DVD & Blu Ray Les blogs
Tous DVD Blu-ray

Compte DVDpasCherien
login

 | Inscription | Mot de passe ?

DVD A LA LOUPE


LES RIVIèRES POURPRES - EDITION COLLECTOR 2003 / 2 DVD

Lui écrire surfeur51

Les rivières pourpres - Edition collector 2003 / 2 DVD DVD sorti le 10/09/2003


Cliquez pour voir la jaquette en haute-définition

Editeur : Gaumont
Distributeur :
GCTHV (Gaumont/Columbia/Tristar Home Video)

Date de sortie en salle : 27 Septembre 2000
Nombre d'entrées : 3 255 200

Durée du film : 1 h 45 min.
Acteurs: Vincent Cassel Jean Réno

Achat du DVD : Comparer les prix avec le moteur

Nombre de visites :
5461


   

Le Film : 8/10

Résumé : Pierre Niémans et Max Kerkérian, deux flics aux parcours très différents, se voient confier deux enquêtes qui n'ont apparemment rien à voir l'une avec l'autre. Pourtant, leurs chemins finiront par se croiser, et ils devront apprendre à travailler ensemble malgré leurs divergences pour coincer l'auteur de crimes particulièrement horribles.

Avis : Adapté du best seller de Jean-Christophe Grangé, "Les rivières pourpres" est un thriller noir assez typé, tourné par Mathieu Kassovitz avec des moyens importants, et qui connut un succès en salles tout à fait notable. Sa beauté visuelle, le caractère énigmatique de son intrigue, son atmosphère lourde et le jeu remarquable de ses acteurs ont été unanimement reconnus, mais à l'inverse, tout le monde s'accorde pour regretter une fin tronquée qui laisse trop de points non élucidés. Tous ceux qui ont participé au tournage, acteurs, réalisateur et scénariste sont conscients de ce problème qui ne touche que les dernières minutes mais qui laisse une nette sensation d'inachevé empêchant ce film d'être considéré comme un véritable chef d'œuvre. Grangé s'est lui-même beaucoup impliqué dans la traduction à l'écran de son roman, extrêmement dense et touffu, et il a aidé Mathieu Kassovitz à faire une adaptation qui restitue fidèlement l'ambiance glauque du roman, tout en conservant un rythme soutenu, au détriment d'explications laborieuses. L'avantage est que le spectateur, après une heure et demi d'un spectacle prenant et angoissant, n'a absolument aucune idée de qui est le coupable, la révélation finale étant vécue en contrepartie avec une certaine frustration devant la quantité de questions que cela soulève.

Deux flics bien différents unissent leurs efforts pour résoudre une énigme où les gens les plus menacés par une mort horrible semblent les plus réticents à aider la justice à trouver le coupable. On sent une sombre affaire de vengeance, qui débute par la découverte dans les Alpes d'un corps mutilé après avoir subi des tortures affreuses, et par la profanation de la tombe d'une petite fille à Sarzac, un village à plusieurs centaines de kilomètres de là. C'est le commissaire Pierre Niémans (Jean Reno), un flic solitaire et tourmenté, mais reconnu pour sa compétence, qui est chargé de faire la lumière sur le crime, alors que le lieutenant Max Kerkérian (Vincent Cassel), un jeune flic au caractère rebelle sorti des banlieues, doit enquêter sur la profanation. Tous deux se retrouveront à l'université de Guernon où un secret concernant des recherches de génie génétique semble peser d'autant plus lourdement que d'autres crimes horribles vont rapidement survenir. Le scénario est l'occasion de magnifiques images prises sur les glaciers alpins, Niémans étant aidé dans ses recherches par une jeune glaciologue, Fanny Ferreira (Nadia Fares), alors que les pontes de l'université, le docteur Chernezé (Jean-Pierre Cassel) et le directeur des études (Didier Flamand) ne montrent guère d'enthousiasme à lui fournir des indices. L'interprétation de tous les acteurs est excellente, et participe grandement au plaisir que l'on a à essayer de démêler un écheveau qui n'arrête pas de se compliquer au fur et à mesure que de nouveaux événements surviennent. La beauté des décors, aidée par une mise en scène pleine de virtuosité, et soutenue par une musique envoûtante (la scène d'ouverture où Niémans arrive en voiture sur les lieux du crime donne le ton à la fois sur le plan visuel et sonore) participe évidemment au plaisir du spectateur, mais les âmes les plus sensibles doivent être prévenues du caractère assez horrible de plusieurs séquences. Les scènes d'action sont assez nombreuses, mais on pourra déplorer celle de la bagarre entre Kerkérian et les skinheads, qui, si elle permet de situer mieux le personnage, n'a pas grand chose à voir avec l'intrigue et casse un peu l'ambiance mystérieuse qui règne alors dans le film.

"Les rivières pourpres" s'apprécie encore plus lors d'un second visionnage, mais celui-ci met aussi encore plus en évidence les failles du scénario sur les quelques points où il n'apporte aucune réponse. Mais les amateurs de thrillers accordent en général moins d'importance à la crédibilité totale du récit, qu'à la qualité du rendu d'une atmosphère angoissante, et de ce point de vue, ce film atteint remarquablement son but.


[ Voir le Logo Détourné pour ce DVD ]

L'Image : 3/3

Détails techniques : Format Vidéo : 16/9 - Ratio : 2.35:1

Avis : La définition est superbe, les couleurs vives et idéalement saturées, les contrastes parfaits avec des noirs profonds. La compression ne laisse apparaître absolument aucun artefact, justifiant entièrement le label THX. Comme sur le plan artistique la photographie de Thierry Arbogast est absolument sublime, on a un film qui laisse une très forte impression visuelle.


Le Son : 3/3

Détails techniques : Dolby Digital 5.1 et DTS en Français.

Avis : Le label THX est tout aussi mérité pour le son que pour l'image, avec une dynamique généreuse et une grande richesse de détails sonores sur toutes les enceintes. Le survol en hélicoptère des glaciers, et surtout l'avalanche, peuvent être utilisés pour une démonstration de home-cinéma, mais attention au caisson de basses … Les nombreux bruitages subtils sont particulièrement bien rendus, ainsi que la musique travaillée et enveloppante, due à Bruno Coulais, toujours impeccablement en phase avec les scènes correspondantes.


L'Interactivité : 3/3

L'ergonomie des menus :
Menus 3D animés et musicaux, avec des transitions assez longues. Le film est découpé en 24 chapitres. Les menus des bonus sont assez variés dans leur forme, mais pas très intuitifs pour la navigation, surtout si l'on tient compte du nombre de suppléments présents sur cette édition.


Les bonus :

Une masse considérable d'informations, qui permet de tout appréhender sur ce film, de sa création jusqu'aux explications scénaristiques qui font défaut dans le métrage lui-même.

Sur le disque 1 :

  • Commentaires de Mathieu Kassovitz, Jean Reno et Vincent Cassel. Sur un ton très libre, les trois intervenants donnent énormément d'informations sur le tournage du film. Ils s'expriment de manière dense, sans temps mort, sans langue de bois, et avec même de l'autocritique concernant certains points du film.
  • Musique du film isolée, en 5.1, avec commentaires de Bruno Coulais. Le compositeur nous livre des informations sur sa manière de travailler et ses intentions, mais laisse la plupart du temps la place à sa très belle musique, parfaitement mise en valeur.

  • Sur le disque 2 :
  • "Enquête" : making of en 4/3 de 52 minutes, chapitré, avec des interviews, dont le scénariste J.C.Grangé qui s'exprime assez longuement, des images du film, des dessins du storyboard et des photos du tournage. Si certaines informations sont redondantes avec les commentaires, la part donnée à l'explication du scénario est beaucoup plus grande et permet de mieux comprendre le dénouement. A voir avant un deuxième visionnage du film.
  • Sous le titre général "Autopsie", quatre modules permettent de creuser certains aspects particuliers du film. Ils contiennent au total une dizaine de documentaires en 4/3 pour un peu plus d'1h30 d'informations souvent passionnantes."Cadavre" présente deux documentaires sur les morts que l'on voit dans le film, et en particulier la confection du cadavre découvert au début du film. "Baston" détaille en deux reportages la scène de bagarre entre Kerkérian et les skinheads, au cours de laquelle Vincent Cassel s'est fait casser le nez pour de bon. "Poursuite" nous en dit plus sur la scène de la poursuite en voiture, avec en sus des comparaisons film/story-board. "Montagne" explique les difficultés pour filmer en altitude et décrit en multi-angles la scène de l'avalanche, qui par ailleurs a failli très mal tourner.
  • Cinq affiches du film dont deux étrangères (Italie et Japon), assez peu différentes.
  • Deux teasers en 4/3 et une bande annonce en 16/9.
  • Promotion du film au Japon: reportage de 6 minutes, où Reno et Kassovitz présentent le film à Tokyo et à Taïwan.
  • Filmographies des quatre acteurs principaux et de sept membres de l'équipe technique. Chacun a droit à 3 ou 4 pages de texte illustrées, sans fond musical.
  • Suppléments DVD-Rom, permettant de visionner 7 petites vidéo, dont quatre consacrées au compositeur.
  • Intégrale du story-board. En fait, il s'agit d'environ 210 planches concernant quatre scènes dont une qui n'a pas été tournée.
  • "Les Archives du chef décorateur" : documentaire en 4/3 de 13 minutes où Thierry Flamand nous dit tout sur les décors du film, en particulier l'université de Guernon créée de toutes pièces dans une ancienne soufflerie.
  • 77 photos prises pendant le tournage.
  • Par ailleurs le disque recèle six bonus cachés.


  • [ Voir les Bonus Cachés pour ce DVD ]

    Les Visuels : 1/1



    La pochette / Le packaging

    Digipack à trois volets inséré dans un étui carton qui s'est révélé assez fragile dans la durée. Le visuel de l'étui diffère notablement de l'affiche, que l'on retrouve sur le recto du premier volet du digipack, mais se situe bien dans l'ambiance glauque du film. Un livret de douze pages est inséré qui donne la liste des chapitres, le contenu des bonus, et des informations sur le traitement technique du son et de l'image pour obtenir le label THX.

    [ Voir le Top Packaging pour ce DVD ]



    La sérigraphie

    Les deux disques présentent le cadavre du début du film qui figure aussi sur l'étui, stylisé en fond rouge sang, avec des nuances en négatif d'un disque par rapport à l'autre. Le titre du film n'apparaît pas, les logos et mentions légales étant relativement discrets.

    [ Voir le Top Sérigraphie pour ce DVD ]


    Note Finale : (18/20)

    Commentaires concernant cette critique

    il n'y a pas encore de commentaire sur cette critique

    si vous souhaitez poster un commentaire : connectez-vous


    Achat du DVD :

    Retour à la fiche de l'éditeur de ce DVD

    Aller plus loin

    Nous contacter
    Signaler un bug
    Partenariat | Affiliation
    Souscrire aux fils RSS
    Facebook-Rejoignez nous

    DVDpasCher.net Tous droits réservés © 1998-2020