DVD & Blu Ray Les blogs
Tous DVD Blu-ray

Compte DVDpasCherien
login

 | Inscription | Mot de passe ?

DVD A LA LOUPE


GRAN TORINO (BLU-RAY)

Lui écrire montana62

Gran Torino (Blu-ray) DVD sorti le 03/07/2009


Cliquez pour voir la jaquette en haute-définition

Editeur : Warner Home Vidéo
Distributeur :
Warner Home Vidéo

Date de sortie en salle : 10 Février 2010

Nombre d'entrées : 334 885 env.
Durée cinéma : 1 h 39 min.

Achat du DVD : Comparer les prix avec le moteur

Nombre de visites :
4007


   

Le Film : 10/10

Résumé : Résumé : Walt Kowalski est un ancien de la guerre de Corée, un homme inflexible, amer et pétri de préjugés surannés. Après des années de travail à la chaîne, il vit replié sur lui-même, occupant ses journées à bricoler, traînasser et siroter des bières. Avant de mourir, sa femme exprima le voeu qu'il aille à confesse, mais Walt n'a rien à avouer, ni personne à qui parler. Hormis sa chienne Daisy, il ne fait confiance qu'à son M-1, toujours propre, toujours prêt à l'usage... Ses anciens voisins ont déménagé ou sont morts depuis longtemps. Son quartier est aujourd'hui peuplé d'immigrants asiatiques qu'il méprise, et Walt ressasse ses haines, innombrables - à l'encontre de ses voisins, des ados Hmong, latinos et afro-américains "qui croient faire la loi", de ses propres enfants, devenus pour lui des étrangers. Walt tue le temps comme il peut, en attendant le grand départ, jusqu'au jour où un ado Hmong du quartier tente de lui voler sa précieuse Ford Gran Torino... Walt tient comme à la prunelle de ses yeux à cette voiture fétiche, aussi belle que le jour où il la vit sortir de la chaîne. Lorsque le jeune et timide Thao tente de la lui voler sous la pression d'un gang, Walt fait face à la bande, et devient malgré lui le héros du quartier. Sue, la soeur aînée de Thao, insiste pour que ce dernier se rachète en travaillant pour Walt. Surmontant ses réticences, ce dernier confie au garçon des "travaux d'intérêt général" au profit du voisinage. C'est le début d'une amitié inattendue, qui changera le cours de leur vie. Grâce à Thao et sa gentille famille, Walt va découvrir le vrai visage de ses voisins et comprendre ce qui le lie à ces exilés, contraints de fuir la violence... comme lui, qui croyait fermer la porte sur ses souvenirs aussi aisément qu'il enfermait au garage sa précieuse Gran Torino...

Fiche technique : Film américain de Clint Eastwood, scénario : Nick Schenk, Musique originale : Kyle Eastwood et Michael Stevens, Décors : James J. Murakami, Photo : Tom Stern, Montage: Joel Cox et Gary D. Roach, Production : Clint Eastwood, Bill Gerber et Robert Lorenz, Productions exécutives : Jenette Kahn, Tim Moore et Adam Richman

Distribution : Clint Eastwood : Walt Kowalski, Bee Vang : Thao, Ahney Her : Sue, Christopher Carley : le Père Janovich, John Carroll Lynch : Martin le coiffeur, Doua Moua) : Spider, Cory Hardrict : Duke, Geraldine Hughes : Karen Kowalski, Brian Haley : Mitch Kowalski, Dreama Walker : Ashley Kowalski, Brian Howe : Steve Kowalski, Choua Kue : Youa, Chee Thao : la grand-mère

Avis : Avis : Dernier film où apparait Clint Eastwood devant la caméra, s'il semble jurer que ce sera le dernier en tant qu'acteur, l'âge n'a pas de raison pour ce très prolifique réalisateur.

Si le film a reçu le césar du meilleur film étranger en 2010, il a malheureusement été étrangement oublié pour les oscars et n'oublions pas qu'à ce jour il n'a jamais gagné le précieux sésame pour le meilleur acteur. Il peut toujours se consoler avec la meilleur affluence française pour ce film, près de 3,5 millions de spectateurs.

Walt Kowalski dès les premiers grognements plante son personnage, un être irascible et raciste, n'ayant plus vraiment de contact avec sa famille. C'est un vétéran de Corée qui voit son quartier envahi par les étrangers, une ville symbole de l'ancien capitalisme qui se meurt gangrenée par la chômage et la violence des bandes. Mais cet homme a des valeurs et tient bien à le faire savoir, que ce soit par son drapeau fièrement planté devant sa maison ou sa Gran Torino astiquée quotidiennement qu'il admire comme un coucher de soleil sans jamais la conduire. Devenu un héros malgré lui, son rapprochement avec les voisins fait resurgir certains fantômes cinématographiques sous forme de clins d'œil, on pense évidemment à l'inspecteur Harry, josey Wales, le maître de guerre ou l'épreuve de force, il va jusqu'à filmer son arme de prédilection, un magnum 44, lors de la confrontation finale. Sa rédemption par le sacrifice démontre toute l'ambiguïté du personnage, cet homme, droit dans ses chaussures mais tellement tourmenté par son passé, préfère se confesser à Thao derrière le grillage de sa cave ne laissant que des banalités au prêtre.

Derrière une société qui s’effeuille par la perte de valeurs fondamentales, le réalisateur saupoudre malgré tout son œuvre d’optimisme au travers de la vie de cette communauté Hmong. Le générique de fin nous ramène tristement à la réalité, cette histoire tellement simple est d’une beauté limpide dans la maîtrise de sa réalisation.

Clint Eastwood est magistral sous ses airs de fossiles au regard glacial qui vous pénètre jusqu’à l’âme. Cet homme préférant l’action aux paroles, nous touche en plein cœur par sa maladresse lorsqu’il veut prévenir son fils de sa maladie, sans doute le moment où il laisse apparaître quelques remords. Bee Vang symbolise parfaitement la difficulté de cette communauté à trouver sa place dans la société américaine, son jeu sobre est épatant au même titre qu'Ahney Her.

Clint Eastwood enterre ses vieux démons dans une mise en scène somptueuse. Jonglant entre la dérision et l'émotion avec maestria, il nous délivre de la plus belle des manières son film testament.


L'Image : 3/3

Détails techniques : Format : 2.35.1 - 16/9 - EncodageVC-1

Avis : L'encodage VC1 confirme une copie en tout point superbe. La palette colorimétrique proposée présente une légère désaturation, parfaitement en adéquation avec ce quartier tourmenté et son héros. Le piqué est exemplaire dans sa définition, la précision est également au rendez-vous, on décortique comme rarement il nous a été permis le visage de Clint Eastwood. Le contraste redoutable comme ce bon vieux Kowalski permet de contempler le formidable travail de Tom Stern, la profondeur bien présente achève le verdict : une copie générale exemplaire.


Le Son : 2/3

Détails techniques : Dolby TrueHD Anglais - DD 5.1 VF - VO - Allemand - Italien - Castillan 640Kbps - Audio vision en anglais 2.0 192 Kbps
Sous-Titrage : Anglais, français, allemand, italien, castillan, coréen, chinois, danois, finnois, néerlandais, norvégien, suédois.

Avis : Même si le film se prête à peu d'effets, c'est une déception. Une fois de plus Warner se passe de HD pour la VF en nous proposant un DD à 640Kbps. Le dynamisme est moyen et nous oblige à monter un peu plus le volume pour rendre les dialogues audibles, les surrounds sont également très peux utilisés. La VO en True HD s'impose logiquement par sa limpidité et un mixage plus précis, et puis il y a la voix d'outre-tombe de Clint Eastwood.


L'Interactivité : 1/3

L'ergonomie des menus :
Le Film se lance automatiquement après les logos de l'éditeur, il faut donc sélectionner le menu en cours de film. Le menu propose les réglages audio et sous-titres, les chapitres (29), la partie Bonus et la partie promotion Warner bros BD-LIVE. Il est possible de changer à la volée la version audio et les sous-titres



Les bonus :

On retrouve sur les bonus du disque la photo de Clint eastwood. En survolant les sujets, une petite vignette apparait sur la droite avec la durée précise du reportage

  • - "La signature Eastwood" (19'17) constitue le principal bonus du film. Le Making of cependant se contente de brosser dans le sens du poil l'acteur vedette et la communauté Hmong. On apprend pas grand chose sur le film hormis le plaisir de l'équipe et des acteurs à avoir réalisé ce projet. On découvre 2 scènes furtives de casting des jeunes adolescents, le scénariste tente de nous convaincre que ce rôle n'était pas écrit à la base pour l'acteur mais il faut bien reconnaitre que le sujet dans sa globalité tire énormément vers le promotionnel

  • - "L'homme et la voiture" (9'23) Il est question ici de Fétichisme (au sens figuré) des relations de l'homme et sa voiture. Un sujet qui n'a pas grand chose à voir avec le film

  • - "Gran Torino : Plus qu'une voiture" (3'27) sert de prolongement au sujet précédent. On voit toujours cet amour immodéré de l'américain pour sa voiture, ici il faut reconnaitre que les voitures ont du caractère. En dehors de quelques belles cylindrées, cela relève de la pure anecdote

  • Il faut donc se contenter de ces 3 sujets dont 2 ont peu de choses à voir avec le film, la frustration est d'autant plus grande qu'un tel film méritait un peu plus d'attention. On dispose pour terminer le registre bonus, de la partie promotion avec warner bros BD-LIVE, il faut s'inscrire pour pouvoir visualiser le contenu.

  • Les Visuels : 0.5/1



    La pochette / Le packaging

    Le sur-étui et la jaquette présentent le même visuel, on y voit Clint Eastwood magnifiquement mis en image par Tom Stern. A l'intérieur du boitier traditionnel Blu-ray, aucune photo ni chapitrage. Le dos de la jaquette nous propose une unique photo de l'acteur, prêt à sortir "les crocs". On retrouve le résumé, le descriptif des bonus et des éléments techniques.



    La sérigraphie

    La sérigraphie reprend le même visuel que la jaquette, malheureusement Warner massacre le résultat en inondant l'image de logos, plus laids les uns que les autres


    Note Finale : (16.5/20)

    Commentaires concernant cette critique

    il n'y a pas encore de commentaire sur cette critique

    si vous souhaitez poster un commentaire : connectez-vous


    Achat du DVD :

    Retour à la fiche de l'éditeur de ce DVD

    Aller plus loin

    Nous contacter
    Signaler un bug
    Partenariat | Affiliation
    Souscrire aux fils RSS
    Facebook-Rejoignez nous

    DVDpasCher.net Tous droits réservés © 1998-2020