DVD & Blu Ray Les blogs
Tous DVD Blu-ray

Compte DVDpasCherien
login

 | Inscription | Mot de passe ?

DVD A LA LOUPE


SURVIVOR (BLU-RAY)

Lui écrire montana62

Survivor (Blu-ray) DVD sorti le 02/07/2015


Cliquez pour voir la jaquette en haute-définition

Editeur : M6 Vidéo
Distributeur :
Seven7 / Metropolitan Filmexport

Nombre d'entrées : Direct-to-video
Date de sortie : 2 juillet 2015
Durée : 1h36

Achat du DVD : Comparer les prix avec le moteur

Nombre de visites :
936


   

Le Film : 4/10

Résumé : Une employée du Département d’État américain, mutée à l’ambassade de Londres, voit tous ses collègues mourir dans un attentat. Devenue la cible de tueurs et accusée de crimes qu'elle n'a pas commis, elle se lance dans une folle cavale...

Avis : Non Survivor n’est pas un film post-apocalyptique, où les gens doivent se battre pour pouvoir manger. Survivor symbolise plutôt dans l’industrie du cinéma ces parkings où sont stationnées des légions d’acteurs, attendant un projet pouvant permettre de remplir leur piscine.

Longtemps au service des frères Wachowski comme 1er assistant réalisateur, l’australien James Mc Teigue se vit offrir sur un plateau par ces derniers, son premier scénario V pour Vendetta. Et pour sa 1ère réalisation, son coup d’essai fut un coup de maître.

La suite fut moins glorieuse jusqu’à ce produit de commande inclassable (série B ou Z, c’est selon l’appréciation de chacun). L’Afghanistan et le terrorisme devenant des sujets récurrents ces derniers temps, vous mélangez ces ingrédients au syndrome du 11 septembre, et en forçant un peu, vous arrivez péniblement en 90 minutes à coller des bouts de scènes inutiles ou incohérentes.

Aucun personnage n’est placé, on y met bout à bout un prisonnier, une employée du département américain, un tueur mondialiste, le chef de l’employée, le père du prisonnier, le policier "aveugle", la secrétaire d’état "aveugle" et le russe véreux.

Avec beaucoup d’imagination on découpe le film en 3 parties. La première est la plus intéressante, le temps de cibler les bons et les méchants. Le script est tellement linéaire, qu’on arrive sans se tromper d’une virgule à la seconde partie, la plus drôle.

L’un des plus grands tueurs de cette planète, va en un temps record trouvait le moyen de rater sa cible une bonne demi-douzaine de fois. Heureusement il sait montrer plus de dextérité pour toutes ses autres victimes. Entre temps, notre employée du mois qui fait tout pour qu’on la suive, passe ainsi du statut de victime à celui de dangereuse terroriste.

Il reste enfin la dernière partie, la plus pathétique, du combat entre le bien et le mal. Si vous avez la volonté de combattre pour la liberté, vous renverserez des montagnes.

Quand on regarde le casting, Pierce Brosnan, Milla Jovovich, Dylan Mc Dermott ou Angela Bassett, on se dit qu’on est pourtant très loin des Dolph Lundgren ou Mario Van Peebles. Remplir sa piscine est-il devenu aussi frayeux ? A voir se trainer Dylan Mc Dermott de scène en scène, on pense qu’il a peut-être été retenu comme zombie potentiel pour walking dead saison7. Enfin si le scénario est d’une "linéarité infantile" je n’ai toujours pas solutionné le problème de moustache de Pierce Brosnan.

Le direct-to-video en France était hélas un grand cri d’alarme qui m’a échappé. Le budget du film, 20 millions de dollars tout de même, a du sans doute miser sur son casting, mais les recettes sont catastrophiques avec moins d’1 million engendré. Heureusement malgré toutes ses carences Survivor apporte 1 point positif. Il rappelle que pour le cinéma, il existe un RSA social (Revenu de Secours aux Acteurs) avec une option vitale (pour Piscine Vide).

Ce thriller où se mélangent terrorisme et intérêts financiers ne maitrise jamais son sujet. La durée raccourcie évite heureusement l’ennui total. Mais c’est un film qu’on oublie instantanément.


L'Image : 3/3

Détails techniques : Disque 37,01 Go – Format 2.35

Avis : Si la partie artistique sombre dans de multiples plagiats, il n’y a pas grand-chose à reprocher sur la partie technique. Le bitrate video est impressionnant, descendant rarement sous les 35 Mbps. Le confort visuel est largement assuré grâce à un contraste au top et une excellente gestion des noirs, le film ayant de nombreuses scènes de nuit. Le piqué est également à l’honneur et permet d’apprécier pleinement la photo légèrement désaturée de Danny Ruhlmann. Une belle copie.


Le Son : 3/3

Détails techniques : Français et Anglais 5.1 et 2.0 DTS-HD Master Audio
Sous-titres Français

Avis : Le thriller permet d’apprécier surtout dans sa première partie les effets pyrotechniques avec un caisson bien présent. Par la suite les choses se calment un peu, mais le boulot rendu ne souffre pas de défaut, la piste française HD bénéficiant des mêmes taux que la VO. Le doublage français est honnête voir drôle, après tout ce n’est pas tous les jours qu’on entend Pierce Brosnan dire à sa potentielle victime « crève connasse ».


L'Interactivité : 1/3

L'ergonomie des menus :
La presentation est plutôt originale avec ces dédoublements d’images cubiques reprenant des extraits du film. Comme menu on dispose FilmAudio - Suppléments


Les bonus :

a presentation est plutôt originale avec ces dédoublements d’images cubiques reprenant des extraits du film. Comme menu on dispose FilmAudio - Suppléments On dispose pour bonus d’un Making-of (18’12) et de quelques bandes annonces.

  • On a la surprise de découvrir que le projet couvait depuis 9 ans et surtout qu’il a fallu plusieurs années pour la réécriture. On l’est beaucoup moins quand on sait que Sony qui avait les droits au départ a refusé de le tourner. Phil Shelby, l’auteur, pensait tout comme le producteur Irwin Winckler tourner au départ à Paris, ça ne s’est pas fait, mais tout comme le film, on ne sait pas pourquoi on nous donne ce genre d’infos sans aucun développement. Le réalisateur avoue, on s’en doutait un peu, s’être inspiré de pas mal de thriller depuis les années 1970.

    Au 2/3 du reportage, en fait 3 minutes d’interviews pour 9 minutes d’extraits, on sait que Milla Jovovich a été heureuse de tourner ce film surtout avec Pierce Brosnan. Pierce Brosnan a également été heureux de tourner avec Milla Jovovich. Mais surtout l’élément le plus important, James McTeigue a été heureux de tourner avec Pierce Brosnan et Milla Jovovich.

    Toute l’équipe est à l’unisson pour vanter les mérites de Londres, ville ultra-cinématographique et il aurait été dommage d’utiliser des images de synthèse. Shelby insiste sur la dureté du tournage pour Milla Jovovich, car en janvier il fait froid et c’est dur. Mais cela vaut le coup car le film est intelligent et surtout le réalisateur est intelligent. Et Dylan McDermott insiste sur le fait que beaucoup de films ne sont pas intelligents. Bon après cette bouillie de flatteries creuses, l’acteur n’aborde pas le fait de savoir si les spectateurs sont intelligents, car vu l’échec total au box-office, il y a un soucis d’appréciation.

    Pour terminer, Milla Jovovich enfonce le clou sur l’intelligence des personnages et les acteurs excellents. Les gens devraient adorer, tout ceci devant leur donner l’envie de voir comment se termine le film (…). Ce n’est pas une plaisanterie, je cite vraiment l’actrice. En général, on va au cinéma pour aller jusqu’au bout, avait-elle déjà un doute qu’il faille forcer un peu la promotion ?

    Voilà un making-of qui fera date, 18 minutes de vide total, sauf pour la piscine…


  • Les Visuels : 0.5/1



    La pochette / Le packaging

    M6 video comme souvent se soucie des collectionneurs et c’est tout à son honneur. On dispose d’un boitier steelbook aux teintes reprenant la photographie de Danny Ruhlmann. Le recto reprend les personnages centraux. Je ne sais pas si le choix est volontaire, mais le fait de voir un tueur professionnel baissait son arme alors qu’il a sa victime en ligne de mire, résume parfaitement en fait ses multiples loupés. Le verso pourrait tromper tout le monde, car rien n’indique que Pierce Brosnan cherche à éliminer Milla Jovovich. Comme trop souvent, on dispose d’une feuille scotchée sur le boitier pour la partie technique. Pour une fois M6 ne nous facilite pas vraiment la tâche avec ces teintes bleutées. La partie audio a bien du mal à se détacher dans ses couleurs, heureusement le synopsis et les bonus sont nettement plus visibles.



    La sérigraphie

    On reste dans les teintes majoritaires choisies par le directeur de la photo avec une légère désaturation. Le visuel se concentre sur ses personnages centraux, on apprécie la définition légèrement granuleuse. M6 respecte comme souvent le collectionneur en se souciant de dégager au maximum le visuel en regroupant au bas de la galette l’ensemble des logos. Enfin les mentions légales sont quasi invisibles.

    [ Voir le Top Sérigraphie pour ce DVD ]


    Note Finale : (11.5/20)

    Commentaires concernant cette critique

    il n'y a pas encore de commentaire sur cette critique

    si vous souhaitez poster un commentaire : connectez-vous


    Achat du DVD :

    Retour à la fiche de l'éditeur de ce DVD

    Aller plus loin

    Nous contacter
    Signaler un bug
    Partenariat | Affiliation
    Souscrire aux fils RSS
    Facebook-Rejoignez nous

    DVDpasCher.net Tous droits réservés © 1998-2017