DVD & Blu Ray Les blogs
Tous DVD Blu-ray

Compte DVDpasCherien
login

 | Inscription | Mot de passe ?

DVD A LA LOUPE


OCEAN'S TWELVE

Lui écrire surfeur51

Ocean's twelve DVD sorti le 15/06/2005


Cliquez pour voir la jaquette en haute-définition

Editeur : Warner Home Vidéo
Distributeur :
Warner Home Vidéo

Date de sortie en salle : 15 Décembre 2004
Nombre d'entrées : 2 924 000

Durée du film : 2 h 00 min.
Acteurs: Vincent Cassel George Clooney Andy Garcia Brad Pitt Julia Roberts Catherine Zeta-Jones

Achat du DVD : Comparer les prix avec le moteur

Nombre de visites :
3579


   

Le Film : 8/10

Résumé : Trois ans ont passé depuis le braquage historique du casino Bellagio de Las Vegas. Depuis, Danny Ocean et ses associés se sont dispersés dans la nature avec l'intention de mener une existence honnête. Remarié à Tess, ce dernier joue "profil bas" jusqu'au jour où l'un de ses anciens complices le balance à Terry Benedict. Le propriétaire du Bellagio n'y va pas par quatre chemins : la bande doit, sous peine de mort, lui restituer le magot. Et ce n'est qu'un début, car quelqu'un d'autre s'intéresse de très près aux agissements passés et présents de la bande des onze...

Avis :  "Ocean's Eleven" était une aventure à suspense compliquée et brillante qui avait connu un réel succès. Plutôt que de reprendre les même recettes et de réaliser une suite dans la même veine, Steven Soderbergh a choisi de donner à "Ocean's Twelve" une connotation assez franchement différente, en réalisant une comédie pastiche, tout aussi brillante, le réalisme passant alors au second plan au profit de nombreux clins d'œil plus ou moins jubilatoires. On retrouve les mêmes acteurs, avec en plus la présence de Catherine Zeta-Jones qui vient épauler Julia Roberts pour renforçer la présence féminine par rapport au premier film, Vincent Cassel qui joue le nouvel ennemi (François Tourlour) de la bande à Danny Ocean, et également Bruce Willis dans son propre rôle lors d'une scène où le personnage joué par Julia Roberts cherche à se faire passer pour celle-ci en profitant de sa ressemblance avec l'actrice!! Le scénario, du à George Nolfi, est encore plus compliqué et alambiqué, avec de nombreux retours en arrière temporels destinés à permettre aux spectateurs d'en comprendre les nombreux rebondissements. Une deuxième vision est néanmoins quasi indispensable si l'on veut détricoter finement cette intrigue à tiroirs. Mais l'essentiel n'est sans doute pas là, et le nouveau casse envisagé (le vol d'un œuf de Fabergé lors d'une exposition) n'est que le prétexte à une succession de scènes favorisant les traits d'humour et les références cinématographiques.

Si "Ocean's Twelve" n'est pas une vraie suite à "Ocean's Eleven", il n'en demeure pas moins indispensable d'avoir vu le premier film pour apprécier le second. En effet l'approfondissement des personnages est sacrifié au profit d'une narration qui multiplie des fausses pistes, et le spectateur ne peut s'y retrouver que s'il a en tête l'épisode précédent. La sophistication des moyens à mettre en œuvre pour déjouer les sécurités autour de l'objet convoité est aussi totalement délaissée, et le réalisme en prend un sacré coup, particulièrement lors de la scène où Tourlour pénètre dans la salle protégée par des rayons lasers, sorte de pastiche de celle où Catherine Zeta-Jones effectuait la même prouesse dans "Haute Voltige". Ce côté volontairement caricatural des films de braquage n'a pas été compris (ou apprécié) par de nombreux spectateurs qui étaient venus voir un film du même style que celui qu'ils avaient aimé trois ans auparavant, ce qui explique un succès beaucoup plus mitigé du public, la critique soulignant par contre la virtuosité du réalisateur et le jeu sans faille des acteurs. Les vrais (petits) défauts de ce film résident dans une action un peu molle et quelques longueurs durant la première heure, qui ne l'empêchent pas d'assurer un spectacle particulièrement divertissant pour les amateurs de comédies finement satiriques.


[ Voir le Logo Détourné pour ce DVD ]

L'Image : 2.5/3

Détails techniques : Format Vidéo : 16/9 - Ratio : 2.40:1

Avis : Les choix de couleurs du réalisateur, avec des contrastes appuyés, des scènes passant du sombre orangé au clair surexposé, n'ont pas facilité l'encodage numérique. La restitution est néanmoins réussie, la compression révélant toutefois quelques défauts très mineurs. La définition est quant à elle optimale. Sur le plan artistique, la qualité et la variété des plans et cadrages sont encore rehaussées par les décors luxueux des lieux de tournage, situés pour la plupart en Europe (Amsterdam, Paris, Rome, et le lac de Côme).


Le Son : 1.5/3

Détails techniques : Dolby Digital 5.1 en Français et en Anglais, Dolby Surround en Anglais - Sous-titres : Français, Anglais, Hollandais, Arabe…

Avis : Sans défaut technique notable, la bande son donne un ressenti un peu plat, avec des effets de spatialisation réduits au minimum. Le son est essentiellement sur l'avant, les basses assez peu sollicitées (il est vrai qu'il n'y a pas beaucoup d'action, à l'exception de l'explosion d'une voiture sur un parking). La musique de David Holmes n'apporte pas non plus un vrai plus. Tout se passe comme si le réalisateur avait voulu privilégier les dialogues, toujours très clairs, ce qui n'est d'ailleurs pas illogique pour une comédie.


L'Interactivité : 0.5/3

L'ergonomie des menus :
Les menus sont animés et musicaux, avec des transitions très stylisées. Le film est découpé très finement en 36 chapitres, mais les vignettes du menu correspondant (rondes et zoomées sur les personnages), ne permettent pas de faire vraiment référence à la scène recherchée. On peut modifier langues et sous-titres à la télécommande.


Les bonus :

L'édition analysée ici est la simple à un DVD, ne comportant en supplément que la bande annonce qui est accessible depuis le menu principal. L'éditeur a mis simultanément sur le marché une édition collector, avec un deuxième disque contenant un making of et des scènes coupées.

  • Bande annonce originale, en VO sans sous-titres, en 16/9, format cinéma respecté.

  • Les Visuels : 0.5/1



    La pochette / Le packaging

    Boîtier amaray noir. Le visuel est calqué sur l'affiche du film. On peut déplorer l'absence d'une fiche donnant la liste des chapitres.



    La sérigraphie

    La sérigraphie est dans le style du générique et de l'animation des transitions du menu principal. L'impression est fine et inclut le rond central. Les textes et logos s'intègrent bien , sauf la mention "Interdit à la location".

    [ Voir le Top Sérigraphie pour ce DVD ]


    Note Finale : (13/20)

    Commentaires concernant cette critique

    - le 27/06/2005 à 23:17 par alamo : Brillante critique comme toujours, bravo. Personellement je trouve le 8/10 pour le film grassement payé. Je trouve facile de montrer une histoire pendant deux heures, avec certes des moments jubilatoires, mais noyés dans une bouillie sans garnd intérêt... et dans le dernier quart d'heure expliquer: tout ce que vous venez de voir n'avait pas de réalité, tout se passait en coulisse ! On va maintenant vous expliquer ce que vous auriez du voir pendant ces deux heures...

    si vous souhaitez poster un commentaire : connectez-vous


    Achat du DVD :

    Retour à la fiche de l'éditeur de ce DVD

    Aller plus loin

    Nous contacter
    Signaler un bug
    Partenariat | Affiliation
    Souscrire aux fils RSS
    Facebook-Rejoignez nous

    DVDpasCher.net Tous droits réservés © 1998-2020