DVD & Blu Ray Les blogs
Tous DVD Blu-ray

Compte DVDpasCherien
login

 | Inscription | Mot de passe ?

DVD A LA LOUPE


STAR WARS : LA TRILOGIE : EPISODES IV - V - VI / 4 DVD

Lui écrire surfeur51

Star Wars : La trilogie : Episodes IV - V - VI / 4 DVD DVD sorti le 21/09/2004


Cliquez pour voir la jaquette en haute-définition

Editeur : 20th Century Fox
Distributeur :
Fox Pathé Europa

Dates de sortie en salle : :
- Un nouvel espoir : 19 Octobre 1977
- L'empire contre-attaque : 20 Aout 1980
- Le retour du Jedi : 19 Octobre 1983

Durée totale des films : 6 h 18 min.

Réalisateur: George Lucas
Acteurs: Harrison Ford

Achat du DVD : Comparer les prix avec le moteur

Nombre de visites :
29880


   

Le Film : 10/10

Résumé "La Guerre des Etoiles - Un Nouvel Espoir" : Il y a bien longtemps, dans une galaxie très lointaine... La guerre civile fait rage entre l'Empire galactique et l'Alliance rebelle. Capturée par les troupes de l'Empereur menées par le sombre Dark Vador, la princesse Leia Organa confie les plans de l'Etoile Noire, la nouvelle station spatiale de L'Empire, à son droïde R2D2 avec pour mission de les remettre au Jedi Obi-Wan Kenobi. Accompagné du droïde de protocole C3PO, R2D2 s'échoue sur la planète Tatooine et termine sa quête chez le jeune Luke Skywalker qui, rêvant de devenir pilote, se lance à la recherche de ce mystérieux Obi-Wan, devenu ermite au coeur des montagnes désertiques de Tatooine...

Avis :  Sans le phénoménal succès de "La Guerre des Etoiles", jamais la trilogie présentée ici n'aurait vu le jour. Lucas dut en effet se battre pour trouver le financement de ce film sur lequel il travaillait depuis plus de 4 ans et auquel personne ne croyait vraiment. Et le budget de moins de 10 millions de dollars qu'avait fini par lui attribuer la Fox suffisait difficilement à réaliser tout ce qu'il avait envisagé. Le film fut donc construit dans la douleur, avec des renoncements, et en essuyant les plâtres de l'apprentissage des effets visuels spéciaux par la nouvelle société ILM. Mais sa sortie provoqua un engouement sans précédent, et Lucas, qui avait du renoncer à une partie de son salaire, mais avait acquis l'exclusivité sur les produits dérivés, vit le début de sa fortune colossale.
A sa sortie, "La Guerre des Etoiles" renouvelait complètement le genre de la science-fiction. En s'attachant plus à l'histoire des personnages qu'à la technologie, son réalisateur Georges Lucas se démarquait de films précédents plus difficiles à appréhender pour le grand public, comme "2001, Odyssée de l'Espace", par exemple. Ce pur divertissement qui ciblait plutôt les adolescents trouva aussi son public chez les jeunes adultes qui lui reconnurent les charmes d'un film d'aventures bien construit, avec des héros attachants et des méchants détestables, intrigue somme toute classique mais se déroulant dans les décors totalement nouveaux des galaxies lointaines. C'est dans ses comics books d'enfance que Lucas, fan des aventures de Buck Rogers et Flash Gordon, trouva l'inspiration de cette saga. Mais ce sont probablement des réminiscences de la Seconde Guerre mondiale qui le conduisirent à la mise en scène des principales séquences. On peut faire le parallèle entre les soldats de l'Empire et ceux d'Hitler, entre les avions de chasse de 1940 et les chasseurs de la bataille finale, entre les vaisseaux de guerre et les batailles de cuirassés. Un autre parallèle évident peut être fait avec le monde de la Chevalerie : on parle justement de chevaliers Jedi, qui combattent non à l'épée mais au sabre laser, et qui suivent des règles de droiture pour faire triompher la justice contre le mal, avec en sus une belle Princesse à arracher aux griffes d'un Seigneur Noir incarnant le mal absolu.
La Guerre des Etoiles put bénéficier d'effets spéciaux gérés par ordinateur, une technologie encore débutante (il n'y avait pas de PC à l'époque), mais qui allait bouleverser plus tard la réalisation cinématographique. Complétant les trucages classiques, ces effets permirent à Georges Lucas de nous montrer des scènes inimaginables quelques années auparavant. Mais ces effets n'avaient pas d'autre but que de permettre le déroulement d'une histoire dans des mondes imaginaires, et si le film eut tant de succès, c'est grâce à la crédibilité des scènes offertes aux spectateurs, rendant les personnages vraiment attachants. C'est d'ailleurs en voulant profiter de l'amélioration de la technologie numérique que Lucas retoucha le film en 1997, avec un certain nombre de modifications qui réjouirent certains (les nouveaux effets spéciaux permettant d'enrichir certaines scènes) et firent hurler les puristes considérant sacrilège de toucher à ce monument du cinéma..
Curieusement, le héros de la saga, Luke Skywalker, parfaitement interprété par Mark Hamill (il ne fera pas une grande carrière en dehors de ce rôle), apparaît un peu en retrait, étant sans doute un peu trop lisse, trop sérieux, victime de la difficulté pour le spectateur de s'identifier à cet apprenti Jedi habité par la Force. Mais l'action du film, un certain humour, le charisme de Han Solo et Leia (interprétés par Harrisson Ford dont c'est le vrai début d'une immense carrière, et Carrie Fisher qui elle, ne trouva plus de grand rôle après "Le retour du Jedi"), et un suspense parfaitement maitrisé, constituent le cocktail à la base de la réussite d'un film devenu culte.


Résumé "L'Empire contre-attaque" : Malgré la destruction de l'Etoile Noire, l'Empire maintient son emprise sur la galaxie. Basés sur la planète glacée de Hoth, les rebelles essuient un assaut des troupes impériales. Parvenus à s'échapper, la princesse Leia et Han Solo se dirigent vers Bespin, la cité des nuages gouvernée par Lando Calrissian, ancien compagnon de Han. Suivant les instructions d'Obi-Wan, Luke Skywalker se rend quant à lui vers le système de Dagobah, planète marécageuse où il doit rencontrer le dernier maître Jedi, Yoda. Apprenant l'arrestation de ses compagnons par Dark Vador, Luke décide d'interrompre son entraînement pour porter secours à ses amis...

Avis :  Echaudé par les difficultés du tournage du premier volet, et plus à l'aise en producteur qu'en réalisateur, Georges Lucas confie à Irvin Kershner la réalisation de "L'Empire contre-attaque". C'est à cette époque que l'on commence à parler de 3 trilogies, la numérotation Episodes IV et V des deux premiers films évoquant forcément une deuxième trilogie se situant chronologiquement avant les évènements de "La Guerre des Etoiles", qui reçoit d'ailleurs à ce moment-là son sous-titre "Un nouvel Espoir". "L'Empire contre-attaque" connaîtra le même succès que son prédécesseur, et est reconnu en général comme le meilleur épisode de toute la série. Ce volet se caractérise par un scénario plus noir que le premier, avec plus de suspense et moins de naïveté, mais toujours un certain humour véhiculé principalement par le personnage de Han Solo. La profondeur psychologique des personnages est aussi plus fouillée.
Le coup de théâtre du à la révélation faite par Dark Vador à Luke Skywalker lors de leur duel au sabre laser allait conditionner non seulement le film suivant, mais aussi la nouvelle trilogie sensée se passer avant celle-ci. Cette scène a d'ailleurs été gardée secrète jusqu'au bout, puisque les paroles prononcées par l'acteur lors du tournage étaient différentes, celles du film ayant été ensuite réintroduites au montage. C'est aussi dans cet épisode que l'on découvre l'un des personnages clé, Yoda, ce petit bonhomme mystérieux entrant pour beaucoup dans le succès de la saga.
L'image bénéficie des progrès effectués par ILM dans la réalisation des effets spéciaux. Le tournage connut lui aussi des difficultés, surtout la première partie en Norvège où un temps épouvantable fut la cause de retards et surcoûts importants. Des trois films, "L'Empire contre-attaque" était probablement celui que Lucas considérait comme le plus abouti, puisque c'est le seul à ne pas avoir eu de scène rajoutée lors de la ressortie de 1997. Lucas s'est alors contenté d'améliorer la scène du wampa qui attaque Luke au début du film, et d'améliorer graphiquement la Cité des Nuages, en remplaçant des décors peints sur verre par des effets spéciaux numériques. La fin ouverte de ce volet devait faire de sa suite l'un des films les plus attendus de l'histoire du cinéma.


Résumé "Le Retour du Jedi" : L'Empire galactique est plus puissant que jamais : la construction de la nouvelle arme, l'Etoile de la Mort, menace l'univers tout entier... Arrêté sur Bespin, Han Solo avait été remis à l'ignoble contrebandier Jabba Le Hutt. Après l'échec d'une première tentative d'évasion menée par la princesse Leia, également arrêtée par Jabba, Luke Skywalker et Lando parviennent à libérer leurs amis. Han, Leia et Luke s'envolent dès lors pour une mission sur la lune forestière d'Endor, afin de détruire le générateur du bouclier de l'Etoile de la Mort et permettre une attaque des pilotes de l'Alliance.

Avis :  La sortie en 1983 du "Retour du Jedi", six ans après "La Guerre des Etoiles", cette fois réalisé par Richard Marquand, mettait un terme à l'attente de millions de spectateurs souhaitant connaître le sort de Han Solo, Luke et Leia. S'il a le mérite de clore l'histoire en montrant la défaite définitive de l'Empire, cet épisode est celui dont le scénario est le moins intéressant. Il ne bénéficie pas de l'effet de surprise de "la Guerre des Etoiles", ni des trouvailles qui ont fait le succès de "l'Empire contre-attaque". De plus, la bataille contre l'Etoile de la Mort ressemble beaucoup à celle contre l'Etoile Noire du premier épisode. Et à nouveau l'étude des personnages laisse un peu trop la place à l'action pure. A la fois plus adulte (on y voit Leia beaucoup plus sexy que dans les épisodes précédents), et plus enfantin (les Ewoks font penser à des nounours en peluche), le film a du mal à trouver une cohérence rigoureuse. Il demeure néanmoins un excellent divertissement, avec un nouveau pas franchi dans l'utilisation d'effets spéciaux spectaculaires. La part prise dans l'action directe par L'Empereur ajoute aussi une dimension attendue par de nombreux spectateurs. En fait, ce qui fait la force de cet épisode final, c'est son appartenance à une trilogie qui forme un tout indissociable, au contraire d'autres dont les éléments peuvent être regardés indépendamment les uns des autres, comme les Indiana Jones, les Die Hard ou autres Mad Max.


Ce n'est que 15 ans après "Le retour du Jedi" que Lucas sortira l'Episode I, "La Menace fantôme", le premier film par ordre chronologique de la saga, l'Episode III " La Revanche des Sith" devant sortir en 2005, clôturant ainsi un cycle qui aura mis trente ans pour être réalisé. Mais il semble aujourd'hui quasi certain que la troisième trilogie (Episodes VII à IX) doive rester un rêve de fans.
Les nouvelles retouches des films à l'occasion de la sortie en DVD pour assurer la cohérence avec les Episodes I, II, III ont fait l'objet de nombreuses polémiques, mais le plus important est l'extraordinaire travail de restauration de l'image et du son qui nous permet de visionner cette œuvre exceptionnelle dans une version bien plus belle et spectaculaire que les précédentes, sans en avoir aucunement modifié la magie résultant d'un scénario resté inchangé.


L'Image : 3/3

Détails techniques : Format Vidéo : 16/9 - Ratio : 2.35:1

Avis : Les trois films bénéficient d'une image absolument superbe, où tous les défauts de pellicule ont été effacés, et l'étalonnage des couleurs entièrement repris pour donner une cohérence visuelle avec les épisodes précédents. Les couleurs sont riches, contrastées et d'une définition remarquable, les noirs sont profonds, et le contraste avec l'aspect délavé des éditions précédentes VHS et laser discs est incroyable. La compression numérique a fait l'objet d'un soin minutieux. Les défauts liés à des effets spéciaux balbutiants, lors de la sortie des films, ont été effacés ainsi que de nombreuses traces de raccord des anciens trucages. Du grain a même été rajouté aux scènes complémentaires de 1997 pour mieux les fondre dans l'image d'origine.
D'autres retouches ont été faites par rapport aux dernières versions vues au cinéma en 1997, dont les principales sont les suivantes : pour l'Episode IV, la scène rajoutée en 97 avec Jabba avait été beaucoup critiquée, car considérée comme peu réaliste. Elle a donc été à nouveau refaite, en utilisant les mêmes effets numériques que pour son apparition dans l'Episode I, et est beaucoup mieux réussie. Le visage de l'Empereur sur l'Episode V a été repris pour être cohérent avec l'acteur (Ian McDiarmid) des épisodes VI, I, II, et III, et le visage du fantôme de Dark Vador à la fin de l'Episode VI est désormais celui d'Hayden Christensen qui joue le rôle dans les épisodes II et III, ce dernier changement étant particulièrement bénéfique pour la cohérence de la série.


Le Son : 3/3

Détails techniques : Dolby Digital 5.1 EX en Français et en Anglais - Sous-titres : Français, Anglais, Néerlandais, Arabe pour les 3 films.

Avis : Loin de se contenter de donner de l'ampleur aux effets sonores d'origine, la reprise de la bande son a elle aussi été réalisée avec un soin minutieux. L'utilisation importante mais bien équilibrée des enceintes arrières (mouvements d'arrière vers l'avant des vaisseaux spatiaux, et les tirs qui viennent de partout), et du caisson de basses (les explosions comme celles de la planète Aldérande ou de l'Etoile Noire sont vraiment impressionnantes), donnent une toute autre impression sonore que celle connue avec les éditions précédentes qui semblent désormais bien plates. La dynamique a également été améliorée, et la meilleure répartition de la fameuse musique de John Williams sur toutes les enceintes transforme totalement le ressenti d'ensemble. On ne note pas de différences de qualité entre VO et VF.


L'Interactivité : 3/3

L'ergonomie des menus :
Trois menus animés et musicaux existent et apparaissent de manière aléatoire pour chacun des trois films. Tous ont pour thème une planète du film correspondant. Le menu du disque des bonus est lui aussi animé et musical et permet une navigation aisée parmi les nombreux suppléments proposés. Le découpage des 3 films est très fin (50 chapitres chacun) et permet une recherche précise des scènes. Il faut repasser par les menus pour changer de langues et sous-titres sur les films, mais on peut changer les sous-titres à la volée pour les bonus.


Les bonus :

Sur les disques des films, les seuls bonus sont les commentaires, en VOst. Le 4ème disque présente quant à lui toute une série de suppléments, certains passionnants, d'autres plus promotionnels. Ils sont tous en 16/9 VOst. S'il faut faire une réserve, c'est juste dans l'absence de scènes coupées que l'on sait exister. Une forte demande de fans existe également pour disposer des éditions originales sans aucune retouche, afin de retrouver la magie initiale. Mais au delà de la satisfaction intellectuelle de disposer des films d'époque, on peut craindre que la comparaison avec les couleurs et les bandes sonores de ces nouvelles éditions ne ternisse l'image, auréolée par le souvenir, que l'on en avait.

  • Sur chacun des 3 disques de film : Commentaires audio du réalisateur Georges Lucas, de l'actrice Carrie Fisher, du responsable du son Ben Burt, et de celui des effets visuels Dennis Muren. Le réalisateur Irvin Kershner intervient sur "l'Empire contre-attaque" et le scénariste Lawrence Kasdan sur "l'Empire contre-attaque" et "Le Retour du Jedi". Les sous-titres précisent qui s'exprime, et on peut les visualiser même avec la bande son normale. Ces commentaires donnent de nombreux détails techniques (surtout de la part de Burt et Muren), et Lucas cite des anecdotes sur l'histoire du film, les problèmes financiers, ses souvenirs de tournage. Il explique également le pourquoi des changements apportés aux versions originales des films. Carrie Fisher donne plus de détails sur les protagonistes eux-mêmes. Le tout est assez intéressant, mais souvent redondant avec le très beau documentaire du disque 4.

  • Sur le disque 4 :
  • L'Empire des Rêves - L'histoire de la trilogie Star Wars. Documentaire très complet de 2h30, découpé en 12 chapitres accessibles directement. On apprend énormément de choses sur l'histoire de cette trilogie à travers les interviews de plusieurs dizaines de personnalités différentes. Des extraits des films, des images inédites de tournage, des centaines de dessins et des reportages divers illustrent les propos des intervenants. Ce document suffirait à lui seul à justifier largement le disque bonus. Il est complété par 3 autres documentaires, construits sur le même modèle mais plus thématiques :
  • Les personnages de Star Wars. Documentaire de 19 minutes, évoquant les trois héros et le redoutable Dark Vador, mais aussi tout le monde si riche de Star Wars, Chewbacca, Yoda et les droïdes...
  • La naissance du sabre-laser :15 minutes pour tout connaître concernant l'arme des Jedi, leur conception, les trucages, le son…
  • La Force est avec eux. Documentaire de 13 minutes, constitué d'une série d'interviews de réalisateurs ayant été influencés par la trilogie Star Wars, James Cameron, Ridley Scott, Peter Jackson, Roland Emmerich…
  • Aperçu de l'Episode III : Le Retour de Dark Vador. Ce montage de 9 minutes nous présente le Seigneur Sith, depuis le jeune Anakin de l'épisode I jusqu'au terrifiant Vador. Un reportage sur la fabrication de son costume est inclus, et nous avons droit en avant première à quelques images des répétitions et du tournage de son combat contre Obi-Wan, à la fin de l'Episode III.
  • Bandes annonces des trois films, lors de leur sortie initiale, et pour les éditions de 1997. Comme ces bandes annonces n'ont pas fait l'objet de restauration, on peut apprécier en comparaison le travail fantastique fait sur les films.
  • Onze spots TV utilisés lors des sorties des films de la trilogie.
  • Galerie photos. Plusieurs dizaines de photos de tournage des trois épisodes. Un commentaire (avec choix de la langue), en général pertinent et quelquefois humoristique, est attaché à chacune d'elles. Les photos ne couvrent que la moitié de la surface de l'écran, et manquent de ce fait d'un peu de lisibilité. Dommage, surtout pour celle où Carrie Fisher et sa doublure pour les cascades se font bronzer côte à côte en tenue d'esclave de Jabba…
  • Affiches des films, sorties dans différents pays. Le format en hauteur de ces affiches ne permet pas un bon remplissage de l'écran et nuit un peu à la définition.
  • Documents publicitaires sur les jeux vidéo Star Wars : "Star Wars Battlefront, Bande annonce", "Star Wars Battlefront, Démo jouable X-Box" et "Star Wars - Episode III, la création du jeu". Très promotionnel, à réserver aux possesseurs de consoles qui voudront jouer à la Guerre des Etoiles dans leur salon.
  • Lien Internet vers le site dvd.starwars.com., accessible par ce seul moyen. Ce site est en anglais, et lui-aussi assez promotionnel.


  • [ Voir les Bonus Cachés pour ce DVD ]

    Les Visuels : 1/1



    La pochette / Le packaging

    Coffret cartonné assez mince constitué de deux parties qui s'emboîtent, avec un gaufrage en relief pour les personnages, dans des tons noir et argent d'un effet assez réussi. Il contient 4 boîtiers amaray transparents dont les visuels (et les tranches), sont cohérents avec ceux des DVD des Episodes I et II sortis auparavant, avec chaque fois un personnage qui tient un sabre laser. La couleur dorée des épisodes I et II est remplacée par une couleur argentée pour les épisodes IV,V,VI, différenciant ainsi les deux trilogies sans rompre l'unité d'ensemble. Cette solution est bien plus esthétique que les digipacks maigrichons du coffret Indiana Jones, et permettra, lors de la sortie de l'Episode III, de disposer d'une belle série homogène pour les 6 films. Chaque boîtier contient une fiche donnant la liste des chapitres du film, celui des bonus contenant un dépliant à 3 folios présentant les suppléments.



    La sérigraphie

    Sérigraphies très fines, reprenant les visuels des affiches "historiques" des films lors de leur sortie. Le rond central est imprimé, et les textes et logos se font assez discrets, sauf la mention "Location interdite" qui fait vraiment tache. La sérigraphie du disque des bonus possède un visuel original, qui se veut du même modèle que les autres disques, mais moins réussi car trop stylisé.

    [ Voir le Top Sérigraphie pour ce DVD ]


    Note Finale : (20/20)

    Commentaires concernant cette critique

    - le 07/01/2005 à 17:40 par surfeur51 : Je pense qu'il faut prendre ces versions dans leur globalité. En particulier, le son est très largement supérieur aux versions d'origine, ainsi que la qualité d'image. Même si on peut regretter certains aspects, ce qui nous est proposé aujourd'hui est incontestablement la version la plus réussie de ces 3 films. Lucas peut ressortir ses versions d'origine "dans leur jus", je ne dépenserais pas un seul centime pour les avoir.
    - le 07/01/2005 à 16:00 par Tyler : Difficile quand même de mettre la note maximale quand Lucas ne propose pas les versions d'origine sans les rajouts numériques inutiles...
    - le 17/11/2004 à 13:36 par crapaudine : On ne peut plus d'accord même si j'ai toujours un petit regret de ne voir éditer en DVD que les versions "special edition" et non les originales de mon enfance !
    ...voir tous les commentaires...

    si vous souhaitez poster un commentaire : connectez-vous


    Achat du DVD :

    Retour à la fiche de l'éditeur de ce DVD

    Aller plus loin

    Nous contacter
    Signaler un bug
    Partenariat | Affiliation
    Souscrire aux fils RSS
    Facebook-Rejoignez nous

    DVDpasCher.net Tous droits réservés © 1998-2017