DVD & Blu Ray Les blogs
Tous DVD Blu-ray

Compte DVDpasCherien
login

 | Inscription | Mot de passe ?

DVD A LA LOUPE


MALéFIQUE (BLU-RAY)

Lui écrire montana62

Maléfique (Blu-ray) DVD sorti le 22/10/2014


Cliquez pour voir la jaquette en haute-définition

Editeur : Disney
Distributeur :
Walt Disney Studios Home Entertainment (France)

Nombre d’entrées : 1 955 856
Date de sortie : 28 mai 2014
Durée du film : 1h37mn28s


Achat du DVD : Comparer les prix avec le moteur

Nombre de visites :
2019


   

Le Film : 7.5/10

Résumé : Maléfique est une belle jeune femme au coeur pur qui mène une vie idyllique au sein d’une paisible forêt dans un royaume où règnent le bonheur et l’harmonie. Un jour, une armée d’envahisseurs menace les frontières du pays et Maléfique, n’écoutant que son courage, s’élève en féroce protectrice de cette terre. Dans cette lutte acharnée, une personne en qui elle avait foi va la trahir, déclenchant en elle une souffrance à nulle autre pareille qui va petit à petit transformer son coeur pur en un coeur de pierre. Bien décidée à se venger, elle s’engage dans une bataille épique avec le successeur du roi, jetant une terrible malédiction sur sa fille qui vient de naître, Aurore. Mais lorsque l’enfant grandit, Maléfique se rend compte que la petite princesse détient la clé de la paix du royaume, et peut-être aussi celle de sa propre rédemption…

Avis : Robert Stromberg, auréolé de 2 oscars (meilleurs décors pour Avatar et Alice au pays des merveilles) propose une relecture du conte de Charles Perrault et de la célèbre œuvre de Clyde Geronimi pour Disney. Les premières images rappellent effectivement Avatar avec ses longs survols dans une forêt luxuriante et éclatante de couleurs. On découvre Maléfique, une jeune fée totalement en harmonie avec la nature et loin des soucis des hommes, jusqu’au jour où la rencontre avec Stéphane va changer le cours des choses. Sur un prologue elliptique, elle découvre successivement l’amour, la guerre et la trahison. Les personnages de « sleeping beauty » ont bien changé depuis 1959, en dehors des 3 fées toujours en proie à se chamailler. L’avidité du pouvoir rend le roi Stéphane nettement moins sympathique que celui de l’œuvre de Geronimi. Maléfique revêt une personnalité plus complexe et surtout un peu plus attachante. Sa colère des hommes se justifie par la trahison quant à sa vengeance, elle va se muer au fil de l’intrigue en une rédemption salutaire.

Si le dessin animé ne m’avait pas laissé un grand souvenir des productions Disney, Maléfique s’avère nettement plus intéressant en s’imposant avant tout d’un point de vue graphique. Jouissant d’effets spéciaux somptueux, Stromberg a considérablement dépoussiéré le mythe Maléfique-Carabosse quitte à l’aseptiser légèrement. De nombreuses scènes permettent d’évaluer l’avancée technologique comme ce combat de l’homme et la nature se rapprochant assez du seigneur des anneaux. Le combat final avec le dragon est très spectaculaire et d’une incroyable fluidité.

Pour les personnages, Angelina jolie illumine l’écran malgré un maquillage inquiétant et sa composition présente une belle palette dramatique tout en restant dans la nuance. On la sent très impliquée, certes par la production, mais avant tout comme femme par un instinct maternel sous-jacent mais évident. Sharlto Copley, la crevette de District 9, incarne le roi Stéphane et n’est pas à la fête puisqu’il personnifie la perfidie de l’homme.

Cette relecture est au final salvateur, l’intrigue et son nouveau dénouement relançant l’intérêt. De plus la durée courte, un peu plus de 90 minutes, permet de garder pour les enfants une attention soutenue.

S’il faut trouver un défaut, il semble évident : Angelina Jolie vampirise l’écran au profit d’un casting franchement insipide voir exaspérant pour les 3 fées, mais n’oublions pas que cela s’adresse avant tout aux plus jeunes.

Doté d’un budget considérable, 180 millions de dollars, le film a largement rentabilisé sa mise en multipliant par 4 les bénéfices. En France, avec près de 2 millions d’entrées, le succès est également au rendez-vous.

Maléfique s’inscrit d’emblée comme un film familial et parfait pour les fêtes de fin d’année. La qualité visuelle s’enrichit d’une Angelina Jolie très impliquée. Un joli film pour une bonne surprise.


[ Voir le Logo Détourné pour ce DVD ]

L'Image : 3/3

Détails techniques : Format MPEG-4 AVC - 2.35:1 - 16/9 - moyenne 28 Mbps environ

Avis : La photographie de Dean Semler s’adapte parfaitement à l’évolution de Maléfique. On alterne les couleurs riches aux teintes sombres parfaitement soutenues par un contraste d’une solidité à toute épreuve. Les contours sont d’une remarquable précision ainsi que les panoramiques. Les puristes pourront toujours reprocher ce léger manque de grain, mais l’ARRI Alexa Plus sur un format ARRIRAW (2, 8K) développe un rendu final étourdissant.


Le Son : 2.5/3

Détails techniques : Anglais DTS-HD Master Audio 7.1 - Français DTS-HD High Resolution 5.1 - Russe Dolby digital 5.1 640 Kbps - Turque
Sous-titre : Anglais, Français, Néerlandais, Russe Arabe, sourds et malentendants

Avis : La piste 7.1 en VO joue les cavaliers seuls dans la fluidité du mixage et sa puissance, il faut dire qu’elle possède un débit 3 fois supérieur à la VF. Cependant, la VF DTS-HD High Resolution 5.1 bridée à 2046 Kbps jouit tout de même d’effets soutenus, notamment sur les surrounds très présents par moment. Le doublage est correct et évite de trop se concentrer sur la centrale, un son pratiquement à la hauteur de l’image et très proche de la note maximale.


L'Interactivité : 1/3

L'ergonomie des menus :
Sur une image fixe le menu propose Film - Bonus - Sélection de chapitres au nombre de 20 - Configuration et enfin Bandes annonces


Les bonus :

Aurore : devenir la belle (4'53) On fait connaissance de la jeune princesse Aurore jouée par Elle Fanning, pas grand chose à se mettre sous la dent en dehors d'une complaisance et de sourires calibrés au millimètre. On reconnait bien tout le merchandising Disney.

  • Du conte de fées au film (8'13) : Le sujet est à regarder après le film car il dévoile la finalité de l'ensorcellement. On suit une partie de ping-pong entre les producteurs et la famille Pitt-Jolie. Encore une fois on apprend pas grand chose.

  • Les coulisses de la bataille (5'48) : Un sujet intéressant d'un point de vue visuel car on y découvre pas mal de ficelles utilisées pour la scène de bataille. Par contre les commentaires d'une platitude navrante sont à éviter.

  • L'art du détail (1'34) : Un rapide coup d'œil sur les accessoires d'Angelina jolie, anecdotique une fois de plus.

  • Les secrets de maléfique (4’45) : Une bande annonce du film avec les effets montrés en plus.

  • 5 Scènes coupées
  • - Stefan au chevet du roi : (2’34)
  • - les fées cherchent asile (1’51)
  • - Ces idiotes de fées (0’22)
  • - Diaval s’interroge sur la malédiction (1’00)
  • - Le prétendant (0’51)

  • Bandes annonces : Clochette et la créature légendaire (1’00)

  • Une trentaine de minutes sont au final consacrées pour vendre un produit calibré au laser. En dehors de quelques effets dévoilés, on reste navré par la pauvreté des commentaires. Avec un disque rempli à peine à 35 Go, il y avait largement la place pour en dire et en voir plus, encore fallait-il le vouloir.


    Les Visuels : 0.5/1



    La pochette / Le packaging

    Un recto réussi avec une image cohérente se concentrant sur le personnage de maléfique, avec toutefois les personnage secondaires et son environnement en arrière plan. Le verso découpe proprement les différentes rubriques : Image + synopsis, détail des bonus, caractéristiques techniques. Le choix des couleurs est judicieux car malgré la taille réduite des caractères, ils restent lisibles. En pinaillant, on peut juste reprocher une liste non exhaustive de sous-titres.



    La sérigraphie

    Cela fait déjà quelques années que Disney manque cruellement d’originalité pour sa sérigraphie. Un versant qu’il néglige vis à vie des collectionneurs préférant se concentrer sur sa très large palette démonstrative de merchandising. On doit donc se contenter d’un fond bleu et de quelques logos.


    Note Finale : (14.5/20)

    Commentaires concernant cette critique

    - le 03/02/2015 à 10:22 par montana62 : Oui je confirme être resté assez hermétique à ce disney, du reste cela doit bien faire 20 ans que je ne l'ai pas revu.
    - le 03/02/2015 à 06:30 par surfeur51 : Belle loupe, comme d'habitude. Ta note est plus sévère que mon évaluation, mais j'ai noté que tu n'avais pas non plus placé la version Disney parmi tes tops, et tu es sans doute moins réceptif à l'ambiance globale, gothico-moyennageuse, que moi...

    si vous souhaitez poster un commentaire : connectez-vous


    Achat du DVD :

    Retour à la fiche de l'éditeur de ce DVD

    Aller plus loin

    Nous contacter
    Signaler un bug
    Partenariat | Affiliation
    Souscrire aux fils RSS
    Facebook-Rejoignez nous

    DVDpasCher.net Tous droits réservés © 1998-2020