DVD & Blu Ray Les blogs
Tous DVD Blu-ray

Compte DVDpasCherien
login

 | Inscription | Mot de passe ?

DVD A LA LOUPE


LA PROIE (1995) - EDITION GCTHV 2001

Lui écrire surfeur51

La proie (1995) - Edition GCTHV 2001 DVD sorti le 22/08/2001


Cliquez pour voir la jaquette en haute-définition

Editeur : Universal Pictures Video
Distributeur :
GCTHV (Gaumont/Columbia/Tristar Home Video)

Date de sortie en salle : 03 Mai 1995
Durée du film : 1 h 45 min.

Achat du DVD : Comparer les prix avec le moteur

Nombre de visites :
3560


   

Le Film : 7/10

Résumé : Informaticien hautement qualifié, Paul Racine connaît parfaitement les codes qui régissent le monde des affaires au Japon. Il ne voit du Japon que la modernité. Un soir, il assiste au meurtre d'une séduisante japonaise. Parce qu'il a vu le visage du tueur, il devient la cible du clan de Kinjo et découvre un Japon inconnu, celui des ninjas et des samouraïs, des affrontements sanglants et des sabres sacrés.

Avis : "La Proie" est un film d'arts martiaux dont l'intrigue, assez simple, est surtout l'occasion de justifier une série de combats au sabre, spectaculaires mais assez sanglants, dans le Japon moderne. Le script et la réalisation sont dus à J.F. Lawton, dont c'est le premier film mais qui s'était fait connaître auparavant en tant que scénariste (en particulier on lui doit "Pretty Woman", dans un genre totalement différent). Bien qu'il s'agisse d'un film de pur divertissement, il est aussi l'occasion de découvrir de nombreuses facettes du Japon, depuis les grandes villes comme Nagoya, jusqu'aux villages retirés en pleine campagne.

Le personnage principal est Paul Racine, un homme d'affaire témoin du meurtre de la jeune femme avec qui il vient de passer la nuit, et qui se retrouve pourchassé par son auteur, Kinjo, un chef de clan ninja. C'est Christophe Lambert qui incarne le rôle, sans doute choisi pour ses aptitudes au maniement du sabre acquises sur le tournage d'Highlander. Une des faiblesses du scénario est néanmoins de laisser croire qu'un homme d'affaires puisse en quelques semaines rivaliser avec des experts des arts martiaux, et le film aurait eu plus de force s'il s'était plus centré sur les personnages de Takeda (Yochio Harada) et Mieko (Yoko Shimada), des policiers appartenant à un groupe de samouraïs qui vont chercher à protéger Paul Racine. C'est d'ailleurs eux qui sont les vedettes de la séquence la plus spectaculaire du film, une bataille au sabre entre ninjas et samouraïs dans un train à grande vitesse. Cette scène comporte beaucoup d'hémoglobine, avec de nombreux passagers trucidés en plus des combattants eux-mêmes, mais la chorégraphie des combats est soignée, et respecte la gestuelle des arts martiaux. En particulier le personnage de Takeda est intéressant, une personnalité forte et un peu mystérieuse, avec un côté sombre qui donne envie de mieux le connaître. Le méchant est interprété par John Lone, assez crédible dans un rôle pas très éloigné du personnage qu'il jouait dans "L'année du dragon" et sa victime au début du film, Kirina, est jouée par Joan Chen, ces deux acteurs ayant été mari et femme dans "Le dernier Empereur" de Bertolucci.

"La Proie" est passé assez inaperçu lors de sa sortie en salle, sans que l'on puisse considérer qu'il s'agisse d'une injustice majeure. Il appartient de plus à un genre qui ne plait pas à tout le monde, et certaines scènes violentes justifient largement l'interdiction aux moins de douze ans. Et s'il est loin d'être une réussite à cause d'un scénario trop artificiel, il comporte des scènes d'action vives et efficaces. La fin est un peu faible car le réalisateur-scénariste en fait trop dans l'invulnérabilité surhumaine du méchant devant les blessures qu'il vient de subir. Il y a de plus quelques longueurs entre les scènes d'action, mais elles sont l'occasion d'une visite touristique du Japon sous ses aspects ruraux, et comme la photographie de Jack Conroy est assez léchée, on découvre tout cela avec un plaisir certain. On pourra apprécier également un peu d'humour dans les scènes avec le vieil artisan qui réalise les sabres et globalement on ne s'ennuie pas. Les amateurs du genre pourront donc sans trop de risque découvrir ce film en DVD, d'autant plus qu'il a fait l'objet d'une réédition récente.


L'Image : 2/3

Détails techniques : Format Vidéo : 16/9 - Ratio : 1.85:1

Avis : L'image est de bonne qualité, avec une excellente définition, des couleurs chaudes peut-être un peu trop saturées, et des contrastes bien gérés. La compression ne montre pas de gros défauts. Les aspects artistiques sont soignés, avec de belles images de Nagoya et du Japon rural. Les costumes et décors participent également à un ressenti visuel plutôt flatteur.


Le Son : 2.5/3

Détails techniques : Dolby Digital 5.1 en Anglais, Dolby surround en Français, Italien, Espagnol, Allemand - Sous-titres : Français, Anglais, Italien, Espagnol...

Avis : La bande son est également de bonne facture, la VF surround n'étant pas très loin de la VO 5.1. Le caisson de basses est très actif tout au long du film. Une partie des dialogues est en japonais, aussi bien en VO qu'en VF, ce qui impose de mettre les sous-titres en permanence (surtout gênants en VF) ou de zapper sans cesse. La musique est agréable, bien restituée, et on la doit à un auteur japonais apte à restituer l'ambiance musicale de son pays, Motofumi Yamaguchi.


L'Interactivité : 1/3

L'ergonomie des menus :
Le film se lance dès l'introduction du disque. Les menus, fixes, muets et en anglais sont accessible à la télécommande. Une page de pictogrammes avec leur traduction en différentes langues permettent aux non anglophones de s'y retrouver. Heureusement, ce type d'ergonomie du début des DVD a maintenant pratiquement disparu. Le film est découpé en 18 chapitres, et on peut changer de langues et sous-titres à la volée.


Les bonus :

Quelques éléments bien maigres.

  • Notes de production. Six pages de textes en anglais, qui évoquent les lieux de tournage, principalement le Japon, avec certaines difficultés d'ordre administratif, et Vancouver.
  • Biographies et filmographies de Christophe Lambert, John Lone, Joan Chen et du réalisateur J.F. Lawton, chacun ayant droit à deux ou trois pages de textes en anglais.
  • Bande annonce en 4/3 VOst
  • Lien DVD-Rom promotionnel vers le site Universal.

  • Les Visuels : 0.5/1



    La pochette / Le packaging

    Boîtier amaray noir, avec un feuillet inséré donnant la liste des chapitres. Le visuel de la pochette est assez accrocheur, avec le regard intense de Christophe Lambert prêt à tirer au revolver. Kirina, la victime du meurtre, apparaît en arrière plan avant qu'elle ne se fasse décapiter.



    La sérigraphie

    La sérigraphie présente une autre image de Kirina, portant sa robe rouge sur fond noir. Les textes, logos, et le titre sont de la même couleur et l'ensemble est assez plaisant, même si le rond central n'est pas gravé.


    Note Finale : (13/20)

    Commentaires concernant cette critique

    il n'y a pas encore de commentaire sur cette critique

    si vous souhaitez poster un commentaire : connectez-vous


    Achat du DVD :

    Retour à la fiche de l'éditeur de ce DVD

    Aller plus loin

    Nous contacter
    Signaler un bug
    Partenariat | Affiliation
    Souscrire aux fils RSS
    Facebook-Rejoignez nous

    DVDpasCher.net Tous droits réservés © 1998-2020