DVD & Blu Ray Les blogs
Tous DVD Blu-ray

Compte DVDpasCherien
login

 | Inscription | Mot de passe ?

DVD A LA LOUPE


LE CHOC DES TITANS (1981)

Lui écrire surfeur51

Le choc des Titans (1981) DVD sorti le 25/01/2006


Cliquez pour voir la jaquette en haute-définition

Editeur : Warner Home Vidéo
Distributeur :
Warner Home Vidéo

Date de sortie en salle : 08 Juillet 1981
Durée du film : 1 h 53 min.

Achat du DVD : Comparer les prix avec le moteur

Nombre de visites :
5843


   

Le Film : 7/10

Résumé : Persée, fils de Zeus et de la mortelle Danaé, s'éprend de la princesse Andromède. Mais leur amour est contrarié par une malédiction que fait peser sur elle son ancien prétendant, Calibos, rendu laid et difforme par Zeus. Tous ceux qui voudront épouser Andromède devront d'abord, sous peine de mort, être capables de répondre à une énigme élaborée par Calibos : jusqu'ici, personne n'a su relever ce défi morbide...

Avis : "Le choc des Titans", de Desmond Davis, est un des derniers films mettant en scène des personnages de la mythologie grecque à avoir été tourné. Réalisation à grand spectacle, mais tournée à une époque où les trucages numériques n'existaient pratiquement pas, il a passablement vieilli mais garde un charme à la fois désuet et un peu kitsch. Visuellement réussi, avec un aspect poétique et enchanteur lié au sujet traité et quelques morceaux de bravoure qui avaient marqué lors de sa sortie, il constitue un spectacle tout à fait plaisant à savourer en famille, histoire d'enchanter les plus jeunes qui auront plaisir à se faire gentiment peur en le regardant.

Il est difficile de parler de réalité historique concernant la mythologie, tout au plus peut-on remarquer que le scénario élaboré par Beverley Cross s'inspire fortement de l'histoire de Persée, tout en prenant des libertés très notables par rapport à celle-ci (en particulier Argos n'a jamais été détruite par le Kraken, qui n'appartient d'ailleurs pas à la mythologie grecque, et c'est Bellérophon qui le premier a dompté Pégase, lequel était issu du corps de Méduse). La présence de Bubo, la chouette mécanique en or donnée par Athéna et qui agit un peu à la façon d'un R2D2, apporte également un élément d'anachronisme pas forcément très heureux. Mais si l'on fait abstraction de ces références mythologiques, on assiste à un film d'aventure plaisant, une quête de la bien aimée par un héros qui doit faire face à de nombreux monstres, hideux et terrifiants (à titre d'exemple, on citera la fameuse Méduse aux cheveux de serpents, les scorpions géants qui naissent du sang de cette gorgone, et le chien à deux têtes). C'est Harry Hamlin qui joue Persée, et l'acteur se fait remarquer par une certaine prestance et une qualité de jeu tout à fait honorable, même s'il manque un peu de charisme, mais on ne le verra plus, après ce film, que dans des séries TV sans prétention. Le même sort attendra Judi Bowker, incarnant la princesse Andromède pour la vie de qui Persée devra se confronter avec le terrible Kraken. Il faut dire que l'actrice n'a pas grand chose à faire de plus que de jouer les potiches. Curieusement, ce sont les seconds rôles qui présentent les acteurs les plus connus puisque, au niveau des dieux dont les querelles conditionnent le sort des humains, on trouve Laurence Olivier (Zeus, qui règne sur l'Olympe et veille sur Persée), Ursula Andress (Aphrodite, déesse de l'amour qu'on ne voit que brièvement) et Maggie Smith (Thétis, mère de Calibos, à l'origine des épreuves que doit subir Persée).

Ce film est le dernier pour lequel Ray Harryhausen, un maître des effets spéciaux, a exercé ses talents. A base de figurines, maquettes, transparences et d'animations image par image, on assiste à un festival de trucages pour mettre en scène les différents monstres ou les envols du cheval Pégase. Si certains passent bien, d'autres, trop visibles, accusent nettement l'âge d'un film pourtant légèrement plus récent que "La guerre des étoiles", démontrant a posteriori à quel point George Lucas a révolutionné les techniques des effets spéciaux. Il n'est donc pas étonnant de constater que ces trucages sont à la fois la grande force du film, puisqu'à la base de tout le fantastique de l'histoire, et la plus grande faiblesse. Mais là aussi, si l'on accepte de rentrer dans l'histoire sans s'appesantir sur la forme technique, on pourra apprécier pleinement ce représentant quasi unique de l'héroic fantasy mythologique qui véhicule un romantisme certain.

On a longuement attendu le DVD de ce film qui, sans avoir été un immense succès, avait quand même rapporté trois fois plus qu'il n'avait coûté, et on peut regretter de n'avoir ici qu'une édition au rabais, avec une image et un son non restaurés, et des bonus en quantité minimale. Mais vu le prix modique de cette édition, c'est quand même l'occasion de (re)découvrir une œuvre assez attachante malgré ses nombreux défauts.


L'Image : 1.5/3

Détails techniques : Format Vidéo : 16/9 - Ratio : 1.78:1

Avis : Le master n'a pas été restauré, de sorte qu'il y a de nombreuses poussières et défauts de pellicule. L'image a été très légérement recadrée par rapport au format de tournage, 1.85:1. Les couleurs peuvent être vives et contrastées sur certaines scènes, mais apparaissent beaucoup plus ternes et molles sur d'autres. La définition est très moyenne, avec beaucoup de grain sur certains passages, et la compression n'est pas exempte de défauts, surtout avec les nombreuses scènes de brouillard. Un constat un peu désolant car l'aspect artistique, assez enchanteur et qui bénéficiait de lieux de tournage très beaux à Malte, en Espagne et en Cornouailles, méritait mieux.


Le Son : 1.5/3

Détails techniques : Dolby Digital 2.0 en Anglais, Mono en Français et Italien - Sous-titres : Français, Anglais, Italien, Arabe.

Avis : Le son n'a pas été mieux soigné que l'image, avec une piste VF mono particulièrement plate. La piste VO surround donne forcément plus de relief aux effets et plus d'ampleur à la belle musique de Laurence Rosenthal, sans que cela n'atteigne des sommets. En particulier, les basses sont pratiquement absentes, même lors de la destruction d'Argos. Sinon les dialogues sont assez clairs aussi bien en VO qu'en VF et on note peu de distorsion.


L'Interactivité : 1/3

L'ergonomie des menus :
Menus fixes et sonorisés. Le film est assez finement découpé en 30 chapitres (mais les vignettes ne permettent d'atteindre qu'un chapitre sur deux), et on peut changer de langues et sous-titres à la volée.


Les bonus :

Un seul bonus permettant de se faire une toute petite idée du tournage. En malus imposé au démarrage, il faut se taper l'horrible clip anti-piratage, inutile et esthétiquement nul.

  • Conversation avec Ray Harryhausen. Documentaire en 4/3 VOst où le responsable des effets spéciaux revient sur le tournage du film, livrant des informations concernant son propre travail, mais aussi les acteurs, les lieux de tournage et la musique du film. Sorte de mini making of, on ne peut que regretter que ses 12 minutes soient beaucoup trop courtes pour donner une vue vraiment complète de la réalisation.

  • Les Visuels : 0/1



    La pochette / Le packaging

    Boîtier amaray noir, le visuel se démarquant notablement de l'affiche du film qui montrait Persée portant la tête de Méduse. Ici, on a une vue où il chevauche Pégase au moment d'attaquer le Kraken. Dommage qu'il n'y ait pas de feuillet avec la liste des chapitres.



    La sérigraphie

    La sérigraphie reprend une partie du visuel de la pochette. L'impression, qui comprend le rond central, présente un tramage un peu grossier. Les textes et logos passeraient presque inaperçus s'il n'y avait l'affreux "Autorisé à la vente et à la location".

    [ Voir le Top Sérigraphie pour ce DVD ]


    Note Finale : (11/20)

    Commentaires concernant cette critique

    il n'y a pas encore de commentaire sur cette critique

    si vous souhaitez poster un commentaire : connectez-vous


    Achat du DVD :

    Retour à la fiche de l'éditeur de ce DVD

    Aller plus loin

    Nous contacter
    Signaler un bug
    Partenariat | Affiliation
    Souscrire aux fils RSS
    Facebook-Rejoignez nous

    DVDpasCher.net Tous droits réservés © 1998-2019