DVD & Blu Ray Les blogs
Tous DVD Blu-ray

Compte DVDpasCherien
login

 | Inscription | Mot de passe ?

DVD A LA LOUPE


SYMPATHY FOR MISTER VENGEANCE - EDITION COLLECTOR LIMITéE TF1 / 2 DVD

Lui écrire Niko06

Sympathy for mister Vengeance - Edition collector limitée TF1 / 2 DVD DVD sorti le 09/06/2004


Cliquez pour voir la jaquette en haute-définition

Editeur : HK Vidéo (Seven7)
Distributeur :
TF1 Vidéo

Date de sortie en salle : 3 Septembre 2003

Durée du film : 2 h 00 min.

Achat du DVD : Comparer les prix avec le moteur

Nombre de visites :
2664


   

Le Film : 9/10

Résumé : Ryu, un jeune sourd-muet, perd son emploi d'ouvrier. Sa soeur souffre d'une maladie impossible a soigner sans une greffe de reins qui tarde à venir. Après s'être fait rouler par des trafiquants d'organes, Ryu ne peut plus payer l'opération finalement proposée par l'hôpital. Encouragé par sa petite amie anarchiste, il décide d'enlever la fille unique du grand industriel Park Dong-Jin pour rassembler les fonds nécessaires. Mais le kidnapping tourne au tragique...

Avis : Tout d’abord, il est bon de préciser que Sympathy for Mr. Vengeance est le 4ème film de Park Chan Wook. Il a pu réaliser ce film grâce aux fonds récoltés par son précédent métrage, J.S.A. (ou Joint Security Area) qui est une des 3 plus grosses recettes de tous les temps en Corée.

Sympathy for Mr. Vengeance possède une réputation de « film choc » et le premier constat qui s’impose est que cette réputation n’est pas usurpée. C’est simple, la dernière fois que j’ai ressenti pareil malaise après le visionnage il s’agissait de Requiem for a Dream ! Mais contrairement à ce dernier, dans lequel l’ambiance oppressante était imposée par une musique agressive et surtout des astuces visuelles, ici l’ambiance parait bien plus réaliste... et c’est ça qui met mal à l’aise. Le parallèle avec requiem s’arrête là car hormis les sensations ressenties et le thème de la descente aux enfers rien ne relie ces 2 films. On est également très loin du message tout de même assez optimiste du thriller politique J.S.A., il n’y a aucune rédemption possible dans SFMV.

Sympathy for Mr. Vengeance constitue le premier volet d’une trilogie nommée « trilogie de la vengeance », dont le 2ème volet n’est autre que le fantastique Oldboy et le 3ème opus qui sera titré Sympathy for Lady Vengeance. Le cinéaste dépeint le processus de vengeance, souvent traité au cinéma, d’une façon nouvelle, se basant sur les codes de la tragédie.

Au départ du récit, on aime vraiment les personnages : un jeune sourd muet qui est prêt à tout pour sauver sa soeur malade (qui a besoin d’un rein), sa petite amie qui distribue des tracts d’une association révolutionnaire. La première moitié du film est axée sur ce couple, sur un fond glauque de trafic d’organes. Leurs idéaux sont justes, on les comprend, on serait amenés à faire de même si on était dans la même situation...
Puis l’histoire se fait plus sombre : Le jeune Ryu perd son emploi, il se fait voler un rein et l’argent nécessaire à l’intervention de sa soeur, il décide donc avec son amie de kidnapper la fille de son ex-patron... Et c’est à ce moment là que tout bascule. Comme si chaque acte de ces personnages allait entraîner sa propre perte.

A partir de là, les morts s’accumulent et intervient plus précisément le personnage du patron (Song Kang-Ho fantastique dans ce rôle) pour qui la vengeance personnelle devient l’unique but. Tout le monde a déjà pensé au cours de sa vie à comment réagir si on se fait enlever un être cher. Park Chan Wook prend ici le parti de l’impulsivité. Cet homme désespéré par cet événement tragique, par son divorce également, va tout lâcher, sa maison et son entreprise pour se consacrer à sa mortelle mission.

Ces personnes qui ont tout perdu ou presque (Ryu a encore sa petite amie) vont devenir peu à peu des sortes de bêtes, simplement guidées par leur instinct. Et bien évidemment, elles passent très vite le point de non-retour.

Le plus déroutant dans tout cela est qu’on ne sait pas pour qui prendre parti. En effet chacun possède des motivations largement compréhensibles et fortement humaines. On est à la fois conquis par leur but et dégoûté par leurs actions.

De plus la mise en scène ne nous épargne rien. La violence est permanente et son atrocité va crescendo. De nombreuses scènes sont très dures (l’autopsie, les scènes chez les trafiquants...) dans leur propos, parfois montrées (une scène de torture hyper réaliste !) souvent hors-champ. La meilleure idée vient sans doute de l’ambiance sonore. Il y a peu de dialogues, souvent il n’y a plus aucun son car le personnage de Ryu est sourd (cela donne d’ailleurs une scène exceptionnelle où l’absurde côtoie le tragique, la noyade), de plus la musique est je trouve fort bien choisie.

Un autre point qui me semble important dans la perception de ce film est qu’il est d’une terrible actualité. En effet, le contexte social se rapproche fortement du nôtre : licenciements qui entraînent des suicides, difficultés de dialogues avec des personnes handicapées et le pire, le fait que les personnes ne pouvant pas se payer des soins doivent avoir recours au marché noir et donc à l’accroissement du trafic d’organes. Ca nous rappelle que nos privilèges au niveau santé sont sur la sellette ses temps-ci.

Pour conclure, ce film est une énorme électrochoc, il constitue également l’apparition d’un nouveau cinéma coréen qui a ensuite explosé avec Oldboy. Mais je ne pourrais que le déconseiller aux âmes sensibles, on n’en ressort pas indemne...


L'Image : 2.5/3

Détails techniques : Format Vidéo : 16/9 - Ratio : 2.35:1

Avis : HK Video est réputé pour nous offrir des copies dans les meilleurs conditions de tous ces films asiatiques. Ici bien sur, d’autant plus que le film est récent, la copie est presque parfaite. Les couleurs sont radieuses, la définition impeccable. Cela est d’autant plus agréable que tous les plans sont hyper détaillés, comme pour tout film graphiquement évolué. Il n’y a que quelques plans où les noirs sont un peu ternes mais ça ne gâche en rien l’expérience.


Le Son : 3/3

Détails techniques : DTS 5.1 en français et en coréen - Dolby Digital 5.1 en français et en corées - Sous-titres : français (imposés sur la VO)

Avis : L’ambiance sonore étant un des acteurs importants de ce film, HK Video nous gratifie de pistes fabuleuses de précision, que ce soit en DD5.1 ou en DTS. L’avantage bien sur à ce dernier qui retranscrit plus qu’à merveille les moindres petites sonorités. Par exemple pour la scène dans l’appartement avec tous les voisins très bruyants ou chaque haut-parleur correspond à un appartement, ou encore les scènes d’autopsie où toute l’horreur passe simplement par le son de la découpe... A signaler en plus une bande son vraiment géniale. Comme d’habitude chez HK, le doublage français est très bon, mais la VO le surpasse largement, les sous-titres français étant d’excellente qualité.
Notez qu’il est impossible de changer de piste sonore en cours de lecture


L'Interactivité : 2/3

L'ergonomie des menus :
Menu habituel chez HK, à savoir des images du film défilant avec le thème principal en fond musical et un bandeau horizontal comportant les différents choix du menu. Il est intéressant de noter que les images défilant en question comprennent certaines des scènes les plus « choc » du film.


Les bonus :

Sur le 1er disque on trouve des bandes annonces de films de la collection HK (l’auberge du dragon, green snake, l’enfer des armes, histoires de cannibales, butterfly murders, le tournoi du lion, la danse du dragon et l’exorciste chinois) et surtout un commentaire audio de Park Chan-Wook et Ryu Seung-Wan. Ce commentaire est tout simplement incroyable, les 2 protagonistes échangent des propos techniques et artistiques sans aucun temps mort. Ils évoquent à de nombreuses reprises le dilemme auquel est confronté le spectateur, à savoir qui a raison ? Qu’est-ce qui est bien.... La grosse partie des bonus se trouve donc sur le 2ème disque.

  • Rencontre avec Park Chan-Wook : Interview de 15 minutes pendant laquelle le réalisateur revient sur ses motivations et sur sa vision de la corée d’aujourd’hui. Avec également quelques anecdotes sur sa direction d’acteurs
  • Making-of :
    - Le language des signes : Le couple d’acteurs apprend le language des signes dans une école et on voit bien la difficulté lors du tournage.
    - Sur le set : Souvenirs de tournage des 3 acteurs avec plusieurs séquences de prises à répétition. On y apprend également que la relation entre Shin Ha-Kyun et Bae Du-Nae a commencé un soir après une journée de tournage plutôt mouvementée...
    - Le maquillage : Reportage sur les effets spéciaux les plus impressionnants du film.
    - Cameos : Quelques anecdotes sur les personnalités en caméo, entre autres Ryu Seung-Wan (réalisateur de no blood no tears).
  • Interviews des acteurs : 5 interviews très intéressants avec quelques anecdotes sympas (les coups n’étaient pas simulés par exemple...)
  • Equipes Techniques :
    Direction Technique et Direction Artistique : Divers intervenants reviennent sur le processus de création du film. On y apprend par exemple que le réalisateur voulait à tout prix utiliser la dominante verte ou encore comment ils ont choisi les lieux de tournage. Une chose est sure, c’est qu’ils sont fiers d’avoir participé à cette aventure !
  • Storyboards animés : Séquences des trafiquants, de la rivière et des anarchistes. On y voit ces 3 scène sous forme de storyboard animés. Dommage qu’il n’y ait pas la comparaison directe avec les scènes filmées.
  • L’ambiance sonore :
    - Le bruitage et le mixage : Le réalisateur explique comment il a incrusté les bruitages directement sur la musique pour obtenir l’effet désiré.
    - Le compositeur Uhuhboo Project : Quelques morceaux tirés de la B.O.
    - Le thème principal : Clip avec le thème principal du film.
  • Filmographies : les 3 acteurs principaux et le réalisateur
  • Bande annonce
  • @ internet : lien vers le site metroplitan

  • Les Visuels : 1/1



    La pochette / Le packaging

    Tout d’abord un fourreau qui reprend l’esthétique des digipacks HK dans un carton épais et brillant. L’image choisie pour la couverture s’éloigne de l’affiche originale et montre clairement la dualité entre les 2 personnages rongés par la vengeance. Se superpose à tout ça une tache de sang qui tranche avec l’aspect sombre du fourreau. A l’intérieur, un superbe digipack à 4 volets. La couverture du digipack présente un montage des différents objets importants durant le film (photos, peinture, balle de base-ball...). L’intérieur du digipack se compose d’une photo très symbolique (Ryu traverse le pont pour enterrer sa soeur), d’un montage avec le visage menaçant de Park, et bien sur d’explications sur le film.

    [ Voir le Top Packaging pour ce DVD ]



    La sérigraphie

    Les sérigraphies reprennent le montage de l’extérieur du digipack, à savoir tout un tas d’objet ayant une influence dans le film. La définition est excellente, dommage que le rond central ne soit pas imprimé...


    Note Finale : (17.5/20)

    Commentaires concernant cette critique

    - le 18/10/2004 à 20:18 par jahsan : Super travail merci .
    - le 18/10/2004 à 18:28 par surfeur51 : Super... Tu n'as pas perdu la main pendant la pause estivale. Travail complet et très soigné.
    - le 18/10/2004 à 17:44 par Akasha : très belle loupe Niko !!!! Bravo ..!
    ...voir tous les commentaires...

    si vous souhaitez poster un commentaire : connectez-vous


    Achat du DVD :

    Retour à la fiche de l'éditeur de ce DVD

    Aller plus loin

    Nous contacter
    Signaler un bug
    Partenariat | Affiliation
    Souscrire aux fils RSS
    Facebook-Rejoignez nous

    DVDpasCher.net Tous droits réservés © 1998-2020