bleu, sur le menu principal).



    La sérigraphie

    La sérigraphie, presque en N&B, reprend la partie supérieure de l'affiche américaine, avec les ombres inquiétantes des humains contaminés. L'impression est fine, incluant le rond central. Comme souvent, les logos cassent l'équilibre artistique, en particulier la mention interdit à la location et le logo d'âge néerlandais.


    Note Finale : (13.5/20)

    Commentaires concernant cette critique

    il n'y a pas encore de commentaire sur cette critique

    si vous souhaitez poster un commentaire : connectez-vous


    Achat du DVD :

    Retour à la fiche de l'éditeur de ce DVD

    Aller plus loin

    Nous contacter
    Signaler un bug
    Partenariat | Affiliation
    Souscrire aux fils RSS
    Facebook-Rejoignez nous

    DVDpasCher.net Tous droits réservés © 1998-2019