DVD & Blu Ray Les blogs
Tous DVD Blu-ray

Compte DVDpasCherien
login

 | Inscription | Mot de passe ?

DVD A LA LOUPE


COLOR OF NIGHT

Lui écrire surfeur51

Color of night DVD sorti le 01/02/2000


Cliquez pour voir la jaquette en haute-définition

Editeur : Film Office
Distributeur :
Film Office

Date de sortie en salle : 28 Septembre 1994
Nombre d'entrées : 441 694

Durée du film : 2 h 14 min.

Achat du DVD : Comparer les prix avec le moteur

Nombre de visites :
3364


   

Le Film : 5/10

Résumé : Traumatisé par le suicide d'une patiente, le psychanalyste Bill croit trouver auprès de son ami Bob, soutien et paix. Mais celui-ci, après avoir reçu des menaces de mort, est sauvagement assassiné. Y a-t-il un lien entre le meurtre et Rose, une jeune femme aussi troublante qu'énigmatique ? Bill décide de mener sa propre enquête...

Avis : Surfant sur la vague des thrillers érotiques ("Mélodie pour un meurtre", "Basic Instinct", "Sliver"…) qui fleurirent au début des années 90, "Color of Night" est malheureusement l'un des moins réussis, conduisant d'ailleurs à un échec relatif en salles pas immérité. L'attrait des scènes de sexe, torrides, entre Bruce Willis et Jane March en firent néanmoins un solide succès sur le marché de la vidéo, mais il est incontestable que le réalisateur Richard Rush n'a pas tiré le meilleur parti d'un scénario sans grande originalité concocté par Matthew Chapman et Billy Ray.

Confronté au meurtre de son ami et collègue Bob Moore (Scott Bakula), le psychanalyste Bill Capa (Bruce Willis), va tenter de découvrir le coupable, les principaux suspects étant les patients qui suivaient une thérapie de groupe avec la malheureuse victime. Mais alors que Bill cherche à creuser les profils psychologiques de Sondra la nymphomane (Lesley Ann Warren), Clark le calculateur compulsif (Brad Dourif), Buck l'ex-flic qui n'assume pas son veuvage (Lance Henriksen), le jeune Richie en mal d'identité et Casey l'artiste, il rencontre une jeune femme aussi charmante que fantasque, Rose (Jane March), et vit avec elle une passion tumultueuse avant de se rendre compte qu'elle n'est probablement pas étrangère au meurtre qui a été commis. Très vite, il va se retrouver lui-même en danger de mort…

Tous les ingrédients classiques des thrillers érotiques sont présents : fausses pistes, retournements de situation, poursuites spectaculaires en voitures, et, bien sûr, sexe, Jane March n'étant guère plus frileuse que dans "L'Amant", qui avait permis au monde de découvrir, deux ans plus tôt, sa charmante anatomie. Le dénouement attendu est bien au rendez-vous, après un duel plein de suspense entre le héros et le méchant, armé d'un pistolet à clous. Le problème est que pour que ce genre de film marche, il faut que l'histoire soit un tant soit peu crédible, ce qui passe souvent par une étude un peu poussée des personnages principaux. Et c'est là que le bât blesse, le réalisateur survolant ses trop nombreux personnages dans le but de brouiller les pistes, au détriment de l'explicitation de leurs motivations. Si les poursuites en voiture sont correctement réalisées (mais là aussi pas très crédibles, voir la voiture poussée du haut du parking), elles n'apportent rien de bien nouveau, la scène du crotale générant un peu plus de tension. C'est de fait le duel final qui est le plus réussi, bien qu'à la limite du gore, laissant le spectateur sur une note un peu plus favorable, après qu'il ait vu défiler tous les clichés du genre.

Le jeu des acteurs n'est pas non plus exceptionnel, sans doute parce qu'eux-mêmes ont eu du mal à entrer dans la peau de leurs personnages. Ainsi, Bruce Willis, alors en pleine série "Die Hard" est loin de ses meilleures prestations, jouant souvent son psychanalyste à la manière du policier John McLane. Jane March, dévolue à un rôle multifacettes, a du mal à donner de l'épaisseur psychologique à Rose alors que c'est potentiellement le personnage le plus intéressant du film. Rubén Blades (le lieutenant enquêteur Martinez) et Lesley Ann Warren jouent de manière un peu convenue, seul Lance Henriksen étant impeccable, mais dans un rôle assez secondaire. Enfin la réalisation est banale, avec très peu d'originalité ou de recherche dans les cadrages ou la mise en scène. Au total, "Color of Night" est à réserver aux fans du genre qui voudront compléter leur collection, aux inconditionnels de Bruce Willis qui lui pardonneront cette prestation moyenne, ou aux amateurs de la plastique de Melle March. Enfin, pour couronner le tout, l'éditeur n'a pas vraiment soigné la qualité technique du DVD, meilleure que celle d'une VHS, mais ne rendant pas vraiment hommage aux possibilités du support.


L'Image : 1.5/3

Détails techniques : Format Vidéo : 16/9 - Ratio : 1.85:1

Avis : Les couleurs manquent nettement de vivacité et les contrastes ne sont pas toujours bien gérés, particulièrement lors les scènes sombres. La définition est quant à elle franchement mauvaise, avec en outre beaucoup de grain, et la compression n'est pas non plus exempte de reproches. Si la photographie de Dietrich Lohmann est assez banale, l'éditeur n'a rien fait pour la mettre un tant soit peu en valeur.


Le Son : 1.5/3

Détails techniques : Dolby Digital 2.0 en Français et en Anglais - Sous-titres : Français imposé sur la VO

Avis : VO et VF n'ont pas de réels défauts et sont assez proches, mais on peut regretter la simple stéréo pour un film qui comporte quelques scènes d'action qui se veulent spectaculaires. L'ambiance reste donc frontale, avec des dialogues clairs et une restitution correcte de la musique de Dominic Frontiere, un auteur surtout cantonné dans les séries TV.


L'Interactivité : 1/3

L'ergonomie des menus :
Les menus sont animés et sonorisés. Le film est découpé en 24 chapitres, et il faut repasser par le menu pour changer de piste audio.


Les bonus :

Quelques suppléments, mais pas du niveau de ce que l'on voit aujourd'hui, même sur des éditions simples.

  • Bande annonce en 16/9 VF, format cinéma respecté, la qualité de l'image étant vraiment limite.
  • Filmographies des huit acteurs principaux, sur une à quelques pages au format 16/9 pour chacun, avec en sus quelques éléments biographiques.
  • Notes de production : six pages de texte au format 16/9, qui rapportent des propos assez promotionnels du producteur Andrew Vajna et du réalisateur Richard Rush. A lire ces pages, on est devant un vrai chef d'œuvre… Le seul intérêt est d'apporter un éclairage sur ce que voulait démontrer le film dans les rapports hommes-femmes, et sur les névroses.

  • Les Visuels : 0/1



    La pochette / Le packaging

    Boîtier amaray noir. Le visuel reprend celui de la vidéo, alors que l'affiche du film n'était centrée que sur Bruce Willis. Il est précisé que le film est en version longue, plus exactement il correspond à la version européenne non censurée éditée en vidéo, la version américaine ayant raccourci les scènes de sexe pour la sortie en salles.



    La sérigraphie

    Pas de sérigraphie, le titre, quelques logos et des textes légaux en pourtour étant imprimés en noir sur le fond argenté du disque.


    Note Finale : (9/20)

    Commentaires concernant cette critique

    il n'y a pas encore de commentaire sur cette critique

    si vous souhaitez poster un commentaire : connectez-vous


    Achat du DVD :

    Retour à la fiche de l'éditeur de ce DVD

    Aller plus loin

    Nous contacter
    Signaler un bug
    Partenariat | Affiliation
    Souscrire aux fils RSS
    Facebook-Rejoignez nous

    DVDpasCher.net Tous droits réservés © 1998-2020