DVD & Blu Ray Les blogs
Tous DVD Blu-ray

Compte DVDpasCherien
login

 | Inscription | Mot de passe ?

DVD A LA LOUPE


LES LOIS DE L'ATTRACTION - VERSION INTéGRALE INéDITE / EDITION TF1 2 DVD

Lui écrire Tyler

Les lois de l'attraction - Version intégrale inédite / Edition TF1 2 DVD DVD sorti le 08/01/2004


Cliquez pour voir la jaquette en haute-définition

Editeur : Seven7 / Metropolitan Filmexport
Distributeur :
TF1 Vidéo

Date de sortie Cinéma : 12 Mars 2003
Nombre d'entrées en salle : 132 662

Durée du film : 1 h 50 min.

Achat du DVD : Comparer les prix avec le moteur

Nombre de visites :
6198


   

Le Film : 9/10

Résumé : La vie perturbée de trois jeunes étudiants américains décadents, drogués, gays, bis, alcoolisés, perdus, paumés, à la recherche de sexe, d'amour, de communication, de drogue, et de tant d'autres choses... Le tout avec comme toile de fond le milieu universitaire américain.

Avis : Ce n'est un secret pour personne, les écrits de Brett Easton Ellis ne sont pas de ceux qui s'adaptent le mieux au cinéma. Problème majeur : en écrivain talentueux qu'il est, Ellis n'hésite pas à torturer (au sens propre comme au figuré) personnages, chronologie et style pour mieux figurer le malaise profond qui hante chacun de ses fantômes de personnages. Dans American psycho, Patrick Bateman tue, viole, torture à la recherche de ses propres limites. Jusqu'où ira-t-il avant que quelqun (peut-être lui même) l'arrête dans cette course à la monstruosité ? Les lois de l'attraction illustre également cette dégradation morale qui affecte l'âme au point qu'un processus de déshumanisation s'enclenche. Drogue, sexe, alcool, tous ces vecteurs qui altèrent la perception seront autant de moyens d'échapper à la réalité d'une existence source d'insatisfaction et de solitude (le sexe étant chez Ellis souvent antinomique de l'amour). Pas d'échappatoire ou de rédemption donc pour Sean, Lauren et Paul, ces trois personnages principaux qui se croisent constamment sans s'écouter, se comprendre ou s'aimer. "On ne connait jamais personne" dit à un moment clé Lauren, parole répétée d'un couple à l'autre avec les conséquences brillamment illustrées par le livre-film.

Comme Beckett ("En attendant Godot" ou Céline "Voyage au bout de la nuit") Ellis travaille énormément son style au point d'obtenir de vrais moments de bravoure littéraires. C'est le cas notamment du monologue de Victor, ahurissante logarrée verbale au rythme effrayant. Sans se démonter mais avec une inventivité constante, Roger Avery (scénariste de Pulp Fiction quand même) illustre à merveille le style d'Ellis en jouant énormément sur des effets de mise en scène à la fois simples et brillants. Ellis maltraite la chronologie ? On remonte au sens propre le temps (personnages marchant à l'envers, flashback vertigineux, ellipses surprenantes). Le voyage de Victor est chaotique ? On accélère le son au risque de perdre tout le monde. Les personnages sont de beautiful teenagers à la dérive ? On prend des acteurs de série TV super consensuels et on les fait vomir, baiser, partouser, les exhibant déchirer à mort en vantant les mérites de la drogue et du sexe. De ce point, la participation à un projet aussi fou de James Van der Beek -mais oui, le beau gosse sympa et énervant de Dawson !- ou de Jessica Biel -mais oui, la belle sympa et énervante de la série ultra moralisatrice de 7 à la maison !- tient du miracle tant le décallage fabuleux qui en découle fait planer. C'est sûr, Les lois de l'attraction possède bien le nihilisme Ellisien nécessaire et indispensable antidote ultime à une vision de l'amérique joyeuse où les mamans forcément jolies font des gâteaux qu'elles posent sur le rebord des fenêtres de jolies pavillons de banlieues. C'est sûr, on avait besoin d'un film aussi novateur, riche, foisonnant et ironique pour mesurer à quel point Roger Avery, réalisateur et scénariste, a saisit l'univers sombre et envoûtant de l'un des plus grands écrivains contemporains.

Un mot sur les modifications apportées par cette version non censurée : d'après mes sources, elle ferait 22 secondes de plus que la version cinéma soit quelques plans trashs rajoutés ici et là lors notamment de la scène du vomi (concernant les ébas érotiques et alcooliques de Lauren), la scène du suicide (très sensiblement allongée) et l'incursion de Jessica Biel à moitié nue dans le dortoir d'une équipe de foot...


L'Image : 2.5/3

Détails techniques : Format : 16/9 - Ratio : 1.77:1

Avis : Une très belle image qui fait plaisir à voir tant l'édition Zone 1 ne possédait pas toutes les qualités requises. Ici, le piqué est séducteur et la compression ne fait montre d'aucun défaut visible. Les noirs sont également profonds et le DVD respecte parfaitement les partis pris esthétiques de la mise en scène. Ainsi, lors du Voyage de Victor (chapitre 12), grand moment de folie du film, les sources visuels se limitent à des images dégeulasses filmées au camescope. Comme au cinéma sur pellicule 35 MM, l'image reste volontairement sombre et bruitée pour participer à la confusion de la scène. Même, le changement de couche (imperceptible sur mon lecteur Peekton) est totalement satisfaisant.

Un seul tout petit regret, le film tournait et diffusait au cinéma en 1.85 est recadré en 1.77 sur DVD et ce pour correspondre parfaitement à la compatibilité 16/9. Il s'en suit donc une très légère perte d'image à gauche et droite de l'écran. Rien qui n'empêche d'apprécier le film à sa juste valeur.


Le Son : 2/3

Détails techniques : Dolby Digital 5.1 français et anglais - Sous-titres : français

Avis : Polémique sur le son. Sur la jaquette du DVD, Seven7/Metropolitan annonce du 5.1 en VO et VF. A l'intérieur se trouve une feuille reprenant le verso qui annonce du... 2.0 en VO et VF ! Après vérification, il s'agit bien de 5.1. En tout cas, mon ampli reconnait le signal Dolby digital 5.1 en VO et VF même si ces pistes sonores sont en fait très calmes et ressemblent à du "simple" dolby surround. Reste qu'on ne doit pas faire la fine bouche quand le zone 1 ne propose que du stéréo et saluer les efforts de Seven7/Metropolitan pour rendre le DVD attractif en terme de qualité technique.


L'Interactivité : 2.5/3

L'ergonomie des menus :
Tout d'abord, un mot sur les menus certes classiques et en 16/9 mais bien animés par des extraits très brefs du film.


Les bonus :

Voilà, LA bonne surprise de ce DVD zone 2 décidément bien supérieur à son homologue US.

Sur le DVD 1 on trouve :

  • Pas moins de 6 commentaires audios tous sous-titrés de quelques acteurs et de l'équipe technique du film (directeur de la photo mais pas Roger Avery, c'est dommage...) d'intérêt plus qu'inégal dans leur ensemble : Ian Somerhalder nous dit au moins 15 fois qu'il n'est pas gay, ça se marre beaucoup pour ne pas dire grand chose.
  • Plusieurs bandes annonces dont celles de Destination finale 2, True romance, Cube 2 (noooonnnn !!!), Le club des empereurs, Mariage à la grecque, L'expérience.


  • Sur le DVD 2, on trouve :
  • Anatomie d'une scèn :
    Ce bonus intéressant et conséquent (26 minutes) s'intéresse à une scène clé du film : la rencontre entre Sean et Lauren filmé en split screen (façon particulièrement brillante de montrer que même s'ils occupent le même espace, Sean et Lauren ne partageront rien d'autre et passeront leur temps à se croiser sans se comprendre). De nombreuses interviews nous permettent de mieux comprendre les intentions du réalisateur et de la signification de la scène.
  • Du livre au film :
    Voilà une initiative intéressante qui compare 3 scènes du film (le début, le suicide, le voyage de Victor) avec des scènes du bouquin. On peut voir là le remarquable travail d'adaptation de Roger Avery.
  • 2 interviews de Roger Avery :
    Il s'explique assez longuement (15 et 11 minutes) sur les ambitions du film et sa volonté de s'écarter des Teenagers movies habituels. Entre coupé d'extraits du film, elles restent néanmoins un peu trop promotionnelles pour être digne de la profondeur des Lois de l'attraction.
  • 3 bandes annonces :
    Teaser des Lois de l'attraction en VO ou VF (on s'en fout, y'a pas de dialogues) et bande annonce. Bande annonce de Killing Zoe, première réalisation de Avery.


  • Attention : la VB ne contient absolument pas les mêmes bonus. Il semblerait qu'il y en aie très peu.



    [ Voir les Bonus Cachés pour ce DVD ]

    Les Visuels : 1/1



    La pochette / Le packaging

    Le packaging des Lois de l'attraction est sublime. D'abord parce qu'il a l'intelligence de reprendre l'affiche originale avec des nounours dans des positions... plus qu'explicites. Ensuite parce qu'il s'agit d'un joli digipack construit sur le modèle de celui de Spy game sans fourreau mais plutôt solide et définitivement esthétique.
    A noter : A l'intérieur du DVD se trouve une feuille cartonnée construit sur le modèle de "Ne pas déranger" que l'on peut accrocher à sa porte avec (encore !) des nounours en pleine acte. Une initiative originale et drôle.

    [ Voir le Top Packaging pour ce DVD ]



    La sérigraphie

    D'une grande sobriété, les sérigraphies sont belles et ne cherchent pas à faire de l'épate gratuite. On y retrouve en très petits nos nounours dépravés. On peut regretter le sticker un peu gros du "Réservé à la vente" mais rien de grave.


    Note Finale : (17/20)

    Commentaires concernant cette critique

    il n'y a pas encore de commentaire sur cette critique

    si vous souhaitez poster un commentaire : connectez-vous


    Achat du DVD :

    Retour à la fiche de l'éditeur de ce DVD

    Aller plus loin

    Nous contacter
    Signaler un bug
    Partenariat | Affiliation
    Souscrire aux fils RSS
    Facebook-Rejoignez nous

    DVDpasCher.net Tous droits réservés © 1998-2018