DVD & Blu Ray Les blogs
Tous DVD Blu-ray

Compte DVDpasCherien
login

 | Inscription | Mot de passe ?

DVD A LA LOUPE


CONTRE ENQUêTE - EDITION COLLECTOR

Lui écrire surfeur51

Contre enquête - Edition collector DVD sorti le 03/10/2007


Cliquez pour voir la jaquette en haute-définition

Editeur : Pathé
Distributeur :
Fox Pathé Europa

Date de sortie en salle : 7 mars 2007
Nombre d'entrées : 962 000

Durée du film : 1 h 25 min.

Achat du DVD : Comparer les prix avec le moteur

Nombre de visites :
3538


   

Le Film : 9/10

Résumé : A la mort de sa fille sauvagement assassinée, Richard Malinowski, capitaine de police à la Crim', ne croit pas aux conclusions de l'enquête : du fond de sa cellule, le condamné clame son innocence tandis qu'un dangereux tueur en série fait la une des journaux. En proie au doute, Malinowski décide, contre l'avis de ses pairs, de pourchasser le serial-killer...

Avis : Ancien membre de la Police Judiciaire, Franck Mancuso est venu au cinéma via la production de scénarios, basés sur son expérience personnelle. Pour "Contre-enquête", il passe en outre pour la première fois derrière la caméra, et ces débuts en tant que réalisateur sont incontestablement réussis. Servi par son scénario, un excellent Jean Dujardin qu'on n'a pas l'habitude de voir dans un rôle dramatique, et un Laurent Lucas parfait dans le rôle du tueur présumé, ce film noir est extrêmement prenant et laisse une impression durable en nous mettant face aux réalités de la vie, quand la nature humaine nous montre son côté le plus sombre.

Fou de douleur après le viol et le meurtre de sa fille, Richard Malinowski (Jean Dujardin), avait voulu tuer l'assassin de ses propres mains, et ce sont ses copains flics qui l'en ont empêché. Néanmoins, quand il apprend deux ans plus tard qu'un autre tueur en série était présent sur les lieux du crime, le doute s'installe en lui, et il va partir, contre l'avis de sa hiérarchie et sans en parler à sa femme, à la recherche de la vérité. Une bonne partie du film nous le montre remontant les indices tendant à prouver la culpabilité de Salinas (Jean-François Garreaud), donc l'innocence de Daniel Heckman (Laurent Lucas), qui avait été arrêté et condamné après les faits, et l'intérêt du spectateur est alors porté par le désir de connaître ce qui s'est vraiment passé. Au bout d'une heure, cette vérité nous est présentée (mais pas à Malinowski), le suspense se déplaçant alors jusqu'à un final qui prend le spectateur par surprise. La dernière phrase prononcée par Richard devant la tombe de sa fille, alors que la caméra s'éloigne de lui, juste avant le générique, clôt un drame bouleversant et laisse le spectateur sur une note triste et mélancolique, mais relativement apaisée.

Au delà de l'histoire elle-même, menée rondement (le film est court…), le scénario présente l'intérêt d'une peinture intéressante des personnages, en particulier comment le drame vécu par Malinowski et sa femme influence leur vie de couple, surtout à partir du moment où le comportement de Richard devient incompréhensible pour ses proches. Agnès Blanchot, qui joue Claire Malinowski avec nuance et sobriété, est émouvante dans sa détresse, Dujardin étant encore plus sobre en homme détruit, replié sur lui-même mais obstiné dans sa recherche de la vérité. La personnalité complexe de Daniel Heckman est également bien rendue par un Laurent Lucas qui passe sans cesse du registre de victime à celui de personnage inquiétant. Tout cela donne au film une atmosphère lourde et noire, le film étant loin de porter à l'optimisme. Au niveau des autres personnages, on citera l'inspecteur Josse (Aurélien Recoing), l'ami de Richard, Michel Arnalde (Jacques Frantz), son patron, et dans un rôle anecdotique de médecin, Jean-Pierre Cassel dans une de ses toutes dernières apparitions au cinéma. Tout sonne juste dans le comportement de ces personnages, et c'est là que l'on voit l'intérêt d'un scénariste qui a pu s'inspirer de faits réellement vécus pour imaginer cette histoire.

La critique "officielle" du film a été pour le moins mitigée, à cause principalement d'un dénouement pas vraiment politiquement correct, entraînant injustement une fréquentation en salle un peu décevante. Les spectateurs, quant à eux, furent en général beaucoup plus enthousiastes. "Contre-enquête" est un film qui marque, et qu'on a envie de revoir très vite, une deuxième vision en en connaissant la fin éclairant de nombreuses scènes sous un jour nouveau. Après "36, Quai des Orfèvres", on peut dire que le polar noir français, depuis quelques temps, ne se porte pas si mal que ça.


L'Image : 3/3

Détails techniques : Format Vidéo : 16/9 - Ratio : 2.35:1

Avis : Belle qualité d'image, avec une bonne restitution des couleurs, de tonalité souvent bleutée, sombre et froide, qui marque un contraste net avec les tonalités plus chaudes des rares moments de bonheur relatés dans le film. Les contrastes de l'image sont bien soulignés par des noirs très denses. La définition est bonne, et la compression ne se fait jamais remarquer.


Le Son : 2.5/3

Détails techniques : Dolby Digital 5.1 et 2.0 en Français - Sous-titres : Français pour sourds et malentendants.

Avis : S'il n'y a rien à reprocher sur le plan technique à la bande son qui utilise bien toutes les enceintes, le film n'use pas beaucoup des effets arrières. L'ambiance est cependant bien rendue, les dialogues sont clairs, et la très belle musique de Krishna Levy est restituée avec une belle ampleur. La piste 2.0 est naturellement un bon cran en dessous en terme de ressenti sonore.


L'Interactivité : 3/3

L'ergonomie des menus :
Menus animés et sonorisés, dans des tons bleu-nuit caractéristiques de l'ambiance sombre du film. Celui-ci n'est découpé qu'en 9 chapitres, ce qui est tout à fait insuffisant, même pour un métrage qui ne dure que 1h20.


Les bonus :

A l'exception des commentaires, les suppléments se trouvent sur le disque 2.

  • Commentaires du réalisateur. Visiblement passionné par son nouveau métier, et désireux de nous faire partager sa connaissance du milieu policier, Franck Mancuso nous livre des propos variés et intéressants, relatant de nombreuses anecdotes de tournage et faisant le parallèle avec des faits réels qu'il a connus.
  • Dans les yeux d'un flic : making of en 4/3, de 31 minutes. Il y a beaucoup d'images de tournages et des interviews du réalisateur et des acteurs principaux, de sorte que ce documentaire complète bien les commentaires, sans être trop redondant. En plus du tournage proprement dit, on voit des images de l'entraînement de Jean Dujardin avec de vraies équipes de la police.
  • Quinze scènes coupées ou rallongées, présentées bout à bout dans un documentaire de 15 minutes en 4/3, format cinéma respecté. Presque la moitié concerne la première partie du film, avant la découverte du corps de la petite fille. Le film étant assez court, les autres scènes auraient pu être intégrées au film sans trop en ralentir le rythme.
  • Galerie de 20 photos issues du tournage, en 16/9, sous forme d'un diaporama sonorisé de 2 minutes.
  • Interviews de Franck Mancuso (36 minutes), et Jean Dujardin (14 minutes), en 4/3. Il y a quelques redites avec le making of, avec certains extraits strictement identiques. Néanmoins Mancuso nous apprend beaucoup de choses sur son passé de flic et la manière dont il est venu au cinéma à travers l'écriture de scénarios, d'abord pour les séries télé, puis pour des films. Jean Dujardin parle d'une expérience enrichissante, en fort décalage par rapport à ses rôles habituels.
  • Bande annonce du film, en 16/9, format cinéma respecté.

  • Les Visuels : 0.5/1



    La pochette / Le packaging

    Boîtier amaray transparent, à deux alvéoles, inséré dans un étui cartonné imprimé mat avec des lettres en léger relief, le verso de la jaquette n'étant pas imprimé. Les visuels de l'étui et la jaquette sont identiques, le visuel principal reprenant l'affiche du film, aussi sombre que le film lui-même.



    La sérigraphie

    La sérigraphie du disque du film reprend le visuel de la jaquette avec le héros vu de trois-quarts arrière, celui des bonus le montrant de trois-quart face. Si les textes légaux, petits, sont très discrets, on regrettera une forêt de logos beaucoup trop visibles, heureusement tous proprement rangés en partie basse.

    [ Voir le Top Sérigraphie pour ce DVD ]


    Note Finale : (18/20)

    Commentaires concernant cette critique

    il n'y a pas encore de commentaire sur cette critique

    si vous souhaitez poster un commentaire : connectez-vous


    Achat du DVD :

    Retour à la fiche de l'éditeur de ce DVD

    Aller plus loin

    Nous contacter
    Signaler un bug
    Partenariat | Affiliation
    Souscrire aux fils RSS
    Facebook-Rejoignez nous

    DVDpasCher.net Tous droits réservés © 1998-2020