DVD & Blu Ray Les blogs
Tous DVD Blu-ray

Compte DVDpasCherien
login

 | Inscription | Mot de passe ?

DVD A LA LOUPE


COLLISION - EDITION PRESTIGE

Lui écrire surfeur51

Collision - Edition prestige DVD sorti le 20/04/2006


Cliquez pour voir la jaquette en haute-définition

Editeur : Seven7 / Metropolitan Filmexport
Distributeur :
Seven7 / Metropolitan Filmexport

Date de sortie en salle : 14 septembre 2005
Nombre d'entrées : 552 000

Durée du film : 1 h 48 min.

Achat du DVD : Comparer les prix avec le moteur

Nombre de visites :
1952


   

Le Film : 9/10

Résumé : Deux voleurs de voitures. Un serrurier mexicain. Deux inspecteurs de police. Une femme au foyer et son mari, district attorney. Tous vivent à Los Angeles. Eux et beaucoup d'autres ne se connaissent pas, leurs vies n'auraient jamais dû se croiser. Pourtant, dans les prochaines 36 heures, leurs destins vont se rencontrer, révélant ce que chacun voulait cacher ou ne pas voir...

Avis : "Collision", fait partie du genre particulier du "film choral", où de nombreux personnages voient leurs destins se croiser à la faveur d'évènements fortuits. En général, ce genre de film traite un thème en particulier, que ce soit la vie de tous les jours ("Short Cuts"), le drame ("21 grammes"), ou même la comédie romantique ("Love Actually"). Ici, le scénariste et réalisateur Paul Haggis s'attaque à un sujet polémique et controversé, le racisme ordinaire, plus ou moins ancré chez chacun de ses personnages. Les blancs, les noirs, les arabes, les latinos… tous en sont coupables et victimes, le scénario s'attachant à montrer comment les faits plus ou moins dramatiques de la vie courante peuvent influer sur cette tendance humaine à se méfier et craindre celui qui ne lui ressemble pas tout à fait. Le film présente des gens à double facette, capables de sentiments plus que répréhensibles, souvent quand ils sont mus par la peur, mais aussi d'actions héroïques, bref des êtres humains avec leurs qualités et leur défauts. Si la fréquentation en salles de ce film est restée plutôt confidentielle, les spectateurs l'ayant vu et les critiques furent dans l'ensemble très positifs, voire enthousiastes. Il a d'ailleurs reçu trois oscars, dont celui du meilleur film.

Nous sommes à Los Angeles, et nous assistons au quotidien d'une douzaine de personnes. Deux jeunes noirs (Larenz Tate et Ludacris) volent des voitures… Deux policiers blancs (Matt Dillon et Ryan Phillippe) s'en prennent à un couple riche (Terrence Howard et Thandie Newton), tous deux noirs, mais elle à peau claire… Un policier noir (Don Cheadle) sort avec une latino (Jennifer Esposito). Un iranien (Shaun Toub) est traité d'arabe par des gens qui ne voient pas la différence. Lui, et l'épouse (Sandra Bullock) d'un district attorney (Brendan Frazer), se méfient d'un poseur de serrure mexicain (Michael Pena), qu'ils croient malhonnête… Et puis les circonstances vont amener tout ce petit monde à se croiser, ces rencontres finissant plus ou moins tragiquement… Le scénario est inventif, même si les coïncidences qui font que les mêmes personnages peuvent se retrouver, à chaque fois par hasard, dans des circonstances très différentes, puissent paraître un peu artificielles. Mais chacune des scènes prises dans leur contexte sont d'un réalisme de situation assez bien vu, et l'excellent jeu d'une pléiade d'acteurs connus et réputés aide à la crédibilité globale de l'histoire. La tonalité est grave, même si l'humour n'est pas absent, mais Paul Haggis joue surtout sur le registre de l'émotion pour atteindre le spectateur. La scène de la voiture accidentée et retournée, et l'altercation au revolver entre l'iranien et le serrurier mexicain, sont sur ce plan les plus marquantes, ces scènes étant d'ailleurs à la base des illustrations de l'affiche du film et de la jaquette du DVD.

Il n'y a pas vraiment de personnage principal, et leur nombre interdit une analyse en profondeur du caractère de chacun. Mais le film a néanmoins le temps de nous présenter des figures qui, bien qu'elles représentent des stéréotypes, sont assez nuancées en évitant le manichéisme ou la caricature. La réalisation est soignée, bien que ce soit le premier film d'un réalisateur qui était précédemment surtout connu pour ses scénarios. Avec des cadrages variés, des ralentis judicieux, un montage sans temps mort, et une foultitude de détails qui prennent souvent tout leur sens lors d'une scène ultérieure, le spectateur ne s'ennuie jamais et peut reconstituer le puzzle petit à petit, sans trop d'efforts et avec logique, de sorte que le film passe très rapidement. Et là également, une deuxième vision du film permet de l'apprécier encore plus en remarquant des indices importants qui étaient passés inaperçus la première fois.

Ce film se permet une critique assez féroce de la société américaine, dont le cosmopolitisme ne permet pas d'éviter, voire même provoque, des réactions à caractère raciste chez la quasi totalité des personnages. Chacun s'exprime en effet en fonction de ce qu'il pense vraiment, sans souci d'apparaître politiquement correct, et certains propos et geste sont réellement choquants. Le succès du film, mérité, lui valu tout récemment d'inspirer une série TV reprenant son titre original, "Crash", dont le thème reste la tension raciale à Los Angeles.


L'Image : 3/3

Détails techniques : Format Vidéo : 16/9 - Ratio : 2.35:1

Avis : L'image est belle, avec des couleurs naturelles et des contrastes bien marqués, permettant une bonne lisibilité des nombreuses scènes sombres. La définition est conforme aux souhaits du directeur de la photo, avec un grain de pellicule marqué, et la compression ne se remarque pas. Sans qu'il y ait de recherche esthétique voyante, les aspects artistiques sont soignés, et les effets spéciaux sont réussis et bien intégrés à l'image.


Le Son : 2.5/3

Détails techniques : Dolby Digital 5.1 en Français et en Anglais - Sous-titres : Français

Avis : La qualité technique de la bande son est très bonne, avec des dialogues bien séparés et la belle musique de Mark Isham est restituée avec beaucoup d'ampleur. On regrettera cependant un léger manque de spatialisation dans les effets sonores qui viennent essentiellement des enceintes latérales avant, sans trop solliciter les voies arrière. Quelques scènes spectaculaires sollicitent le caisson de basses, mais avec une certaine modération.


L'Interactivité : 1.5/3

L'ergonomie des menus :
Au démarrage, on a les bandes annonces de "Les bienfaits de la colère" et "Cube Zero" en 16/9 VF. Les menus sont animés et sonorisés, le menu des bonus étant précédé des remerciements du réalisateur pour avoir acheté le DVD... Le film est découpé en 27 chapitres et on peut changer de langue et mettre ou ôter les sous-titres à la volée.


Les bonus :

Assez conséquents en nombre, ils sont un peu décevants, à l'exception de l'excellent commentaire.

  • Commentaires en VOst du réalisateur Paul Haggis, de l'acteur Don Cheadle, et du producteur Bobby Moresco. Les trois compères discutent du film de manière détendue, et nous livrent de nombreux détails et anecdotes, beaucoup plus intéressants que ce que l'on trouve dans le making of.
  • Les coulisses du tournage. Making of de 10 minutes, en 4/3 VOst. Trop court, avec essentiellement des interviews et des extraits du film, ce making of contient peu d'images et peu d'informations sur le tournage proprement dit.
  • Interviews de Paul Haggis et Matt Dillon. 8 minutes en 4/3 VOst, les interviews étant entrecoupées par de larges extraits du film. Le réalisateur nous parle des souvenirs personnels qui lui ont donné l'idée du scénario, et l'acteur parle de la dualité de son personnage. Chacun s'exprime sur le racisme et ses différentes manifestations, qui sont d'autant plus marquées que les gens se retrouvent sous pression, donc obéissant plus facilement à leurs pulsions profondes.
  • Bandes annonces de "Collision", "Les bienfaits de la colère", "Cube Zero" et "La mort en ligne", en 16/9 VF et VOst
  • Vidéo-clip en 16/9. Chanson "If I…" interprétée par Kansascali sur des scènes extraites du film.

  • Les Visuels : 0.5/1



    La pochette / Le packaging

    Boîtier amaray noir. Le visuel reprend l'affiche du film, avec une des scènes choc en gros plan et des médaillons de divers protagonistes.



    La sérigraphie

    La sérigraphie montre une photo d'une rue de Los Angeles, la nuit, sur laquelle ressort le titre du film. L'impression est fine, comprenant le rond central. Les logos et textes légaux sont assez nombreux, mais petits et judicieusement placés de sorte qu'ils ne choquent pas trop.


    Note Finale : (16.5/20)

    Commentaires concernant cette critique

    - le 05/11/2008 à 08:07 par madecureuil : Un dvd a la loupe parfait pour un film qui l'est tout autant.

    si vous souhaitez poster un commentaire : connectez-vous


    Achat du DVD :

    Retour à la fiche de l'éditeur de ce DVD

    Aller plus loin

    Nous contacter
    Signaler un bug
    Partenariat | Affiliation
    Souscrire aux fils RSS
    Facebook-Rejoignez nous

    DVDpasCher.net Tous droits réservés © 1998-2020