DVD & Blu Ray Les blogs
Tous DVD Blu-ray

Compte DVDpasCherien
login

 | Inscription | Mot de passe ?

DVD A LA LOUPE


NéGOCIATEUR

Lui écrire surfeur51

Négociateur DVD sorti le 02/06/1999


Cliquez pour voir la jaquette en haute-définition

Editeur : Warner Home Vidéo
Distributeur :
Warner Home Vidéo

Date de sortie en salle : 04 Novembre 1998
Nombre d'entrées : 305 700 env.

Durée du film : 2 h 14 min.
Acteurs: David Morse Kevin Spacey

Achat du DVD : Comparer les prix avec le moteur

Nombre de visites :
3221


   

Le Film : 8.5/10

Résumé : Chicago. L'antigang, le FBI, les médias sont aux aguets, mobilisés par une prise d'otages. Au vingtième étage de l'immeuble de l'IGS, Danny Roman tient sous la menace d'une arme le chef de la Police des Polices et trois de ses collaborateurs. Mais Danny Roman est tout sauf un criminel. Policier aguerri, il est spécialisé dans la "négociation", avec à son actif des dizaines de prises d'otages résolues sans effusion de sang. Un autre négociateur, Chris Sabian est alors dépêché sur les lieux pour désamorcer la situation...

Avis : Thriller bénéficiant d'un scénario assez original même si sa forme demeure classique, "Négociateur" n'a pas connu en salles le succès qu'il méritait. Il est en effet passé assez inaperçu alors qu'il présente un face à face passionnant entre deux policiers ayant les mêmes compétences, l'un injustement accusé de corruption et de meurtre, l'autre chargé de dénouer une situation dramatique de prise d'otages. La durée de plus de deux heures permet à une intrigue assez complexe de se dérouler, tout en prenant le temps d'approfondir le caractère des protagonistes principaux que l'on voit, au début du film, à la fois en situation professionnelle et dans leur vie familiale.

C'est Samuel L. Jackson qui interprète Danny Roman, ce policier qu'une machination a mis dans une situation impossible, et qui se trouve contraint de prendre en otage un de ses supérieurs et le responsable de la Police des Polices avec sa secrétaire et un collaborateur, afin d'essayer de faire éclater son innocence. En face de lui, ses anciens collègues, partagés entre ceux qui se rappellent leur ancienne amitié, ceux qui le considèrent comme un ripoux qu'il faut éliminer, et ceux qui savent qu'il est innocent parce qu'ils sont à l'origine de la machination, et qui aimeraient bien le voir mort. Bien évidemment, on ne sait pas qui est qui, le seul dont le rôle soit clair étant Chris Sabian (Kevin Spacey), choisi par Roman pour négocier parce que, venant d'un autre département, il n'est pas susceptible de faire partie du complot. Jackson et Spacey donnent un véritable récital au niveau du jeu, interprétant chacun leur rôle avec un ton d'une rare justesse. Jackson, en particulier, fait remarquablement passer les sentiments contradictoires qui habitent cet homme droit quand il doit violer la loi pour faire surgir la vérité. Les moments où l'on fait intervenir sa femme pour l'amener à se rendre sont rendus de manière très poignante par l'acteur, et ce film constitue une de ses plus belles prestations. Le reste du casting est également excellent, avec des seconds rôles remarquables dont on retiendra particulièrement David Morse, J.T. Walsh (décédé juste après le tournage), Ron Rifkin, John Spencer et Paul Giamatti.

Le réalisateur noir F. Gary Gray réalise un film efficace, plein de suspense, au rythme soutenu et malgré une durée conséquente pour un thriller, on ne voit pas le temps passer. Il y a presque unité de temps et de lieu, l'essentiel du film se déroulant sur quelques heures nocturnes au dernier étage d'une tour. L'impression de huis-clos est renforcée par un travail adéquat à la caméra, et par une atmosphère tendue. Le film évite certains clichés du genre, ne fait pas de surenchère dans les effets spéciaux, quelques scènes assurant toutefois un spectacle très enlevé. Enfin le scénario écrit par James DeMonaco et Kevin Fox reste assez crédible malgré les retournements de situation, ceux-ci menant à un dénouement tout à fait satisfaisant, d'autant plus qu'on se demande jusqu'au dernier moment qui sont les coupables. Au total un excellent divertissement qui prouve qu'une intrigue intelligente et un bon jeu d'acteurs compensent largement des effets artificiels pour clouer le spectateur dans son fauteuil, jusqu'au générique final.


L'Image : 2/3

Détails techniques : Format Vidéo : 16/9 - Ratio : 2.35:1

Avis : Les couleurs sont douces, et si les contrastes ne sont pas très marqués, la lisibilité des scènes est rarement mise en défaut, bien que la plus grande partie du film se passe dans une semi obscurité. Et bien que ces conditions ne soient pas les meilleures pour assurer un transfert numérique idéal, on note peu de défauts de compression. La photographie de Russell Carpenter est très professionnelle, avec quelques beaux gros plans sur les visages des protagonistes, et des vues colorées des forces d'intervention à l'extérieur de l'immeuble où a eu lieu la prise d'otage.


Le Son : 2.5/3

Détails techniques : Dolby Digital 5.1 en Français, Anglais et Italien- Sous-titres : Français, Anglais, Italien, Espagnol, Arabe...

Avis : Quelques scènes avec fusillades et explosions animent toutes les voies et le caisson. Sinon la répartition reste souvent frontale, ce qui est normal avec beaucoup de dialogues, en général bien séparés. La musique de Graeme Revell est restituée avec une bonne ampleur, elle prend quelquefois des résonances dramatiques mais sans exagération.


L'Interactivité : 1/3

L'ergonomie des menus :
Le film se lance directement lors de l'insertion du disque, les menus devant être appelés à la télécommande. Le film est très finement découpé en 39 chapitres. On peut changer de langue et de sous-titres à la volée.


Les bonus :

Sous le titre général "Négociations finales", on a deux bonus :

  • "Les lieux de tournage". Surtout basé sur des interviews du réalisateur et des membres de l'équipe, ce documentaire en 4/3 VOst de 16 minutes revient sur les décors du film, qui a été tourné à Chicago dans des lieux existants ou des décors reconstitués. C'est mieux que rien mais cela ne vaut pas un vrai making of.
  • Bande annonce en 16/9 VO recadrée en 1.85:1, aux couleurs un peu délavées.

  • Les Visuels : 0/1



    La pochette / Le packaging

    Boîtier cartonné Warner, avec la liste des chapitres imprimée sur le volet intérieur. Le visuel reprend l'affiche du film, pas très réussie à cause d'un fond uniforme rouge vif.



    La sérigraphie

    Pas de sérigraphie, le titre étant imprimé en noir dans les trois langues disponibles en audio. Les logos, qui ne font pas dans la discrétion, n'arrangent rien, le tout étant même franchement moche.


    Note Finale : (14/20)

    Commentaires concernant cette critique

    - le 01/06/2006 à 11:42 par ROLLO TOMASI : Tout à fait d'accord avec toi Surfeur51 ! C'est un excellent thriller avec de grands acteurs sur une trame assez classique très bien exploitée. A une époque ce dvd était disponible en coffret avec le brillant polar noir : "L.A. confidential"... Un coffret en or.

    si vous souhaitez poster un commentaire : connectez-vous


    Achat du DVD :

    Retour à la fiche de l'éditeur de ce DVD

    Aller plus loin

    Nous contacter
    Signaler un bug
    Partenariat | Affiliation
    Souscrire aux fils RSS
    Facebook-Rejoignez nous

    DVDpasCher.net Tous droits réservés © 1998-2019