DVD & Blu Ray Les blogs
Tous DVD Blu-ray

Compte DVDpasCherien
login

 | Inscription | Mot de passe ?

DVD A LA LOUPE


PASSENGERS (BLU-RAY)

Lui écrire montana62

Passengers (Blu-ray) DVD sorti le 03/05/2017


Cliquez pour voir la jaquette en haute-définition

Editeur : Sony pictures
Distributeur :
Sony Pictures Home Entertainment - TF1 Vidéo

nombre d'entrées : 1 302 574
Date de sortie : 28 décembre 2016
Durée : 1h56mn10s

Achat du DVD : Comparer les prix avec le moteur

Nombre de visites :
180


   

Le Film : 6.5/10

Résumé : Alors que 5000 passagers endormis pour longtemps voyagent dans l’espace vers une nouvelle planète, deux d’entre eux sont accidentellement tirés de leur sommeil artificiel 90 ans trop tôt. Jim et Aurora doivent désormais accepter l’idée de passer le reste de leur existence à bord du vaisseau spatial.

Avis : Le norvégien Morten Tyldum décide pendant 2 heures et à bord du Starship Avalon, de nous faire vivre un space love à 3 temps profondément hollywoodien. La question existentielle est de savoir si cette traversée intersidérale justifiait un réveil brutal ou ne constitue au final qu’un cauchemar.

120 ans, c’est le temps que demande pour faire le voyage vers cette planète colonisée. Il ne s’agit pas de se louper, car le choix a pour conséquences de laisser pour toujours ceux qu’on a connus ou aimés sur terre. Un champ d’astéroïdes vient cependant contrecarrer les rêves d’un jeune mécanicien. Réveillé 90 ans trop tôt, Jim Preston va passer par toutes les phases de l’isolement et surtout voir s’envoler ses rêves de pionnier.

Le réalisateur revisite à sa manière la science-fiction avec dans le premier temps (le plus intéressant) ce "Robinson Crusoé" de l’espace. Passant par toutes les étapes de l’euphorie à la déprime, on suit avec une certaine compassion Chris Pratt et sa prise de conscience douloureuse.

Heureusement, ce paquebot intersidéral traine à son bord 5 000 passagers, et notre mécanicien malchanceux décide de jouer les égoïstes en modifiant son sort.

Nous rentrons ainsi dans la seconde partie ou la science-fiction fait place à un « space love », car il s’agit tout de même de justifier la présence de la très bankable Jennifer Lawrence et surtout son salaire qu’on annonce à 20 millions de dollars !

Après avoir fait le tour des positions amoureuses en apesanteur, la 3ème partie est censée remuer un peu ce vaisseau autrement que par les coups de reins de notre couple glamour.

Difficile de parler de spoilers tant le script rentre au millimètre dans les critères hollywoodiens. Les acteurs sont beaux et héroïques, le vaisseau est beau, les effets sont beaux, les méchants sont… ah non c’est vrai il n’y a pas de méchant. Quoique….

Cette idylle dans l’espace évite ou effleure à peine les vrais sujets comme la mort, et quand le couple commence à battre de l’aile, la pirouette improbable est là pour rappeler que l’amour renverse n’importe quelle situation. Heureusement, le visuel et les effets sont salvateurs comme la piscine en apesanteur et nous sortent de la douce torpeur dans laquelle Morten Tyldum nous entraine.

Jennifer Lawrence et Chris Pratt font le job, c’est très calibré mais l’ennui est que leurs meilleures scènes sont celles où ils jouent seuls. Leur rencontre ne provoque qu’une timide alchimie cryogénisée, c’est compliqué quand le couple reste l’épine dorsale du film. Michael Sheen fait également le boulot, bridé dans son armature métallique.

Le couple préfabriqué et surtout très généreusement rémunéré, permet tout de même de rentabiliser l’investissement de 110 millions avec 300 millions de recettes. Il est à noter que le film a recueilli 2 nominations aux oscars (décors et meilleure musique de film).

Au final, on ne s’ennuie pas avec ce Passengers grâce à des effets visuels ravageurs plutôt qu’à son couple "cybernétique". Mais son manque d’originalité et de profondeur relègue l’œuvre à une énième meringuerie hollywoodienne. Le film typique du dimanche soir en mode cerveau en apesanteur.


L'Image : 3/3

Détails techniques : Format 16/9 - 2.39 – Disque 40,93 Go

Avis : Tourné en UHD, même si le blu-ray ne peut supporter la comparaison avec le 4K, la définition est d’une précision redoutable, épaulée par un contraste et une luminosité en béton. Les top images sont légions, que ce soit l’espace ou cette piscine en apesanteur. A dévorer si possible sur grand écran.


Le Son : 3/3

Détails techniques : Langues : Anglais Auro 5.1 3D – Français et Allemand DTS-HD Master 5.1
Sous-Titres : Anglais, Arabe, Néerlandais, Français, Allemand, Turc

Avis : Sony propose une piste Auro-3D, encore un format dont peu de personnes pourront profiter. Heureusement, le DTS-HD Master Audio 5.1 prend le relais et permet de savourer pleinement son installation Home-cinéma grâce à une immersion totale. D’emblée le prologue titille le caisson qui provoque de sacrées vibrations dans votre salon. La bande originale est savamment distillée et les effets jouent parfaitement avec les surrounds. La VF n’a pas trop à rougir avec la Vo même si la précision est un poil en retrait et que son débit ne dépasse les 2,2Mo, on note cependant un dynamisme pour une fois supérieur à la VO. Un régal !


L'Interactivité : 1.5/3

L'ergonomie des menus :
Sur une image fixe du couple vedette on dispose pour menu Envoi du filmLangues - Chapitres (16)Interactivité.


Les bonus :

7 modules composent les bonus

  • 8 Scènes coupées (9’47)
  • Casting de Passengers (10’39)
  • Effets spéciaux de Passengers (7’26)
  • Sur le Plateau avec Chris Pratt (4’19)
  • Créer Avalon (9’35)
  • Bêtisier (4’23)
  • Extraits avec le livre (4’40)

  • Sur les 50 minutes proposées, on retiendra surtout les effets spéciaux et Créer Avalon, 2 modules intéressants mais un peu léger compte tenu du film. Quelques scènes coupées pouvaient être gardées, pour le reste, la complaisance et surtout la promo ôtent franchement tout intérêt.


  • Les Visuels : 0.5/1



    La pochette / Le packaging

    On dispose d’un sur-étui identique au boitier pour le recto, à l’image de son scénario, on ne peut pas dire que le visuel soit très original. Sur le verso, on peut s’amuser au jeu des 7 erreurs, on remarque que le boitier préfère garder le générique en diminuant le nombre de photos. Il faut vraiment voir ensuite les petites différences, pour la partie technique, le sur-étui oublie de préciser la version Auro-3D. L’originalité est absente mais l’ensemble reste très lisible. En ouvrant le boitier on retrouve à droite la galette et on dispose également d’un code d’activation permettant une version numérique.



    La sérigraphie

    La sérigraphie est hélas limitée à son plus strict minimum, un fond bleu pour tout visuel, des logos aux 4 coins de la galette, Sony nous avait habitué à mieux.


    Note Finale : (14.5/20)

    Commentaires concernant cette critique

    - le 02/09/2017 à 18:37 par jeff : Test

    si vous souhaitez poster un commentaire : connectez-vous


    Achat du DVD :

    Retour à la fiche de l'éditeur de ce DVD

    Aller plus loin

    Nous contacter
    Signaler un bug
    Partenariat | Affiliation
    Souscrire aux fils RSS
    Facebook-Rejoignez nous

    DVDpasCher.net Tous droits réservés © 1998-2017