DVD & Blu Ray Les blogs
Tous DVD Blu-ray

Compte DVDpasCherien
login

 | Inscription | Mot de passe ?

DVD A LA LOUPE


LE SPLENDID - COFFRET COLLECTOR LIMITé : 3 FILMS : LES BRONZéS + LES BRONZéS FONT DU SKI + LE PèRE NOëL EST UNE ORDURE / 7 DVD

Lui écrire Hotkiller

Le Splendid - Coffret collector limité : 3 films : Les bronzés + Les bronzés font du ski + Le père noël est une ordure / 7 DVD DVD sorti le 21/10/2003


Cliquez pour voir la jaquette en haute-définition

Editeur : StudioCanal
Distributeur :
Universal StudioCanal Vidéo

Les Bronzés
Date de sortie cinéma : 1er Novembre 1978
Nombre d'entrées en salle : 2.300.000
Durée du film : 1 h 32 min.

Les Bronzés font du ski :
Date de sortie cinéma : 22 Novembre 1979
Nombre d'entrées en salle : 1.500.000
Durée du film : 1 h 23 min.

Le Père Noël est une ordure :
Date de sortie cinéma : 25 Aout 1982
Nombre d'entrées en salle : 1.500.000
Durée du film : 1 h 27 min.

Acteurs: Josiane Balasko Michel Blanc Christian Clavier Thierry Lhermitte

Achat du DVD : Comparer les prix avec le moteur

Nombre de visites :
12340


   

Le Film : 9/10

Résumé "Les Bronzés" : Un groupe de vacanciers débarque dans un Club Med africain pour une semaine de vacances : les amitiés, les amours, se font et se défont au rythme des activités sportives et des animations...

Avis : Ce film "culte" aujourd'hui est l'adaptation d'une pièce de théâtre intitulée "Amours, Coquillages et Crustacés" jouée de nombreuses fois dans ce petit théâtre de la rue de Lombards à Paris et interprétée par le même casting du film. Il faut vous dire qu'à l'époque des noms comme Lhermitte, Balasko, Jugnot, Clavier ou Blanc étaient inconnus du grand public et même si la pièce disposait d'un puissant effet comique, il fallait être assez "gonflé" pour produire et réaliser le film avec ces acteurs. Mais 25 ans plus tard, le résultat est là : le film a largement dépassé ses interprètes, il est devenu une référence, un incontournable, une vision de l'humour de cette époque au même titre qu'avaient pu l'être auparavant des films comme le Corniaud ou la Grande Vadrouille.
Pourquoi ? D'une part certainement parce qu'à l'époque, le film dynamite le comique de paroles habituellement employé dans le cinéma français. Exit les formules ultra-léchées à la Michel Audiard et place à des paroles peut être plus grossières ou plus crues (mais qui nous paraissent "normales" aujourd'hui) mais tout aussi drôles et tout aussi bien amenées. Par ailleurs, même rouleau compresseur au niveau du comique de situation : les gags sont savoureux parce qu'ils grossisent une situation au départ tout à fait normale. Ex : quoi de plus naturel qu'un homme en maillot de bain sur une plage. Mais si cet homme s'appelle Christian Clavier et qu'il porte le maillot de bain de façon, comment dire, atypique (restons poli), l'effet comique est assuré. Idem pour la scène de Michel Blanc et son "maillot d'algues"... et les scènes sont ainsi nombreuses à réinventer le comique burlesque, gravées dans nos mémoires.
D'autre part et surtout parce que le film est le reflet d'une époque et il en brosse une satyre grinçante : toute personne qui a passé une semaine dans un club de vacances a forcément reconnu ou se souvient de l'un des personnages. La justesse de la caricature est telle que le film confine parfois dans certaines scènes au documentaire façon "Streap-tease", l'émission de France 3 ! De plus, le film, toujours dans l'esprit satyrique, crée des personnages hauts en couleurs qui tous sont placés sur le même niveau d'importance dans le scénario : Popeye le G.O (Thierry Lhermitte) et sa façon de traiter les femmes comme de la viande, Jean-Claude Dusse (Michel Blanc) en éternel "serial loser" toujours sur le point d'avoir une ouverture, Gigi (Marie-Anne Chazel) en blonde naïve mais tellement gentille et bien sur le couple français typique (Gérard Jugnot et Josiane Balasko), un couple qui se pose en avant-gardiste de la révolution sexuelle plus par effet de mode que par réelle conviction.
C'est d'ailleurs à ce niveau que l'on perçoit bien que le film colle parfaitement à son époque. 1978, année de réalisation du film correspond à la période de liberté sexuelle qui bouleversa la France des années 70 (début des ouvertures de sex-shop et des cinémas X...). On retrouve cette sexualité débridée et tournée en dérision dans le film. Patrice Leconte aurait-il pu ou aurait-il accepté de faire le même film une dizaine d'années plus tard, en pleine contagion du SIDA, rien n'est moins sur.
En tout état de cause, Les Bronzés reste un excellent film comique dont les répliques et les dialogues sont aujourd'hui connus de tous, un film référence, un pillier de la comédie française.


Résumé "Les Bronzés font du ski" : Nous retrouvons toute la fine équipe des Bronzés "à la neige" : Popeye est devenu prof de ski, Gigi et Jérôme sont ensemble et vivent à la montagne. Tout ce petit monde reçoit la visite de Bernard, Nathalie et de Chrisitiane pour une semaine de vacances...

Avis : Réalisé sur la lancée du succès national que fut Les Bronzés, le film est prétexte à retrouver les mêmes protagonistes dans un autre décor : celui des sports d'hiver.
Moins drôle, aussi drôle, plus drôle que le précedent film ? Chacun peut se faire son avis. Néanmoins on retrouve la même verve dans les dialogues et la même inventivité dans les gags visuels. Résultat, Les Bronzés font du ski demeurent lui aussi un grand moment de comédie du cinéma français.
La principale différence d'avec le premier "Bronzés" se situe essentiellement dans l'évolution des personnages. Ainsi, alors que les Bronzés mettait en scène des personnes desinvoltes ou paumées mais qui pensaient le plus souvent à se marrer, le deuxième "Bronzés" gagne en noirceur. Les personnages sont plus méchants (voir notamment l'arrivée du couple Balasko/Jugnot au début du film), plus approfondis (Christiane -Dominique Lavanant- présente "l'Amour de sa vie") et plus étudiés (on découvre la face cachée de Popeye et ses rapports avec sa femme). Seul l'un d'entre eux ne change pas, l'innénarrable Jean-Claude (Michel Blanc) : il était sur sur le point d'avoir une ouverture dans le I ; il est sur le point de conclure dans le II : tout un programme ! Mais arrêtons là, Les Bronzés font du ski est avant tout une comédie et par définition, un film fait pour rire. Et l'on rit vraiment. Le pari est atteint : faire aussi bien si ce n'est mieux que le premier (je me souviens avoir plus rigolé) mais le faire de façon différente : la satyre du premier faisait sourire ou grincer des dents, voire rire par certains moments. Le deuxième Bronzés prend le parti pris d'abandonner la caricature pour verser plus dans la comédie pure et dure. Un choix judicieux (on n'a pas l'impression de revoir les Bronzés) et un but largement atteint : faire rire, rire encore et encore depuis plus de 20 ans.


Résumé "Le Père Noël est une ordure" : Soirée de Noël dans les locaux de SOS Detresse Amitié. Pierre et Thérèse assurent la permanence téléphonique. La venue de Josette, la cousine de Thérèse est le début d'une longue, très longue nuit...

Avis : Ne me demandez pas de parler en mal de ce film qui a utilisé maintes et maintes fois la tête de lecture de mon magnétoscope (vous savez, cet appareil qui servait à lire des films enregistrés sur des grosses cassettes noires...au temps de la préhistoire quoi !). Ne me demandez pas d'en faire une critique objective : de toute façon elle ne sera pas objective. C'est simple, "Le Père Noël.." on aime ou on déteste (mais là, je connais peu de gens). Je ne reviendrai pas sur l'histoire du film mettant en présence Thérèse, Pierre Mortez, Zezette, Katia, M. Preskovik et bien sur le Père Noel.
Ce film est un pur bonheur d'1h30, un régal d'humour noir, un chef d'oeuvre de la Comédie à la Française.
Par delà son histoire il est intéressant de voir que ce film n'a gagné son statut de film culte que sur le tard (vers la fin des années 80). Son succès ne se dément pas depuis et chaque génération qui le découvre prend toujours le même plaisir à le voir et le revoir des années après. Certainement parce que Le Père Noël fait partie de ces quelques trop rares films français où l'on découvre de nouveaux aspects, de nouveaux dialogues à chaque visionnage. Chaque plan, chaque scène fourmille de petits détails qui non seulement font rire à postériori mais également prouve la finesse et le soucis du détail dans la mise en scène de Jean-Marie Poiré. Un tel défi n'était pourtant pas facile à réaliser.
En effet, avant d'être un film Le Père Noël fut une pièce de théâtre jouée plus de 200 fois au succès jamais démenti. Porter cette pièce à l'écran sans tomber dans le piège du théâtre filmé relevait de la gageure : Jean-Marie Poiré l'a relevée avec talent. Néanmoins cette adaptation se fait au prix de choix scénaristiques qui diffèrent de la pièce : le personnage de Mme MUSQUIN n'est que cité dans la pièce alors qu'il prend corps sous les traits de Josiane Balasko dans le film ; Katia était l'ancien fiancé de Thérèse dans la pièce ; ce n'est pas le cas dans le film. Qu'importe, la pièce de théâtre avait ses répliques et ses moments cultes ; le film les a aussi, de façon autonome et c'est tant mieux pour le spectateur.
L'une des 10, allez, des 5 meilleurs comédies françaises jamais réalisées.


L'Image : 3/3

Détails techniques : Ratio : 1.66 (pour les 3 films) - Format video : 16/9 compatible 4/3

Avis : Les éditions proposées dans ce coffret sont celles déjà sorties il y a quelques mois dans les bacs. L'image a été complètement restaurée. Les masters retravaillés présentent une excellente qualité de copie. On retrouve l'image légèrement granuleuse propre aux films de cette époque. Même soucis de qualité au niveau de la colorimétrie. Les couleurs sont totalement conformes à l'image d'origine, ne bavent jamais et sont parfaitement harmonieuses.Une édition impeccable.


Le Son : 2.5/3

Détails techniques : Dual mono en français et anglais (Les Bronzés et les Bronzés font du ski) - Sous-titres : anglais (Le Père Noël est une ordure)

Avis : Studio Canal prend le parti depuis longtemps de proposer des films dans leur mono d'origine plutôt que de se lancer dans des "arkamysations" parfois hasardeuses ou superflues. Le résultat est excellent avec un mono très clair et bien découpé. On aurait pu craindre que le mix avec la musique (importante dans les Bronzés et les Bronzés font du ski) vienne couvrir les dialogues. Il n'en est rien, tout est parfaitement maîtrisé et équilibré.


L'Interactivité : 3/3

L'ergonomie des menus :
Tous les menus des différents films sont conçus de la même façon. Après une scène d'introduction du film le menu sonorisé par les dialogues du film apparaît. Les choix sont faciles puisque les bonus font l'objet d'un disque à part pour chacun des films. Chapitrage sur fond de vignettes animées avec un arrière plan sonore tiré des dialogues des vignettes


Les bonus :

Les Bronzés :

  • Bandes Annonces : 2 bandes annonces de qualité moyenne (nombreuses tâches). L'une où les comédiens se présentent et expliquent pour quoi ils sont au club (ces scènes ne figurent pas dans le film), l'autre plus classique, sur fond de la musique de Serge Gainsbourg
  • Karaoké : 6 scènes où l'un des comédiens de la scène n'est pas post-synchronisé. Le texte défile en bas de l'écran pour permettre de refaire les dialogues.
  • Archives : Filmographies (quasiment tout le casting), galerie de photos et 6 parodies de pubs réalisés par les Bronzés (avec des slogans à propos de suppositoires tels que "fond dans l'anus, pas dans la main !", on s'aperçoit que les Nuls n'ont rien inventé plusieurs années plus tard).
  • Les dessous des Bronzés (24'30") : les comédiens, le producteur parlent du film et des conditions de tournage. Pas à proprement parler un making of car réalisé 25 ans plus tard, mais instructif et drôle.
  • Patrice Leconte raconte Les Bronzés (9'20") : le réalisateur parle de la naissance du projet Les Bronzés et relate pas mal d'anecdotes de tournage. Sympathique.


  • Les Bronzés font du ski :
  • Bandes Annonces : 2 bandes annonces; l'une où chaque comédien nous explique à sa façon pourquoi il a le premier rôle dans le film; l'autre plus conventionnelle avec extraits de scènes et fonds musical.
  • Karaoké : même principe que dans le bonus des Bronzés mais sur 7 scènes.
  • Archives : Filmographies (toute l'équipe du Splendid) et galerie de photos.
  • L'après-ski des bronzés (18'40") : tous les comédiens reparlent du film, de l'ambiance de tournage... Riche en anecdotes.
  • Patrice Leconte raconte Les Bronzés font du ski (9'15") : génèse du film, écriture du script avec "certains bronzés"...autant de thèmes abordés par le réalisateur.


  • Le Père Noël est une ordure :
  • Bandes Annonces : 2 bandes annonces dont l'une assez décalée par rapport au film et l'autre plus classique.
  • Karaoké : 6 scènes avec un personnage non post-synchronisé (comme précédemment).
  • Galerie de photos.
  • Filmographies : toute l'équipe du film sur un texte déroulant.
  • Dans la hotte du Père Noël (16'48") : réactions des comédiens face au film, au phénomène qu'il est devenu et son aspect désormais culte. Anecdotes de tournage.


  • Le 4ème DVD BONUS : cette édition collector des 3 films est accompagnée d'un DVD supplémentaire propre à ce coffret. Intitulé "Les bronzés, le Père Noël, Papy et les autres", il est incontestablement THE BONUS de cette édition. Il s'agit en fait d'un documentaire (format 4/3) d'une durée de 2 heures et 10 mn qui revient sur plusieurs films de l'équipe du splendid et qui constituent également le chapitrage du DVD. Chaque film est l'objet d'interviews des acteurs/réalisateurs/producteurs entrecoupés de courts extraits des films. A noter que pour les 3 films présents dans le coffret, l'exégèse qui en est fait était déjà plus ou moins contenue dans les suppléments propres à chaque film. D'où une légère impression de redondance malvenue. Néanmoins, ce DVD bonus est conçu comme un documentaire rempli d'anecdotes de tournages, de précisions sur les conditions de tournage des films. Bref, on se régale. La liste des films analysés dans ce DVD est la suivante : Les Bronzés, Les Bronzés font du ski, Viens chez moi j'habite chez une copine, Les Babas-Cool, Le 1/4 d'heure américain, Le Père Noël est une ordure, Papy fait de la Résistance, Marche à l'Ombre, Mes meilleurs copains. Comme ces films correspondent aux éditions remastérisées éditées par Studio Canal, il est à penser que les extraits d'interviews figurant sur ce DVD reprennent pour partie les bonus des éditions single.

    Il faut également citer à titre de bonus les livres accompagnant chacun des films. Rédigés de la même façon, ils présentent tour à tour les différents personnages des films, les coulisses du tournage et sont accompagnés de multiples photos. Un complément idéal qui va parfaitement avec chacun des films et dont la qualité est indéniable.

    Après Sacré Graal, Terminator 2 ou les 4 Carpenter, Studio Canal nous gratifie, avec ce coffret, d'une édition qui n'usurpe pas le moins du monde son appellation de collector. Packaging sympathique, profusion et pertinence des éléments supplémentaires en marge des films; néanmoins si vous aviez déjà en votre possession les films à l'unité, cette version collector ne justifie peut être pas son achat à moins que vous soyez un pur fan du Splendid ou que l'idée d'un coffret atypique dans votre DVDthèque vous attire.


    Les Visuels : 1/1



    La pochette / Le packaging

    Une boîte en fer en forme de cabine de téléphérique contient les 4 DVD. Packaging aussi original que beau à voir. Petit détail : une cellule photo-sensible sur le dessus de la boîte déclenche le "Quand te reverrai-je..." de Jean-Claude dans Les Bronzés font du ski dès qu'elle capte un changement de lumière. L'objet est certes imposant mais à la hauteur et dans le même esprit que le contenu.

    [ Voir le Top Packaging pour ce DVD ]



    La sérigraphie

    Toutes les sérigraphies sont conçues de la même façon : divisées en 2 la partie haute montre une image du film tandis que la partie basse est résevée au titre du film. On regrettera que le rond central ne soit pas imprimé laissant ainsi plus de place à l'image du film. Pour le DVD de bonus, on revient à une sérigraphie plus classique : le recto de la jaquette dans son intégralité avec un rond central imprimé.


    Note Finale : (18.5/20)

    Commentaires concernant cette critique

    il n'y a pas encore de commentaire sur cette critique

    si vous souhaitez poster un commentaire : connectez-vous


    Achat du DVD :

    Retour à la fiche de l'éditeur de ce DVD

    Aller plus loin

    Nous contacter
    Signaler un bug
    Partenariat | Affiliation
    Souscrire aux fils RSS
    Facebook-Rejoignez nous

    DVDpasCher.net Tous droits réservés © 1998-2018