DVD & Blu Ray Les blogs
Tous DVD Blu-ray

Compte DVDpasCherien
login

 | Inscription | Mot de passe ?

DVD A LA LOUPE


CODE MERCURY - EDITION GCTHV

Lui écrire surfeur51

Code Mercury - Edition GCTHV DVD sorti le 09/09/1999


Cliquez pour voir la jaquette en haute-définition

Editeur : Universal Pictures Video
Distributeur :
GCTHV (Gaumont/Columbia/Tristar Home Video)

Date de sortie en salle : 06 Mai 1998
Durée du film : 1 h 46 min.
Acteurs: Alec Baldwin Bruce Willis

Achat du DVD : Comparer les prix avec le moteur

Nombre de visites :
4060


   

Le Film : 6.5/10

Résumé :  Simon, un enfant autiste âgé de 9 ans, décrypte par hasard un code... le Code Mercury, servant à la protection des agents secrets des Etats-Unis. Le lieutenant Kudrow, responsable du projet, ordonne son élimination immédiate sous couvert de "menace pour la sécurité de l'Etat". C'est sans compter sur Art Jeffries, ancien agent du FBI qui décide d'assurer, seul contre tous, la protection de l'enfant.

Avis : Cinq ans après avoir tourné "Malice" et dix ans après "Mélodie pour un meurtre", Harold Becker nous livre un nouveau thriller, cette fois-ci basé sur la traque, par des tueurs à la solde du gouvernement, d'un enfant autiste qui a eu le malheur de découvrir par hasard la clé d'un code ultra-confidentiel. Le film, une adaptation pas très fidèle du roman "Simon, pas si simple" de Ryne Douglas Pearson, est bien réalisé, présente incontestablement un bon suspense, et on se laisse facilement prendre au jeu qui consiste à trembler pour le jeune garçon et les personnes qui cherchent à le protéger, Art Jeffries (joué par Bruce Willis) et la charmante Stacey (Kim Dickens). Il est néanmoins dommage qu'il soit truffé d'invraisemblances, la plus choquante étant qu'un enfant de 9 ans, même surdoué, soit capable de déchiffrer à vue d'œil un code secret élaboré par des spécialistes de la NSA. Et si même cela devait arriver, il est fort probable que l'on se repencherait sur le code plutôt que de trucider le gosse et toute sa famille.

Bruce Willis joue un rôle un peu décalé par rapport au personnage de John McClane qui a fait sa gloire, mais il reste quand même dans la ligne du redresseur de tort solitaire qui voit venir les coups foireux juste à temps pour les éviter. Sa bête noire dans ce film est le Nicholas Kudrow, le responsable du projet Code Mercury, joué par Alec Baldwin qui incarne un méchant sans aucun scrupules, fort peu soucieux de la vie de ceux qui ont le malheur de se trouver, même accidentellement, sur son chemin. Kudrow est assisté de Peter Burrell, un tueur à gages au physique de l'emploi, joué par Lindsay Ginter. Le jeune Simon est interprété avec un talent certain par Miko Hughes que l'on reverra 3 ans plus tard en fils du Commandant Lowell dans le film "Apollo 13". Le jeune acteur réussit parfaitement à jouer son personnage d'autiste, au regard perdu dans le vide et aux réactions émotionnelles intenses.

Le film contient de nombreuses scènes d'action avec poursuites, fusillades, et situations tendues comme lorsque Simon s'échappe sur des voies de chemin de fer sans conscience du danger. Il y a aussi pas mal de violence, comme l'assassinat des parents de Simon, déguisé en suicides, dans la toute première partie du film. Ceci permet au spectateur de s'accrocher à son fauteuil en oubliant l'invraisemblance du scénario. Il y a malheureusement aussi quelques scènes un peu longuettes où l'on voit les concepteurs du code, Dean Crandell (Robert Stanton) et Leo Pedranski (Bodhi Pine Elfman), tiraillés entre leur allégeance à Kudrow et leur conscience devant le meurtre programmé d'un enfant innocent. Enfin, la scène conduisant au dénouement final est bien dans la ligne des films du genre, avec une situation désespérée sauvée au dernier moment par un retournement de situation, mais là aussi le savoir faire de Harold Becker nous permet de tout gober avec un certain plaisir. "Code Mercury" fait partie de ces films de divertissement qui n'apportent rien ni au cinéma, ni au spectateur en terme de réflexion sur le monde (sauf peut-être pour prendre conscience du problème de l'autisme), si ce n'est la perspective de passer une soirée sans avoir à se poser de questions. Cela dit, il bénéficie des qualités professionnelles certaines du réalisateur et des acteurs, il a su attirer en salles un nombre respectable de spectateurs et est tout à fait digne de figurer dans la Dvdthèque des amateurs de thrillers.


L'Image : 2/3

Détails techniques : Format Vidéo : 16/9 - Ratio : 2.35:1

Avis : L'image est assez flatteuse, avec des couleurs lumineuses lors des scènes de jour, mais beaucoup de séquences se passent la nuit. La définition est moyenne avec du grain, mais la compression ne souffre pas vraiment de la présence de sept pistes audio et de bonus assez conséquents en volume. Sur le plan artistique, il n'y a rien de transcendant, mais la ville de Chicago est photographiée de manière plaisante.


Le Son : 2.5/3

Détails techniques : Dolby Digital 5.1 en Français, Anglais Espagnol, Italien, Allemand, Stéréo en Tchèque et Polonais. - Sous-titres : Français, Anglais, Allemand, Danois, Suédois...

Avis : La bande son est de bonne qualité, avec une utilisation de toutes les voies donnant beaucoup de relief à l'action, avec un caisson de basses n'hésitant pas à en rajouter. Les dialogues sont clairs, et la musique de John Barry, assez réussie, soutient parfaitement le suspense.


L'Interactivité : 1.5/3

L'ergonomie des menus :
Les menus sont en 4/3, fixes, muets, et en anglais avec des pictogrammes dont la signification est donnée dans des fiches d'information dans les différentes langues disponibles en audio. Heureusement ce genre d'ergonomie, déjà à peine acceptable sur un DVD sorti en 1999, a aujourd'hui entièrement disparu. Le film est découpé en 33 chapitres, et l'on peut changer de langues et sous-titres à la volée.


Les bonus :

Un effort notable sur les bonus, remarquable à l'époque de la sortie du DVD, mais tous les textes sont en anglais.

  • Commentaires audio du réalisateur, malheureusement non sous-titrés. Becker parle pratiquement sans s'interrompre, donc donne beaucoup d'informations, mais sur un ton assez monocorde et pas très enthousiaste. Du coup il vaut mieux se tourner vers le making of.
  • Making of en 4/3 VOst découpé en 12 chapitres par thèmes. Constitué de manière très classique d'interviews, d'extraits du film et d'images du tournage, il donne une vue assez complète de la réalisation (38 minutes au total).
  • Galerie de 6 photos prises lors du tournage. Pas mal mais un peu court...
  • Notes de production: 6 pages de texte en anglais, à réserver aux plus curieux. Les autres se contenteront de lire le dépliant en français inséré dans le boîtier.
  • Quatre scènes coupées en 4/3 VOst (8 minutes au total), qui auraient permis de creuser un peu plus le caractère des personnages.
  • Filmographies pour les cinq acteurs principaux et le réalisateur. Chacun a droit à 3 ou 4 pages de texte, en anglais.
  • Bande annonce en 4/3 VO, format du film légèrement recadré (1.78/1)
  • Liens Internet vers le site Universal

  • Les Visuels : 0/1



    La pochette / Le packaging

    Boîtier amaray noir. Le visuel, qui se démarque notablement de l'affiche du film, est une composition reflétant bien la protection de Simon par Jeffries, et qui donne une impression de course contre la mort. Dommage que l'équilibre en soit gâché par une pub pour les bonus existant sur le DVD et le rappel des pistes audio disponibles, puisque ces infos sont de toute façon inscrites au verso. Un dépliant de 8 pages donne les listes des chapitres et des bonus, et quelques notes de production.



    La sérigraphie

    Pas de sérigraphie. Le titre original en anglais est imprimé en rouge. Les titres en d'autres langues, une forêt de logos et les textes légaux sont imprimés en noir sur le fond argenté du disque.


    Note Finale : (12.5/20)

    Commentaires concernant cette critique

    - le 13/01/2006 à 10:09 par zeguigui : Le premier DVD que j'ai regardé juste après l'achat de mon premier système homecinema 5.1... et là ça a été la claque et ce dès l'ouverture du film avec la séquence dans la banque où un hélico tourne autour du bâtiment... et on a vraiment l'impression qu'il est là cet hélico ! Un DVD a garder sous le coude pour montrer l'intérêt d'un vrai 5.1 a des amis et pour passer un bon moment sans se poser trop de questions comme le dit si bien Surfeur51. Pour le code de la NSA cassé en le regardant c'est vrai que c'est un peu gros mais qui peut dire ce dont son vraiment capables les gens atteint d'autisme ? Ce n'est pas ce qui m'a géné dans le film et pourtant je connais assez bien la cryptographie :)

    si vous souhaitez poster un commentaire : connectez-vous


    Achat du DVD :

    Retour à la fiche de l'éditeur de ce DVD

    Aller plus loin

    Nous contacter
    Signaler un bug
    Partenariat | Affiliation
    Souscrire aux fils RSS
    Facebook-Rejoignez nous

    DVDpasCher.net Tous droits réservés © 1998-2020