DVD & Blu Ray Les blogs
Tous DVD Blu-ray

Compte DVDpasCherien
login

 | Inscription | Mot de passe ?

DVD A LA LOUPE


L'ARME FATALE 3

Lui écrire surfeur51

L'arme fatale 3 DVD sorti le 03/11/1999


Cliquez pour voir la jaquette en haute-définition

Editeur : Warner Home Vidéo
Distributeur :
Warner Home Vidéo

Date de sortie en salle : 12 Août 1992
Nombre d'entrées : 4 385 000

Durée du film : 1 h 53 min.
Acteurs: Mel Gibson

Achat du DVD : Comparer les prix avec le moteur

Nombre de visites :
4747


   

Le Film : 8/10

Résumé : Martin Riggs et Roger Murtaugh, toujours encombrés de l'impossible Leo Getz, enquêtent sur un trafic d'armes particulièrement redoutables dont les balles transpercent les gilets pare-balles Mais une énergique inspectrice de l'IGS, aussi folle que Riggs, est déjà sur le coup...

Avis : "L'arme fatale 3" amorce un virage dans la série, en ce sens que le côté sombre des deux premiers épisodes a presque entièrement disparu et que l'on se retrouve sur un film d'action pure fortement teinté d'humour, même quelquefois un peu lourd quand Joe Pesci en fait trop dans le rôle de Leo Getz. Tout en étant un excellent film, ce troisième épisode est un peu en retrait des deux premiers, avec un Martin Riggs qui n'est plus du tout suicidaire, d'autant plus qu'il va retrouver une dulcinée en la personne de Lorna Cole (Rene Russo), inspectrice des affaires internes de la police. Martin a également un nouveau look, avec des cheveux longs peu habituels chez un policier, mais qui marquent le côté auto-parodique de cet épisode. Le réalisateur Richard Donner est toujours aux commandes, et il s'attarde un peu plus sur les états d'âme de Roger Murtaugh, bien que cette fois-ci personne ne s'attaque directement à sa famille comme c'est le cas dans les trois autres films de la saga.

Le prologue apparaît également comme une auto-parodie, avec la destruction spectaculaire de tout un immeuble, causée par une imprudence de nos deux héros qui vont se retrouver à faire la circulation par mesure disciplinaire. Dans cet épisode le méchant est un ancien flic, Jack Travis (Stuart Wilson), qui se livre au trafic d'armes volées dans les entrepôts de la police. Mais ce personnage est moins typé que le Joshua du premier épisode ou Aryan Rudd, le diplomate sud-africain du deuxième, ce qui affadit un peu l'intrigue. Le film est bien sûr toujours porté par Mel Gibson et Danny Glover, d'autant plus à l'aise qu'ils connaissent parfaitement leurs personnages, et ils confirment ici que Martin Riggs et Roger Murtaugh constituent un des meilleurs duo de flics de l'histoire du cinéma. Le moment le plus poignant du film survient quand Roger abat un malfaiteur armé qui se révèle être un adolescent, de plus un des meilleurs amis de Nick, son propre fils. Roger, alors à quelques jours d'une retraite programmée, va forcément mal vivre cette situation bien qu'il ait été en état de légitime défense, et ce sera pour le scénariste l'occasion d'approfondir son personnage, maintenant que la personnalité de Martin est stabilisée. Le reste du film est essentiellement constitué de poursuites, bagarres, mitraillages et explosions diverses, entrecoupés de scènes cocasses où Martin est en butte avec la psy de la police, Roger avec sa famille, les deux devant composer avec un Leo Getz pot de colle et se mêlant de ce qui ne le regarde pas. Le côté glamour est apporté par Lorna Cole, moins romantique mais beaucoup plus active que la belle Rika de l'épisode précédent et qui, cette fois, va éviter, de justesse, le sort funeste des femmes ayant partagé la vie de Martin. Rene Russo fait preuve de beaucoup de présence à l'écran, et est parfaite en policière à la fois sexy et rompue à toutes les techniques de close combat. Ses rapports avec Martin, d'abord tendus, vont basculer au cours d'une scène où ils se déshabillent dans le but de comparer leurs cicatrices de combat, et qui va naturellement se terminer en position horizontale. En forçant sur l'aspect spectaculaire (la scène finale est dantesque), le réalisateur fait le choix de sacrifier souvent la crédibilité des scènes, et cet aspect accentue la différence d'ambiance avec les films précédents, même si la continuité de la série est assurée par les personnages et un style graphique et sonore propre à l'équipe technique. De ce point de vue cette saga subit une évolution assez semblable à celle des James Bond, quand on est passé des films noirs avec Sean Connery aux films plus légers avec Roger Moore.

Si les comparaisons avec les épisodes précédents évoquées ci-dessus peuvent situer "L'arme fatale 3" en retrait, du moins quand on préfère le réalisme au pur divertissement, il n'en demeure pas moins, dans l'absolu, un film d'excellente facture, avec un scénario solide, réalisé par des professionnels connaissant parfaitement leur métier, et qui ont eu le mérite de ne pas cloner strictement leurs succès précédents.

Nota à l'attention de ceux qui éjectent leur DVD dès le début du générique : sur ce film, il y a encore quelque chose à voir juste après…


L'Image : 1.5/3

Détails techniques : Format Vidéo : 16/9 - Ratio : 2.35:1

Avis : L'image est techniquement décevante, avec des couleurs ternes et peu contrastées, et une définition moyenne. Même la compression laisse voir beaucoup de pixelisation sur les scènes difficiles à encoder (fumées…). Sur le plan artistique, on est plus dans la continuité des épisodes précédent, avec une photographie agréable, même si elle ne fait pas preuve d'un esthétisme très poussé.


Le Son : 2/3

Détails techniques : Dolby Digital 5.1 en Français, Anglais et Italien- Sous-titres : Anglais, Français, Italien, Néerlandais, Espagnol…

Avis : La bande son rachète un peu la qualité de l'image, avec une spatialisation correcte et une bonne utilisation des basses en support des scènes les plus spectaculaires. Les dialogues sont clairs, et la musique, encore due à Michael Kamen, est toujours aussi appropriée à l'ambiance du film. VO et VF sont de qualité semblable.


L'Interactivité : 0.5/3

L'ergonomie des menus :
Le film se lance directement. Les menus, fixes et muets sont accessibles à la télécommande. Le film est découpé en 31 chapitres et on peut changer de langue et sous-titres à la télécommande .


Les bonus :

Des scènes coupées de ce film existent mais sont présentées en bonus sur le DVD de "L'Arme fatale 4". Une autre édition du film, donnée pour la Director's cut, intègre ces scènes supplémentaires. Les bonus propres à ce DVD sont globalement décevants, avec rien sur la réalisation.

  • Casting et équipe du film. Deux pages de texte pour un mini générique et les crédits du DVD.
  • Deux bandes annonces en 16/9 VO, l'un au format cinéma respecté, l'autre recadré en 1.85:1.

  • Les Visuels : 0/1



    La pochette / Le packaging

    Boîtier en carton propre à Warner, avec la liste des chapitres imprimée sur le volet intérieur en regard du disque. Le visuel reprend exactement l'affiche du film.



    La sérigraphie

    Pas de sérigraphie. Le titre du film apparaît dans les trois langues disponibles en audio et est imprimé en noir avec des caractères de très grande taille, tout comme les logos, l'ensemble étant franchement moche.


    Note Finale : (12/20)

    Commentaires concernant cette critique

    il n'y a pas encore de commentaire sur cette critique

    si vous souhaitez poster un commentaire : connectez-vous


    Achat du DVD :

    Retour à la fiche de l'éditeur de ce DVD

    Aller plus loin

    Nous contacter
    Signaler un bug
    Partenariat | Affiliation
    Souscrire aux fils RSS
    Facebook-Rejoignez nous

    DVDpasCher.net Tous droits réservés © 1998-2019