DVD & Blu Ray Les blogs
Tous DVD Blu-ray

Compte DVDpasCherien
login

 | Inscription | Mot de passe ?

CRITIQUE DVD


CAMPING




Titre : Camping

Version : Française
Auteur de la critique : montana62
Date de la critique : 15/01/2009

Cette critique a été visitée 1066 fois. Aide

 

Editeur : Pathé
Année de sortie au cinéma : 2005
Date de sortie du DVD : 04/01/2008
Durée du film : 96 minutes


Résumé : Au camping des Flots Bleus, ça débarque de toute la France. Comme tous les ans, c'est le moment des retrouvailles autour de l'apéro d'usage pour les familles d'habitués. Sauf que cette année, les Pic n'ont plus leur emplacement 17, les Gatineau font tente à part, et Patrick Chirac, le playboy de Dijon, se fait plaquer par sa femme. C'est dans ce camping que Michel Saint Josse, chirurgien esthétique à Paris, se retrouve bien malgré lui pour y subir les problèmes existentiels d'une espèce jusqu'alors inconnue de lui : le campeur...
Acheter ce DVD
chez Amazon à 1.55€
chez Fnac à 13€
Voir le reste des offres pour ce DVD

 
Avis Artistique
Avis sur le film :   (6/10)

Sevré de série américaine, marre des psychopathes en tout genre, las de reportages sur la crise, l'envie de passer un dimanche soir sur un film futile, sans prise de tête, me fait donc choisir Camping.

Et bien, à y regarder de plus près, il est plutôt sympa ce film. Toute cette communauté qui se retrouve pour quelques semaines des élans de fraternité et de convivialité réchauffe le coeur, mais le moins que l'on puisse dire est que Fabien Onteniente force pas mal sur la caricature. Le gros beauf qui veut son emplacement, le couple en crise, le conflit père-fille, tout ce petit monde sent le réchauffé.

On a l'impression de revoir les films des années 70, type Hôtel de la plage, malgré tout on sourit aux bougonneries de brasseur et Lanvin nous fait penser par moment à ventura dans l'emmerdeur. Même si le réalisateur s'inspire de la vie des campeurs, il faut bien reconnaître que le côté franchouillard n'est pas flatteur, ce côté franchouillard exacerbé par un épouvantable Dubosc qui ringardise, même s'il fait dans la caricature (du moins je l'espère pour lui), chacune de ses répliques. Gérard Lanvin est au dessus du lot avec il est vrai le rôle le plus facile, Claude Brasseur tout en caricature lui nous fait sourire et Mathilde Seigner joue finalement du Mathilde Seigner sans réelle surprise.

Ces 15 jours où tout ce petit monde oublie leurs soucis, en reformant une communauté ne laissant filtrer que la bonne humeur sont proportionnels aux 90mn où j'ai échappé aux 18 homicides, 5 faillites et 7 arnaques. Bref une petite soirée sympathique, reposante pour mes neurones et mon porte-monnaie.


 
Avis Technique
Avis sur l'image :   (2.5/3) Avis sur le son :   (3/3)

Pas de mauvaises surprises, les couleurs éclatent comme la bonne humeur règnant sur ce film, bonne compression.

Bande son très dynamique, excellente spatialisation, une bonne surprise avec une musique très limpide où les surrounds ne sont pas oubliées.

Avis sur les bonus & l'interactivité :   (1/3) Avis sur les visuels :   (0.5/1)

Très maigre à part la bande annonce et les teasers (8). Par contre mention excellente pour l'animation des menus même si les intitulés ne correspondent pas à la recherche

Mention plutôt moyenne pour le graphisme, cet alignement du nom des acteurs est du plus mauvais effet avec en point d'orgue Dubosc parfaitement significatif quant à sa prestation. La sérigraphie reprend Lanvin et dubosc avec une bonne définition, les logos sont nombreux, mais ils ont la bonne idée de se confondre dans le tee shirt rose bonbon qui les rendent de ce fait discrets par rapport à l'ensemble


Note finale :

  (13/20)


Commentaires concernant cette critique

il n'y a pas encore de commentaire sur cette critique

si vous souhaitez poster un commentaire : connectez-vous



 Revenir à la page d'accueil de la rubrique critique - Retour Page Principale

Aller plus loin

Nous contacter
Signaler un bug
Partenariat | Affiliation
Souscrire aux fils RSS
Facebook-Rejoignez nous

DVDpasCher.net Tous droits réservés © 1998-2020