DVD & Blu Ray Les blogs
Tous DVD Blu-ray

Compte DVDpasCherien
login

 | Inscription | Mot de passe ?

DVD A LA LOUPE


L'ASSOCIé DU DIABLE

Lui écrire surfeur51

L'associé du diable DVD sorti le 13/01/1999


Cliquez pour voir la jaquette en haute-définition

Editeur : Warner Home Vidéo
Distributeur :
Warner Home Vidéo

Date de sortie en salle : 14 Janvier 1998

Durée du film : 2 h 24 min.
Acteurs: Al Pacino Keanu Reeves Charlize Theron

Achat du DVD : Comparer les prix avec le moteur

Nombre de visites :
9189


   

Le Film : 9/10

Résumé : Kevin Lomax, jeune et brillant avocat, est approché par l'un des plus puissants cabinets New-Yorkais dirigé par l'étrange John Milton. Assoiffé de pouvoir et d'argent, poussé par une ambition dévorante, prêt à tout pour réussir, il accepte l'offre et gravit les marches de la réussite de façon fulgurante. Mais l'ambition a un prix : sans le savoir, Kevin vient de vendre son âme au diable...

Avis : Thriller fantastique, "L'Associé du Diable" est une fable sur la recherche de la notoriété et du pouvoir, tout en constituant une satire sévère du milieu des avocats. Orgueil, cupidité, luxure, égoïsme, tous les travers humains sont dénoncés à travers un scénario, tiré d'un roman de Andrew Neiderman, où mensonges, trahisons et manipulations sont la règle quotidienne. L'innocence existe également, symbolisée par Mary Ann, l'épouse de Kevin, mais elle sera balayée par le mal. Le scénario est astucieux, avec une montée de la tension qui va crescendo, symbolisée par la prise de conscience par Mary Ann que les choses dérapent, la conduisant au bord de la folie. Plusieurs scènes sont particulièrement marquantes (comme celle tournée en haut du gratte-ciel), servies par une mise en scène rigoureuse et une musique en parfait accord avec l'action. Des scènes de sexe et de nudité, ni gratuites ni racoleuses, soulignent la perversité du diable et les faiblesses de l'homme devant la tentation. D'abord ancré dans la réalité, le film se teint peu à peu de fantastique, et après une scène finale baroque et grandiose dans sa démesure, on assiste à un dernier retournement de situation auquel on ne s'attend pas, même avec beaucoup de perspicacité.

Malgré les 2h30 du film, on ne s'ennuie jamais, la qualité du scénario de Jonathan Lemkin étant doublée d'un jeu remarquable des comédiens principaux. Al Pacino incarne John Milton, directeur d'un cabinet d'avocat à la ville, et Satan dans la réalité. L'acteur est époustouflant dans ce rôle, où il est à la fois enjôleur, manipulateur et capable de tous les crimes, incluant le meurtre, le viol, l'inceste et la profanation. C'est à travers des monologues aiguisés et en jouant sur des expressions du visage proprement démoniaques que Pacino réussit à nous faire croire à la réalité de son personnage. Keanu Reeves est tout aussi remarquable dans le rôle de Kevin Lomax, aveuglé par l'ambition et le pouvoir, et qui ne verra même pas, avant qu'il ne soit trop tard, sa jeune épouse en train de sombrer dans la neurasthénie, incarnée par une Charlize Theron absolument pathétique. Parmi les seconds rôles, on soulignera Judith Ivey (la mère de Kevin, qui symbolise la pureté), et Connie Nielsen (Christabella, le tentatrice qui symbolise la luxure).

"L'Associé du Diable" se veut un conte moral où l'on mesure les conséquences des actes dictés par des motifs peu reluisants. Le lien avec la religion est souligné par plusieurs scènes tournées dans des églises, et si l'ensemble ne fait pas vraiment dans la nuance, il n'en constitue pas moins un divertissement fort agréable doublé d'une réflexion peu compatissante sur les faiblesses de la nature humaine.


L'Image : 2.5/3

Détails techniques : Format Vidéo : 16/9 - Ratio : 2.35:1

Avis : Couleurs vives et contrastées. La définition est précise, et la compression tout à fait correcte, malgré quelques artefacts dans les scènes sombres. Les effets spéciaux sont réussis, particulièrement ceux de la scène finale. La photographie est superbe, mettant en valeur aussi bien les décors extérieurs de la ville de New York que les décors intérieurs de maisons luxueuses.


Le Son : 2.5/3

Détails techniques : Dolby Digital 5.1 en Français, Anglais et Italien - Sous-titres : Français, Anglais, Italien, Néerlandais, Arabe, Espagnol…

Avis : Bonne utilisation de toutes les voies, les enceintes arrières et le caisson de basses participant largement à la création d'une ambiance sonore par moment…diabolique. La dynamique est bonne, ainsi que la séparation des dialogues. La musique très réussie de James Newton Howard souffle le chaud et le froid (dans le dos).


L'Interactivité : 1.5/3

L'ergonomie des menus :
Le film se lance directement. Les menus, fixes et muets, doivent être appelés à la télécommande. Le film est découpé très finement en 43 chapitres et l'on peut changer de langue et sous-titres à la volée.


Les bonus :

Liste de bonus apparemment conséquente, mais qui ne consiste qu’en des pages de texte sur fond de photos du film, ne donnant que des informations assez sommaires.

  • Commentaire audio en VOst, par le réalisateur Taylor Hackford. Ce commentaire est le seul bonus vraiment intéressant. Le réalisateur ne s'interrompt pratiquement pas pendant toute la durée du film. Plus que de nous donner des détails techniques, il préfère approfondir les scènes sous l'angle de vue des personnages. Nous avons droit à quelques anecdotes sur le tournage et les endroits où il a eu lieu, mais ce sont surtout les idées et le concept du film que Hackford veut nous faire partager. Globalement très intéressant, plus sous l'angle philosophique que technique.
  • Pages de texte illustrées, traitant du casting et de l'équipe technique, des effets spéciaux, d'anecdotes concernant le diable, les péchés, le vrai John Milton (un pamphlétaire du 17ème siècle auteur de "Le Paradis Perdu"), et les lieux de tournage. Le strict minimum pour un film qui aurait mérité un vrai making of.
  • Deux spots TV, en 4/3 plein écran, et la bande-annonce du film en 16/9 recadré en 1.85/1. La plupart des extraits de film sont les mêmes sur les trois montages.

  • Les Visuels : 0/1



    La pochette / Le packaging

    Boîtier Warner en carton, avec chapitrage imprimé sur le volet intérieur. Le visuel reprend l'affiche du film, laquelle prend un autre éclairage après le visionnage de celui-ci.



    La sérigraphie

    Pas de sérigraphie, le titre étant imprimé dans les trois langues disponibles sur le DVD. Les logos sont de taille excessive, le tout faisant franchement fouillis.

    [ Voir le Top Sérigraphie pour ce DVD ]


    Note Finale : (15.5/20)

    Commentaires concernant cette critique

    - le 13/05/2005 à 22:28 par vincentkio : aimer ce film avec un scénario aussi invraissemblable que ridicule avec al pacino qui en fait des tonnes releve pour moi du mystere. Le film est tres long 2h30 avec des longueurs du aux dialogues et aux monologues indigestes bref à eviter

    si vous souhaitez poster un commentaire : connectez-vous


    Achat du DVD :

    Retour à la fiche de l'éditeur de ce DVD

    Aller plus loin

    Nous contacter
    Signaler un bug
    Partenariat | Affiliation
    Souscrire aux fils RSS
    Facebook-Rejoignez nous

    DVDpasCher.net Tous droits réservés © 1998-2019