DVD & Blu Ray Les blogs
Tous DVD Blu-ray

Compte DVDpasCherien
login

 | Inscription | Mot de passe ?

DVD A LA LOUPE


L'OMBRE D'UN SOUPçON

Lui écrire surfeur51

L'ombre d'un soupçon DVD sorti le 11/07/2000


Cliquez pour voir la jaquette en haute-définition

Editeur : Columbia / Tristar
Distributeur :
GCTHV (Gaumont/Columbia/Tristar Home Video)

Date de sortie en salle : 10 Novembre 1999

Durée du film : 2 h 08 min.
Acteurs: Harrison Ford Kristin Scott Thomas

Achat du DVD : Comparer les prix avec le moteur

Nombre de visites :
4531


   

Le Film : 7/10

Résumé : Dans un monde parfait, ils n'auraient jamais du se rencontrer… jusqu'à cet accident d'avion où chacun d'eux perd son conjoint. Les deux disparus étaient amants. Après le choc de la douleur, vient la révélation de la trahison. Lui cherche à comprendre. Elle, ne veut surtout rien savoir. A coups de doutes, de tensions et de faux-pas, ils redessinent une histoire qui n'est pas la leur, au nom d'une vérité qui risque de bouleverser leur vie, à jamais.

Avis : "L'ombre d'un soupçon" est une comédie dramatique inspirée du roman de Warren Adler, La dernière Rencontre. Réunissant deux acteurs exceptionnels au sommet de leur art, on pouvait en attendre beaucoup, et pourtant ce film fit un flop à sa sortie en salles. Le fait que la promotion l'ai présenté comme un policier (l'affiche du film est d'ailleurs sur ce thème) a peut-être attiré un public qui n'a pas trouvé ce qu'il cherchait. De plus, le réalisateur Sidney Pollack, en cherchant à approfondir le caractère de ses personnages, a imprimé à son film un rythme lent qui a lassé de nombreux spectateurs. Par contre, pour ceux qui sont rentrés dans l'histoire de ces deux personnes si dissemblables qui vont se heurter avant de se retrouver, ce film comporte de nombreux points très attachants.

Harrison Ford est Dutch Van Den Broeck, un sergent de police encore plus déstabilisé par la trahison de son épouse que par sa mort. Sa vie professionnelle va s'en ressentir de manière notable. Kristin Scott-Thomas est Kay Chandler, un membre du Congrès en période d'élections sénatoriales. Alors que Dutch va tout faire pour comprendre ce qui s'est passé entre sa femme Peyton et le mari de Kay, celle-ci voudrait occulter le passé, pour éviter à la fois un scandale médiatique et de perturber sa fille. Les deux acteurs font un travail de composition parfait, les nombreux cadrages en gros plan mettant en évidence les émotions de leurs personnages. Le sourire triste de Kay, ou ses grands yeux embués regardant dans le lointain, montrent à quel point l'actrice s'est imprégnée de son personnage. Alors qu'elle est toute en nuances, Dutch est plus rude, plus direct, mais on le sent également très vulnérable. Tout l'intérêt du film va être de suivre leurs cheminements qui vont petit à petit les rapprocher l'un de l'autre. Auprès d'eux, incarnant des personnages plus secondaires, on remarquera un toujours excellent Peter Coyotte (Cullen, le mari de Kay), Charles Dutton en coéquiper de Dutch, ainsi que le réalisateur lui-même, Sidney Pollack, qui ne se contente pas de faire de la figuration, mais tient un vrai rôle.

Très soigné sur le plan de la réalisation, ce film est aussi l'occasion de visiter les nombreux lieux de tournage, Maryland, Virginie, New Jersey, Floride, New York, Washington… La variété des décors donne du relief à un scénario par ailleurs assez linéaire, même si une enquête menée par Dutch dans le cadre de son activité professionnelle vient de temps en temps compliquer la recherche qu'il mène en privé sur le passé de sa femme. Le réalisateur réussit à éviter tout accent mélodramatique, mais le sujet, et la lenteur avec laquelle il est traité, conduisent à ne pas conseiller ce film aux amateurs d'action, ni à ceux qui aiment les intrigues compliquées. Si l'on ajoute qu'il est globalement d'une tonalité mélancolique un peu triste, que la fin est ambiguë, on comprend assez facilement qu'il n'ait connu qu'un succès mitigé malgré la qualité de la réalisation et du jeu de ses acteurs principaux.


L'Image : 1.5/3

Détails techniques : Format Vidéo : 16/9 - Ratio : 1.85:1

Avis : Malgré de beaux contrastes, l'image ne bénéficie pas d'une définition très précise, et on constate une tendance à avoir des visages qui tirent légèrement sur le rouge. La compression est assez bonne, avec quelques défauts sur les zones de couleur uniforme. Par contre, la photographie est très belle, les nombreux décors intérieurs ou extérieurs, ainsi que les jeux de lumière, assurant un spectacle visuel très réussi. A signaler également une grande variété d'angles de prise de vue, et des cadrages soignés.


Le Son : 2/3

Détails techniques : Dolby Digital 5.0 en Français et en Anglais - Sous-titres : Français, Anglais

Avis : Bien qu'a priori ce film ne se prête pas à des effets sonores particuliers, il y a une bonne utilisation des voies arrières, et un effet d'ambiance agréable, rehaussé par la très belle musique de Dave Grusin. Les dialogues sont toujours parfaitement audibles. Il y a peu de différence entre VO et VF au niveau de la qualité technique.


L'Interactivité : 2/3

L'ergonomie des menus :
Le menu principal est légèrement animé avec un fond musical. Les autres menus sont fixes et muets, peu originaux mais d'une navigation aisée. Tous les menus sont en 4/3. Le film est finement découpé en 28 chapitres, et on peut changer de langues et sous-titres à la volée, y compris les commentaires du réalisateur.


Les bonus :

Bonus assez conséquents, permettant une approche complémentaire du film.

  • Commentaires du réalisateur en VOst. Bien qu'il s'interrompe de temps en temps, Sidney Pollack nous livre des anecdotes de tournage des scènes, et revient sur ses rapports avec les acteurs. Comme souvent, ces commentaires sont bien plus pertinents que le making of.
  • Bandes annonces 4/3, du film en VF et VOst, et de "Ennemis rapprochés" en VOst
  • Making of : documentaire 4/3 de 22 minutes. Composé d'interviews de Pollack, Ford et Scott-Thomas, d'images de tournage et d'extraits du film, ce documentaire est plus fait pour donner envie de voir le film que pour nous expliquer comment il a été tourné. Pour cela, mieux vaut écouter les commentaires.
  • Talents (format 4/3): biographies sommaires et filmographies de Sidney Pollack, Harrisson Ford, Kristin Scott-Thomas, Bonnie Hunt et Charles Dutton, chacun bénéficiant de 3 ou 4 pages de textes.
  • Trois scènes coupées, au format 4/3. Elles sont commentées par le réalisateur qui précise pourquoi il ne les a pas retenues. Elles n'apportent effectivement pas grand chose à l'intrigue.
  • Bande originale du film, permettant d'appécier plus particulièrement les morceaux très variés de la partition de Dave Grusin.

  • Les Visuels : 0/1



    La pochette / Le packaging

    Boîtier amaray noir, avec un mini livret de 4 pages donnant la genèse du film, les lieux de tournage, et le chapitrage. Le visuel de la pochette est tiré de l'affiche du film, et a un look de film policier, voire d'espionnage, avec le reflet de Kay dans les lunettes noires de Dutch.



    La sérigraphie

    Tonalité bleu nuit pour une photo rassemblant les deux héros du film. Dommage que des logos énormes retirent tout aspect artistique au montage. Le rond central est imprimé, les textes sont, eux, assez discrets.


    Note Finale : (12.5/20)

    Commentaires concernant cette critique

    il n'y a pas encore de commentaire sur cette critique

    si vous souhaitez poster un commentaire : connectez-vous


    Achat du DVD :

    Retour à la fiche de l'éditeur de ce DVD

    Aller plus loin

    Nous contacter
    Signaler un bug
    Partenariat | Affiliation
    Souscrire aux fils RSS
    Facebook-Rejoignez nous

    DVDpasCher.net Tous droits réservés © 1998-2020