DVD & Blu Ray Les blogs
Tous DVD Blu-ray

Compte DVDpasCherien
login

 | Inscription | Mot de passe ?

DVD A LA LOUPE


TITANIC - COFFRET DELUXE / 4 DVD

Lui écrire surfeur51

Titanic - Coffret deluxe / 4 DVD DVD sorti le 30/11/2005


Cliquez pour voir la jaquette en haute-définition

Editeur : 20th Century Fox
Distributeur :
Fox Pathé Europa

Date de sortie en salle : 7 Janvier 1998
Nombre d'entrées : 20 580 000

Durée du film : 3 h 07 min.
Acteurs: Kate Winslet

Achat du DVD : Comparer les prix avec le moteur

Nombre de visites :
6778


   

Le Film : 10/10

Résumé : C'est l'histoire de Jack et Rose, deux amants réunis par un coup de foudre lors du voyage inaugural du RMS Titanic, réputé insubmersible. Lorsque le paquebot heurte un iceberg dans les eaux glacées de l'Atlantique Nord, c'est ensemble qu'ils feront face à tous les dangers dans une lutte acharnée pour leur survie.

Avis : "Titanic" se présentait, juste avant sa sortie en salles, comme un film historique en costumes, qui dure plus de 3h et dont tout le monde connaissait la fin, exactement ce qu'il faut pour ne pas attirer les foules, et compte tenu des dépassements de budgets colossaux (le film a coûté plus cher en valeur actualisée que la construction du vrai navire), la critique avait pronostiqué le naufrage de la folle entreprise du réalisateur James Cameron, celui du bateau ne faisant guère de doute. Les six mois suivant virent un raz de marée de spectateurs, touchant toutes les catégories des adolescents aux grands-parents, certains revoyant plusieurs fois ce film fleuve qui atteignit des records encore aujourd'hui inaccessibles en terme de recettes, et ce partout dans le monde. Il obtint onze oscars en 1999, égalant le record historique de "Ben Hur". La sortie d'une édition DVD prestigieuse, qui remplace avec bonheur l'édition précédente au format 4/3 et sans bonus, donne l'occasion de se repencher sur les raisons de cette réussite extraordinaire.

En plus d'une reconstitution historique minutieuse du paquebot, avec une recherche du détail allant jusqu'à la maniaquerie pour les décorations intérieures, les costumes, et le déroulement le plus fidèle possible de la catastrophe, le réalisateur-scénariste a su imaginer l'histoire d'un amour impossible entre une fille de riches étouffant sous les contraintes de la haute société aristocrate, et un aventurier sans le sou qui s'est retrouvé par hasard en partance vers le nouveau monde, ayant gagné son billet au jeu juste avant le départ. Pendant une heure et demi, on va assister à la naissance de cet amour, tout en découvrant la vie à bord du magnifique navire lors de son voyage inaugural, lieu où cohabitaient sans jamais se côtoyer les richissimes passagers de première classe et les émigrants de la troisième classe qui avaient mis leurs dernières économies pour aller vivre en Amérique. Curieusement, on ne verra jamais les passagers de la seconde classe, correspondant à des gens normalement aisés, mais sans doute le film n'avait pas besoin de complément à une histoire déjà bien riche en anecdotes et rebondissements. La deuxième partie du film raconte la fin tragique du magnifique paquebot depuis le choc contre un iceberg jusqu'à son engloutissement dans les eaux glacées de l'Atlantique Nord, avec 1500 personnes qui ne purent trouver place dans les canots de sauvetage, non seulement insuffisants, mais en plus certains étant à peine remplis. La force de cette partie réside dans la reconstitution quasi historique des évènements, avec des comportements lâches et héroïques, le déchirement de la séparation des familles, et les mouvements de panique quand le navire va se couper en deux avant de sombrer définitivement. Et l'on ne peut certainement pas reprocher au réalisateur d'avoir fait du mélo, car il est probable que les choses se soient effectivement déroulées à peu de chose près comme on le voit à l'écran.

Kate Winslet et Leonardo de Caprio incarnent Rose et Jake, qui vont se découvrir avant de devenir amants et d'affronter la catastrophe. Jake aura aussi à se battre contre l'entourage de Rose, en premier lieu son fiancé officiel, le richissime Caledon Hockley joué par un formidable Billy Zane. L'alchimie est évidente entre les deux amants, et leur rapprochement nous permet de voir le contraste extraordinaire entre les passagers de première classe, guindés et pour certains emplis de suffisance et de perfidie, et ceux plus modestes qui savaient néanmoins occuper leurs soirées dans des danses joyeuses et communicatives. La reconstitution historique concerne aussi des passagers célèbres tels que John Astor, Benjamin Guggenheim ou la fameuse Molly Brown, les seuls personnages de fiction étant Rose et sa famille, et Jake avec son ami Fabrizio. On apprend à connaître les membres de l'équipage, le Capitaine Edward Smith (Bernard Hill) dont ce devait être le dernier voyage avant sa retraite, l'ingénieur concepteur du navire, Thomas Andrews, et le président de la compagnie maritime Bruce Ismay qui sauvera sa vie en faisant preuve de bien peu de courage. James Cameron a aussi l'idée de génie de placer une partie de l'intrigue de nos jours, permettant de découvrir les plongées sous-marines au fond de l'océan à la découverte de l'épave réelle du Titanic, que l'on découvre avec des sentiments mêlés, où le génie et l'orgueil humain se confrontent avec les lois terribles de la nature.

"Titanic" fait désormais partie des monuments de l'histoire du cinéma, et si certains trouvent le sujet et la forme un peu grandiloquents, il n'en reste pas moins qu'on ne voit pas le temps passer malgré la durée du film, tout en profitant d'un spectacle somptueux, spectaculaire et terriblement émouvant.


L'Image : 3/3

Détails techniques : Format Vidéo : 16/9 - Ratio : 2.35:1

Avis : Une des plus belles images actuellement disponibles en DVD : définition parfaite, couleurs impeccables, contrastes optimaux, y compris dans les scènes nocturnes, et transfert numérique irréprochable, un label THX qui n'est pas usurpé. En plus la qualité artistique est exceptionnelle, avec une reconstitution impressionnante de réalisme du prestigieux paquebot et de sa décoration intérieure, de très beaux costumes d'époque, et des effets spéciaux époustouflants lors de la scène du naufrage. Ajoutons à cela les images émouvantes de l'épave réelle du navire, sous 4000m d'eau glaciale dans l'Atlantique Nord. Le sans-faute absolu.


Le Son : 3/3

Détails techniques : Dolby Digital 5.1 EX en Français et en Anglais, DTS ES (Matrix) en Français - Sous-titres : Français, Anglais, Arabe

Avis : La bande son égale par sa qualité celle de l'image. Les effets sonores sont impressionnants, comme la visite des machines ou les craquements du navire lors du naufrage. Toutes les voies sont utilisées pour une spatialisation optimale, et le caisson de basses apporte puissance et rondeur à l'ensemble. La musique de James Horner, extraordinairement bien réussie avec des morceaux devenus cultes, ressort souvent pour soutenir l'action, et elle ne nuit jamais à la clarté des dialogues.


L'Interactivité : 3/3

L'ergonomie des menus :
Les menus sont fixes et sonorisés, mais précédés sur chaque disque d'une séquence assez longue constituée d'un montage d'images du film. Le film est réparti sur les disques 1 et 2, la coupure se faisant un peu après le choc contre l'iceberg . Il est très finement découpé en 65 chapitres (33 + 32). Il faut repasser par le menu pour changer de piste sonore et de sous-titres, mais le point de lecture est conservé.


Les bonus :

Une somme incroyable de bonus est répartie sur les 4 disques du coffret.

Sur les disques 1 et 2, en parallèle avec le film:

  • Trois pistes de commentaires, l'une avec le seul James Cameron, la seconde avec de nombreux membres de l'équipe du film, et le troisième avec deux historiens qui donnent une vision du film par rapport à ce que l'on connaît de la réalité. Le premier commentaire est le meilleur, Cameron se montrant totalement habité par son sujet dans lequel il s'est investi au delà du raisonnable. Son implication extrême dans la recherche du détail se ressent en permanence, et il ne fait aucun doute que c'est ce qui donne cet air d'authenticité à tout le film. Le deuxième commentaire est en fait un montage d'interviews repositionnées au bon moment dans le déroulé du film. Le troisième commentaire est à réserver aux plus fanatiques car si les intervenants, l'auteur (Don Lynch) et l'illustrateur (Ken Marshall) d'une véritable encyclopédie sur le Titanic, sont passionnants, on arrive quand même à près de 10 heures d'informations, avec en plus beaucoup de redondances.
  • Mode suppléments : l'activation de cette fonction permet de visionner le film avec 61 (30+31) mini-documentaires sous-titrés intervenant au moment adéquat pour donner un éclairage particulier aux scènes concernées. Ces séquences additionnelles qui durent environ 1 minute chacune peuvent aussi être accessibles directement à partir du menu bonus.

  • Sur le disque 2, en bonus :
  • Fin alternative, de 9 minutes, avec ou sans commentaires du réalisateur. Rose jette le Cœur de l'Océan à la mer, mais elle le fait devant le reste de l'équipage. Les réactions diverses sont peu vraisemblables, et Cameron a bien fait de choisir la fin que l'on connaît.
  • Clip vidéo en 4/3 de Céline Dion qui chante "My heart will go on", l'air à succès du film.

  • Sur le disque 3 :
  • Trois parodies en 4/3 VOst, pour un total de 10 minutes. Les deux premières tournent en dérision l'une la vieille Rose qui se fait tabasser pour qu'elle révèle où est son diamant, et l'autre James Cameron qui semble se prêter au jeu de l'interview. La troisième est une animation racontée par des lapins. Original et assez savoureux, surtout la première parodie.
  • Vingt-neuf scènes coupées en 16/9 VOst, pour un total de 44 minutes, avec une qualité d'image et de son au niveau de celles du film. La plupart de ces scènes apportent quelque chose, et on pense même que cela aurait pu justifier une version longue du film qui aurait alors frisé les 4 heures. Certaines scènes sont poignantes, comme la noyade de la petite fille, et d'autres complètent l'aspect historique, comme les réactions à bord du Californian, le navire le plus proche du Titanic lors de son naufrage, et les réactions dans les canots de sauvetage. Ces scènes coupées, que l'on peut regarder avec ou sans les commentaires du réalisateur, justifient à elles seules l'achat de la version 4 DVD de ce film.

  • Sur le disque 4, tous les documentaires étant en 4/3 VOst :
  • HBO First look : The heart of the ocean, sorte de making of de 28 minutes essentiellement constitué d'images du tournage, et qui avait servi de documentaire promotionnel lors de la sortie du film.
  • Fox special : Breaking new ground , documentaire de 42 minutes qui donne également des images de tournage, mais qui est surtout tourné vers la comparaison entre le film et la vérité historique telle qu'elle est connue à travers les récits des survivants. Ce documentaire, avec beaucoup de photos d'époque, vaut vraiment le détour.
  • Sept mini documentaires (environ 20 minutes au total), totalement redondants avec les deux documentaires précédents, donc à passer sans remords.
  • Sept bandes annonces et huit spot TV, pour un total de 20 minutes, avec des documents américains, français et allemands, et des essais divers de montage de Cameron.
  • Galerie en 16/9 de 62 affiches du film, dans différents pays et sous différentes formes.
  • Bonus, documentaire découpé en 7 chapitres pour un total de 56 minutes, qui s'attarde de façon très didactique sur la construction des décors (une maquette du navire presque grandeur nature), un reportage sur les plongées vers l'épave réelle du Titanic, et de nombreuses anecdotes de tournage. On notera en particulier une visite assez compète du navire .
  • Galerie d'images au format 16/9, énorme en taille avec la totalité des 482 pages du script (en anglais), 628 photos et 148 illustrations. On voit en plus 532 images du story-board réparties en 9 chapitres, et 82 peintures hyperréalistes de Ken Marshall qui a illustré la brève vie du navire et sa tombe au fond de l'océan.

  • Les Visuels : 1/1



    La pochette / Le packaging

    Digipack à quatre volets, les alvéoles contenant les disques recouvrant une image composite qui illustre le film et son tournage. Le digipack contient un feuillet avec les caractéristiques techniques, et un autre avec la liste des chapitres, et le tout est inséré dans un boîtier carton dont les inscriptions sont en lettres argent sur fond bleu marine, du plus bel effet.

    [ Voir le Top Packaging pour ce DVD ]



    La sérigraphie

    Les 4 disques sont conçus sur le même modèle, avec Di Caprio sur le disque 1, Winslet sur le 2, Cameron sur le 3, et les trois réunis sur le 4. L'impression est fine et comprend le rond central. Les inscriptions sont discrètes, mais on doit déplorer une forêt de logos, dont certains de couleur criarde.

    [ Voir le Top Sérigraphie pour ce DVD ]


    Note Finale : (20/20)

    Commentaires concernant cette critique

    - le 05/12/2005 à 11:49 par Aérochouf : @surfeur51: sacré note o_O j'ai reçu ce coffret Samedi, c'est un digipack qui s'ouvre en 2 puis encore en 2 pour faire 4 volets contenant chacun 1 DVD : bel objet ;o)
    - le 05/12/2005 à 07:50 par surfeur51 : A voir l'étui, ça ressemble à un digipack 2 volets, mais je n'ai aucune certitude.
    - le 05/12/2005 à 07:35 par ninnin4 : Bravo pour ta loupe Surfer51. Mais dis moi, j'avais une qustion con à te poser mais tu sais quel est le type de boîtier de l'édition simple?
    ...voir tous les commentaires...

    si vous souhaitez poster un commentaire : connectez-vous


    Achat du DVD :

    Retour à la fiche de l'éditeur de ce DVD

    Aller plus loin

    Nous contacter
    Signaler un bug
    Partenariat | Affiliation
    Souscrire aux fils RSS
    Facebook-Rejoignez nous

    DVDpasCher.net Tous droits réservés © 1998-2020