DVD & Blu Ray Les blogs
Tous DVD Blu-ray

Compte DVDpasCherien
login

 | Inscription | Mot de passe ?

CRITIQUE DVD


L'ECHANGE




Titre : L'échange

Version : Française
Auteur de la critique : montana62
Date de la critique : 21/06/2009

Cette critique a été visitée 787 fois. Aide

 

Editeur : Universal Pictures Video
Année de sortie au cinéma : 2008
Date de sortie du DVD : 02/06/2009
Durée du film : 135 minutes


Résumé : Los Angeles, 1928. Un matin, Christine dit au revoir à son fils Walter et part au travail. Quand elle rentre à la maison, celui-ci a disparu. Une recherche effrénée s’ensuit et, quelques mois plus tard, un garçon de neuf ans affirmant être Walter lui est restitué. Christine le ramène chez elle mais au fond d’elle, elle sait qu’il n’est pas son fils...
Acheter ce DVD
chez Amazon à 6.99€
chez Fnac à 10.69€
Voir le reste des offres pour ce DVD

 
Avis Artistique
Avis sur le film :   (9/10)

Après le remarquable et dérangeant Mystic river, Clint Eastwood remet le couvert en peignant un los angeles avec son sérial Killer qui garde les coudées franches grâce à une administration laxiste et corruptible où visiblement sa bonne image semble être sa priorité.

Nous suivons au travers d'un fait divers des années 20, le combat de Christine Collins pour retrouver son enfant. Le réalisateur, comme à son habitude, prend son temps pour présenter les personnages. La mention Histoire vraie dévoile prématurément que cette opératrice en apparence sans histoire, va vivre une histoire dramatiquement exceptionnelle. A l'image du révérend Gustav Briegleb, cette femme est utilisée pour décrire et surtout condamner une administration corrompue à tous les niveaux, son mécanisme aberrant est d'une froideur terrifiante.

L'oeuvre d'une grande classe révèle cependant quelques petites faiblesses, sa longueur tout d'abord même si l'ennui ne vient en aucun cas nous effleurer l'esprit, l'épilogue s'étire dans un final typiquement américain, voir hollywoodien. Et encore une fois, certaines images très dures sont à déconseiller aux âmes sensibles. L'exécution frappe plus sur le fond que sur la forme, cette peur viscérale du condamné avant de mourir nous rappelle qu'il reste humain avant d'être un monstre, mais ce n'était pas le sujet du film et de ce fait on n'évite pas la complaisance, les scènes d'enfanticides, frisant quant à elles le racolage malsain.

Malgré tout Clint Eastwood réalise là une oeuvre poignante, une nouvelle fois les acteurs prennent le pas sur l'action, cela doit être un bonheur d'être diriger par cet homme là. Le soucis des détails est époustouflant, que ce soit pour la reconstitution de Los Angeles ou surtout pour les costumes, les couturières ont du se faire plaisir. La photo, mais ce n'est pas une surprise, est somptueuse, il suffit de regarder la jaquette.

Angélina Jolie trouve là un rôle référence, sa détermination dominant sa beauté force le respect, la scène où on lui annonce son fils retrouvé est un beau moment d'émotion tant elle reste mesurée. John Malkovich joue les bons princes en s'effaçant devant la performance de l'actrice, mais il incarne parfaitement le contre pouvoir, en se servant de cet enlèvement pour mettre en avant tout le laxisme de l'administration, il n'éprouve pas de sentiment pour cette femme, juste de l'intérêt. Jeffrey Donovan est exceptionnel, en capitaine froid et méprisant, Denis O'hare, le directeur de l'asile, est également impressionnant, démontrant toute la puissance d'une entité qui peut ruiner à sa volonté la vie d'une personne.

Effaré, écœuré, les superlatifs ne sont pas de trop pour décrire ce que l'on ressent pour cette femme qui subit les foudres du pouvoir américain. A ce titre, clint eastwood réussit parfaitement son entreprise en nous faisant adhérer au sort de Christine Collins, malheureusement un racolage souvent limite fait l'échange d'un chef d'oeuvre annoncé en thriller poignant et captivant.


 
Avis Technique
Avis sur l'image :   (3/3) Avis sur le son :   (2.5/3)

C'est un régal, aidée il est vrai pau une photographie de Tom Stern somptueuse. Les contrastes sont très marquées, une couleur délavée appropriée, une compression correcte et surtout des contours très nets appréciés.

Très peu d'effets, le sujet ne s'y prête pas. On retrouve la patte de Clint Eastwood pour la bande originale, le tout dans une belle limpidité. Le seul petit défaut notable étant une grosse concentration, par moment sur la centrale.

Avis sur les bonus & l'interactivité :   (1.5/3) Avis sur les visuels :   (0.5/1)

C'est une déception
Le premier sujet "une association parfaite" met en avant tout le talent de Clint Eastwood à diriger ses acteurs. Le problème est qu'il ne reste que 5 minutes pour le reste, notamment les décors et les costumes, éléments très importants du film, le tout assaisonné comme d'habitude d'une certaine complaisance.
- Le second sujet très court "Quand Angelina Jolie devient Christine Collins" n'est en fait qu'une continuité du making of et ne nous apprend pas grand chose sur la véritable Christine Collins.

Le fourreau est somptueux, un habile montage montre angelina jolie regardant un enfant retrouvé au travers d'un faux miroir, la jaquette est identique. La sérigraphie malheureusement se contente de son titre, avec des logos certes peu nombreux, mais pas très discrets car bleux sur fond blanc.


Note finale :

  (16.5/20)


Commentaires concernant cette critique

il n'y a pas encore de commentaire sur cette critique

si vous souhaitez poster un commentaire : connectez-vous



 Revenir à la page d'accueil de la rubrique critique - Retour Page Principale

Aller plus loin

Nous contacter
Signaler un bug
Partenariat | Affiliation
Souscrire aux fils RSS
Facebook-Rejoignez nous

DVDpasCher.net Tous droits réservés © 1998-2020