DVD & Blu Ray Les blogs
Tous DVD Blu-ray

Compte DVDpasCherien
login

 | Inscription | Mot de passe ?

DVD A LA LOUPE


SHOWGIRLS - EDITION 1999

Lui écrire surfeur51

Showgirls - Edition 1999 DVD sorti le 10/11/1999


Cliquez pour voir la jaquette en haute-définition

Editeur : Pathé
Distributeur :
Fox Pathé Europa

Date de sortie en salle : 10 Janvier 1996
Durée du film : 2 h 05 min.

Achat du DVD : Comparer les prix avec le moteur

Nombre de visites :
4064


   

Le Film : 7.5/10

Résumé :  Nomi, ravissante jeune fille au look sexy, se rend à Las Vegas afin de devenir danseuse. Ses débuts fulgurants dans une boîte de strip-tease lui ouvrent la porte des grands shows, la plongeant dans un monde cruel et sans pitié où ambition et jalousie sont les règles du jeu...

Avis : Réalisé par Paul Verhoeven sur un scénario de Joe Eszterhas, "Showgirls" est une satire du monde sans pitié des spectacles érotiques, à travers le parcours d'une jeune provinciale débarquant à Las Vegas pour y devenir danseuse. Le réalisateur détaille sans prendre de gants l'ambition, la jalousie et les coups bas qui sont la règle dans un milieu où il faut marcher sur les autres pour réussir. Le voyeurisme complaisant du film a provoqué une levée de boucliers lors de sa sortie, et le film a "gagné" sept Razzie Awards ("récompensant" les pires prestations d'Hollywood) avec treize nominations (sur douze catégories!). Et si l'on regarde le film au premier degré, il est exact qu'il rassemble tous les clichés et poncifs du genre. Vu avec du recul, et replacé dans la filmographie d'un réalisateur qui n'hésite pas à mettre en scène sexe et violence pour mieux dénoncer les perversions humaines, on peut néanmoins apprécier un spectacle haut en couleur parsemé de pointes d'humour assez bien vues.

Nomi Malone est interprétée par une Elisabeth Berkley pleine d'énergie, qui avait joué auparavant dans de nombreuses séries TV. La mauvaise réputation du film, et le fait qu'elle y expose complaisamment son anatomie à de nombreuses reprises l'a un peu brûlée au sein de la profession alors que sa performance de comédienne est tout à fait correcte (elle confirmera sa qualité de jeu quelques années plus tard, sur la scène de Broadway). En effet, si elle surjoue par moment, c'est uniquement dans des scènes où son personnage fait le spectacle, ce qui est tout à fait justifié dans l'esprit du scénario. Nomi va se mesurer à Cristal Connors, la vedette du Stardust, où le spectacle érotique se veut de qualité par rapport à la vulgarité de ce qui est montré dans les boîtes à strip-tease où débutent les filles qui n'ont pas d'autre solution pour vivre que d'exhiber leurs fesses. C'est Gina Gershon, brillante, qui joue Cristal, personnage suffisant et antipathique qui va se révéler au fil du temps beaucoup plus humaine qu'elle n'en donnait l'apparence. Derrière la femme cynique, on voit alors poindre une fille qui a du se battre pour s'en sortir, qui retrouve dans Nomi la jeune fille qu'elle a été, tout en sachant que celle-ci est probablement destinée à prendre sa place, car la dure loi du spectacle veut que toute vedette installée soit détrônée par une fille plus jeune, plus belle ou plus salope. Et on verra Nomi ne pas hésiter à envoyer Cristal à l'hôpital, à la fois pour se venger de ses sarcasmes, et aussi pour la remplacer en haut de l'affiche.

Les hommes ne sont pas présentés dans ce film sous leur meilleur jour, c'est le moindre que l'on puisse dire, et on a la panoplie complète allant du patron de club de strip-tease Cheetah (Al Torres, joué par Robert Davi) qui exploite ses filles avec un mélange d'autorité et de paternalisme, à la vedette internationale Andrew Carver (William Shockley) qui invite des filles dans sa chambre d'hôtel pour les violer, et les tabasser sauvagement si elles résistent. Entre les deux, il y a le propriétaire du Stardust, Zack Carey, un salaud sans scrupules plein de duplicité joué avec beaucoup de finesse par Kyle Mac Lachlan. La plupart des autres personnages masculins du film sont des voyeurs lubriques ou des voleurs. Alors que le film a essuyé une critique cinglante parce qu'il aurait soit disant prôné l'exploitation des femmes, il se présente en fait comme une dénonciation assez féroce du machisme et des plus bas instinct de l'homme. Le message véhiculé est à la fois manichéen et pessimiste, le problème est que Verhoeven joue ouvertement sur le voyeurisme pour mieux le dénoncer, et de ce point de vue son film peut mettre largement mal à l'aise le spectateur, se retrouvant lui-même dans cette position de voyeur qui est tournée en dérision dans le film.

"Showgirls" n'est pas une œuvre mémorable, mais ce n'est pas le navet dénoncé à sa sortie, et il tient maintenant une place honorable dans la filmographie, souvent sulfureuse, de son auteur. S'il n'est pas destiné à tout le monde, c'est moins à cause des scènes de nudité (très nombreuses, il est vrai), que dans des scènes d'une rare violence comme le viol de Molly et la vengeance de Nomi sur l'auteur de ce crime. Et la photographie superbe et le rythme enlevé de ce film, surtout dans sa deuxième partie, devraient permettre de satisfaire largement un public averti.


L'Image : 2/3

Détails techniques : Format Vidéo : 16/9 - Ratio : 2.35:1

Avis : Image très colorée et bien contrastée. La définition est bonne, avec un léger grain, et la compression est correcte. Sur le plan artistique, le film bénéficie des couleurs vives dues aux éclairages des spectacles proposés sur scène, de beaux costumes et décors, et bien sûr, de la plastique parfaite des comédiennes (vous avez dit voyeur ?).


Le Son : 1.5/3

Détails techniques : Stéréo en Français et en Anglais - Sous-titres : Français

Avis : Son stéréo d'origine, présentant une ampleur correcte, mais les scènes des shows à grand spectacle sur scène auraient mérité une piste présentant plus d'effets. La VO voit ses sous-titres imposés, et de plus ils sont peu discrets. Comme la VF est de qualité technique assez proche, on peut hésiter. Les dialogues sont bien séparés, et la musique de David A. Stewart, qui colle parfaitement au style du film, est agréablement mise en valeur.


L'Interactivité : 1/3

L'ergonomie des menus :
Menu animés et musicaux. Le film est découpé en 21 chapitres, et on peut changer de langue et sous-titres à la volée


Les bonus :

Dans une petite moyenne, aussi bien en quantité qu'en qualité.

  • Bande démonstration en 16/9 VO, avec sous-titres imposés. Il s'agit d'une bande annonce d'une longueur exceptionnelle (7 minutes)
  • Extraits de tournage, en 4/3 VOst. Quelques séquences où l'on voit le réalisateur donner des instructions aux comédiens.
  • Making of en 4/3 VOst. Forme très habituelle pour 10 minutes plus promotionnelles qu'informatives.

  • Les Visuels : 0.5/1



    La pochette / Le packaging

    Boîtier amaray noir, avec un visuel reprenant l'affiche du film, une photo assez accrocheuse où une silhouette stylisée de l'héroïne se détache sur fond noir en dessinant un S. Cette photo est très directement inspirée d'une œuvre célèbre du photographe slovaque Tono Stano.



    La sérigraphie

    La sérigraphie consiste en un fond noir sur lequel ressortent, en blanc, le titre du film, les texte légaux, et les logos. L'impression est de qualité, mais la recherche esthétique est, pour le moins, limitée.


    Note Finale : (12.5/20)

    Commentaires concernant cette critique

    - le 12/05/2006 à 14:08 par alamo : Je suis, comme souvent, tout à fait d'accord avec la critique et la note de surfeur51, ce film, comme starship troopers, n'a pas été compris par les imbéciles qui l'ont regardé au 1er degré. Simple précision, de mémoire le film était en 5.1 à sa sortie, en VO en tous cas.
    - le 12/05/2006 à 13:57 par JBOX : Bonne critique de surfeur51, bon je ne mettrai pas un 7,5/10 pour le film, mais c'est sûr que ce n'est pas le nanar que tout le monde décrit.

    si vous souhaitez poster un commentaire : connectez-vous


    Achat du DVD :

    Retour à la fiche de l'éditeur de ce DVD

    Aller plus loin

    Nous contacter
    Signaler un bug
    Partenariat | Affiliation
    Souscrire aux fils RSS
    Facebook-Rejoignez nous

    DVDpasCher.net Tous droits réservés © 1998-2020