DVD & Blu Ray Les blogs
Tous DVD Blu-ray

Compte DVDpasCherien
login

 | Inscription | Mot de passe ?

DVD A LA LOUPE


LE DOCTEUR JIVAGO / 2 DVD

Lui écrire surfeur51

Le docteur Jivago / 2 DVD DVD sorti le 06/03/2002


Cliquez pour voir la jaquette en haute-définition

Editeur : Warner Home Vidéo
Distributeur :
Warner Home Vidéo

Date de sortie en salle : 01 Octobre 1966
Nombre d'entrées : 9 820 000

Durée du film : 3 h 12 min.

Achat du DVD : Comparer les prix avec le moteur

Nombre de visites :
4142


   

Le Film : 9.5/10

Résumé : L'histoire commence à Moscou peu avant la Première Guerre Mondiale. Youri Jivago est poète - un grand poète. Il est aussi médecin. Qu'il s'agisse de son amour pour Tonya, l'amie d'enfance qui devient sa femme, de sa passion pour Lara, la femme de sa vie, des injustices révoltantes du tsarisme moribond, ou des cruautés implacables du bolchevisme vainqueur, le docteur Jivago est un homme merveilleusement lucide, inaltérablement, profondément humain. Son histoire de déroule sur la toile de fond la plus extraordinaire, la plus significative du siècle... la Révolution Russe. Elle s'arrêtera à l'aube de la Deuxième Guerre Mondiale, en septembre 1939.

Avis : "Le docteur Jivago" est avant tout une grande histoire d'amour, vécue par des êtres ballottés dans la tourmente de la première guerre mondiale et de la révolution russe. Le film est tiré du roman de Boris Pasternak, qui valut le prix Nobel de littérature à son auteur, lequel dut refuser de recevoir son prix pour éviter d'avoir à s'expatrier. Si le roman original comporte de nombreux éléments autobiographiques (Lara est inspirée d'Olga Ivinskaya, la maîtresse de Pasternak), il relate avant tout les événement historiques vécus en Russie dans le premier tiers du 20ème siècle. Lors de la sortie du film, il fut beaucoup reproché, par les critiques, au réalisateur David Lean et au scénariste Robert Bolt, d'avoir dénaturé le roman en centrant l'histoire sur les amours de Youri Jivago et de Lara. En fait ceci correspondait exactement aux souhaits de Lean, qui voulait se démarquer de ses deux superproductions précédentes, "Le pont de la rivière Kwaï" et "Lawrence d'Arabie", et le film connut, malgré les critiques, un énorme succès populaire et recevra cinq oscars, mais essentiellement techniques.

David Lean était un homme qui poussait la recherche du détail jusqu'à la maniaquerie, extrêmement exigeant pour ses comédiens et son équipe technique, mais il était probablement un des rares réalisateurs de l'époque capables de mener à bien l'aventure d'un tel tournage. Il avait la confiance de la MGM, qui lui donna carte blanche et un budget de 15M$, somme colossale pour l'époque. Son premier geste fut de s'opposer au producteur Carlo Ponti, qui souhaitait imposer son épouse Sophia Loren dans le rôle de Lara, puis il partit en Espagne pour y reconstituer un quartier de Moscou, un tournage en Russie étant inimaginable à une époque où le livre de Pasternak était encore interdit dans son pays.

Omar Sharif interprète un Youri Jivago plus spectateur des évènements que réellement capable d'en influencer le cours, au contraire du jeune révolutionnaire Pasha Antipov (Tom Courtenay ), le mari de Lara qui deviendra le froid et terrible Strelnikov, ou du peu recommandable Viktor Komarovsky (Rod Steiger), une des rares personnes aptes à tirer leur épingle du jeu aussi bien du côté des blancs que des rouges dans cette période mouvementée. Geraldine Chaplin faisait ses débuts au cinéma dans le rôle difficile de la douce et loyale Tonya, et c'est Julie Christie qui interprète Lara qu'un amour impossible allait lier à Youri. La fille issue de leur union fait le lien avec leur histoire, dès le début du film, quand elle est retrouvée par le général Yevgraf Jivago (Alec Guinness), le frère de Youri.

Le film contient quelques scènes inoubliables, et joue sur les contrastes (la ville face aux immensités des plaines de Russie, l'été ensoleillé et joyeux face à l'hiver rigoureux, les joies familiales face aux horreurs de la guerre, la poésie face au fanatisme). La merveilleuse musique de Maurice Jarre, illustrée par l'éternelle "chanson de Lara", a aussi fait beaucoup pour le succès du film. Quarante ans après sa sortie, il est devenu un monument de l'histoire du cinéma, un des derniers vestiges d'une époque où l'on n'avait pas peur de produire des films de plus de trois heures rassemblant des centaines de figurants en costumes d'époque.


L'Image : 3/3

Détails techniques : Format Vidéo : 16/9 - Ratio : 2.35:1

Avis : L'image a été restaurée, ne contient aucun défaut de pellicule, et bénéficie d'un transfert numérique irréprochable. Couleurs vives, contrastes profonds et définition parfaite soulignent une photographie somptueuse et spectaculaire, qui bénéficie de décors naturels et artificiels, et de costumes, exceptionnels. Bien que le film ait été tourné en Espagne (seules quelques scènes d'hiver ont été tournées en Finlande), la reconstitution paraît très véridique.


Le Son : 2.5/3

Détails techniques : Dolby Digital 5.1 en Français et en Anglais - Sous-titres : Français, Anglais, Italien, Néerlandais, Arabe...

Avis : La remasterisation en 5.1 donne une grande ampleur à la bande son, mais ne crée pas d'effets sonores inexistant à l'origine. La dynamique est excellente, la partition orchestrale de Maurice Jarre, soutenue par des balalaïkas, est parfaitement restituée, et les dialogues sont toujours très clairs, aussi bien en VO qu'en VF.


L'Interactivité : 3/3

L'ergonomie des menus :
Le film est réparti sur les deux faces du DVD1, la coupure se faisant au moment de l'entracte qui existait au cinéma. Les menus sont fixes, mais sonorisés , et le film est découpé en 61 chapitres, incluant ouverture et entracte. On peut changer de langue et sous-titre à la volée.


Les bonus :

Plus de deux heures de bonus, dont un making of exceptionnel, mais avec beaucoup de répétitions dans les autres documentaires.
Sur le disque 1 :

  • Courte introduction de Omar Sharif, en 4/3 VOst, assez promotionnelle.
  • Commentaires de Omar Sharif, Sandra Lean (la veuve du réalisateur) et Rod Steiger. Compte tenu de la longueur du film, la quantité d'informations fournies est à la fois importante et intéressante (avec quand même pas mal de blancs). Malheureusement ces commentaires ne sont pas sous-titrés, ce qui est partiellement rattrapé par le making of qui contient la plupart des anecdotes les plus intéressantes.
  • Possibilité d'écouter la bande son seule. L'intérêt de ce bonus est limité par les longs passages silencieux qui résultent de l'absence des dialogues.

  • Sur le disque 2 (presque tout en 4/3 Vost):
  • Casting et équipe technique: 2 pages donnant un mini générique, sans intérêt.
  • Les coulisses d'une épopée russe : Making of (1 heure), divisé en 21 chapitres directement accessibles. Ce documentaire réalisé en 1995, d'une qualité exceptionnelle, revient sur la grande aventure que fut le tournage de ce film, avec Omar Sharif en commentateur et des interviews d'acteurs et de techniciens tels Geraldine Chaplin, Rod Steiger, le décorateur John Box, la responsable des costumes Phyllis Dalton… On apprend beaucoup de choses sur Boris Pasternak (avec en prime une interview d'Olga, la femme qui lui a inspiré le personnage de Lara), les acteurs, les lieux de tournage (en Espagne près de Madrid et à Soria) et les décors, les trucages (comment faire de la neige en plein été), les costumes, et comment le film fut ressenti lors de sa sortie. A noter l'anecdote concernant la police de Franco quand elle entendit chanter l'Internationale sur les lieux de tournage.
  • Jivago : derrière la caméra avec David Lean. Making of de l'époque de la sortie du film, surtout intéressant par ses nombreuses images de tournage du film (10 minutes).
  • Le film de David Lean sur le Docteur Jivago: documentaire de 7 minutes, réalisé à titre publicitaire pour le Hollywood Paramount Theater, à mi chemin entre une bande annonce et un making of.
  • Moscou à Madrid : Reportage de 4 minutes, montrant les acteurs et les décors créés en Espagne pour tourner Docteur Jivago. Très promotionnel, on en apprend beaucoup plus sur les décors dans le making of.
  • Pasternak : reportage de 9 minutes consacré à la vie de Boris Pasternak, poète et auteur de "Docteur Jivago", qui fut contraint de refuser le prix Nobel de littérature pour éviter d'avoir à s'exiler. Nombreuses photographies d'époque. Avec le making of principal, ce bonus est le plus intéressant de ce qui se trouve sur ce disque.
  • 3 interviews de Julie Christie, faites au moment de la sortie de Docteur Jivago, en N&B (9 minutes), pas très intéressantes à cause de questions très superficielles.
  • 5 Interviews d'Omar Sharif, faites également lors de la sortie du film, en N&B (19 minutes).
  • Bout d'essai de Geraldine Chaplin : Reportage couleur d'époque sur les tests de casting de la fille de Charlie Chaplin.
  • Quatre reportages N&B d'époque, de 2 minutes chacun, consacrés à Julie Christie, Geraldine Chaplin, Omar Sharif et Chaplin à New-York
  • Bande annonce originale, restaurée en 16/9 VO (3 minutes 30)
  • Récompenses: 3 pages fixes et muettes sur les récompenses obtenues aux oscars et dans d'autres manifestations.


  • [ Voir les Bonus Cachés pour ce DVD ]

    Les Visuels : 1/1



    La pochette / Le packaging

    Digipack à trois volets inséré dans un étui en carton. Le visuel reprend le dessin de l'affiche originale du film, mais épurée sur fond blanc. Les listes des chapitres du film, et de ceux du making of, sont en surimpression sur des photos du film qui ornent les volets du digipack.

    [ Voir le Top Packaging pour ce DVD ]



    La sérigraphie

    Le disque1, double face, n'est pas sérigraphié, mais celui des bonus reprend une partie du visuel de la pochette, le titre du film étant indiqué en 4 langues. Les logos sont peu discrets, et le rond central n'est pas imprimé.


    Note Finale : (19/20)

    Commentaires concernant cette critique

    - le 10/09/2005 à 10:31 par alamo : Le film a été tourné en 35mm et gonflé en 70mm, mais avec une telle qualité que même des spécialistes s'y sont laissé prendre (moi le premier). Je n'ai par contre pas le souvenir d'effets arrière particulièrement renversants, mais il est vrai que ma dernière vision du film en 70mm doit dater de 25 ans. Bravo pour cette critique, elle correspond parfaitement à ce que je pense du film et du DVD.
    - le 03/09/2005 à 09:18 par phibes : tourne en 70mm avec 6 pistes stereo, il y avait des effets arriere, et quels effets! mais comme pour tous les grands films de l'epoque (lawrence d'arabie entre autre) il semble qu'il soit impossible de les restituer.
    - le 01/09/2005 à 18:10 par surfeur51 : Le packaging est assez somptueux et mérite 0,5/0,5. L'absence de sérigraphie sur le disque double face du film ne peut être reprochée, et celle du disque bonus est correcte= 0,25/0,5. Total 0,75/1 arrondi à 1. Cela n'aurait pas changé la face du monde d'arrondir à 0,5 mais il fallait faire un choix...
    ...voir tous les commentaires...

    si vous souhaitez poster un commentaire : connectez-vous


    Achat du DVD :

    Retour à la fiche de l'éditeur de ce DVD

    Aller plus loin

    Nous contacter
    Signaler un bug
    Partenariat | Affiliation
    Souscrire aux fils RSS
    Facebook-Rejoignez nous

    DVDpasCher.net Tous droits réservés © 1998-2020