DVD & Blu Ray Les blogs
Tous DVD Blu-ray

Compte DVDpasCherien
login

 | Inscription | Mot de passe ?

CRITIQUE DVD


GHOST RIDER




Titre : Ghost Rider

Version : Française
Auteur de la critique : Nicore
Date de la critique : 13/04/2010

Cette critique a été visitée 615 fois. Aide

 

Editeur : M6 Vidéo
Année de sortie au cinéma : 2007
Date de sortie du DVD : 05/09/2007
Durée du film : 110 minutes


Résumé : Pour sauver son père victime d'un accident, le cascadeur Johnny Blaze a vendu son âme au diable. Mais ce marché a un prix qu'il ne tarde pas à découvrir : humain la journée, il devient le Rider la nuit, un chasseur de primes traquant les âmes échappées de l'enfer. Lorsque Roxanne, son ancien amour, est menacée, Johnny décide d'utiliser ses pouvoirs pour se retourner contre son Maître...
Acheter ce DVD
chez Amazon à 2.75€
chez Fnac à 13€
Voir le reste des offres pour ce DVD

 
Avis Artistique
Avis sur le film :   (4/10)

Adaptation d'un "comic-book" de la "Marvel", ce "Ghost rider" va hélas rapidement s'enfoncer dans la médiocrité en multipliant les impairs causés par une intrigue trop lisse, basique et sans surprise qui en plus ne deviendra jamais spectaculaire, pour en plus devoir composer avec une interprétation plus que limite.
Le script va suivre un homme ayant vendu son âme au Diable, devenant ainsi son "Ghost rider", un instrument maléfique chargé de renvoyer en enfer les âmes déchues.
D'entrée, le métrage va retracer, notamment en voix-off, la légende de cette lignée de "Ghost rider" tout en avançant un des éléments-clefs du film, ce contrat d'un millier d'âme volé au Démon. Mais rapidement, l'intrigue va se focaliser sur Johnny blaze, un jeune cascadeur travaillant avec son père dans un cirque pour un numéro de cascade en moto et qui va coup sur coup apprendre la départ proche de sa fiancée, la belle Roxanne avec qui il va projeter de tout plaquer, et le cancer de son père. Il sera alors berné par un vieil homme incarnant le Diable lui proposant de guérir son père contre son âme pour un contrat que Johnny va signer plus ou moins contre son gré, et le lendemain son père sera guéri mais ne tardera pas à avoir un accident lors d'une cascade, accident dont le Diable sera bien évidemment responsable.
Cette introduction alignera déjà de trop nombreux poncifs scénaristiques pour en plus avancer un Diable guère convaincant et encore moins charismatique, pour laisser passer quelques années (Johnny ayant abandonné son plan de fuite avec Roxanne), nous permettant de retrouver Johnny en cascadeur désormais célèbre pour ses tentatives folles de "tête brûlée" et ce sera d'ailleurs pour l'une d'elles que nous le retrouverons. Mais une fois encore hélas, ce personnage n'aura rien d'attachant, bien au contraire puisqu'il paraître particulièrement stupide et même ridicule avec ses manies insipides et grotesques et rien ne s'arrangera lorsque son chemin va croiser celui de Roxanne, devenue une journaliste pour la télévision venue l'interviewer avant une cascade toujours plus inconsciente. Cette interview demeurera comme un sommet de ringardise pelliculée et prêtera de manière bien involontaire à sourire, au détriment de l'implication définitivement perdue du spectateur qui ne sera pas au bout de ses peines lorsque les futurs adversaires du "Ghost rider" vont entrer en scène, l'intrigue avançant quatre démons, dont le fils du Diable, voulant régner sur la terra grâce au contrat des mille âmes qui auront une apparence bien stéréotypée grassement héritée des séries fantastiques pour ados. Bien entendu, ce plan ne sera pas pour plaire au Diable qui va alors faire valoir son contrat auprès de Johnny, le transformant en "Ghost rider" pour empêcher son fils et ses acolytes de lui nuire.
L'intrigue ne décollera même pas une fois ses enjeux clairement identifiés pour laisser des séquences d'action molles et trop rapidement menées venir s'enchaîner sans aucune vigueur pour voir les combats se terminer presque avant d'avoir commencé, le "Ghost rider" venant successivement à bout de ses ennemis avec une facilité déconcertante, tandis que les démêlés de Johnny avec la police qui va traquer le "Ghost rider" ne seront aucunement plus inspirés pour engendrer d'autres situations sans aucune saveur particulière.
Là-dessus viendra se greffer l'obligatoire romance entre Johnny et Roxanne qui elle aussi fera peine à voir dans ses stéréotypes risibles et il ne faudra surtout pas compter sue les autres protagonistes pour relancer l'intérêt, ce gardien de cimetière en tête et dont l'identité sera trop aisément décelable dans son discours initiatique pour un Johnny perdu avec ses nouveaux pouvoirs de "Ghost rider". Quant à l'issue du métrage, courue d'avance elle aussi tout en laissant présager d'une suite "logique", elle sera bien vite expédiée pour pouvoir espérer donner de l'ampleur au duel final, enfonçant ainsi encore un peu plus l'ensemble dans la médiocrité.
Pour se racheter quelque peu, on pourra toujours apprécier quelques effets spéciaux probants (les transformations, les visages maléfiques), mais les scènes d'action n'emporteront pas l'adhésion en restant simplistes et sans âme et le "Ghost rider" restera bien léger dans ses apparitions avec un look vraiment pas marquant.
Mais l'un des principaux défauts du film viendra quand même largement de son interprétation avec un Nicolas Cage calamiteux dans le rôle de Johnny, entre un surjouage à l'approche de la transformation en "Ghost rider" et des expressions hautement ridicules qui feront de son personnage un attardé mental énervant et jamais attachant. En plus, Eva Mendes donnera vraiment l'impression de n'être là que pour nous laisser admirer son décolleté plongeant vu la qualité de son jeu. Et enfin, la mise en scène du réalisateur Mark Steven Johnson brillera par son manque de cohérence, aussi bien lorsqu'il tentera vainement de rattacher le métrage au western que pour gérer ses temps forts ou tenter d'émouvoir son spectateur, le tout sans jamais laisser le style "comic-book" s'exprimer.
Donc, ce "Ghost rider" constituera un rendez-vous manqué pour ce personnage de la "Marvel" ici bien malmené et hypothéquant d'entrée ses chances de revenir sur pellicule avec ce métrage insipide plombé par une intrigue terriblement facile et stéréotypée !



[ Voir le Logo Détourné pour ce DVD ]


 
Avis Technique
Avis sur l'image :   (2.5/3) Avis sur le son :   (2.5/3)

L'image est nette, sans défaut notable.

La bande-son est plutôt convaincante, avec une partition musicale adaptée et dynamique.

Avis sur les bonus & l'interactivité :   (1/3) Avis sur les visuels :   (0.5/1)

Les menus animés ont un bon graphisme, tandis qu'en bonus, seuls les effets numériques ajoutés en post-production seront traités pour un module assez intéressant qui ne sera accompagné que par des bandes-annonces d'autres titres de l'éditeur.

L'affiche peinera à avoir de l'effet en étant trop classique, tandis que le verso sera complet et plutôt graphique. Le disque reprendra simplement l'affiche, avec des logos plutôt discrets et des mentions juste visibles.


Note finale :

  (10.5/20)


Commentaires concernant cette critique

il n'y a pas encore de commentaire sur cette critique

si vous souhaitez poster un commentaire : connectez-vous


Articles connexes

Voir la fiche DVD détaillée

Informations complémentaires :
- ce DVD possède un logo détourné

 Revenir à la page d'accueil de la rubrique critique - Retour Page Principale

Aller plus loin

Nous contacter
Signaler un bug
Partenariat | Affiliation
Souscrire aux fils RSS
Facebook-Rejoignez nous

DVDpasCher.net Tous droits réservés © 1998-2021