DVD & Blu Ray Les blogs
Tous DVD Blu-ray

Compte DVDpasCherien
login

 | Inscription | Mot de passe ?

DVD A LA LOUPE


ENNEMI D'éTAT

Lui écrire surfeur51

Ennemi d'état DVD sorti le 22/12/1999


Cliquez pour voir la jaquette en haute-définition

Editeur : Touchstone
Distributeur :
Warner Home Vidéo

Date de sortie en salle : 6 janvier 1999
Nombre d'entrées : 2 063 000 env.

Durée du film : 2 h 07 min.
Acteurs: Gabriel Byrne Gene Hackman

Achat du DVD : Comparer les prix avec le moteur

Nombre de visites :
2886


   

Le Film : 8/10

Résumé : Robert Clayton Dean, jeune avocat doué, se voit remettre malencontreusement une cassette vidéo liant un officiel de la NSA à un assassinat politique. A partir de cet instant, et à cause d'une simple caméra, sa vie devient un cauchemar et il se retrouve traqué. Il n'a qu'une seule alternative : faire éclater au grand jour la vérité.

Avis : Avec "Ennemi d'état", Tony Scott réalise un thriller policier vitaminé, mettant en évidence tout ce que les nouvelles technologies autorisent en terme de surveillance d'un citoyen ordinaire. Tourné il y a maintenant juste dix ans, et en considérant d'une part quelques exagérations notables pour l'époque, et d'autre part en mesurant les progrès réalisés ces dernières années dans les techniques de communications et la paranoïa post 11 septembre, il permet d'imaginer l'espace de liberté dont on dispose aujourd'hui quand on devient la cible de services gouvernementaux s'intéressant à nos faits et gestes. Doté d'un scénario bien construit, écrit par David Marconi, avec des scènes spectaculaires se succédant à un bon rythme, ce film constitue une distraction plaisante et obtint d'ailleurs un succès en salles assez mérité.

Alors qu'il a déjà fort à faire avec un client véreux lié à la mafia, le jeune avocat Robert Dean (Will Smith) devient la cible des agents de la National Security Agency (NSA) après qu'on lui ait remis à son insu une vidéo montrant Thomas Reynolds (John Voigt), un haut gradé de cet organisme, superviser l'assassinat d'un député (Jason Robards). Le crime a été surpris par la caméra d'un ornithologue qui filmait des oiseaux, et son propriétaire réussit à glisser l'enregistrement dans le sac d'emplettes de Dean, juste avant d'être lui-même assassiné. Privé de carte de crédit, viré de son travail, et faussement accusé d'infidélité auprès de sa femme, Dean voit alors sa vie s'effondrer alors qu'il devient en plus le principal suspect du meurtre d'une ancienne petite amie. Son seul atout pour se sortir de cette entreprise de discréditation est un ancien policier, Brill (Gene Hackman), qui lutte clandestinement contre les organismes gouvernementaux qui ne respectent pas les libertés individuelles fondamentales. Le scénario, non dénué d'humour malgré quelques passages dramatiques, met en scène une gigantesque traque où Dean est surveillé à distance grâce à des capteurs cachés dans ses vêtements et ses chaussures. Poursuites à pied, en vélo, en voiture, et avec des hélicoptères, parsèment une histoire où l'on insiste beaucoup sur les moyens de surveillance (satellites, caméras, traitement informatique de l'image…), la limite de la vraisemblance étant quelquefois dépassée sans que cela apparaisse trop gênant tant on est pris par le rythme des évènements. Le dénouement, rapide et surprenant, avec une fusillade démente, ramène au prologue du film que l'on avait, à ce stade, presque entièrement oublié.

Will Smith joue assez juste, mais reste dans son style habituel peut-être un peu trop cool pour les circonstances, évitant de justesse d'en faire trop, et l'on arrive assez facilement à s'identifier à son personnage. John Voigt est parfait en méchant machiavélique qui tire toutes les ficelles de la machination, et Gene Hackman compose avec son talent habituel un Brill plein de mystère. Au niveau des rôles secondaires, on notera les apparitions réussies mais assez brèves de Lisa Bonet (Rachel Banks), Gabriel Byrne (le faux Brill) et Regina King (Carla, la femme de Robert). Le film bénéficie d'une image léchée, Tony Scott cherchant à rivaliser avec son frère Ridley en ce qui concerne la qualité de la photographie, jouant en particulier sur les contrastes des lumières, et si le style est très vif, le réalisateur n'est pas encore tombé dans les excès clipesques qu'on pourra reprocher plus tard à d'autres de ses oeuvres, comme "Man on Fire" et surtout "Domino".

Sans portée philosophique, mais avec un message net dénonçant les dérives potentielles d'une société trop inquisitrice, "Ennemi d'état" déroule à toute vitesse ses deux heures d'action et de suspense. Le tout fonctionne assez bien, et le fait que le conseiller technique du film, Larry Cox, soit un ancien agent de la NSA rend malheureusement crédible une bonne part de ce qui est montré en matière de gadgets technologiques, et risque de pousser plus d'un à une certaine paranoïa. Cela n'empêchera néanmoins personne de passer une bonne soirée grâce au spectacle fourni.


L'Image : 3/3

Détails techniques : Format Vidéo : 16/9 - Ratio : 2.35:1

Avis : L'image est excellente, avec une définition impeccable. Les couleurs sont bien saturées et les contrastes marqués donnent une parfaite lisibilité aux nombreuses scènes sombres du film. La compression est également remarquable, ce qui explique peut-être l'absence de bonus. Mention très bien sur le plan artistique à la photographie de Dan Mindel.

[ Voir le Top Image pour ce DVD ]


Le Son : 3/3

Détails techniques : Dolby Digital 5.1 en Français et en Anglais, Surround en Hongrois et Tchèque - Sous-titres : Français, Anglais, Portugais, Grec…

Avis : La bande son rivalise avec l'image en terme de qualité, et comme le film procure de nombreuses scènes spectaculaires, avec beaucoup d'effets spatialisés, ce DVD peut facilement être utilisé pour une démo. L'ensemble est très dynamique, avec des dialogues clairs, et les pistes VO et VF se valent, soulignant bien la musique de Trevor Rabin et Harry Gregson-Williams.


L'Interactivité : 0/3

L'ergonomie des menus :
Le film se lance directement après l'insertion du disque. Les menus doivent être appelés à la télécommande, ils sont au format 4/3, fixes et muets, et d'un graphisme assez indigent. Le film est découpé en 29 chapitres, ce qui est correct pour deux heures.


Les bonus :

Aucun supplément, ce film ayant été édité au tout début des DVD.


Les Visuels : 0/1



La pochette / Le packaging

Boîtier amaray noir, un dépliant quatre pages donnant la liste des chapitres, en Français et en Anglais. Le visuel reprend l'affiche du film mettant en vedette Will Smith et Gene Hackman, sans rien suggérer de l'intrigue sinon son caractère technologique.



La sérigraphie

Pas de sérigraphie. Le titre, en Français et en Anglais, et quelques logos, sont imprimés en noir sur le fond argenté du disque.


Note Finale : (14/20)

Commentaires concernant cette critique

- le 09/07/2008 à 11:26 par Carlito : mon premier DVD :p acheté au virgin des champs elysés à l'époque dans un rayon qui devait faire 2m de large :D que de souvenirs... au niveau des delires technologique, l'extrapolation de la photo du sac en papier que tient le héros dans le magasin de sous vetements m'a toujours fait hurler...
- le 03/07/2008 à 15:19 par drouvre : @phibes> Je suis 100% d'accord avec toi ! Et dans Thelma et Louise c'était encore pire !
- le 01/07/2008 à 10:18 par surfeur51 : En fait, ces liens sont en relation avec la rubrique "Star en DVD", avec une entrée par acteur et non par film. Comme il existe une fiche pour Byrne, il est cité ici. Mais comme la rubrique est rarement mise à jour, ça donne des résultats un peu bizarres. Par exemple, j'ai proposé une MAJ de la fiche de Kidman, très incomplète, mais elle n'a pas été intégrée.
...voir tous les commentaires...

si vous souhaitez poster un commentaire : connectez-vous


Achat du DVD :

Retour à la fiche de l'éditeur de ce DVD

Aller plus loin

Nous contacter
Signaler un bug
Partenariat | Affiliation
Souscrire aux fils RSS
Facebook-Rejoignez nous

DVDpasCher.net Tous droits réservés © 1998-2020