DVD & Blu Ray Les blogs
Tous DVD Blu-ray

Compte DVDpasCherien
login

 | Inscription | Mot de passe ?

DVD A LA LOUPE


CLOSER : ENTRE ADULTES CONSENTANTS

Lui écrire surfeur51

Closer : Entre adultes consentants DVD sorti le 06/09/2005


Cliquez pour voir la jaquette en haute-définition

Editeur : Columbia / Tristar
Distributeur :
GCTHV (Gaumont/Columbia/Tristar Home Video)

Date de sortie en salle : 19 Janvier 2005
Nombre d'entrées : 915 000 env.

Durée du film : 1 h 39 min.

Achat du DVD : Comparer les prix avec le moteur

Nombre de visites :
4443


   

Le Film : 9/10

Résumé : Larry, médecin, aime Anna, photographe, qui le trompe avec Dan. Alice, strip-teaseuse, aime Dan, écrivain et manipulateur, mais le trompe quand même avec Larry. Deux couples entament un diabolique chassé-croisé amoureux. Pulsions et perversions : au jeu de la séduction, il n'y a aucun tabou. Entre manipulations et trahisons, personne ne sortira indemne.

Avis : "Closer" est une comédie dramatique tirée d'une pièce de théâtre récente, écrite par le britannique Patrick Marber qui en a fait lui-même l'adaptation pour le film. Peu de personnages, aucune action spectaculaire, ce film ne vaut que par la grande qualité de ses dialogues et le jeu exceptionnel des quatre acteurs principaux Natalie Portman, Julia Roberts, Jude Law et Clive Owen. On parle d'amour et aussi, assez crûment, de sexe, mais sans jamais le montrer, ce qui n'empêche pas des passages d'un érotisme assez poussé comme la scène du strip-tease d'Alice. L'ambiance est loin des marivaudages, où les histoires caricaturales de couples qui se font et se défont sont sources de plaisanteries. Ici, les ruptures font mal, la jalousie pousse à la vengeance, donc à la trahison qui elle-même va raviver les blessures. Le réalisateur Mike Nichols, qui s'est spécialisé dans les études de mœurs, prend le parti de ne pas juger ses personnages. Aucun n'est entièrement victime, aucun n'est entièrement responsable, tous sont pris dans un engrenage où ses propres faiblesses se heurtent à celles des autres. Et quand l'un semble prêt à pardonner, l'enchaînement des situations l'empêche de retrouver une situation de couple stable, et l'on évite ainsi le conte de fée hollywoodien où la destruction de deux couples aurait conduit à la création de deux autres.

L'intrigue étant relativement simple, Nichols prend tout son temps pour approfondir le caractère des personnages. Dan (Jude Law) est sensible, mais il se laisse guider par ses sentiments immédiats et est incapable de choisir. Il vit dans le mensonge, mais ne supporte pas qu'on lui cache la vérité et se montre extrêmement jaloux, surtout en regard de sa propre attitude. C'est un caractère complexe, en tous cas beaucoup plus que Larry (Clive Owen), médecin au parler direct, très macho, très porté sur le sexe, mais beaucoup moins versatile et plus responsable. Anna (Julia Roberts qui, avec les années, prend beaucoup de consistance dans son jeu de comédienne) est le personnage dont le caractère est le plus normal, avec des réactions nuancées. Elle est plutôt franche, mais ment quand elle veut préserver l'essentiel. Elle ne cherche pas forcément l'aventure, mais cède aux avances de deux hommes qui se sont immiscés dans sa vie, après que son premier mari l'ait quittée pour une femme plus jeune. Quant à Alice (Natalie Portman), c'est le caractère le plus entier, car elle n'aime que Dan, et tout le reste n'est qu'en réaction à des évènements qui lui font du mal. Elle possède néanmoins deux facettes, car la jeune femme passionnée dans sa vie amoureuse devient une professionnelle froide et distante quand elle exerce son métier de strip-teaseuse, qui montre tout mais refuse le contact physique. La fin du film révèlera d'ailleurs un autre aspect de cette double personnalité. La toute première scène du film et la toute dernière, deux ralentis magnifiques et en miroir l'un de l'autre, illustrent l'évolution du personnage.

Bien que, sur la pochette, le film soit indiqué tous publics, il ne s'adresse vraiment pas aux enfants, et peut même choquer de nombreux adultes. Au-delà du show très chaud de Natalie Portman, absolument éblouissante, le caractère très sexuel de certains dialogues (voir la séquence de conversation sur Internet entre Dan et Larry) et surtout les manipulations et trahisons auxquelles on assiste, peuvent mettre mal à l'aise. Et puis le genre même du film a peu de chances d'intéresser ceux qui cherchent un divertissement à base d'action ou de suspense. Il n'en demeure pas moins un film excellent, très abouti sur le plan de la réalisation qui s'attarde beaucoup sur les expressions, les gestes et les non-dits, époustouflant par la beauté de certaines scènes, et soutenu par une partition musicale à la fois originale et collant parfaitement à l'histoire.


L'Image : 3/3

Détails techniques : Format Vidéo : 16/9 - Ratio : 1.85:1

Avis : Edition superbit oblige, l'image est absolument impeccable, sans le moindre défaut de compression. Couleurs vives et idéalement saturées, contrastes parfaits, tout cela permet de souligner la qualité artistique qui est également au rendez-vous. La photographie est particulièrement léchée avec des gros plans de visages absolument superbes, une grande diversité dans les ambiances et les décors, des cadrages soignés et des lieux de tournage variés au sein de la capitale anglaise.


Le Son : 3/3

Détails techniques : Dolby Digital 5.1 en français et en anglais, DTS (mi-débit) en français - Sous-titres : français, anglais, arabe.

Avis : Comme pour l'image, la qualité technique est irréprochable. La dynamique est excellente, ainsi que la séparation musique/dialogues. Les bruitages sont précis et subtils (voir la scène dans la chambre d'hôtel près de l'aéroport), mais la nature même du film ne se prête pas à des envolées sonores spectaculaires. La musique envoûtante de Damien Rice est parfaitement mise en valeur.


L'Interactivité : 1/3

L'ergonomie des menus :
Le DVD démarre sur des bandes annonce que l'on peut passer avec la touche menu, et retrouver en bonus. Seul le menu principal est animé, les autres sont fixes et muets. Le film est découpé en 27 chapitres, et on peut changer de langue et sous-titres sans repasser par le menu.


Les bonus :

Pas grand chose, le choix de l'éditeur ayant privilégié la qualité technique superbit. Il aurait fallu une édition 2 disques pour avoir des bonus conséquents.

  • Vidéo clip "The Blower's Daughter", de Damien Rice, d'une durée de 5 minutes, qui reprend le thème musical principal du film .
  • Bandes annonce en 16/9 VOst de "Ma Sorcière bien aimée", "Hitch", "Spanglish", "Les Ex de mon Mec" et, en 4/3, "Bonjour Tristesse".

  • Les Visuels : 0.5/1



    La pochette / Le packaging

    Digipack à deux volets inséré dans un étui cartonné. L'absence d'onglets sur l'étui rend assez difficile l'extraction du digipack, qui, outre le disque, contient un feuillet avec la liste des chapitres et des publicités pour des films avec Julia Roberts. Le visuel correspond à l'affiche du film, rassemblant les quatre personnages principaux.



    La sérigraphie

    La sérigraphie représente une vue des toits de Londres dans des tons pastels très clairs. Mais le seul endroit où il y a quelque chose à voir est couvert de logos, à croire que les responsables de la publicité s'obstinent à saboter le travail artistique... Même les textes légaux, pourtant écrits petit, jurent sur la couleur pâle du fond.

    [ Voir le Top Sérigraphie pour ce DVD ]


    Note Finale : (16.5/20)

    Commentaires concernant cette critique

    il n'y a pas encore de commentaire sur cette critique

    si vous souhaitez poster un commentaire : connectez-vous


    Achat du DVD :

    Retour à la fiche de l'éditeur de ce DVD

    Aller plus loin

    Nous contacter
    Signaler un bug
    Partenariat | Affiliation
    Souscrire aux fils RSS
    Facebook-Rejoignez nous

    DVDpasCher.net Tous droits réservés © 1998-2020