DVD & Blu Ray Les blogs
Tous DVD Blu-ray

Compte DVDpasCherien
login

 | Inscription | Mot de passe ?

DVD A LA LOUPE


LA CITé DES ANGES

Lui écrire surfeur51

La cité des anges DVD sorti le 24/03/1999


Cliquez pour voir la jaquette en haute-définition

Editeur : Warner Home Vidéo
Distributeur :
Warner Home Vidéo

Date de sortie en salle : 24 Juin 1998
Nombre d'entrées : 1 024 600 env.

Durée du film : 1 h 50 min.
Acteurs: Nicolas Cage Meg Ryan

Achat du DVD : Comparer les prix avec le moteur

Nombre de visites :
4072


   

Le Film : 6/10

Résumé : Seth est un ange des temps modernes: une créature céleste qui aspire à se rendre utile sur terre. Pour ce faire, il prend de temps en temps une apparence humaine, mais la mission exige le plus souvent qu'il reste invisible. Les êtres les plus sensibles soupçonnent de temps en temps sa présence lorsque, pris par une angoisse, ils ont la sensation qu'une main, invisible à l'œil nu, vient se poser sur eux pour dissiper leurs ennuis.

Avis : "La Cité des Anges" est, avec un dénouement notablement différent, une nouvelle mouture de "Les Ailes du désir", réalisé en 1986 par Wim Wenders, une fable onirique qui se veut également l'histoire émouvante d'un amour impossible. Le thème de l'ange qui devient amoureux d'une femme présente un bon potentiel de poésie et de romantisme, et certaines scènes véhiculent beaucoup d'émotion. Par contre il est difficile de croire à ces anges habillés en noir au milieu de Los Angeles, qui hantent les plages et les bibliothèques, et ce scénario artificiel fait prendre une distanciation vis à vis des personnages qui nuit beaucoup au film, pourtant doté d'une photographie très belle.

Seth (Nicolas Cage), va assister au désespoir de Maggie (Meg Ryan), une cardiologue qui vient de perdre son patient, que Seth était justement venu accompagner dans son passage vers l'au-delà. Elle est belle, émouvante, et il va en tomber amoureux. Mais un ange peut-il vraiment aimer une simple mortelle? La portée philosophique du film dépasse la simple romance, avec une réflexion sur la vie et la mort assez intéressante. Mais même si les acteurs jouent à la perfection, la forme empêche le spectateur de vraiment entrer dans l'histoire. On assiste donc à un spectacle romantique qui joue avec le surnaturel, contenant quelques très belles scènes, mais lors du générique final, on reste sur le sentiment d'une occasion un peu gâchée, sans que l'on puisse critiquer vraiment ni la réalisation, ni les acteurs. Nicolas Cage se démarque de ses rôles dans les films d'action pour démontrer des qualités de jeu indéniables, avec une manière assez juste de faire passer ses sentiments avec la sobriété qui sied, du moins peut-on le penser, à un ange. Meg Ryan est également parfaite, à la fois craquante et sentimentale, et assez crédible en cardiologue malgré son physique frêle et sexy (on notera d'ailleurs le souci du détail véridique lors de l'opération cardiaque). Elle est lumineuse, en particulier lors de la scène, pourtant traumatique, du vélo et trouve là un de ses meilleurs rôles. Et comme l'alchimie entre les deux acteurs passe merveilleusement bien, on peut considérer que le meilleur du film est porté par leurs prestations respectives. Autour d'eux seuls deux personnages ont un rôle significatif, bien que très en retrait, Cassiel (André Baugher), l'ange ami de Seth, et Messinger (Dennis franz), un malade soigné par Maggie, ancien ange déchu qui expliquera à Seth comment devenir mortel. La mise en scène de Brad Silberling est solide et professionnelle, bien que ce réalisateur ne se soit auparavant illustré que sur un film, "Casper" et dans des séries pour la télévision. Il joue sur les cadrages (allant de plans très larges et plongeants jusqu'à des gros plans merveilleux sur des mains, des visages, et même des yeux), et les ralentis, pour donner de la variété à l'image et compenser une intrigue qui malheureusement traîne parfois un peu en longueur. La musique de Gabriel Yared est assez emphatique et a pour conséquence d'accentuer les émotions dans les moments les plus dramatiques, mais avec une tendance un peu trop prononcée pour le mélo, comme si un des buts recherchés était de faire pleurer les plus sensibles des spectateurs.

Quelques passages forts vont rester en mémoire après le visionnage du film, comme le saut dans le vide de Seth, les levers de soleil sur la plage, d'autres frisent un peu le ridicule, quand les anges traînent leur ennui parmi les mortels. "La Cité des Anges" n'est pas un mauvais film, mais il rate son but de manière indéfinissable, sans doute parce qu'il est moins facile de croire à un ange en manteau noir qui fait du voyeurisme dans un fauteuil qu'à des extraterrestres qui viennent sur Terre pour voir ce qui s'y passe. Mais les plus romantiques des spectateurs trouveront quand même bien du charme à cette histoire tragique d'un ange qui renonce à l'éternité pour pouvoir aimer une femme, au visage d'ange.


L'Image : 3/3

Détails techniques : Format Vidéo : 16/9 - Ratio : 2.35:1

Avis : La qualité technique de l'image est impeccable, avec de très belles couleurs soulignées par des noirs profonds, une bonne définition, et bénéficiant d'un transfert numérique soigné. La très belle photographie de John Seale est ainsi parfaitement restituée et constitue incontestablement un des atouts majeurs du film.


Le Son : 2.5/3

Détails techniques : Dolby Digital 5.1 en Français, Anglais et Italien- Sous-titres : Français, Anglais, Hollandais, Arabe…

Avis : VO et VF profitent du 5.1 pour distribuer des effets sonores subtils sur les cinq enceintes, qui font la part belle à la musique, très enveloppante. La dynamique est excellente, mais le thème du film ne se prête pas à des effets tonitruants. Les dialogues sont clairs et les chansons bien rendues. Il n'y a pratiquement aucune différence perceptible entre les pistes.


L'Interactivité : 1.5/3

L'ergonomie des menus :
Le film se lance directement, les menus, fixes et muets, pouvant être appelés à la télécommande. Le film est très finement découpé en 40 chapitres, et on peut changer de langues et sous-titres à la volée.


Les bonus :

Les bonus se trouvent sur la face B du disque, en 4/3 VOst.

  • Casting et équipe technique: une page de générique simplifié.
  • Faire des anges : Making of de 29 minutes, avec beaucoup d'interviews, et peu d'images de tournage. Sur fond d'extraits de film, les acteurs et membres de l'équipe reviennent plus sur la signification du scénario et les problèmes philosophiques qu'il soulève que sur le tournage lui-même, celui-ci n'étant abordé qu'en illustration des propos.
  • Sept scènes supplémentaires, mises bout à bout dans un seul document non chapitré de 13 minutes, ce qui ne facilite pas le visionnage d'une scène particulière. On peut les suivre avec ou sans les commentaires du réalisateur, mais on ne peut pas dire qu'elles apportent grand chose à l'histoire.
  • Interviews de Peter Gabriel (1 minute) et Alanis Morissette (2 minutes), qui ont participé aux chansons du film. Les interviews sont trop courtes pour autre chose que des banalités.
  • Les Anges au cinéma : Notes de production de deux pages donnant la filiation avec le film de Wenders.

  • Les Visuels : 0/1



    La pochette / Le packaging

    Boîtier Warner cartonné, avec la liste des chapitres imprimée sur le volet intérieur. Le visuel, qui correspond à l'affiche du film, est un joli montage avec une photo pleine de tendresse entre la belle et son ange, et une assemblée d'anges au coucher de soleil sur la plage. Dommage qu'un stick publicitaire soit imprimé en bas à droite de la photo.



    La sérigraphie

    Il n'y a pas de sérigraphie, le disque étant double-face.


    Note Finale : (13/20)

    Commentaires concernant cette critique

    il n'y a pas encore de commentaire sur cette critique

    si vous souhaitez poster un commentaire : connectez-vous


    Achat du DVD :

    Retour à la fiche de l'éditeur de ce DVD

    Aller plus loin

    Nous contacter
    Signaler un bug
    Partenariat | Affiliation
    Souscrire aux fils RSS
    Facebook-Rejoignez nous

    DVDpasCher.net Tous droits réservés © 1998-2019