DVD & Blu Ray Les blogs
Tous DVD Blu-ray

Compte DVDpasCherien
login

 | Inscription | Mot de passe ?

DVD A LA LOUPE


DéJà VU

Lui écrire surfeur51

Déjà vu DVD sorti le 13/06/2007


Cliquez pour voir la jaquette en haute-définition

Editeur : Touchstone
Distributeur :
Buena Vista

Date de sortie en salle : 13 décembre 2006
Nombre d'entrées : 748 000

Durée du film : 2 h 01 min.

Achat du DVD : Comparer les prix avec le moteur

Nombre de visites :
2121


   

Le Film : 8.5/10

Résumé : Suite à l'explosion d'une bombe sur un ferry à la Nouvelle-Orléans, l'agent Doug Carlin est dépêché sur place pour s'occuper de l'enquête. Durant son investigation, il s'attarde sur le meurtre d'une jeune femme, Claire Kuchever, qui semble être la clé du mystère. Ce qui amène le FBI à lui révéler l'existence d'une machine top secrète permettant d'ouvrir une "fenêtre sur le temps" et d'observer les événements du passé...

Avis : Réalisé par Tony Scott avec en vedette l'un de ses acteurs fétiches, Denzel Washington, "Déjà vu" est un thriller fortement teinté de romance, avec une composante de science-fiction qui est surtout prétexte à dérouler un scénario à rebondissements, utilisant l'astuce du voyage dans le temps. Le film se déroule en effet entièrement de nos jours, le paradoxe temporel ne concernant que quatre-cinq jours, et on ne ressent aucun effet vraiment futuriste à l'exception de l'évocation de technologies non encore maîtrisées et dont on peut sérieusement se demander si elles le seront un jour. Film d'action particulièrement tonique, comportant de nombreuses scènes très spectaculaires, dont deux explosions et une fantastique poursuite en voiture, "Déja vu" n'a pas connu un succès exceptionnel en salles, mais bénéficie ici d'une très belle édition DVD apte à en faire apprécier tous les débordements d'effets spéciaux.

L'explosion d'un ferry, suite à un attentat terroriste, sème à nouveau la désolation à la Nouvelle-Orléans, déjà durement touchée par l'ouragan Katrina. L'agent Doug Carlin (Denzel Washington), est chargé de l'enquête, et un cadavre à demi carbonisé trouvé sur le bord du fleuve une heure avant l'explosion du ferry, celui de la jolie Claire Kuchever (Paula Patton), lui font rapidement soupçonner un lien fort entre cette jeune femme et les auteurs de l'attentat. Doug va bénéficier de l'aide d'une équipe du FBI, menée par l'agent Andrew Pryzwarra (Val Kilmer), qui va utiliser les possibilités d'une nouvelle machine révolutionnaire capable de revoir en décalé des évènements d'un passé récent. Mais au fur et à mesure que son enquête progresse, Doug tombe petit à petit amoureux de la malheureuse victime, et acquiert la certitude qu'il y a moyen d'influer sur ces évènements passés. Il est alors prêt prendre tous les risques pour sauver Claire, ainsi que les centaines d'innocents qui ont péri dans l'explosion... Il faut quelquefois s'accrocher pour bien comprendre les rouages du scénario écrit par le duo Bill Marsilii et Terry Rossio, avec des aller-retours dans le passé et un jeu subtil sur le paradoxe qui veut qu'un voyage dans le temps permettrait à une personne donnée de se retrouver en deux exemplaires au même instant et au même endroit. Ce principe sous-tendra d'ailleurs un final haletant avec un twist que les plus perspicaces devineront sans doute avec quelques minutes d'avance.

Si Tony Scott garde son style très dynamique et un peu sophistiqué, bourré de ralentis et de grands mouvements de caméra, il abandonne ici un traitement trop clipesque de l'image qui avait un peu plombé ses oeuvres les plus récentes, "Man on Fire", et, surtout, "Domino". La première partie du film est traitée à la manière d'une enquête policière, puis on passe à une deuxième phase, avec une action quasi permanente, un suspense toujours maintenu. Au final, si l'on admet le principe du voyage dans le temps, le scénario ne comporte que peu de failles dans sa logique et les invraisemblances ne concernent que la part la plus spectaculaire des morceaux de bravoure du film. Le jeu des acteurs est convaincant, au premier rang desquels on mettra un Denzel Washington qui réussit pratiquement un sans faute personnel à chacun de ses films, démontrant une nouvelle fois qu'il est un des meilleurs acteurs du moment. Son alchimie avec Paula Patton est excellente, même si le temps de passage à l'écran de cette actrice encore assez peu connue est relativement réduit. En soutien, Kilmer, Caviezel (Carroll Oerstadt, le "méchant" du film), et Bruce Greenwood (le patron de Pryzwarra) participent également de manière positive à la réussite de ce thriller. Il en est de même pour les beaux décors naturels de Louisiane, le tournage ayant débuté peu après que la Nouvelle-Orléans ait été dévastée par l'ouragan Katrina dont on voit encore les traces, contribuant ainsi à relancer un peu l'économie locale.

"Déjà vu" ne dépare pas dans la filmographie de Tony Scott, et à beaucoup d'égard il ressemble à "Ennemi d'état", avec le même mélange d'action, de suspense et de technologie avancée, la romance en plus. On peut donc le conseiller sans risque aux amateurs du genre, mais pour ceux qui tiennent vraiment à un scénario réaliste et cartésien, il est plus prudent d'aller voir ailleurs.


L'Image : 3/3

Détails techniques : Format Vidéo : 16/9 - Ratio : 2.35:1

Avis : La qualité technique de l'image est pratiquement parfaite, avec des couleurs vives, des contrastes marqués, une définition pointue, et une compression qui ne se laisse pas remarquer. Comme le travail artistique de Paul Cameron sur la photographie est très recherché et les effets spéciaux bien réalisés, le spectacle visuel est excellent.


Le Son : 3/3

Détails techniques : Dolby Digital 5.1 en Français et en Anglais - Sous-titres : Français, Anglais, Néerlandais

Avis : VO et VF se valent pour restituer une bande son spectaculaire, claire dans ses dialogues, dynamique pour la partie musicale, détaillée pour les bruitages. La musique de Harry Gregson-William, agréable, soutient parfaitement l'action.


L'Interactivité : 1.5/3

L'ergonomie des menus :
Le menus sont sonorisés le menu principal étant animé. Le film est découpé en 16 chapitres, et on peut changer de langue et sous-titre à la volée.


Les bonus :

Corrects pour une édition à un disque, surtout si l'on considère la qualité de l'image et du son, pour un film de deux heures.

  • "Fenêtre temporelle" : commentaires en VOst du réalisateur, du producteur Jerry Bruckheimer et du scénariste Bill Marsilii, doublés d'un making of constitué d'images du tournage que l'on peut regarder de deux manières : soit classiquement, les séquences s'enchaînant les unes après les autres, soit intégrées à la lecture du film commenté, les différentes séquences de tournage s'insérant alors juste avant la scène correspondante du film. Intéressant, et bien en rapport avec le "déjà vu".
  • Scène rallongée, en 16/9 VOst, avec ou sans commentaires du réalisateur. Il s'agit de celle où Doug enquête sous la pluie en bordure de rivière après l'explosion du ferry.

  • Les Visuels : 1/1



    La pochette / Le packaging

    Boîtier amaray noir inséré dans un étui cartonné. Les visuels, qui reprennent l'affiche du film, sont identiques sur la jaquette et l'étui, mais sur ce dernier le titre est en relief et il y a un effet d'irisation centré sur la scène de l'explosion.



    La sérigraphie

    La sérigraphie reprend les éléments du visuel principal, sauf la photo de Claire qui est passée à l'as. L'impression est très fine, le rond central n'est pas imprimé, mais cela ne gène guère. Les logos et textes légaux sont plutôt discrets.


    Note Finale : (17/20)

    Commentaires concernant cette critique

    il n'y a pas encore de commentaire sur cette critique

    si vous souhaitez poster un commentaire : connectez-vous


    Achat du DVD :

    Retour à la fiche de l'éditeur de ce DVD

    Aller plus loin

    Nous contacter
    Signaler un bug
    Partenariat | Affiliation
    Souscrire aux fils RSS
    Facebook-Rejoignez nous

    DVDpasCher.net Tous droits réservés © 1998-2020