DVD & Blu Ray Les blogs
Tous DVD Blu-ray

Compte DVDpasCherien
login

 | Inscription | Mot de passe ?

DVD A LA LOUPE


OCTOPUSSY - EDITION SPéCIALE

Lui écrire surfeur51

Octopussy - Edition spéciale DVD sorti le 07/02/2001


Cliquez pour voir la jaquette en haute-définition

Editeur : MGM
Distributeur :
MGM

Date de sortie en salle : 5 Octobre 1983
Nombre d'entrées : 2 944 500

Durée du film : 2 h 05 min.

Achat du DVD : Comparer les prix avec le moteur

Nombre de visites :
3277


   

Le Film : 7/10

Résumé : 009 est assassiné à Berlin-Est, après être néanmoins parvenu à remettre la contrefaçon d'un œuf de Fabergé entre les mains du consul britannique. A Londres, "M" informe James Bond qu'au cours des mois passés, un certain nombre d'œufs de Fabergé ont été vendus aux enchères sur le marché international. On soupçonne les Soviétiques de tirer profit de leurs trésors nationaux pour collecter des fonds à des fins militaires...

Avis : Pas tout à fait aussi réussi que "Rien que pour vos yeux", ce treizième film de James Bond, le deuxième réalisé par John Glen, est d'un cru très honnête, car il présente un bon équilibre entre une intrigue assez élaborée, des scènes d'action divertissantes, un exotisme renouvelé et du charme avec toute une brochette de Bond girls ravissantes. Par contre il tombe dans certains des travers de "Moonraker", avec des scènes à la limite de la parodie, quand on voit 007 déguisé tour à tour en crocodile, en gorille et en clown.

L'histoire est originale, inspirée de faits piochés dans une série de nouvelles écrites par Ian Fleming. James Bond doit se mesurer à un trio malfaisant, constitué d'un trafiquant, Kamal Khan (Louis Jordan), aidé de son âme damnée Gobinda (Kabir Bedi) et d'un général soviétique félon, Orlov, qui cherche à renforcer l'armée soviétique en affaiblissant l'OTAN grâce à un plan machiavélique… L'exotisme est renouvelé avec un tournage aux Indes, au Taj Mahal, à Udaïpur, et au palais de Jag Mandir, sur les rives du lac Pichola. Tigres, éléphants et crocodiles sont de la partie, dans des décors naturels qui sont une des grandes forces du film. Parmi les scènes d'action les plus marquantes, on citera un prologue spectaculaire utilisant un mini jet Acrostar, une bataille épique entre les filles de la bande d'Octopussy et les sbires de Kamal, et un corps à corps spectaculaire sur un avion en plein vol entre 007 et Gobinda. La poursuite sur le toit du train est également bien réussie. Mais il y a aussi des scènes plus calmes assez savoureuses, comme les affrontements entre Bond et Kamal à la vente aux enchères et au casino.

Le casting est d'un bon niveau, plus relevé que dans beaucoup d'épisodes précédents. C'est Maud Adams qui joue Octopussy, et c'est la première actrice à jouer pour la deuxième fois dans un James Bond (hors Moneypenny bien sûr). Elle assume un rôle consistant et fort, en trafiquante de bijoux qui a le sens de l'honneur, et se présente comme l'égale de 007 sur bien des points. A ses cotés on remarque la sublime Kristina Wayborn, dans un rôle (Magda) de manipulatrice au service de Kamal, mais il est dommage que son jeu d'actrice n'atteigne pas le niveau de sa plastique… Louis Jourdan fait un excellent méchant, d'autant plus que son rôle est réaliste, au contraire de Steven Berkoff qui joue un général Orlov beaucoup trop caricatural. Roger Moore est égal à lui-même mais ses 56 ans commencent à se voir et rendent moins crédible le fait de sauter sur des trains en marche, de se battre sur les ailes d'un avion en vol, ou même de voir tant de jeunes femmes lui tomber dans les bras. Au niveau des personnages récurrents, on notera une place importante dans le scénario pour le général Gogol que l'on voit pour la quatrième fois, pour "Q" qui participe à l'action sur le terrain, et la première apparition de Robert Brown dans le rôle de "M" (on l'avait déjà vu en Amiral dans "L'espion qui m'aimait").

Il faut voir "Octopussy" comme une sorte de bande-dessinée filmée, très colorée, avec du suspense, des rebondissements, mais aussi des scènes délirantes. Si la quantité de jolies filles (toutes avec une petite pieuvre tatouée sur le bas du dos) vise un public adulte, le nombre de clins d'œils à la parodie (le mini jet qui s'arrête à une station service, la poursuite dans les rues en Indes, le festin chez Kamal qui rappelle celui d'Indiana Jones dans le temple maudit, ou le face à face de Bond avec un tigre) semblent plutôt destiner ce film à des jeunes adolescents, ce qui le rend un petit peu bancal. Par contre son exotisme enchanteur et unique lui permet de figurer dans une excellente moyenne. Pour l'anecdote, "Octopussy" était en concurrence avec "Jamais plus jamais", un Bond hors-série sorti à la même époque et marquant le retour de Sean Connery dans un remake de "Opération tonnerre".


L'Image : 2.5/3

Détails techniques : Format Vidéo : 16/9 - Ratio : 2.35:1

Avis : Les couleurs sont vives et soulignent une image très bariolée. Les contrastes sont profonds, et la définition tout à fait correcte. Comme tous les films de la série avant 1995, il y a pas mal de petits défauts de pellicule, et la compression montre quelques imperfections, mais surtout visibles en arrêt sur image. La qualité artistique est en grande partie due aux décors naturels des Indes, aux intérieurs luxueux des palais, aux costumes multicolores, et à des effets spéciaux parfaitement intégrés dans l'image.


Le Son : 1.5/3

Détails techniques : Dolby surround en Anglais et Italien, mono en Français - Sous-titres : Français, Anglais, Italien, Néerlandais.

Avis : La VO en surround est nettement supérieure à la bande VF mono, bien plate. Malgré cela, rien de bien spectaculaire, même pour un film de cette époque, car la voie arrière est assez peu utilisée, même si certains bruitages sont réussis (les passages d'hélicoptères). Sinon les dialogues sont clairs, la partition musicale bien mise en valeur, avec quelques effets de basses. John Barry nous offre de bien beaux morceaux pour son retour sur la série, et Rita Coolidge interprète la chanson du générique "All Time High".


L'Interactivité : 2/3

L'ergonomie des menus :
Menus animés et sonorisés, sur un modèle normalisé pour tous les films de la série, assez esthétiques mais avec des transitions un peu longues. Le film est découpé en 32 chapitres et on peut changer de pistes audio et sous-titres sans repasser par le menu.


Les bonus :

La nature des suppléments est semblable aux autres titres, mais sans la galerie de photos habituelle. Les documentaires sont en 4/3 VOst.

  • Commentaires du réalisateur John Glen, qui donne de nombreuses anecdotes concernant le tournage du film. Ce commentaire n'est malheureusement pas sous-titré, ce qui prive beaucoup de gens d'en profiter, alors que la quantité d'informations est importante, intéressante et présentée avec beaucoup d'entrain.
  • Les coulisses de "Octopussy". Making of de 33 minutes constitué d'interviews assez récentes et de documents d'époque commentés par Patrick Macnee, le spécialiste des making of de la série. Comme d'habitude on apprend de nombreuses anecdotes sur le tournage qui est présenté de manière à peu près chronologique, par exemple le fait que Moore a attendu le dernier moment avant d'accepter de reprendre le rôle. Les trucages principaux sont expliqués en détail.
  • "La conception des décors : Peter Lamont". Reportage de 21 minutes en hommage à Peter Lamont, le concepteur graphique de tous les James Bond de Goldfinger jusqu'à aujourd'hui. Interviews et documents d'époque reviennent sur la vie de Lamont, puis on voit des extraits des films avec ses réalisations. Encore un document intéressant, non spécifique au film du DVD mais couvrant un aspect générique de la série.
  • Deux scènes montrées sous leur forme story-board, de 3 minutes chacune : la poursuite en taxi, et quand Bond sauve Octopussy.
  • Clip vidéo de Rita Coolidge qui reprend la chanson du générique "All Time High".
  • Une bande annonce en 16/9, et trois teasers en 4/3.

  • Les Visuels : 0.5/1



    La pochette / Le packaging

    Boîtier amaray noir contenant un livret de 8 pages, avec photos, anecdotes et liste des chapitres. Le visuel est centré sur le visage de James Bond, tenant son célèbre Walther PPK, avec en arrière plan un hélicoptère qui s'approche du palais de la Mousson, le repaire d'Octopussy. Ce visuel est réalisé dans un souci de cohérence avec le reste de la série, la tranche du boîtier étant conçue pour figurer un 007 suivi de son pistolet sur l'ensemble des DVD.



    La sérigraphie

    La sérigraphie représente l'intérieur d'un canon de revolver, le rond central figurant la bouche, allusion évidente à la scène d'ouverture précédent le prologue. Le titre du film est indiqué dans les langues disponibles en audio, les textes légaux et logos sont discrets. Ce graphisme est identique pour tous les disques de la série. La couleur dominante pour "Octopussy" est le violet pâle.


    Note Finale : (13.5/20)

    Commentaires concernant cette critique

    - le 27/10/2005 à 13:40 par aldejerph : A noter la particpation de Vijay Armitraj, joueur de tennis, dans le rôle de Vijay
    - le 24/10/2005 à 12:45 par mynameisfedo : A noter que le défunt laserdisc français comportait une VF belle est bien en Dolby-Surround et de très bonne facture! On se demande donc pourquoi le DVD ne possède qu'une VF plate et monophonique!???? Encore un éditeur qui se fout du consommateur?

    si vous souhaitez poster un commentaire : connectez-vous


    Achat du DVD :

    Retour à la fiche de l'éditeur de ce DVD

    Aller plus loin

    Nous contacter
    Signaler un bug
    Partenariat | Affiliation
    Souscrire aux fils RSS
    Facebook-Rejoignez nous

    DVDpasCher.net Tous droits réservés © 1998-2020